Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Armée


MILITAIRE
L’Arménie loue la décision d’Israël d’interdire la vente de drones à l’Azerbaïdjan

Un haut responsable militaire arménien a fait l’éloge de la décision signalée par les autorités israéliennes d’arrêter les exportations vers l’Azerbaïdjan de drones « suicides » fabriqués par une société israélienne, accusant le pays de les utiliser contre un poste arménien.

Dans un entretien publié cette semaine, le vice-ministre de la Défense, Davit Pakhchanian, a fait écho à ces accusations, expliquant que les marchands d’armes israéliennes ont frappé à plusieurs reprises des cibles arméniennes à la demande des responsables azerbaïdjanais.

La société en question, Aeronautics Defense Systems (ADS), a déclaré la semaine dernière que l’agence de contrôle des exportations du ministère israélien de la Défense lui avait au moins temporairement interdit de livrer un lot de drones Orbiter 1K à un client étranger clé. Dans un communiqué, ADS a ajouté qu’il devait fournir pour 20 millions de dollars de ces avions sans pilote, capables de porter une charge spéciale explosive, à ce client en 2017-2018.

L’ADS n’a pas précisé qui était précisément l’acheteur. Mais il a attribué l’interdiction à une enquête en cours menée par l’agence israélienne.

Le journal israélien “Maariv“ a rapporté le 13 août qu’une enquête avait débuté après une plainte formelle découlant des relations commerciales d’ADS avec le gouvernement azerbaïdjanais. Il a affirmé que les représentants d’ADS se sont rendus en Azerbaïdjan plus tôt cet été pour finaliser un contrat pour la vente de drones aux militaires azerbaïdjanais.

Le journal a ajouté que deux opérateurs de drones israéliens travaillant pour la société ont rejeté la demande des fonctionnaires azerbaïdjanais pour démontrer l’utilisation du drone mortel, en leur présence, en frappant le poste arménien. Mais d’autres dirigeants supérieurs d’ADS ont convenu qu’ils avaient lancé l’engin mortel sur la cible, selon “Maariv“. ADS a rejeté ces faits.

Selon l’armée de défense du Haut-Karabagh, l’Azerbaïdjan a récemment attaqué ses positions de première ligne avec un drone suicide le 7 juillet. Le commandant d’une unité militaire stationnée dans le nord-est du Karabagh a regretté au début du mois d’août que deux de ses soldats avaient été légèrement blessés dans l’incident.

“Naturellement, je trouve la décision du ministère de la Défense israélienne positive, mais ils doivent être cohérents“, a déclaré Pakhchanian au journal “Hay Zinvor“ de l’armée arménienne. “Cet incident a peut-être été exposé, mais je suis convaincu qu’il y a eu beaucoup plus de cas de ce genre“.

L’armée azerbaïdjanaise a largement utilisé des drones suicides similaires fabriqués par une autre société israélienne, Israël Aerospace Industries, lors de la Guerre des Quatre Jours d’avril 2016 au Karabagh. Bakou avait acheté les drones Harop dans le cadre de contrats de défense multimillionaux signés avec des fabricants d’armes israéliens.

posté le 7 septembre 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



COOPERATION
Inauguration d’une nouvelle route reliant l’Arménie au Haut-Karabagh

Une deuxième autoroute reliant l’Arménie au Haut-Karabagh a été inaugurée vendredi en présence du président Serge Sarkissian et d’autres hauts fonctionnaires.

Les travaux sur la route longue de 115 kilomètres ont débuté en 2011 et ont été essentiellement terminés quelques mois avant la cérémonie d’inauguration. Ils ont coûté 17 milliards de drams (36 millions de dollars). Le gouvernement arménien et celui du Karabagh ont pris en charge 56% du projet de financement.

Le reste de la somme a été soulevé par le Hayastan All-Armenian Fund alors de téléthons annuels lancés à Los Angeles en 2013 et 2014. L’organisme de bienfaisance pan-arménique dont le siège est à Erevan a noté la « signification stratégique » du projet.

Le trafic de passagers et de fret entre l’Arménie et le Karabagh a jusqu’à présent été principalement réalisé par une route traversant Lachin.

La route de Lachin s’étend sur plus de 80 kilomètres, reliant Stepanakert, capitale du Karabagh, à la ville arménienne de Goris, au sud-est de l’Arménie. Elle a été construite en 1997 avec l’aide financière de la diaspora arménienne et du milliardaire américain Kirk Kerkorian.

La deuxième route s’étend de la ville du nord du Karabagh de Martakert, jusqu’à Vartenis dans l’est de l’Arménie.

Les fonctionnaires expiquent que la nouvelle route réduira non seulement le temps de déplacement entre Erevan et le nord du Karabagh, mais aussi stimulera l’activité économique dans les communautés rurales proches et attirera plus de touristes sur le territoire peuplé d’Arméniens. Cela facilitera notamment considérablement l’accès des visiteurs à deux monastères arméniens médiévaux situés dans la région.

La route reliant Vartenis à Martakert devrait également bénéficier à une société arménienne d’extraction d’or et de cuivre dans le nord du Karabagh. C’est le principal employeur et contribuable du Karabagh.

posté le 4 septembre 2017 par Claire/armenews


COMMUNIQUE DE NAZARPEK
Des membres de l’association se sont rendus en Artsakh

La semaine du 20 au 27 août 2017, des membres de l’association de jeunesse militante arménienne NAZARPEK se sont rendus en Artsakh pour acheminer du matériel aux soldats postés sur la ligne de front. Au total 5000€ de dons ont été récoltés.

JPEG - 125 ko

Dans un premier temps 4000€ ont été dépensés pour acheter des batteries qui peuvent être dédiées à plusieurs fonctions : alimenter les PCs de caméra de vidéosurveillance, alimenter les lunettes de visées nocturnes... Ces batteries ont été achetées dans une usine de production en Arménie et ont été acheminées par l’armée arménienne. Puis les 1000€ restant ont été dédiés à l’achat de matériel de première nécessité pour les soldats.

JPEG - 136.1 ko

Les jeunes de NAZARPEK ont tout d’abord rencontrés le ministre de la Défense d’Artsakh, Levon Mnatsakanyan, avec qui ils ont échangés sur la situation actuelle aux fronts et les différents postes sur lesquels ils doivent se rendre pour apporter le matériel.

Le 1er poste sur lequel NAZARPEK a été envoyé est celui de Talish. Ils ont rencontré le commandant de la base pour discuter de la situation actuelle puis ont apporté le matériel aux soldats. « Ce qui nous a marqué c’est la détermination de nos soldats. Ils ne reculeront jamais. Ça se ressentait dans leur regard ».

Le 2e poste sur lequel NAZARPEK a été envoyé est celui de Donashen où les jeunes ont rencontré le commandant de la base puis ont apporté le matériel aux soldats. « Les soldats étaient heureux de savoir que des jeunes de la diaspora arménienne les soutiennent. Cette solidarité est une motivation pour les soldats et pour nous, à préserver notre identité ».

Le 3e poste sur lequel NAZARPEK a été envoyé est celui de Marduni. « Certains d’entre nous ont 10 ans de plus que certains soldats postés sur la ligne de contact et qui ont la responsabilité d’assurer la préservation de la terre arménienne... En se disant ça, on se remet complétement en question ».

JPEG - 223.7 ko

« Nous remercions les donateurs et les personnes qui nous ont suivis et encouragés tout le long de notre action. Nous remercions également nos camarades en France et en Arménie du Parti Social-Démocrate HENTCHAKIAN pour avoir tout fait pour la mise en œuvre et la réussite de cette mission ».

Une conférence sera organisée en septembre pour échanger avec le public.

posté le 1er septembre 2017 par Claire/armenews


MILITAIRE
Un diplomate américain loue la participation de l’Arménie à des entraînements de l’OTAN

Un diplomate des États-Unis a loué vendredi l’armée arménienne pour avoir participé aux derniers exercices militaires dirigés par l’OTAN en Géorgie. Il a assuré qu’il s’agissait là d’un « excellent exemple de la capacité de l’Arménie à équilibrer ses intérêts ».

“L’Arménie devrait être très fière“, a déclaré Richard Mills, ambassadeur américain à Erevan. “C’était le seul membre [de l’Organisation du Traité de sécurité collective] lors de cet exercice“.

“Et il a été un élément très important à cet exercice militaire avec les unités médicales qui ont soutenu tous les autres pays qui ont participé“, a-t-il ajouté. “Cela a aidé l’armée arménienne, et, je pense, cela a aidé la sécurité en Europe dans son ensemble“.

Les exercices qui ont duré deux semaines, en débutant fin juillet, ont impliqué environ 2 800 soldats des États-Unis, de la Géorgie, de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne, de la Turquie, de l’Ukraine, de la Slovénie et de l’Arménie. Le vice-président américain Mike Pence a visité les troupes participantes lors d’un voyage du 1er août en Géorgie.

La participation d’une trentaine de soldats arméniens dans les forêts nommés « Noble Partner » a souligné la politique de l’Arménie consistant à compléter l’alliance militaire avec la Russie par des liens de sécurité plus étroits avec l’Occident.

“L’Arménie fait un bon travail en équilibrant ses relations avec tous ses voisins“, a affirmé Mills. “Cela comprend aussi bien la Russie, que l’Iran, mais aussi les États-Unis et l’Union européenne“.

“Le but de nos amis arméniens est de veiller à ce que l’Arménie puisse prendre ses propres décisions souveraines, qu’elle puisse choisir son modèle économique et politique“, a précisé Mills. “Et nous voulons aider l’Arménie à continuer de faire des choix souverains et à veiller à ce qu’elle ne soit pas excessivement influencée ou forcée par d’autres à suivre certains chemins que l’Arménie ne veut pas suivre“.

L’Arménie a approfondi la coopération en matière de défense avec les États-Unis et d’autres États membres de l’OTAN depuis le début des années 2000. Elle envoie actuellement plus de 100 soldats pour des missions dirigées par l’OTAN au Kosovo et en Afghanistan et participe régulièrement à des exercices multinationaux organisés par les militaires américains.

Ces troupes font partie de la Brigade de maintien de la paix de l’armée arménienne qui a reçu une aide considérable des États-Unis. Une rénovation financée par les États-Unis du centre de formation principal de la brigade a débuté en mars. Selon Mills, les États-Unis ont également fourni près de 50 millions de dollars de matériel militaire et ont formé plus de 200 militaires arméniens depuis 2002.

“Après les combats tragiques en avril 2016, nous nous sommes approchés de nos amis du ministère de la Défense arménien pour leur parler des enseignements à tirer en termes de structure militaire, de commandement de mission, de communication“, a également révélé le diplomate.

Mills a ajouté que le commandant de l’armée américaine de l’Europe, le lieutenant-général Ben Hodges, a discuté personnellement du problème avec les meilleurs militaires de l’Arménie lorsqu’il s’est rendu à Erevan en mai 2016.

Le diplomate a également précisé que, si Washington est engagé dans la sécurité de l’Arménie, il continuera à éviter de vendre des armes offensives à l’une des parties prenant part au conflit du Karabagh. “C’est un domaine où nous différons de la Russie“, a-t-il convenu.

Les États-Unis, la Russie et la France ont longtemps mené conjointement les efforts internationaux visant à mettre fin au conflit du Karabagh.

posté le 28 août 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARTSAKH (HAUT-KARABAGH)
Un jeune soldat Arménien tué ce matin à la frontière au nord-est de l’Artsakh (Haut-Karabagh)

Aujourd’hui à 11 heures sur un point de défense au nord-est de la République de l’Artsakh (Haut-Karabagh) à la frontière arméno-azérie, un soldat Arménien a été tué par un tir ennemi. Il s’agit du jeune appelé Arman Movsisyan (19 ans). Le ministère de la Défense de l’Artsakh a ouvert une enquête pour déterminer les conditions dans lesquelles le soldat a été mortellement blessé. Il a en outre présenté ses condoléances à la famille et aux proches du soldat.

Krikor Amirzayan

posté le 14 août 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


ARMENIE-DIASPORA
Raymond Yézéguélian fait un don de 15 000 dollars au Fonds d’aide aux soldats Arméniens

De nombreux sites d’information en Arménien, tels que Panorama.am ou Ankakh.com ont repris l’information du don de 15 000 dollars de Raymond Yézéguélian au profit du Fonds d’aide aux soldats Arméniens. Raymond Yézéguélian a déclaré qu’il effectuait ce don en faveur des soldats Arméniens grâce auxquels l’Arménie pouvait continuer à vitre en toute sécurité. Beau geste d’un arménien de France au profit de l’Armée arménienne, fondement de la République d’Arménie et de l’Artsakh. A ce jour le don de Raymond Yézéguélian est le plus important don individuel à ce Fonds.

Krikor Amirzayan

posté le 9 août 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Armée  Arménie  Diaspora 


CHARS
Le char de l’Arménie finit 2ème du concours de chars près de Moscou

Le concours international de chars d’assaut, s’est déroulé sur la base d’Alabino dans les environs de Moscou. Selon l’agence « Artsakhpress » l’Arménie mais également le Venezuela, l’Inde et le Nicaragua participaient pour la 4ème fois à ces compétitions. Après les premiers calculs de ce concours, ce sont les tankistes de l’Inde qui ont pris la première place. L’Arménie est 2ème du concours et le Venezuela 3ème. Le Nicaragua est dernier. Le char de l’Arménie était sous le commandement d’Armen Aroustamian. L’ensemble des membres de la délégation arménienne sont des soldats engagés. Le concours se déroule en trois phases. A la première l’ensemble des participants prennent part aux compétitions. Puis en demi-finale 12 chars sont sélectionnés. Enfin les 4 premiers sont autorisés à disputer la finale. Les chars doivent atteindre leur cible à l’arrêt et en marche avec des difficultés sur le parcours.

Krikor Amirzayan

posté le 1er août 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Armée  Image 450 


ARMEE ARMENIENNE
Un soldat arménien blessé vendredi au bras par un tir azéri à Parakavar dans la région de Tavouche

Sur un point de défense dans le village de Parakavar, près de Bert (région de Tavouche au nord-est de l’Arménie) vendredi 28 juillet, un soldat arménien engagé a été blessé par un tir venant de positions azéries. Le soldat arménien blessé est Arthur Mayranian (41 ans) du village de Parakavar. Fort heureusement, sa blessure ne met pas en cause sa vie. Il souffre de fractures au bras. De l’hôpital militaire de Bert, il fut toutefois transporté à Erévan pour subir une opération chirurgicale.

Krikor Amirzayan

posté le 30 juillet 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Armée  Image Panoramique 


GUERRE
L’Arménie porte plainte pour crimes de guerre contre l’Azerbaïdjan

Des centaines d’Arméniens ont porté plainte à la Cour Européenne des Droits de l’Homme, accusant l’Azerbaïdjan d’avoir décapité des soldats arméniens et d’avoir commis d’autres atrocités lors des combats de l’an dernier autour du Haut-Karabagh.

Ara Ghazarian, un expert juridique arménien impliqué dans une action judiciaire sans précédent, a déclaré mardi que le tribunal de Strasbourg a déjà demandé des informations officielles à Bakou sur plus de 20 des 359 poursuites intentées en Arménie et au Karabagh.

« Nous nous attendons à une juste compensation », a déclaré Ghazarian lors d’une conférence de presse conjointe avec les Défenseurs des Droits de l’Homme d’Arménie et du Karabakh. « Cela pourrait être à la fois une reconnaissance des violations [de la Convention Européenne des Droits de l’Homme] et une indemnisation ultérieure pour les dommages matériels et moraux. Mais avant tout, nous devons veiller à ce que la Cour Européenne reconnaisse qu’il y a eu des violations ».

Les crimes de guerre évoqués par les plaignants auraient eu lieu lors des hostilités d’avril 2016 dans la région du Karabagh, qui ont provoqué la mort d’au moins 180 soldats des deux côtés du conflit. Les autorités de Stepanakert et d’Erevan affirment que trois soldats arméniens ont été décapités par les troupes azéries. Selon eux, le Major Hayk Toroyan, âgé de 31 ans, était encore vivant quand ses ravisseurs azéris ont commencé à lui couper la tête.

Le corps décapité d’un autre soldat, Kyaram Sloyan, a été remis à sa famille et enterré le 4 avril 2016, deux jours après que l’armée azérie ait lancé une offensive à deux points de la « ligne de contact » du Karabagh. La famille du soldat de 19 ans a reçu la tête coupée par la suite.

Selon les procureurs du Karabagh, 15 autres soldats arméniens ont eu les oreilles coupées après avoir été tués par les forces azéries.

Le gouvernement et l’armée azéris ont nié ces accusations. Ils ont affirmé que les Arméniens ont eux-mêmes mutilé les corps de soldats azéris tués dans la zone de conflit. Ces affrontements sont les plus violents qu’ai connu le Karabagh depuis 1994.

Une autre plainte arménienne déposée à Strasbourg concerne la mort violente de trois personnes âgées à Talish, un village du nord du Karabagh qui a été détruit par les bombardements azéris en avril 2016. Ils auraient été assassinés par des commandos azéris qui ont fait irruption dans leur maison située sur la périphérie de Talish.

posté le 26 juillet 2017 par Claire/armenews