Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Medvedev


DIPLOMATIE
L’Union économique eurasienne affiche sa croissance économique

Pour la première fois depuis l’établissement de l’Union Économique Eurasienne (UEE) en 2015, tous ses États membres ont enregistré une croissance économique, a annoncé Tigran Sargsian, président du Conseil de la Commission Économique Eurasienne, vendredi lors d’un rassemblement des premiers ministres de l’union commerciale dirigé par la Russie à Kazan.

Sargsian, qui représente l’Arménie à la présidence tournante de l’UEE, a déclaré que ce n’est qu’en 2016-2017 que les États membres ont accepté d’éliminer 60 obstacles du marché intérieur et ont conclu des accords majeurs dans les secteurs de l’électricité, du pétrole, du gaz et des transports.

L’UEE, dont les membres fondateurs sont la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan, comprend également l’Arménie et le Kirghizistan.

Certains membres de l’opposition à Erevan ont critiqué la décision du gouvernement de rejoindre l’UEE malgré le fait que l’Arménie n’ait pas de frontière terrestre avec le reste des membres de l’union. En outre, certains critiques considèrent que l’Arménie, qui n’a pas de ressources énergétiques, n’a pas sa place dans une union douanière dirigée par de grands producteurs de pétrole et de gaz comme la Russie et le Kazakhstan. Ils ont souligné la mauvaise performance économique de l’Arménie après son adhésion à l’UEE. Le gouvernement arménien, au contraire, a toujours défendu sa décision concernant cette adhésion, arguant que sans cela le pays s’en serait moins bien sorti face aux conditions de turbulence économique mondiale.

Le Premier ministre arménien, Karen Karapetian, a assisté à la réunion des Premiers ministres de la Communauté des États indépendants (CEI) le 26 mai, ce qui inclus les Etats membres de l’UEE. La réunion a eu lieu dans la capitale du Tatarstan, Kazan.

Le Premier Ministre russe Dmitri Medvedev a déclaré que le commerce entre les pays membres a presque triplé.

À Kazan, les dirigeants des gouvernements des pays membres de la CEI ont signé un certain nombre de documents visant à approfondir la coopération dans divers domaines, en particulier ceux de la coopération innovante et du transport international. La prochaine réunion du Conseil des Chefs de Gouvernement de la CEI se tiendra en novembre.

La délégation gouvernementale arménienne dirigée par le Premier Ministre Karapetian a également participé à la réception officielle donnée au nom du Premier Ministre russe.

L’absence du Premier Ministre moldave, qui a boycotté l’événement en raison de certains désaccords entre la Russie et la Moldavie, a été remarquée.

À Kazan, Karapetian a également tenu une réunion bilatérale avec le Premier Ministre de la Biélarussie Andrei Kobyakov. Selon un communiqué de presse du gouvernement arménien, les premiers ministres des deux pays ont discuté de l’ordre du jour des relations économiques entre l’Arménie et la Biélorussie ainsi que des perspectives de leur développement ultérieur.

posté le 29 mai 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



DIPLOMATIE
Le Premier ministre arménien très satisfait de sa visite en Russie

Le gouvernement russe s’est engagé à contribuer à l’augmentation des investissements russes en Arménie, a déclaré le Premier ministre Karen Karapetian, lors d’une visite officielle à Moscou qui s’est terminée hier.

Alors qu’il rencontrait des personnalités de la diaspora arménienne en Russie mardi soir, Karapetian a dit qu’il était “très satisfait“ des pourparlers avec son homologue russe Dmitri Medvedev.

“Nous avons reçu des réponses explicitement positives à toutes nos propositions“, a-t-il précisé, ajoutant qu’elles concernaient principalement la création d’un “fonds d’intégration russo-arménien pour attirer des capitaux russes en Arménie“.

Une déclaration séparée de celle du gouvernement arménien explique également que Medvedev a soutenu la proposition arménienne de créer un “fonds d’investissement“ russo-arménien qui permettrait de financer des projets d’affaires en Arménie.

Medvedev a mentionné la question quand il s’est adressé aux journalistes après la réunion avec Karapetian qui a eu lieu près de Moscou. “Nous avons convenu d’ordonner aux agences pertinentes (russes et arméniennes) d’étudier la possibilité de créer un tel fonds“, a-t-il commenté.

Dans ce contexte, le Premier ministre russe a salué la forte augmentation des exportations de l’Arménie en 2016 vers la Russie et a évoqué un « très bon » potentiel de croissance.

Le voyage de Karapetian à Moscou, le premier depuis sa nomination en tant que Premier ministre en septembre, a été l’objet d’un fort intérêt des principales stations de télévision russes fidèles au Kremlin. Tous ont diffusé des rapports détaillés sur ses entretiens avec Medvedev.

Ce fait peut être interprété par certains commentateurs en Arménie comme une expression du soutien russe à Karapetian. Ce dernier a vécu et travaillé en Russie de 2011 à 2016, occupant des postes de cadre supérieur dans les filiales locales du géant de l’énergie Gazprom.

Dans ce qui peut être un développement connexe, près d’une quarantaine d’hommes d’affaires russes d’origine arménienne ont publié mardi une déclaration de « soutien total » pour ce qu’ils ont qualifié de « profondes réformes » prévues par le cabinet de Karapetian. Ils ont également exprimé leur volonté de “participer à des initiatives conjointes et des projets d’affaires avec le gouvernement arménien“.

La déclaration a suivi la réunion des entrepreneurs avec Karapetian s’est tenue dans un restaurant de Moscou appartenant au milliardaire russo-arménien Samvel Karapetian (aucune relation). Le magnat était également présent à la réunion séparée du Premier ministre avec des représentants de la Diaspora arménienne.

posté le 26 janvier 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ECONOMIE
Dmitri Medvedev salue la forte hausse d’exportations arméniennes vers la Russie

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a salué la forte hausse des exportations de l’Arménie vers la Russie enregistrée l’an dernier et a parlé d’un grand potentiel pour leur nouvelle croissance alors qu’il rencontrait hier son homologue arménien Karen Karapetian.

Des déclarations publiques faites par les deux hommes ont suggéré que leurs entretiens tenus près de Moscou se sont concentrés sur des questions commerciales/ Karapetian aurait appelé à plus d’investissements russes dans l’économie arménienne.

“Nous sommes venus ici avec de nouvelles propositions qui nous permettraient de diversifier et d’élargir les sphères de notre coopération économique“, a expliqué Karapetian dans ses remarques liminaires lors de la réunion.

Saluant le nouveau Premier ministre arménien, Medvedev a déclaré : “Malgré les tendances du marché international, les changements dans les prix des ressources énergétiques et un certain nombre d’autres facteurs économiques, notre échange commercial est stable. Et si nous regardons les importations de l’Arménie vers notre pays, nous avons observé une augmentation de 70 % l’an dernier. “

“À mon avis, ceci est une conséquence de l’adhésion de l’Arménie à l’Union économique eurasienne et du renforcement de nos liens économiques“, a t-il ajouté.

Les données du gouvernement arménien montrent que l’Arménie a exporté 337,3 millions de dollars de marchandises vers la Russie entre janvier et novembre 2016, soit une augmentation de 54% par rapport à l’année précédente. Les produits agricoles frais, les boissons alcoolisées et les aliments transformés représentaient la plupart de ces exportations.

Après avoir discuté avec Karapetian, Medvedev a déclaré que le secteur agricole arménien avait un « très bon potentiel de développement » non seulement en termes de poursuite des exportations vers la Russie, mais aussi par le lancement de coentreprises russo-arméniennes.

“Nous avons un grand marché“, a déclaré Medvedev. “Je pense que nous devrions nous concentrer sur cela dans un proche avenir.“

Les exportations arméniennes vers la Russie ont chuté de près de 27 % en 2015, principalement en raison de la forte dépréciation du rouble russe due à l’effondrement des prix mondiaux du pétrole. Le rouble a repris une partie de sa valeur perdue au cours de l’année dernière.

Selon une déclaration du gouvernement arménien, l’une des propositions économiques soumises par Karapetian à Medvedev est la création d’un « fonds d’investissement » russe-arménien qui financerait des projets commerciaux en Arménie : “La partie russe a positivement évalué la proposition“.

Karapetian, âgé de 53 ans, a vécu et travaillé en Russie pendant cinq ans avant sa nomination au poste de Premier ministre en septembre. Il a occupé des postes de cadre supérieur dans les filiales locales du géant russe de l’énergie Gazprom. Karapetian a géré le réseau de distribution de gaz appartenant à Gazprom en Arménie de 2001 à 2010.

Les connexions de Gazprom du Premier ministre semblent avoir contribué à la décision du réseau en fin l’année dernière de réduire les prix du gaz pour les ménages et les entreprises arméniennes.

posté le 25 janvier 2017 par Claire/armenews


ARMEMENT
Le Karabagh s’inquiète des ventes d’armes russes à l’Azerbaïdjan

Un haut fonctionnaire du Haut-Karabagh a averti mardi la Russie contre la vente de plus d’armes à l’Azerbaïdjan, en précisant qu’ils augmenteraient ainsi le risque de reprise des combats entre le Karabagh arménien et les forces azerbaïdjanaises.

“Ils doivent comprendre à Moscou que les armes russes vendues à l’Azerbaïdjan sont utilisés contre les colonies civiles arméniennes », a déclaré Davit Babayan, le porte-parole de Bako Sahakian, le président du Karabagh.

L’ambassadeur russe en Azerbaïdjan, Vladimir Dorokhin, a déclaré ce week-end que Moscou a l’intention de bientôt signer de nouveaux contrats de défense avec Bakou. Mais il n’a pas précisé les types d’armes russes qui pourraient être livrées à l’armée azerbaïdjanaise.

“Cela ne peut manquer d’inquiéter du côté arménien et Artsakh (Karabagh), en particulier,“ a commenté Babayan. “Nous pensons qu’il ne faut pas signer des contrats d’armements avec des pays comme l’Azerbaïdjan.“

La Russie a déjà vendu au moins 4 milliards de dollars de réservoirs, de systèmes d’artillerie et d’autres armes offensives à l’Azerbaïdjan au cours des dernières années. Les dirigeants arméniens ont renouvelé et renforcé leur critique de ces ventes d’armes, après l’offensive azerbaïdjanaise sur le Karabagh le 2 avril.

Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a rejeté la critique arménienne après avoir visité Erevan plus tard en avril. Il a déclaré que la Russie fournit des armes à l’Arménie ainsi qu’à l’Azerbaïdjan et soutien ainsi « l’équilibre militaire » au sein du conflit du Karabagh.

Le ministre russe de la Défense,Sergueï Choïgou, a signalé la volonté de Moscou de vendre plus d’armes à Bakou lors de sa rencontre avec son homologue azerbaïdjanais, Zakir Hassanov, le mois dernier. Shoygu a annoncé qu’il serait “heureux“ de voir une délégation de l’Azerbaïdjan lors d’une exposition d’armes organisée par l’armée russe en septembre.

posté le 13 juillet 2016 par Claire/armenews


HAUT-KARABAGH
Dmitri Medvedev s’est rendu à Erevan et a discuté du conflit avec Sarkissian

La Russie espère que les combats ne reprendront pas au Haut-Karabagh et elle continuera à essayer de négocier une solution pacifique au différend arméno-azerbaïdjanais, a déclaré le Premier ministre russe Dmitri Medvedev lors d’une autre visite à Erevan vendredi.

“Il est important que le cessez-le-feu se maintienne“, a déclaré M. Medvedev au début de ses entretiens avec le président Serge Sarkissian. “À cet égard, nous nous félicitons de votre rencontre avec Aliev et les présidents du Groupe de Minsk de l’OSCE pour éviter ce genre d’incidents à l’avenir.“

“Soyez assuré que la Russie a toujours aidé et aidera encore à la résolution de ce conflit difficile“, a t-il assuré à Sarkissian dans des commentaires rendus publics par le service de presse présidentiel arménien.

Dans ses remarques liminaires, Sarkissian a également mentionné les discussions de lundi à Vienne qui ont été coorganisées par la France, les Etats-Unis et la Russie. Il a dit qu’il espère que Kerry, Lavrov et le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault seront “toujours“ là pour aider à mettre en œuvre les accords conclus dans la capitale autrichienne.

Selon les trois puissances médiatrices, Aliev et Sarkissian se sont engagés à renforcer le régime de cessez-le-feu fragile dans la zone du conflit du Karabagh, y compris par le biais d’enquêtes internationales sur les incidents armés. Ils ont également convenu de se réunir à nouveau le mois prochain pour reprendre leur dialogue pour un accord de paix global.

Medvedev s’est rendu en Arménie pour une deuxième fois en moins de deux mois pour assister à une réunion des Premiers ministres des quatre ex-Etats soviétiques qui composent l’Union économique eurasienne (UEE) dirigée par la Russie. La réunion devait initialement avoir lieu à Erevan le 8 avril. Elle avait été annulée et déplacée à Moscou après que le Premier ministre kazakh, Karim Masimov, a refusé d’assister après le déclenchement des combats au Karabagh.

Le Kazakhstan, qui a de forts liens linguistiques et culturels avec l’Azerbaïdjan, a apparemment voulu éviter de donner l’impression de soutenir l’Arménie dans le conflit.

Le gouvernement arménien a dénoncé l’attitude du Kazakhstan. Sarkissian a accusé l’État d’Asie centrale d’avoir endommagé la réputation de l’UEE. Mais il a choisi, probablement à l’initiative de la Russie, de ne pas boycotter la réunion reportée à Moscou.

Sarkissian a tenu une réunion séparée avec Medvedev, Abrahamian, Masimov et les Premiers ministres des deux autres Etats membres de l’UEE - la Biélorussie et le Kirghizistan - plus tard vendredi. Selon son service de presse, le chef arménien les a informés sur “les développements récents au Haut-Karabagh.“

posté le 23 mai 2016 par Claire/armenews


DEFENSE
L’Arménie va acquérir de nouvelles armes très prochainement

L’Arménie va acheter de nouvelles armes pour ses forces armées plus tôt que prévu en raison de l’escalade du conflit du Haut-Karabagh, a déclaré hier le Premier ministre Hovik Abrahamian.

“Très bientôt, nous allons acquérir ce que nous avions prévu d’acquérir“, a déclaré Abrahamian à des journalistes à Erevan.

“Si les gens veulent directement aider les familles de nos soldats tués et l’armée, ils le peuvent tout à fait. Mais nous ne demandons pas à quiconque de le faire. Nous avons les moyens financiers nécessaires pour mettre en œuvre des programmes pour l’armée“.

“Nous allons même raccourcir les délais pour les livraisons d’armes“, a t-il ajouté.

Le Premier ministre se réfère très probablement aux armes que l’Arménie devait acheter à la Russie grâce à un prêt de 200 millions $ alloué l’année dernière. La cabinet d’Abrahamian avait proposé d’accélérer ces acquisitions le 15 avril. Il a chargé le ministère de la Défense arménien de “déterminer“ la liste de ces armes et de négocier des contrats d’approvisionnement avec les agences gouvernementales russes compétentes.

Lors de sa rencontre avec le Premier ministre russe Dmitri Medvedev à Erevan le 7 avril, Abrahamian lui avait demandé de dire à Rosoboronexport, exportateur d’armes d’Etat de la Russie, de “conclure les contrats“ dans les plus brefs délais avec la partie arménienne. La demande est venue deux jours seulement après le cessez-le-feu signé grâce à la médiation russe.

Beaucoup en Arménie estiment que les offensives azerbaïdjanaise qui ont commencé le 2 avril ont été rendu possible à cause d’armes de fabrication russe achetées par Bakou depuis 2010. Abrahamian et le président Serge Sarkissian se sont plaints de ces ventes au cours d’entretiens avec Medvedev.

Malgré le mécontentement arménien, Abrahamian a choisi d’assister à une réunion le 15 avril à Moscou, entre les Premiers ministres des Etats membres de l’Union économique eurasienne (UEE).

Abrahamian a défendu hier sa décision de participer au sommet de Moscou, qui a été fortement critiquée par les médias arméniens indépendants, les experts et les membres de l’opposition. Il s’est défendu en révélant que Medvedev lui avait personnellement demandé de ne pas boycotter la réunion.

“Je pense que participer était la bonne décision. Nous devons réfléchir à la coopération avec notre allié stratégique“, a affirmé le Premier ministre.

posté le 21 avril 2016 par Claire/armenews


La Russie défend ses ventes d’armes à l’Azerbaïdjan

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a défendu les importantes ventes d’armes russes à l’Azerbaïdjan, qui avaient déclenché des critiques de plus en plus forte de l’Arménie suite aux violents combats dans le Haut-Karabagh de la semaine dernière.

Dans une interview accordée à la télévision d’Etat russe diffusait samedi, Medvedev a déclaré que, de toute manière, l’Azerbaïdjan et l’Arménie pourraient continuer à acheter des armes à d’autres pays si Moscou cessait ses ventes aux deux adversaires du Caucase du Sud.

“Dans le même temps, cela pourrait perturber, dans une certaine mesure, l’équilibre militaire existant“, a t-il précisé, ajoutant que cela ne ferait que rendre la situation dans la zone du conflit du Karabagh “encore plus compliquée.“

“Je pense que les armes pourraient et devraient être acquises non seulement pour être utilisées à un moment donné, mais aussi comme un facteur de dissuasion“, a souligné Medvedev.

Ces remarques ont été diffusées deux jours après que le président Serge Sarkissian s’est plaint publiquement des fournitures d’armes russes à Bakou lors d’une rencontre avec Medvedev à Erevan. Sarkissian a déclaré que l’armée azerbaïdjanaise a utilisé des armes achetées à la Russie au cours des dernières années contre les troupes arméniennes et des civils au Karabagh.

Des députés du Parti républicain de Sarkissian ont critiqué Moscou en termes encore plus virulents.

Moscou a fourni à Bakou pour au moins 4 milliards $ de tank, systèmes d’artillerie, hélicoptères d’attaque et autres armes offensives dans le cadre des contrats de défense signés en 2009-2011. Medvedev était président de la Russie à l’époque.

La Russie est également la principale source d’armes livrées à l’armée arménienne. L’an dernier, par exemple, elle a accordé un prêt de 200 millions $, permettant à Erevan d’acheter des armes à prix réduits.

Les critiques en Arménie des relations d’armement russo-azerbaïdjanaises font valoir que, contrairement à l’Azerbaïdjan, l’Arménie est un alliée à la Russie politiquement et militairement.

posté le 11 avril 2016 par Claire/armenews


Russie-Arménie
Le PM russe réaffirme la reconnaissance du génocide

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a réaffirmé hier la reconnaissance par la Russie du génocide des Arméniens.

“Ces jours-ci, nous nous souvenons des victimes de l’un des événements les plus dramatiques de l’histoire - le génocide du peuple arménien“, a déclaré Medvedev dans une lettre adressée à son homologue arménien, Hovik Abrahamian. “Nous pleurons ceux qui sont morts il y a un siècle à la suite de répressions de masse dans l’Empire ottoman“.

“Il n’y a et il ne peut y avoir aucune justification pour des crimes contre l’humanité. Il est du devoir de chacun de préserver la vérité sur cette tragédie épouvantable et de tout faire pour s’assurer que les horreurs du passé ne se répètent jamais“.

« Au nom du gouvernement de la Fédération de Russie, et de moi personnellement, je vous transmets, ainsi qu’à tous les citoyens de l’Arménie, des mots fraternels de sympathie et de commisération“, a ajouté la lettre envoyée dans le cadre du 100e anniversaire du génocide.

La lettre reflète une déclaration que Poutine a publié deux jours avant de s’envoler pour Erevan pour prendre part aux commémorations officielles du centenaire du génocide. Pendant qu’il parlait à la cérémonie au mémorial Tsitsernakabert, le Parlement russe a adopté une déclaration réaffirmant la reconnaissance du génocide.

posté le 29 avril 2015 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



Diplomatie
Les PM russe et arménien discutent de l’entrée de l’Arménie dans l’Union eurasienne

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev et son homologue arménien Hovik Abrahamian n’ont annoncé aucune date pour l’adhésion de l’Arménie à l’Union économique eurasienne dirigée par la Russie (EEU) après s’être entretenu à Sotchi vendredi.

Abrahamian a dit plus tôt dans la semaine que la rencontre avec Medvedev pourrait mettre fin à l’incertitude actuelle sur la date de la signature du traité d’adhésion d’Erevan au bloc comprenant la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan.

Une déclaration du gouvernement arménien a indiqué que la question était à l’ordre du jour des pourparlers de Sotchi. Abrahamian et Medvedev ont salué le commerce croissant entre l’Arménie et la Russie et ont convenu qu’ “il aura un nouvel élan dès que l’Arménie rejoindra l’Union économique eurasienne.“

“Les parties ont exprimé leur confiance : la signature du traité d’adhésion aura lieu bientôt“, a ajouté le communiqué. Il n’a pas précisé de dates concrètes.

Le service de presse de Medvedev n’a dit rien au sujet de leur discussion.

Ni l’un ni l’autre n’ont parlé aux journalistes à Sotchi.

Le président du Parlement arménien, Galust Sahakian, a attribué vendredi le retard dans la signature de l’adhésion à des différences entre les trois Etats membres de l’EEU. “Ce n’est pas à cause de nous ou de la question du Karabagh“, a t-il dit.

posté le 14 juillet 2014 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200