Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Image Panoramique


ISRAËL
La société israélienne Aeronautics Defense Systems dont les drones tueurs sont responsables de la mort de nombreux Arméniens en Artsakh accompagne Benyamin Netanyahou en Inde

Israël qui n’a toujours pas reconnu le crime contre l’Humanité, le génocide des Arméniens entre 1915 et 1923 dans l’Empire ottoman et dont l’une de ses sociétés de construction de drones tueurs est responsable directement de la mort d’au moins 7 Arméniens en Artsakh en avril 2016 continue de vendre ses drones tueurs. En effet, lors de la « Guerre de 4 jours d’avril 2016 » en Artsakh c’est un drone « made in Israël de son constructeur Aeronautics Defense Systems qui a fourni à l’Azerbaïdjan le drone tueur qui a attaqué et tué 7 combattants arméniens vétérans qui étaient partis d’Arménie prêter main forte aux jeunes soldats arméniens du front de l’Artsakh attaqués par l’Azerbaïdjan. D’autres drones de fabrication israélienne ont également été utilisés par l’armée azérie contre les Arméniens en Artsakh.

Le journal israélien Haaretz informe que parmi les quelque 100 sociétés israéliennes qui accompagnent le Premier ministre d’Israël Benyamin Netanyahou en Inde, figurent des membres de la société « Aeronautics Defense Systems » de sinistre mémoire pour les Arméniens...Pourtant rappelle le journal, « Aeronautics Defense Systems » est soumise à une enquête juridique en Israël pour justement ses liens avec l’Azerbaïdjan qui avait demandé à des experts israéliens d’utiliser ses drones contre les positions arméniennes en Artsakh. En août dernier « Aeronautics Defense Systems » avait été -suite à cette affaire- privée de la licence d’exportation des drones tueurs Orbiter 1K.

Krikor Amirzayan

posté le 12 janvier 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


ARTSAKH
Deux soldats Arméniens victimes d’une mine en Artsakh, ont été amputés des jambes

Le 4 janvier sur un point frontalier de défense au nord-est de l’Artsakh, deux soldats Arméniens furent victimes de l’explosion d’une mine. Le ministère de la Défense de l’Artsakh l’a annoncé hier. Les deux soldats -dont les noms ne furent pas communiqués à la demande des familles- se trouvent à l’hôpital de Stepanakert pour l’un et à l’hôpital militaire Central d’Erévan pour le second. Leur état est jugé relativement grave mais leur vie n’est pas en danger. Malheureusement les deux militaires ont été amputés des jambes.

Krikor Amirzayan

posté le 9 janvier 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Image Panoramique  Karabagh 


FOOTBALL
José Mourinho exige un transfert ferme d’Henrikh Mkhitaryan vers l’Inter Milan et non un prêt

L’entraîneur portugais de Manchester United dont les relations avec Henrikh Mkhitaryan se sont détériorées ces dernières semaines ne désire pas réaliser le prêt de l’international arménien à l’Inter de Milan. L’équipe italienne obéissant à la législation européenne en matière de joueurs étrangers -en dehors de la Communauté européenne- le fameux Fair play financier, ne peut pas intégrer dans son effectif Henrikh Mkhitaryan. Par contre l’Inter Milan peut mettre la main sur l’Arménien sous forme d’un prêt. Mais José Mourinho veut un transfert ferme pour utiliser le montant du transfert dans l’acquisition du français Antoine Girzmann de l’Atletico Madrid.

Krikor Amirzayan

posté le 5 janvier 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image Panoramique  Sports 


FAIT DIVERS
Accident près de Tbilissi d’un autobus reliant Moscou à Erévan : 5 jeunes Azéris tués sur le coup

La nuit du 31 décembre l’autobus de marque Mercedes Neoplan qui effectuait la liaison Moscou-Erévan est entré en collision non loin de Tbilissi (Géorgie) contre une voiture de marque Lada. Des 5 occupants, tous des jeunes Azéris citoyens géorgiens vivant originaires du village de Sadakh (frontière de l’Arménie) sont morts sur le coup. L’origine de cet accident n’est pas connue pour l’instant.

Krikor Amirzayan

posté le 3 janvier 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Fait divers  Géorgie  Image Panoramique 


ARMENIE-CULTURE
Une nouvelle librairie sur deux étages ouvrira ses portes à Erévan en 2018

Durant la période soviétique l’Arménie était l’une des républiques les plus studieuses d’Union soviétique, la lecture de livre étant l’un des plus importants loisirs des Arméniens. Le tirage de certaines éditions étant à 100 000 exemplaires. Mais après l’indépendance les livres -non subventionnés désormais par l’Etat- la lecture et l’édition de livres ont connu une baisse très importante. Le tirage moyen des ouvrages étant de 500 à 1000 exemplaires seulement. Internet et le livre numérique ayant marqué sa trace...Mais depuis peu, l’amour de la lecture de livres semble revenu en Arménie et les quelques bibliothèques de la capitale arménienne ont retrouvé semble-t-il un lectorat grandissant. Armen Amiryan, le ministre arménien de la Culture a annoncé qu’une nouvelle librairie sur deux étages ouvrira ses portes en 2018 à Erévan. « Jusqu’en mars ou avril, nous l’annoncerons. Ce sera une librairie moderne avec une partie qui sera consacré à un bar-café ou espace de détente, aménagé également pour les enfants » dit le ministre de la Culture.

Krikor Amirzayan

posté le 23 décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


ARMENIE-ENVIRONNEMENT
Misha, un ourson de 2 ans transféré du restaurant « Voské Blour » de Gumri vers le zoo d’Erévan

Un ourson de deux ans originaire de Gumri (région de Chirag) vit désormais au zoo d’Erévan. L’ourson était gardé jusqu’alors dans le jardin d’un restaurant « Voské Blour » (Coline d’or) à Gumri la deuxième ville d’Arménie qui comptait 256 000 habitants avant le séisme de décembre 1988 et qui ne compte plus que 110 000 habitants aujourd’hui.

Le ministère arménien de l’Environnement, le bureau de l’association de Protection des animaux ainsi que les propriétaires du restaurant « Voské Blour » sont arrivés à un accord pour transférer l’animal de sa cage de Gumri au zoo d’Erévan. Le nouveau pensionnaire du zoo de la capitale arménienne qui porte le nom de Misha est arrivé le 6 décembre. Il y restera en quarantaine avant d’être dirigé éventuellement vers d’autres centres ou lieux.

Selon certaines données, plusieurs centaines d’ours vivraient dans les forêts d’Arménie.

Krikor Amirzayan

posté le 9 décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Environnement  Image Panoramique 


PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL
Pour l’UNESCO le kamantcha instrument de musique traditionnelle d’Arménie, de Géorgie, de Turquie, d’Iran et d’Azerbaïdjan est azéri et iranien...

Le kamantcha instrument de musique traditionnelle d’Arménie, de Géorgie, d’Iran et d’Azerbaïdjan a été dépossédé par l’UNESCO au profit de l’Iran et de l’Azerbaïdjan. L’UNESCO lors de sa 12e assemblée en Corée du Sud, vient de décider que l’art de l’exécution de la musique du kamantcha désormais inscrit au rang de patrimoine mondial culturel immatériel appartient à l’Iran et l’Azerbaïdjan et non à l’Arménie, la Turquie ou la Géorgie...

Une décision non impartiale qui fait suite à la pression de Bakou sur l’UNESCO qui a toutefois inscrit le kotchari sous le nom de l’Arménie dans la liste du patrimoine culturel immatériel mondial.

A grands renforts de pétrodollars, l’Azerbaïdjan -dont le nom n’est né qu’au début du 20e siècle- essaie de se forger une image internationale d’une ancienne civilisation à la riche culture...Et l’UNESCO -dont l’Azerbaïdjan finance une partie de ses œuvres ou manifestations- a été sensible au charme du kamantcha de Bakou qui a une forte odeur de pétrole...

Le kamantcha est arménien bien avant d’être azéri. Le poète arménien Sayat-Nova (Hrutyun Sayatyan, 1712-1795) connu dans tout le Sud-Caucase l’utilisait déjà...alors que le nom même de l’Azerbaïdjan n’existait pas ! C’est en cela que la décision de l’UNESCO d’attribuer le kamantcha à l’Azerbaïdjan est arbitraire et sujet à polémiques.

JPEG - 94.7 ko
Le poète arménien Sayat-Nova (Hrutyun Sayatyan, 1712-1795) connu dans tout le Sud-Caucase utilisait déjà le kamantcha alors que le nom même de l’Azerbaïdjan n’existait pas...

Le kamantcha est arménien bien avant d’être azéri. Le poète arménien Sayat-Nova (Hrutyun Sayatyan, 1712-1795) connu dans tout le Sud-Caucase l’utilisait déjà...alors que le nom même de l’Azerbaïdjan n’existait pas ! C’est en cela que la décision de l’UNESCO d’attribuer le kamantcha à l’Azerbaïdjan est arbitraire et sujet à polémiques.

Krikor Amirzayan (Գրիգոր Ամիրզայեան)

posté le 8 décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


BASKET
L’équipe d’Arménie de basket classée 89e mondiale progresse

Dans le classement des pays établi par la FIBA (Fédération internationale de basket) l’équipe d’Arménie messieurs figure début décembre à la 89e place. L’Arménie qui avance de 6 positions depuis le classement précédent. Engagée dans les qualifications de l’Euro basket 2012 l’Arménie s’est imposée en novembre 80-63 sur l’Albanie (81e mondial) avant de perdre son second match (71-78) face au Danemark (71e mondial) à Erévan. Les Etats-Unis sont en tête du classement de la FIBA suivis de l’Espagne et de la Serbie.

Krikor Amirzayan

posté le 7 décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image Panoramique  Sports 


INTERET
L’Arménie a atteint un record de 30 000 ventes par internet le jour du Black Friday

A l’occasion du Vendredi Noir (Black Friday) le 24 novembre 2017 l’Arménie a battu un record avec la vente par internet de 30 000 objets. Le centre d’analyse Globbing qui contrôle les achats sur internet affirme qu’en moyenne 27 000 achats sont effectués par le net chaque mois en Arménie. Or en un seul jour il enregistra un record de 30 000 transactions commerciales. En un mois le record de 120 000 ventes par internet devrait être atteint en Arménie selon les analystes de Globbing. « Les consommateurs Arméniens ont appris très vite l’achat par internet » conclut Globbing.

Krikor Amirzayan

posté le 1er décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Economie  Image Panoramique