Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Chanson


In Memoriam
Décès de France Gall

France Gall, 70 ans, est décédée ce matin à l’hôpital américain de Neuilly après avoir été hospitalisée au mois de décembre. Elle a succombé à un cancer après avoir lutté durant deux ans contre la maladie.

Son père Robert Gall, parolier, avait écrit l’immense succès de Charles Aznavour “La Mamma“ en 1963.

Nos pensées attristées à son fils Raphaël et ses frères Patrice et Philippe, ainsi qu’à ses proches.

posté le 7 janvier 2018 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Chanson  Décès  Nécrologie 


Chanson
Raymond Vincy (Ovanessian) : Monsieur « Petit papa Noël »

Originaire de Marseille, Raymond Ovanessian (23 février 1904 - 26 mai 1968), dit Raymond Vincy, débute modestement dans la chanson comme co-auteur de livrets d’opérettes et de revues, comme les Trois de la marine en 1933. Opérette suivie par plusieurs autres, jusqu’en 1943. Mais c’est en 1945 qu’il décroche le contrat qui fera date dans sa future carrière comme auteur du livret de La Belle de Cadix, avec Luis Mariano (13 août 1914 - 14 juillet 1970), sur une musique de Francis Lopez (15 juin 1916 - 5 janvier 1995). Le succès est tel que Francis Lopez prend Raymond Vincy comme son librettiste et parolier attitré. Suivront Quatre jours à Paris, Pour Don Carlos, Le Chanteur de Mexico, La Route fleurie, La Toison d’Or, Méditerranée....

JPEG - 230.4 ko

Albert WIllemetz, Francis Lopez et Raymond Vincy (1948)

Il a également écrit plusieurs comédies, comme J’y suis j’y reste (1950), mais les paroles de « Petit papa Noël » (1) restent sans conteste son bâton de maréchal. Une chanson qui aura traversé, à ce jour, sept décennies !

“L’hymne national de Noël“ avait été choisi par Tino Rossi lui-même et enregistré pour le film Destins (1946), de Richard Pottier. Tino, dit l’Empereur de la romance (29 avril 1907 - 26 septembre 1983, l’interprétera pour la première fois sur la scène du théâtre de l’ABC en 1948. Une chanson qui aura les faveurs du gouvernement de l’époque qui voulait supprimer les chants religieux promus par le régime de Vichy.

La première version de « Petit Papa Noël » (celle du film), musique de Henri Martinet (4 avril 1909 - 26 novembre 1985), orchestration de Raymond Legrand (père de Michel : 23 mai 1908 - 25 Nov 1974), fut publiée en 1946 (78 tours Columbia). Deux ans plus tard une seconde version est enregistrée qui sera celle entendue sur les ondes jusqu’à aujourd’hui.

Sortie en 1954 en 45 tours (face B 2ème position), puis rééditée de nombreuses fois jusqu’en 1978, c’est la chanson la plus vendue dans l’histoire du disque, soit plus de 30 millions en France et 50 millions d’exemplaires avec ses différents interprètes et à l’international, selon les dires du fils de Tino, Laurent Rossi (22 mai 1948 - 20 août 2015) en 2012. En 1949, Tino Rossi reçoit le premier disque d’or de l’histoire. Il était véritablement en Or 24 carats.

Il existe une seule version en langue anglaise enregistrée en 1972 à Paris et Los Angeles par le groupe pop Les Irrésistibles (Christmas Bells Will Ring), dont votre serviteur a été le directeur artistique chez CBS, sur des paroles de Steve McMains et des arrangements de William Sheller.

Jean Eckian

(1) Cette chanson portant le même titre, la même musique mais avec différentes paroles, avait été créée par Xavier Lemercier pour une opérette d’Emile Audiffred à l’Odéon de Marseille en 1944. Les paroles évoquaient la prière d’un fils demandant au père Noël le retour de son père, prisonnier de guerre en Allemagne. Raymond Vincy, a réécrit les paroles, effaçant toute allusion à la guerre, à la demande de son imprésario Émile Audiffred et du compositeur Henri Martinet, devenu à la Libération le pianiste de Tino Rossi.

posté le 25 décembre 2017 par Jean Eckian/armenews


AZERBAÏDJAN
Un chanteur Russe d’origine arménienne Alexeï Tchoumakov invité à Bakou par son collègue azéri Emin Agalarov met ce dernier au centre des critiques

Le site rusarminfo.ru écrit que le chanteur et homme d’affaire azéri résidant à Moscou et ex-gendre du président Aliev, Emin Agalarov est dans le viseur des critiques en Azerbaïdjan. La raison est l’invitation par Emin Agalarov du chanteur russe qui a des origines arméniennes Alexeï Tchoumakov au festival « Jara-2018 » devant se tenir à Bakou l’an prochain. Alexeï Tchoumakov avait confié il y a peu que ses grands-parents maternels sont originaires de l’Artsakh (Haut-Karabagh) et avait largement évoqué son origine arménienne. Mais que lui et sa mère étaient nés dans la ville de Samarkand en Ouzbékistan. Le site azéri haqqin.an écrit « Et voyez que maintenant Emin Agalarov invite Tchoumakov à Bakou ». La presse et les médias azéris aux ordres du gouvernement s’illustrent par leurs caractères anti-arméniens et racistes.

Krikor Amirzayan

posté le 24 décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


In Memoriam
Merci Johnny !

On ne peut qu’être particulièrement attristé par le départ de deux immenses personnalités de l’Histoire française, l’une en littérature et l’autre du domaine musical.

Aujourd’hui, la France a perdu son Johnny national et l’on va se remémorer sa carrière, ses débuts, quand Charles Aznavour l’avait pris sous son aile alors que le jeune artiste se voyait siffler à l’Alhambra, notamment par Henri Salvador.

Pour lui, Georges Garvarentz et Charles ont composé la fameuse chanson “Retiens la nuit“ qui marquera le vrai départ de la carrière de L’Idole des jeunes. Par ironie de l’histoire, et peut-être en hommage à Johnny, Charles Aznavour a intitulé sa tournée 2018 “Retiens la vie“. On n’oubliera pas non plus sa formidable prestation bénévole dans “Pour toi Arménie“, chanson de Charles Aznavour et Georges Garvarentz dont les recettes sont allées aux victimes du tremblement de décembre 1988. Merci Johnny !

JPEG - 891.2 ko

Johnny et Eddy dans le clip de Henri Verneuil Pour toi Arménie

Dans un communiqué, Charles Aznavour a réagit au décès de Johnny Hallyday : “Après quelques décennies, je suis à nouveau frappé douloureusement par une étrange coïncidence, la disparition de quatre personnages hors du commun, qui dans l’espace d’une nuit nous quittaient“. “Édith Piaf et Jean Cocteau, et aujourd’hui Johnny Hallyday et Jean D’Ormesson, deux de ma famille artistique et deux de mes maîtres à penser qui resteront à jamais gravés dans mon cœur et dans mon esprit. Ainsi ils entrent dans mes légendes, s’inscrivant dans mon passé, pour m’accompagner le reste de mes jours“

JPEG - 1 Mo

Charles Aznavour, Johnny Hallyday et Aïda Aznavour

JPEG - 2.6 Mo

Olympia 1961

posté le 6 décembre 2017 par Jean Eckian/armenews


Concert
Pour la première fois à Paris Ankinée & Sheram le 2 décembre à la Péniche Anako

Avec Ankinée & Sheram, ce sera probablement l’un des derniers concerts des talents arméniens proposés par HAY Prod et la Péniche ANAKO en 2017, si l’expulsion prévue en janvier 2018 (1) est appliquée par la Mairie de Paris, et de surcroît à la découverte d’une très jeune artiste (18 ans) aux magiques inflexions vocales, dont le répertoire va du baroque, en passant par la chanson et l’ethno-jazz. Pour la première fois à Paris. Donc à ne vraiment pas manquer.

ANKINÉE, jeune chanteuse de 18 ans, chante depuis ses 4 ans. Elle est pianiste et chanteuse au conservatoire départemental de Valence.

SHERAM (le ver à soie) est un ensemble, mais aussi un atelier de musique du monde à prédominance arménienne. Créé en 2005, il revisite et interprète les chants et musiques des répertoires classiques et traditionnels arméniens, mais aussi de l’Europe de l’Est et du Klezmer, en ne s’interdisant rien.

ANKINÉE a commencé le chant par la musique traditionnelle arménienne, puis a pu se former durant de nombreux séjours en Arménie, avec des maitres tels que Nersik Ispiryan et Vrej Dilanyan.

La jeune chanteuse a rejoint le groupe depuis 3 ans et est devenue le pilier central de cet ensemble. Elle a su prendre sa place et faire graviter le groupe autour d’elle.

ANKINÉE a pu enregistrer accompagnée des plus grands musiciens d’Arménie quelques titres arrangés par Khatchik Sahakyan (pianiste) et elle s’est produite au Malkhas Club d’Erevan.

Du jazz au lyrique classique, ANKINÉE reste ferme sur ses racines arméniennes et interprète des morceaux traditionnels revisités avec des harmonies de Jazz arrangés par son frère Hovannès qui l’accompagne au piano.


Avec

- ANKINÉE : Chant
- Hovannès RASTKLAN : Piano & arrangements
- Georges RASTKLAN : Doudouk, Peku, Ploul, Clarinette
- Dikran GRIGORYAN : Dehol, percussions
- Charly JEBOURIAN : Batterie

JPEG - 5.1 Mo

Plus que jamais, la Péniche Anako a besoin de nous pour faire entendre sa voix ! Signons et partageons massivement la pétition. Parlons-en autour de nous ! Faisons savoir à la Mairie de Paris que nous aimons notre ville dans sa diversité ! ICI


A capella « Une vie d’amour » devant Charles Aznavour, à Valence

Samedi 2 décembre à 20h30 : Réservations 06 07 15 35 28 et ou en ligne ICI en toute sécurité

Places limitées - Placement libre - Bar et petite restauration

Tarif unique 20 € / Gratuit -15 ans

Péniche ANAKO : Bassin de la Villette, face au 61, quai de la Seine, 75019 PARIS

Métros Riquet, Stalingrad ou Jaurès

(1) L’ensemble du Collectif Medz Bazar est programmé pour les 27 et 28 janvier 2018

posté le 30 novembre 2017 par Jean Eckian/armenews


CHANSON ARMENIENNE
Il y a 5 ans, la chanteuse Flora Martirosyan nous quittait. Elle avait 55 ans

Il y a 5 ans le 20 novembre 2012 disparaissait à Los Angeles l’une des divas de la chanson arménienne Flora Martirosyan à l’âge de 55 ans suite à une opération chirurgicale.

Flora Martirosyan était née à Gumri. Après ses études à l’école de musique Armen Tigranian de Gumri elle entrait au Conservatoire d’Erévan. En 1973 elle participait au concours de la chanson « Karoun 73 » et remportait le premier prix. En 1987 elle épousait un journaliste Hragat Gevorgyan. En 1991 en compagne de sa famille elle s’installait à Los Angeles. A Hollywood et Burbank elle fondait deux écoles internationales de musique portant le nom de Komitas. En 2006 à Erévan elle initiait le Festival de la chanson pan-arménienne Komitas. En 2007 à l’occasion de ses 30 années d’activités au service de la chanson arménienne elle donnait un concert. Flora Martirosyan nourrissait de très nombreux projets notamment pour le centenaire du génocide des Arméniens. Des projets inachevés par une vie trop courte.

Krikor Amirzayan

posté le 21 novembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


PEOPLE
Eva Rivas, la chanteuse et mannequin russo-arménienne montre sa nouvelle ligne...

Eva Rivas, la chanteuse et mannequin russo-arménienne de son vrai nom Valeriya Reshetnikov-Tsaturyan, née il y a 30 ans à Rostov-sur-le-Don (Russie) candidate à l’Eurovision 2010 avait pris la 7ème place du Concours de l’Eurovision avec sa chanson « Apricot Stone » (noyau d’abricot). L’abricot étant le Prunus armeniaca des latins, c’est-à-dire la « prune d’Arménie ».

JPEG - 76.4 ko
Eva Rivas, la chanteuse et mannequin russo-arménienne

Des informations avaient révélé que le milliardaire Arménien de Russie, Samvel Karapetyan avait investi de 2 à 7 millions de dollars pour la victoire de sa favorite Eva Rivas.

JPEG - 72.2 ko
Eva Rivas, la chanteuse et mannequin russo-arménienne

Plus que la chanson, sur les traces de sa compatriote Kim Kardashian, Eva Rivas fait le buzz sur les réseaux sociaux et notamment Instagram avec des photos très suggestives. Après un séjour à Monaco sur le yacht ultra-luxueux du milliardaire Roman Abramovich, Eva Rivas a fait un tour du côté de Riga capitale de la Lettonie, pour finalement revenir dans la ville de naissance Rostov-sur-le-Don où les Arméniens sont très nombreux.

Mais de son séjour sur les rives de la Méditerranée, à Monaco, Eva Rivas nous a honorés de quelques photos très suggestives qui feront la joie de ses millions de fans. Eva Rivas, très élancée montre une partie de son corps...après avoir perdu quelques kilos. A quand la nouvelle chanson d’Eva Rivas qui séjourne également de temps à autre en Arménie ?

Krikor Amirzayan

posté le 8 septembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


Honneur
En direct à 20h00 (France) l’Etoile de Charles Aznavour sur Hollywood Blvd

Ce jeudi 24 (oui 24), Shahnourh Varinag Aznavourian, autrement dit Charles Aznavour, sera tout en haut de l’affiche puisqu’il se verra une fois de plus honoré. Mais cette fois par le Tout Hollywood, pour son impressionnante carrière mondiale représentant 180 millions de disques vendus et beaucoup plus de spectateurs à travers le monde si l’on y inclut ses prestations cinématographiques.

Indéniablement, l’honneur qui lui est fait ce jour représente beaucoup plus à ses yeux que toute autre distinction, lui l’enfant de la balle, parti de rien, dans un début de carrière semé d’embûches. En 1965, n’avait-il pas dit « Impossible n’est pas Arménien » (L’Express).

Inauguration de l’Étoile par le Président de la Chambre de commerce Leron Gubler, en présence du Sénateur de Californie Kevin de León et du réalisateur-producteur Peter Bogdanovich (La Dernière séance ; Mask), non loin du Pantages Theatre (ancien RKO Pantages Theatre), 6225 Hollywood Boulevard.

C’est la 2618ème étoile scellée sur le célèbre Walk of Fame d’Hollywood boulevard depuis 1958. Cette année là Charles sortait un disque chez Barclay, intitulé C’est ça.

Jean Eckian

Suivre la cérémonie à partir de 20h, heure française, et en Replay.

Voir aussi ICI

posté le 24 août 2017 par Jean Eckian/armenews


CHANSON-PEOPLE
Le chanteur Arabo Ispiryan s’est marié

Hier le chanteur Arabo Ispiryan et Nariné Grigoryan l’heureuse élue se sont dit « oui » en l’église Sour Anna (Sainte Anne) à Erévan.

JPEG - 1.1 Mo

Arabo Ispiryan est le fils du chanteur Nersik Ispiryan très connu en Arménie et en diaspora.

JPEG - 831.2 ko

Anna Grigoryan est la fille du député arménien du Parti Républicain d’Arménie, Rafik Grigoryan.

Krikor Amirzayan

posté le 11 août 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Chanson