Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Armée


ARMEE ARMENIENNE
L’exposition-conférence Azg-Panag 2017 a débuté à Erévan

Au complexe culturel et sportif Karen Démirdjian d’Erévan vient de débuter l’exposition-conférence militaire « Azg-Panag 2017 » (Nation-Armée en arménien) présentant le matériel militaire de fabrication arménienne ainsi que les dernières technologies militaires de l’armée arménienne. Le président Serge Sarkissian, le ministre de la Défense Viguen Sarkissian, le ministre de l’Education et des Sciences Levon Mkrdtchian, le maire d’Erévan Taron Margaryan ainsi que de nombreux officiels et militaires étaient présents jeudi 20 avril à l’inauguration de cette expo « Azg-Panag 2017 ». De nombreuses conférences seront organisées lors de cette réunion. Parmi les thèmes développés, citons « La nécessité de l’éduction militaire et ses perspectives d’avenir », « La sécurité Nation-Armée » et « L’Institut militaire Monté Melkonian ».

Krikor Amirzayan

JPEG - 94.3 ko
JPEG - 86.8 ko
JPEG - 69.8 ko
JPEG - 117.9 ko
posté le 21 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Armée  Image 450 


DEFENSE
Vers un rapprochement militaire entre l’Arménie et la Chine

L’Arménie et la Chine ont convenu d’intensifier leur coopération militaire, a déclaré le ministère arménien de la Défense vendredi, alors que s’achevait une visite de trois jours à Erevan du haut responsable militaire chinois.

L’amiral Guan Youfei est le chef du Bureau de la coopération militaire internationale dans le cadre de la Commission militaire centrale de Chine qui supervise les forces armées chinoises.

Guan a rencontré le ministre de la Défense, Vigen Sargsian, le chef de l’armée arménienne, le lieutenant-général Movses Hakobian, et le vice-ministre de la Défense, Davit Pakhchanian, lors de son voyage. Pakhchanian dirige une division du ministère de la Défense qui supervise l’industrie arménienne de la Défense.

“Des accords ont été conclus sur l’élargissement de la coopération et la mise en œuvre d’un certain nombre de projets mutuellement avantageux dans le domaine de la défense“, a révélé le ministère dans un communiqué.

Le communiqué précise également que Guan et un autre haut responsable arménien de la défense, Levon Ayvazian, ont signé un plan d’activités conjointes pour des militaires arméniens et chinois pour cette année. Il a ajouté que Sargsian a demandé à ce que les relations bilatérales soient étendues à “de nouveaux domaines“.

Les liens militaires entre l’Arménie et la Chine semblent s’être déjà approfondis au cours des dernières années. Les deux États ont signé un accord sur la « coopération militaire et militaro-technique » en 2012, près de deux ans avant que le prédécesseur de Sargsian, Seyran Ohanian, n’ait effectué une visite officielle à Pékin. De plus, en 2012, plusieurs militaires chinois se sont rendus à Erevan pour donner la parole aux meilleurs généraux de l’Arménie sur les stratégies traditionnelles de guerre de la Chine.

En 2011, l’Arménie aurait acquis des systèmes de fusées à lancements multiples chinois AR1A avec une autonomie de plus de 100 kilomètres. Erevan n’a pas encore officiellement confirmé cette acquisition.

Le président de la Chine, Xi Jinping, et son homologue arménien, Serge Sarkissian, ont apparemment discuté des problèmes de défense lorsqu’ils se sont rencontrés à Pékin en mars 2015. Un communiqué commun de 5 pages publié après les pourparlers assure que les deux pays continueront leur partenariat pratique dans des domaines tels que les visites des délégations militaires, la formation du personnel militaire et la fourniture d’une aide militaire “.

Xi et Sarkisian ont également noté « la compréhension mutuelle sur les questions relatives aux intérêts et aux préoccupations fondamentales des deux pays ». En particulier, ils ont convenu que chaque partie aurait interdit à son territoire des organisations qui pourraient constituer une menace pour la “souveraineté, La sécurité et l’intégrité territoriale “. À cet égard, Sarkissian a réaffirmé le soutien sans équivoque de l’Arménie à la souveraineté chinoise par rapport à Taïwan.

posté le 17 avril 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARTSAKH (HAUT-KARABAGH)
Un soldat Arménien, Gor Haovhannisyan (24 ans) tué hier au front en Artsakh (Haut-Karabagh)

Un soldat Arménien a été tué hier après-midi vendredi 31 mars à 14h45 sur la ligne de contact en Artsakh (Haut-Karabagh). Le soldat Arménien mortellement blessé d’un tir ennemi est Gor Hovhannisyan (24 ans) originaire du village de Kovsakan (Artsakh) habitant Mardouni (Artsakh). Gor Hovhannisyan avait terminé ses études à l’Institut militaire Vazken Sarkissian à Erévan. Il était le fils ainé d’une famille de trois enfants. Son jeune frère effectue également son service militaire dans l’Armée arménienne. Le ministère de la Défense de l’Artsakh qui a présenté ses condoléances à la famille et aux amis de Gor Hovhannisyan mène son enquête pour déterminer les circonstances de cette mort.

Krikor Amirzayan

posté le 1er avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


ARTSAKH (HAUT-KARABAGH)
Manœuvres militaires réussies du 22 au 25 mars en Artsakh (Haut-Karabagh)

Du 22 au 25 mars se sont déroulées en République de l’Artsakh (Haut-Karabagh) des manœuvres militaires mettant en place plusieurs unités de l’Armée arménienne. Le ministère de la Défense de l’Artsakh, dans une communiqué a affirmé que ces exercices militaires ont permis de parfaire sur le terrain des manœuvres de nombreuses questions liées à la défense pour assurer la sécurité de la population de la République de l’Artsakh. Ces manœuvres qui se sont déroulées suivant le plan établi ont démontré une nouvelle fois la puissance de cette armée arménienne capable de relever tous les défis. A la fin des manœuvres, le président de l’Artsakh Bako Sahakian et son homologue d’Arménie Serge Sarkissian se sont joints aux membres du commandement supervisant ces opérations d’entraînement.

Krikor Amirzayan

posté le 30 mars 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Armée  Image 450  Karabagh 


ARTSAKH (HAUT-KARABAGH)
Le soldat arménien Artak Rafayelyan tué hier en Artsakh (Haut-Karabagh) médaillé

Le président de la République de l’Artsakh, Bako Sahakian a honoré le soldat arménien Artak Rafayelyan (20 ans) tué le 28 mars sur la ligne de contacte à l’est de l’Artsakh, de ma médaille « Mardagan dzarayoutioun » (Service de guerre). Originaire de la ville de Hrazdan dans la région de Kodayk. Artak Rafayelyan figure dans le livre Guinness des Records du Monde. Il détient le record mondial d’un mouvement du coucher-assis qu’il avait effectué à 11 011 reprises en sept heures lorsqu’il était jeune.

Krikor Amirzayan

posté le 30 mars 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Armée  Karabagh 


ARMEE ARMENIENNE
Le président arménien Serge Sarkissian a rencontré l’Armée arménienne lors d’exercices au sud de l’Arménie et salué la combativité des soldats

Chaque jour vous devenez encore plus forts et plus combatifs, je remercie vos parents pour l’éducation qu’ils vous ont donné a dit le président arménien devant des soldats Arméniens samedi 25 mars sur un terrain de manœuvres au sud de l’Arménie. Il était accompagné de son homologue de l’Artsakh, Bako Sahakian et de nombreux officiers de l’Armée arménienne. « Notre peuple au cours de son histoire a toujours connu des situations d’insécurité et aujourd’hui, grâce à l’Armée arménienne, la sécurité de notre peuple est entre de bonne mais. Nous devons tout faire avec vous pour que personne ne tente de saboter cette sécurité » dit le président arménien dans son discours face aux militaires. Serge Sarkissian a salué cette Armée arménienne qui s’était renforcée au cours des 25 années de son existence et sa grande combativité. Il a également assuré que le gouvernement arménien tout entier était derrière l’armement de l’Armée arménienne et son perfectionnement afin de « défendre nos frontières ».

Krikor Amirzayan

JPEG - 70.9 ko
L’Armée arménienne en exercice
JPEG - 76.3 ko
L’Armée arménienne en exercice
JPEG - 40.5 ko
Le président arménien (au centre) suit les manoeuvres de l’Armée arménienne
JPEG - 62.1 ko
Le président arménien Serge Sarkissian a félicité l’Armée arménienne
JPEG - 53.1 ko
Le président de l’Artsakh (Karabagh) Bako Sahakian salue son homologue de l’Arménie Serge Sarkissian
posté le 26 mars 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


GUMRI
Sarkissian appelle à la mise en place d’un complexe militaro-industruel arméno-russe

Le président Serge Sarkissian a suggéré l’idée que les gouvernements russe et arménien mettent en place un “complexe militaro-industriel commun“ à Gumri, où se trouve déjà le siège d’une base militaire russe en Arménie.

Dans un article publié hier par le quotidien moscovite Izvestia, Sarkissian explique que cela aiderait à moderniser la base russe, servirait de “plate-forme“ pour les exportations russes d’armes vers les états voisins et créerait des emplois dans la deuxième plus grande ville d’Arménie qui fait face à un chômage très élevé.

Moscou et Erevan ont signé en 2013 un accord sur la fabrication et le partage d’armes et d’autres équipements militaires. Seyran Ohanian, alors ministre de la Défense, avait déclaré que cela permettrait à l’industrie arménienne de défense de travailler avec les fabricants russes d’armes “à des conditions privilégiées“.

Le président russe Vladimir Poutine a inspecté les troupes russes à Gumri lorsqu’il a visité l’Arménie plus tard en 2013. Sarkissian a souligné cela dans son article qui coïncide avec le début de sa visite officielle à Moscou. Il doit rencontrer Poutine aujourd’hui.

L’actuel ministre arménien de la Défense, Vigen Sargsian, a déclaré le mois dernier que la présence militaire russe reste un élément “très important“ de la stratégie de sécurité nationale de l’Arménie.

La base russe, dont le siège est à Gumri, devrait posséder jusqu’à 5 000 militaires ainsi que des centaines de chars, véhicules blindés et systèmes d’artillerie et plus d’une douzaine de chasseurs MiG-29. Moscou l’a renforcée avec des hélicoptères de combat et d’autres matériels militaires depuis que l’accord arméno-russe en 2010 a étendu ses droits de base en Arménie de 24 ans, donc jusqu’en 2044.

Il a souligné que les deux pays avaient convenu l’année dernière de renforcer un système conjoint de défense aérienne et la force militaire russo-arménienne, initialement créée en 2000. Le président Sarkissian a qualifié la Russie d’“alliée stratégique“ de son pays.

posté le 15 mars 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARMEE ARMENIENNE
3 soldats Arméniens blessés dont un très grièvement par l’explosion d’une mine lors des travaux d’ingénierie à la frontière

Le ministère arménien de la Défense par la voix de son porte-parole Ardzroun Hovhannissian vient d’indiquer que le 28 février lors des travaux d’ingénierie à la frontière, trois soldats Arméniens avaient été blessé par l’explosion d’une mine. L’état du soldat Narek Grigoryan serait extrêmement grave selon le communiqué tandis que l’état des deux autres soldats, Berdj Gabrielyan et Edik Sahakian est jugé grave. Les trois militaires furent transportés à la Clinique centrale du ministère de la Défense.

Krikor Amirzayan

posté le 4 mars 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Armée  Arménie 


ARMENIE-AZERBAIDJAN
Des combats meurtriers au Haut-Karabagh

Les violations du cessez-le-feu autour du Haut-Karabagh se sont considérablement intensifiées samedi matin. L’armée arménienne aurait repoussé des attaques majeures de l’Azerbaïdjan à deux sections de la ligne de front.

Le ministère de la Défense de l’Azerbaïdjan a confirmé les combats meurtriers le long de la “ligne de contact“ du Karabagh, mais a affirmé que ce sont les Arméniens qui ont attaqué ses positions de première ligne.

L’armée de défense du Karabagh a indiqué que les forces azerbaïdjanaises utilisaient des machines de déminage et d’autres “moyens spéciaux“ lorsqu’elle a tenté de s’emparer de leurs positions, à l’est et au sud-est du Karabagh. Les Azerbaïdjanais ont été repoussés, avec des pertes importantes, a assuré l’armée arménienne dans une déclaration.

“Personne n’a été tué ou blessé du côté arménien“, a précisé l’armée arménienne.

Le ministère de la défense azerbaïdjanais a déclaré que les troupes arméniennes « ont tenté de pénétrer nos positions ». Il a signalé un « violent combat » dans une zone proche du sud-est du Karabagh où « l’ennemi tentait de prendre des positions ».

“À la suite de l’affrontement, nos forces armées ont subi des pertes“, a ajouté le ministère, selon l’agence APA. Il n’a donné aucun chiffre.

L’armée arménienne du Karabagh a rapidement refusé les revendications azerbaïdjanaises.

Le ministère de la Défense de l’Arménie a accusé Bakou de « tromper son propre peuple et la communauté internationale ». « Le leadership politique et militaire de l’Azerbaïdjan a intensifié la situation le long de la ligne de contact et propagé la désinformation pendant plusieurs jours », , peut-on lire sur sa page Facebook.

“La partie arménienne observe le régime de cessez-le-feu et appelle la partie azerbaïdjanaise à s’abstenir de toute mesure visant à dégrader davantage la situation“, a t-il ajouté.

Le ministre de la Défense d’Azerbaïdjan, Zakir Hasanov, et le chef d’état-major de l’armée, le général Nejmeddin Sadiqov, ont visité la ligne de démarcation autour du Karabagh deux jours seulement avant la dernière escalade. Selon les informations, les troupes azerbaïdjanaises de première ligne doivent prendre des mesures plus sévères et plus résolues en réponse à ce qu’ils appellent des « provocations » arméniennes de plus en plus nombreuses.

Les médiateurs américains, russes et français ont exhorté les parties au conflit à adhérer strictement aux accords de cessez-le-feu immédiatement après avoir accueilli une réunion entre les ministres des Affaires étrangères arménien et azerbaïdjanais à Munich le 16 février. Les trois coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE ont averti que « la guerre n’est pas une option ».

Les médiateurs ont également renouvelé leur appel aux parties belligérantes pour mettre en œuvre des accords de confiance qui ont été conclus par les présidents arménien et azerbaïdjanais l’année dernière. Les accords prévoient des enquêtes internationales sur les violations de la trêve et le déploiement d’un plus grand nombre d’observateurs de l’OSCE dans la zone de conflit.

Ces violations se sont intensifiées régulièrement au cours des dernières semaines, après plusieurs mois de calme relatif qui ont suivi les hostilités de quatre jours autour du Karabagh en avril 2016. Les deux parties se sont accusées d’utiliser des mortiers et des grenades propulsées par fusée presque quotidiennement.

Le 18 février, le président arménien Serge Sarkissian a averti l’Azerbaïdjan contre le lancement d’opérations militaires de grande envergure à l’approche des élections parlementaires arméniennes prévues pour le 2 avril. « Aujourd’hui, certains en Azerbaïdjan ont encore l’illusion qu’une Arménie concentrée sur les élections sera très distrait et donc vulnérable ... Toute provocation [armée] recevra une réponse adéquate », a t-il prévenu.

posté le 27 février 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200