Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Armée


ARTSAKH (HAUT-KARABAGH)
Après la mort par noyade de 3 soldats Arméniens en Artsakh (Haut-Karabagh), leur commandant et ses adjoints sont limogés

Le 7 mai un terrible accident de voiture précipitait 3 militaires Arméniens dans une réserve d’eau au nord-est de l’Artsakh (Haut-Karabagh). Les trois jeunes soldats mourraient noyés. Il s’agissait de Roupen Barseghian (19 ans), Raphaël Bicharian (20 ans) et de Roupen Mnatsakanyan (19 ans). Le 28 mai, Movses Hagopian le responsable des unités de l’Armée arménienne au sein du Ministère de la Défense a affirmé lors d’une conférence de presse qu’il limogeait le commandant de l’unité militaire des soldats ainsi que ses deux adjoints.

Krikor Amirzayan

posté le 30 mai 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Armée  Image 450  Karabagh 


KARABAGH
Bakou refuse une fois encore l’accès de sa ligne de front à une délégation de l’OSCE

Conformément aux accords conclus avec les autorités de la République d’Artsakh (Haut-Karabagh), une délégation de l’OSCE a pu mener à bien la mission de contrôle prévue sur la Ligne de contact séparant les forces armées arméniennes de l’Artsakh et celles de l’Azerbaïdjan, au niveau de la localité de Seysulan, dans la région de Martakert, à l’ouest.

Cette mission de suivi sur une des positions de l’Armée de défense de la République de l’Artsakh était dirigée par l’aide de camp sur le terrain du représentant personnel du président en exercice de l’OSCE (CiO), Mihail Olaru (Moldavie) et l’assistant personnel du CiO, Simon Tiller (Grande Bretagne).

De l’autre côté de la Ligne de contact, une mission similaire devait être conduite par l’aide de camp sur le terrain du représentant personnel du CiO, Ghenadie Petrica (Moldavie) et un membre de l’équipe du CiO, Martin Schuster (Allemagne). Force est de constater qu’une fois encore, la partie azérie s’est montrée nettement moins coopérative.

Si, du côté arménien de la Ligne de contact, les autorités militaires de l’Artsakh ont permis que la mission s’effectue selon l’agenda prévu, qui ne sera d’ailleurs perturbé par aucune violation de la trêve ce jour-là, du côté azéri, la mission de l’OSCE n’a pas été autorisée à se rendre sur les positions occupées par l’armée de Bakou, en violation des arrangements conclus qui prévoyaient notamment le recours à un drone pour assurer l’inspection du site.

Durant sa visite dans les positions de l’armée de l’Artsakh, la délégation de l’OSCE était accompagnée des représentants des ministres des affaires étrangères et de la défense de l’Artsakh.

posté le 26 mai 2017 par Gari/armenews


OTSC
La Russie continuera en 2017 de livrer des armes à ses partenaires de l’OTSC, le Belarus, l’Arménie et le Kazakhstan

La Russie prévoit en 2017 de livrer de nouvelles armes au Belarus, à l’Arménie et au Kazakhstan dans le cadre du partenariat de L’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) a indiqué à l’agence Sputnik le coordinateur russe de l’organisation, Dimitry Shagaev. « En 2017 la Russie continuera de livrer ces armes au regard des accords de coopération au Belarus, à l’Arménie et au Kazakhstan. Avec une priorité à l’aviation militaire, spécialement des hélicoptères, des systèmes de défense anti-aériens » dit D. Shagaev. Le vice-secrétaire de de l’OTSC, Valery Semerikov a ajouté quant à lui que dans les prochaines années, certaines de ces livraisons d’armes aux partenaires pourraient être réalisées à titre gracieux.

Krikor Amirzayan

posté le 23 mai 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Armée  Arménie  Image 450  OTSC  Russie 


ARTSAKH
L’Arménie effectue des « actions préventives » après l’attaque azérie

Les dirigeants arméniens du Haut-Karabagh affirment que leur armée a mené des « actions préventives » à la ligne de contact avec les forces armées azerbaïdjanaises en représailles des attaques lancées par Bakou contre certaines installations de défense arméniennes en début de la semaine.

“En réponse à l’activité de l’ennemi sur la ligne de contact lors de la nuit du 16 au 17 mai, les unités de l’Armée de la Défense ont pris des mesures préventives“, a révélé le ministère de la Défense du Haut-Karabagh dans un communiqué de presse publié hier.

Le ministère a également publié une vidéo montrant la destruction de certaines positions azerbaïdjanaises, y compris un point de commandement de communication et un véhicule militaire.

Le ministère de la Défense de l’Azerbaïdjan a prétendu que les forces armées arméniennes avaient ouvert le feu sur les positions des troupes azerbaïdjanaises et les zones peuplées près de la ligne de front. Il a ajouté que les forces arméniennes utilisaient également des drones militaires mais ne pouvaient infliger aucun dommage “en raison de leur faible qualité“.

“Les forces armées de l’Azerbaïdjan n’ont subi aucune perte humaine ou matérielle“, a précisé l’armée azerbaïdjanaise.

Lundi, l’Azerbaïdjan a déclaré que son armée avait détruit un système de défense aérienne d’Osa, ajoutant que son déploiement près de la ligne de contrôle était une « provocation » et une menace pour les avions azerbaïdjanais.

L’Arménie et le Karabagh ont confirmé les tirs azéris, mais ont assuré qu’ils n’avaient causé que des dommages insignifiants sur le matériel militaire et entraîné aucun décès.

Ces derniers incidents au Karabagh se produisent alors que la tension s’accroit dans la région sous contrôle des Arméniens.

Les forces du Karabagh armées par l’Arménie et les forces armées azerbaïdjanaises se sont affrontées en avril 2016 dans ce qui a été baptisé “la guerre de quatre jours“.

Les efforts diplomatiques internationaux pour résoudre le conflit au cours des 25 dernières années ont peu progressé.

posté le 18 mai 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARTSAKH (HAUT-KARABAGH)
L’Armée arménienne a répliqué au missile azéri et détruit plusieurs postes militaires azéris près de la frontière de l’Artsakh

En réponse à l’attaque azérie par un missile tiré le 16 mai sur un poste de défense anti-aérienne -semble-t-il- de l’Artsakh, au sud-est de la frontière, les forces arméniennes ont répliqué. Dans la nuit du 16 au 17 mai l’Armée arménienne a procédé à un certain nombre d’opération, visant à détruire des bases avancées azéries d’où partaient des tirs en direction des positions arméniennes. Dans une vidéo précise diffusée par le ministère de la Défense de l’Artsakh (Haut-Karabagh) des tirs de l’armée arménienne atteignent nombre de bâtiments militaires azéris près de la frontière, dont un centre de communications militaire. Ces tirs sont près d’Agna (ex-Aghdam) et au sud près de Fizouli. D’après les forces arméniennes les Azéris compteraient plusieurs morts et blessés dans ces opérations visant à répondre à l’attaque du missile azéri.

Krikor Amirzayan

posté le 18 mai 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


HAUT-KARABAGH
L’Arménie contrôle la situation à la frontière, d’après David Babayan

Dans la nuit du 15 au 16 mai, les forces azerbaïdjanaises ont fait plus de 55 violations du cessez-le-feu sur l’ensemble de la ligne de contact entre la République du Haut-Karabagh (Artsakh / NKR) et l’Azerbaïdjan, en utilisant des mortiers de 60 mm et des grenades antichars.

De plus, l’Azerbaïdjan a déclenché le missile guidé anti-chars SPIKE pour la première fois depuis la guerre d’avril 2016.

Cependant, le côté arménien exerce un contrôle total sur la situation sur le front, a assuré David Babayan, porte-parole du président de la NKR, dans une interview accordée hier à Panorama.am.

“De telles actions de l’adversaire peuvent être qualifiées d’une autre manifestation du terrorisme. En outre, il s’agit d’un acte terroriste non seulement contre le côté arménien, mais aussi contre la communauté internationale. L’Azerbaïdjan exerce des actes terroristes similaires en première ligne, ainsi que dans le domaine politique et juridique. Il s’agit de la fermeture du bureau de l’OSCE à Erevan “, a expliqué David Babayan, soulignant que la communauté internationale avait sa part de culpabilité dans ce processus.

posté le 17 mai 2017 par Claire/armenews


ARMEE ARMENIENNE
Un soldat Arménien meurt touché par la une balle tirée par une mauvaise manipulation de l’arme par un autre militaire

Mercredi 10 mai à 8h40 sur un point de défense au front, un soldat Arménien a été grièvement blessé par une arme. Le sergent-chef Gaguik Mesropian devait décéder suite à ses blessures, lors de son transfert vers un hôpital. Selon les premiers éléments de l’enquête, Gaguik Mesropian aurait reçu la balle mortelle à cause d’une mauvaise manipulation de l’arme d’un autre soldat. L’enquête se poursuit pour déterminer les responsabilités dans la mort de ce militaire.

Krikor Amirzayan

posté le 11 mai 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Armée  Image Panoramique 


SECURITE
Les troupes russes en Arménie prêtes à combattre l’Etat islamique

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré vendredi que les troupes russes stationnées en Arménie et dans d’autres anciennes Républiques soviétiques étaient prêtes à lutter contre l’État islamique (EI).

“Malheureusement, l’EI s’est établie au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et ne veut pas encore abandonner, mais nous allons en terminer définitivement“, a-t-il déclaré à la chaîne de télévision MIR à Moscou.

Lavrov a déclaré qu’une force conjointe de réaction rapide formée par la Russie, l’Arménie et d’autres Etats membres de l’Organisation du Traité de la Sécurité Collective (OTSC) dirigée par la Russie est en état de “préparation permanente à l’action“ contre le groupe extrémiste. “Les bases russes stationnées au Tadjikistan, au Kirghizistan et en Arménie sont également préparées à agir“, a-t-il ajouté.

La base militaire russe en Arménie compte jusqu’à 4 000 soldats et des centaines de réservoirs, véhicules blindés et systèmes d’artillerie en plus d’une douzaine de lanceurs de combat MiG-29. Moscou l’a renforcée avec des hélicoptères et d’autres équipements militaires au cours des dernières années.

Les dirigeants arméniens n’ont jamais déclaré publiquement que l’EI constituait une menace directe pour la sécurité en Arménie. Le pays du Caucase du Sud a fermé les frontières avec la Turquie et l’Azerbaïdjan, mais entretient des relations cordiales avec son troisième voisin musulman, l’Iran.

L’Arménie apporte des troupes aux forces opérationnelles de réaction de l’OTSC (CORF) mentionnées par Lavrov. Ils participent régulièrement à des exercices militaires tenus par le CORF. Un tel exercice impliquant 2 500 soldats a eu lieu au Tadjikstan, pays d’Asie centrale qui affronte l’Afghanistan, il y a deux ans.

posté le 8 mai 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



PROTESTATION
Des employés arméniens de la base militaire russe à Gumri en grève

Une centaine de civils arméniens travaillant pour une base militaire russe à Gumri se sont mis en grève hier pour demander leur salaire : ils assurent ne pas avoir été payés au cours des trois derniers mois.

Les travailleurs impliqués dans l’entretien du logement et les services d’utilité publique ont manifesté au siège local de la base, protestant contre les arriérés de salaire.

“Nous n’avons pas été payés pour février et mars“, a confié l’un d’eux au service arménien de RFE / RL (Azatutyun.am). “Les salaires d’avril devraient être payés avant le 15 mai, mais personne ne peut nous dire si cela se produira.“

Le commissaire récemment nommé de la base, Vladimir Yelkanov, a affirmé ignorer les arriérés de salaire quand il a rencontré les manifestants à l’entrée de son quartier général. Il a déclaré qu’il se réunira plus tard dans la journée avec des cadres supérieurs d’une société russe qui maintient l’infrastructure de logement du personnel militaire russe stationné en Arménie.

Certains manifestants ont cité des rumeurs selon lesquelles la société a fait faillite récemment.

On pense que la base russe compte jusqu’à 4 000 soldats principalement déployés à Gumri. Un accord russo-arménien signé en 2010 a étendu la présence militaire russe dans le pays de 25 ans, jusqu’en 2044.

posté le 4 mai 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200