Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Image 450


ARMENIE
Séisme important ce matin près de Kapan et Goris au sud de l’Arménie

Ce matin à 10h17 -7h17 à Paris- un séisme important de 3,9 degrés sur l’échelle de Richter s’est produit à 5 km au nord-ouest de la ville de Kapan (Ghapan) au sud de l’Arménie. L’épicentre entre du séisme se trouvait à 10 km de profondeur avec une force de 6 degrés sur l’échelle de Richter. La secousse tellurique a été ressentie très fortement à Kapan et moins fortement à Goris et Katcharan. Les répliques ont également été très fortes atteignant 3,3 degrés. Selon les premières informations qui nous sont parvenues le tremblement de terre n’a provoqué aucun dégât ni de victimes tant à Kapan que Goris. A Kapan, le maire de la ville, Ashot Hayrapetyan a confirmé qu’il n’y a pas de dégâts sérieux. Mais il ajouta que « dans toutes les institutions et écoles par prévention, suite aux répliques du séisme les personnes et les enfants furent sortis des bâtiments. Mais plus tard ces personnes ont regagné leurs écoles ou leurs postes ». A Goris, selon le maire Vatchakan Adounts, par prévention les élèves des écoles ont été renvoyés à leur domicile. Mais les secousses se sont arrêtées.

Krikor Amirzayan

posté le 28 février 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Derniere minute  Image 450 


ARTSAKH
L’ONU appelle au règlement pacifique du conflit du Haut-Karabagh par la voie des négociations sous la conduite du Groupe de Minsk de l’OSCE

Le Secrétaire général de l’ONU, le portugais Antonio Guterres a lancé un appel à l’Azerbaïdjan et l’Arménie, afin de respecter le cessez-le-feu et de régler le conflit de l’Artsakh (Haut-Karabagh) par la voie des négociations. Le français Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général de l’ONU a déclaré « nous sommes inquiets sur les informations qui ont été communiquées sur les dernières confrontations sur la ligne de fort au Haut-Karabagh » en affirmant que ces éléments sont contraires aux efforts du Groupe de Minsk de l’OSCE pour régler le conflit par la voie des négociations. Les représentants de l’ONU intervenaient ainsi suite à la tentative d’incursion Azéris sur la ligne de front de l’Artsakh la nuit du 25 février. Attaque qui s’est soldé par la mort de plusieurs soldats Azéris.

Krikor Amirzayan

posté le 28 février 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Image 450  Karabagh  ONU 


ARTSAKH (HAUT-KARABAGH)-AZERBAÏDJAN
Remise des corps des soldats azéris tués le 25 février lors de l’attaque des positions arméniennes

Hier par l’intermédiaire du représentant de la présidence de l’OSCE un accord était conclu avec la le Comité de la Croix Rouge Internationale pour récupérer les corps des soldats Azéris tués dans l’espace séparant les frontières de l’Azerbaïdjan et de l’Artsakh. Tués lorsque ces membres de ce commando azéri tentaient de franchir la frontière et attaquer les positions arméniennes. Les Arméniens détectant leur avancée nocturne le 25 février près d’Agna (Aghdam) et de Martouni, avaient fait feu et éliminé les membres de ce commando. Hier à 17 heures la Croix Rouge Internationale procéda à la récupération des corps des militaires azéris dans la « zone neutre » pour les remettre à l’Azerbaïdjan.

Krikor Amirzayan

posté le 28 février 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Image 450  Karabagh 


DIPLOMATIE
L’eurodéputé tchéque “recherché” par Bakou dénonce la campagne agressive menée par l’Azerbaïdjan

Le député européen Jaromír Štětina, de la République tchèque, s’est exprimé devant la presse, vendredi 24 février, 2 jours après le mandat d’arrêt émis par la justice azerbaïdjanaise contre lui et deux de ses collègues du Parlement européen, accusés d’avoir visité « illégalement » l’Artsakh à titre d’observateurs pour le référendum constitutionnel qui s’y déroulait le 20 février. Outre Štětina, les eurodéputés Frank Engel, du Luxembourg, et Eleni Theocharous, de Chypre, étaient visés par des mandats d’arrêt émis pour les mêmes raisons ; ils figuraient au nombre de la centaine d’observateurs de 30 pays qui se trouvaient en Artsakh le jour du scrutin. Le fait est que les lois de l’Azerbaïdjan ne s’exercent pas sur ce territoire, a indiqué notamment J.Štětina dans un entretien accordé à l’agence de presse tchèque Aktualne.“ En qualité de journaliste, j’ai visité le Karabakh dans les années [19]9s ; c’était les années terribles de la guerre. La position de l’Azerbaïdjan, qui considère le Karabagh comme sa propriété, est inspirée de la politique de Staline, qui avait annexé ce territoire arménien à l’ Azerbaïdjan, selon le principe ‘diviser pour régner’”.

J. Štětina a rappelé qu’il avait visité la République du Haut-Karabagh (Artsakh), comme d’ailleurs ses deux collègues du Parlement européen, à l’invitation du Parlement de l’Artsakh et qu’il savait pertinemment qu’il encourait le risque que les autorités de l’Azerbaïdjan exigent son arrestation. “Cela fait partie de la campagne de Bakou”, a souligné l’eurodéputé tchèque, en ajoutant que cette campagne “a commencé environ un mois avant quand le blogger russe [et israélien] [Alexander] Lapshin a été arrêté à Minsk [la capitale de la Biélorussie] ; cela fait partie de la politique d’intimidation menée par l’Azerbaïdjan ». Quant à redouter une extradition vers Bakou -comme celle dont fut l’objet Alexander Lapshin, accusé et recherché par Bakou pour des motifs similaires- , J. Štětina a répondu aux journalistes : “Je n’irai pas à Minsk.” J.Štětina a indiqué qu’en qualité de membre de la Commission des affaires étrangères du Parlement européen, et de vice-président de la sous-commission sur la sécurité et la défense, “l’essence même de mon travail tient dans la visite des régions en conflits, afin de me forger ma propre opinion sur ces conflits”. Toujours concernant les mandats d’arrêt émis par l’Azerbaïdjan, l’eurodéputée Soraya Post a indiqué lors d’un entretien accordé à l’agence de presse arménienne Armenpress que “ce n’est pas de cette manière que se comportent les pays civilisés”, en précisant que le Parlement débattrait sérieusement de la façon d’y faire face, pour conclure que “cela ne pourra se passer ainsi”.

posté le 28 février 2017 par Gari/armenews


ITALIE
Tentative pro-Bakou d’introduire la question de Khodjaly au Parlement

Le sénateur italien Aldo Di Biagio a lancé de vives critiques à l’encontre de sa collègue Maria Rizzotti, après son discours du 21 février concernant les événements survenus à Khodjaly il y a 25 ans, en affirmant que ses propos étaient partisans et reprenaient ouvertement la rhétorique de l’Azerbaïdjan, qui entend utiliser cette date anniversaire sur la scène internationale pour présenter les Arméniens en agresseurs, alors même que l’armée de Bakou multiplie les provocations aux frontières de l’Arménie et du Karabagh, en en rejetant comme toujours, la responsabilité sur les Arméniens.

M. Rizzotti -membre du groupe d’amitié Italie-Azerbaïdjan au Sénat italien-avait appelé dans son allocution à désigner le 26 février “Journée du souvenir du Génocide de Khodjaly” à la Chambre haute du Parlement italien. Le sénateur Biagio a souligné que le discours de M. Rizzotti ne reflétait pas la position du Sénat. Il a rappelé que la qualification de génocide pour désigner les évenements de Khodjaly traduisait une inféodation à la version des faits présentée par les autorités de Bakou, qui ne correspond pas à la réalité. “Il n’y a aucune référence au fait que les Arméniens du Haut-Karabagh ont réaffirmé leur droits à l’autodétermination par voie de référendum”, a ajouté le sénateur Biagio, en faisant remarquer que sa collègue avait occulté dans son discours les provocations et les manifestations d’arménophobie des autorités de Bakou, qui compromettent le processus de paix sous l’égide du Groupe de Minsk de l’OSCE. “Ignorer tout cela revient à ignorer les faits et à distiller des informations partiales qui comportent le risqué d’être tenues pour varies, dans la mesure où la question a été soulevée dans cette respectable institution de la République qu’est le Sénat, qui plus est dans un pays comme celui-ci”, a conclu le sénateur. Celui-ci avait manifestement raison d’affirmer que le discours de la sénatrice ne reflétait pas la position du Sénat puisque dans son compte-rendu de la séance du 21 février, le Sénat n’a pas inclus la proposition de Mme Rizzotti visant à déclarer le 26 février journée du souvenir du “Génocide de Khodjaly”.

posté le 28 février 2017 par Gari/armenews


CLAMART
Présentation du livre : Localités et Biens cultuels arméniens dans la Turquie ottomane. Un patrimoine en destruction
JPEG - 51 ko
posté le 28 février 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450 


KARABAGH
La réserve historico-culturelle de « Tigranakert » en Artsakh
posté le 28 février 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Image 450  Karabagh 


NICE
Semaine de la musique arménienne au conservatoire de Nice !
JPEG - 97.1 ko
posté le 28 février 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450 


PARIS
L’UCFAF présente : Celui qu’on attendait
JPEG - 47.6 ko
posté le 28 février 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450