Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Avignon


Avignon
L’affiche du magazine Le Point remise en place sous protection de la gendarmerie

Une vingtaine de gendarmes de la compagnie d’Avignon dont ceux du Psig se trouvent actuellement sur la place Joseph Thomas en plein centre ville du Pontet. À la demande du maire, la Une du magazine Le Point consacrée à “Erdogan, le dictateur“ a été remise en place dans la sucette publicitaire par l’annonceur JC Decaux, au kiosque à journaux. Des membres de la communauté turque se trouvent aussi sur les lieux.

Lire la suite, voir lien plus bas

posté le 26 mai 2018 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Avignon  Derniere minute  Médias 


Avignon
Affaire du kiosque, le commentaire de l’afficheur JCDecaux

L’afficheur JCDecaux interpellé par notre rédaction après l’affaire de l’enlèvement de l’affiche du Point par des franco-turcs sur un kiosque à journaux à Avignon, présentant le portrait du président turc Recep T. Erdogan, sous la légende « Dictateur », la société nous a envoyé le message suivant :

« Bonjour, il s’agit d’un cas isolé concernant un seul kiosque en cours de réaffichage. MédiaKiosk, filiale de JCDecaux, ne désaffiche jamais les campagnes presse car seul le Ministère de l’Intérieur, dans des cas très spécifiques, peut interdire l’affichage de titres de presse, la liberté de la diffusion de la presse et de son affichage étant indissociables. La campagne d’affichage du Point est assurée sur tout le territoire, et nous veillons à son respect. »

posté le 26 mai 2018 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Avignon  Derniere minute  Médias 


Avignon
Des franco-turcs font décrocher la Une du magazine Le Point avec Erdogan en couverture

La liberté d’expression à la turque...

À Avignon, des partisans d’Erdogan ont pris pour cible un kiosque à journaux qui affichait la première page du magazine Le Point, titrant « Le Dictateur ».

L’afficheur a été contraint de répondre aux injonctions d’un groupe de franco-turcs demandant à ce que l’affiche, représentant le président Erdogan en “dictateur“, soit enlevée.

JPEG - 201.2 ko
posté le 26 mai 2018 par Jean Eckian/armenews


AVIGNON
Inauguration d’un buste de Missak Manouchian

La journée du 5 novembre fut longue et chargée car, de 14h 30 à 20h, l’inauguration d’un buste de Missak Manouchian fut ponctuée de nombreux moments importants.

Tout a commencé par la chanson poignante de Léo Ferré sur le poème d’Aragon de l’Affiche Rouge, qui a été suivie par une interprétation musicale arménienne en live au doudouk. Les 400 personnes présentes, avec une quinzaine d’élus, ont eu une émotion palpable.

Le dévoilement du buste a permis à tous d’apprécier le talent de la sculptrice Marcella Kratz qui a fait une oeuvre remarquable comme sa réalisation à Althen des paluds pour Hovannes Altounian, un autre arménien.

JPEG - 70 ko

Gilbert Minassian, entouré à droite de Véronique Bruna-Mardoyan, et à gauche de Cécile Helle.

Le protocole impeccable avait prévu quatre prises de paroles : celle de Véronique Bruna-Mardoyan, présidente de l’association franco-arménienne d’Avignon qui a expliqué la finalité du projet, sa résonance dans notre actualité puisque ces étrangers se sont battus pour la France et la défense de ses valeurs universelles . Elle a conclu son intervention par “A quand un lycée au nom de Manouchian ?“

Le discours du président des anciens combattants arméniens, le colonel Gilbert Minassian, en tenue d’apparat et héros pour fait d’armes au Karabagh, a été remarquable. Le Consul d’Arménie en France Samuel Lalayan a mis en exergue l’amitié séculaire entre les deux pays et le rôle des combattants arméniens comme volontaires dans les deux guerres mondiales. Cécile Helle, maire d’Avignon, grand dénominateur commun de cette réussite, a fait l’éloge des immigrés arméniens et de leur exemplarité en matière d’intégration jusqu’à forcer le respect et l’admiration de leur pays d’accueil, leur parfaite francisation et leur attachement aux valeurs françaises ont été approuvées par les puissants applaudissements de la foule.

Une chorale a ensuite interprété le chant des partisans et une chanson classique arménienne, en arménien. Puis la Fanfare a entonné l’hymne arménien suivi de la Marseillaise reprise vigoureusement par une foule patriote et fraternelle.

JPEG - 2.6 Mo

Les noms et les nationalités des 23 martyrs, dont une femme, ont été énoncés à haute voix les uns après les autres, suivi, pour chaque nom énoncé, d’un cri de la foule reprenant en coeur “Mort pour la France“... Inutile de tenter de décrire l’émotion qui régnait dans ce square, les coeurs étaient à vif pour cette cérémonie hors du commun, hautement symbolique, où l’histoire blessée, les valeurs, la culture, le respect, s’étaient donnés rendez-vous dans un square d’amoureux pour une affaire de coeur !

A 16h30, le square s’est vidé et le public s’est dirigé vers le cinéma Pandora pour la projection du film de Robert Guediguian, L’Armée du Crime. C’est autour du verre de l’amitié que s’est terminée vers vingt heures cette journée d’inauguration.

La mairie d’Avignon a tenu aussi à montrer dans son péristyle haut une exposition venue des archives départementales de Marseille, pour une semaine intitulée : “Mémoires arménienne dans les Bouches-Du-Rhône“.

Si nos lecteurs visitent Avignon, le buste de Manouchian les attend au square Perdiguier où se trouve aussi le Khatchkar dédié à tous les génocides.

posté le 7 novembre 2016 par Claire/armenews


AVIGNON
Dévoilement du buste de Missak Manouchian : Héros de la résistance
JPEG - 153.4 ko
posté le 30 octobre 2016 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Avignon  Image 450 


THEATRE
Représentation d’Une bête sur la lune, avant le Festival d’Avignon

En ce dimanche 29 mai Laurent Rochut, directeur du théâtre de l’Oulle à Avignon, a mis en scène la célèbre oeuvre aux 5 molières Une Bête sur la Lune, en présence de son créateur Richard Kalinoski. La veille une représentation avait eu lieu et celle du dimanche était dédiée à la communauté arménienne. Très sensible à la cause arménienne - le virulent négationnisme de l’Etat Turc, le conflit au Karabagh - Laurent Rochut avait tenu à être présent à Avignon, devant le Khatchkar, lors de la commémoration des 101 ans du génocide des Arméniens.

Lors de la représentation théâtrale, le public, majoritairement non arménien, a été conquis par la prestation éblouissante des acteurs de la compagnie “les Comédiens Volants“, de plus des photos anciennes, peu connues, étaient projetées et permettaient de voir les Arméniens dans leur vie quotidienne avant le génocide. Toute la mise en scène avec les images, la musique, apportait une réelle pédagogie pour un public non averti mais aussi a procuré à tous une grande émotion ! Le pari était difficile, car reprendre un chef d’oeuvre n’est pas chose aisée mais le pari est tenu et gagné ! Le public a applaudi longuement les comédiens ainsi que Richard Kalinoski. Sa présence donnait encore plus d’intensité à cette représentation.

Pour clôturer, un buffet de spécialités arméniennes a été offert, ce qui a permis de savourer la cuisine arménienne et d’échanger ses impressions.

A noter que, du 7 au 30 juillet 2016, au théâtre Notre-Dame, les représentations de la pièce reprendront lors du festival d’Avignon.

posté le 6 juin 2016 par Claire/armenews

Photo : Richard Kalinoski, entouré de membres du bureau de l’association franco-arménienne d’Avignon (Danièle Peyrière, Patricia Labarussias et Véronique Bruna-Mardoyan).



FRANCE
Commémoration du génocide des Arméniens à Avignon et l’Isle sur Sorgue

Dimanche 23 avril à 11H à Avignon au square Agricol Perdiguier,ils étaient nombreux pour venir commémorer devant la stèle dédiée à tous les génocides,les 101 ans du génocide des Arméniens

La cérémonie a commencé par le HAY MER ,prière récitée par Arthur Minassian, Mr gérard Hagopian a ému l’auditoire par le traditionnel “deleyaman“,joué au doudouk.

JPEG - 2.2 Mo

On a pu entendre les hymnes arménien et français interprétés par l’Harmonie de Montfavet.

Le discours de Véronique Bruna-Mardoyan a porté sur le négationnisme, le chantage odieux de la Turquie et le Karabagh, les formules étaient percutantes il fallait sensibiliser le public avec les nombreux élus :sénateur,maires,vice-présidents des conseils départemental et régional .

JPEG - 2.2 Mo

La présence du Consul d’Arménie venu de Marseille a été très appréciée.

La présidente de l’association franco-arménienne d’Avignon a remercié Mme Cécile Helle ,maire d’Avignon de la prochaine érection d’un buste en l’honneur de Missak Manouchian ,près de la stèle, dans ce square qui est un lieu très agréable car c’est un jardin situé en plein centre ville où les promeneurs viennent flâner et sont très nombreux au moment du festival !

JPEG - 2.1 Mo
de gauche à droite la vice- pdte du C. Départemental,Mme le Maire,Mr le Consul,Véronique Bruna,Mme le vice-pdte de C.régional,Mr le Sénateur

En fin d’après midi c’est dans la ville de l’Isle sur Sorgue ,célèbre pour ses antiquaires,à l’invitation de Mr le Maire qu’une autre cérémonie s’est déroulée avec une chorale française qui a chanté YEREVAN !

JPEG - 1.2 Mo
posté le 25 avril 2016 par Stéphane/armenews


Théâtre
Festival d’Avignon Off : La liste de mes envies avec Mikaël Chirinian

Cette année, le festival d’Avignon va être perturbé suite à la manifestation des intermittents. Mais ces incertitudes ne toucheront pas le Off, qui se tiendra du 5 au 27 juillet prochain. C’est un des plus grands festivals de compagnies indépendantes au monde par la richesse et la diversité de ses offres culturelles. Parmi les spectacles présentés cette année : La liste de mes envies avec un Mikaël Chirinian étonnant, adapté du best-seller de Grégoire Delacourt.

La pièce a cartonné en 2013 et 2014 à Paris. Elle narre l’histoire de Jocelyne, une humble mercière d’Arras, qui voit son destin basculer subitement après avoir gagné à la loterie. Dix-huit millions d’euros : de quoi assouvir bien des rêves. Mais de quoi effrayer aussi si on a l’incongruité d’être heureux dans sa modeste vie !

Seul sur scène, le natif de la Cité des papes Mikaël Chirinian est remarquable. Sa performance lui a même valu une nomination aux Molières 2014, dans la catégorie Meilleur seul en scène. Il signe l’adaptation du livre au théâtre, et campe les sept rôles de la pièce, masculins et féminins. L’auteur de la pièce, Grégoire Delacourt, confie : “Lorsque j’ai rencontré Mikaël, j’ai demandé à qui il pensait pour jouer le rôle de Jocelyne. Il a eu un sourire très doux et m’a répondu : “Moi“. Je lui ai alors fait remarquer qu’il n’était pas tout à fait une femme. Son sourire s’est agrandi : “Vous non plus“. A cette seconde, j’ai su qu’il serait une Jocelyne formidable“. Dans une mise en scène inventive d’Anne Bouvier, Mikaël Chirinian est à la fois émouvant, drôle et bouleversant. Une pièce intimiste à ne pas manquer à Avignon, avant qu’elle ne parte en tournée en France et en Suisse à partir de septembre.

Du 5 au 27 juillet à 17h30 - Théâtre des Béliers d’Avignon (salle 1) - 53 rue du Portail Magnanen - Réservations : 04 90 82 21 07 - 22 euros

posté le 30 juin 2014 par Claire/armenews

Claire Barbuti



THEÂTRE
La pièce Monsieur Agop est présentée à Avignon jusqu’au 28 juillet

La compagnie La Naïve présente la pièce « Monsieur Agop » à l’espace Alya à Avignon jusqu’au 28 juillet 2012. Jean-Charles Raymond s’est inspiré d’une histoire vraie pour écrire la pièce : « Au début des années quatre-vingt-dix, mon grand-père a participé au conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Dans un village où la quasi totalité des habitants avaient été massacrés, il y a découvert un enfant muet assis au pied d’un arbre. Mon grand-père était un Arménien de Marseille qui a fait la guerre toute sa vie, convaincu que ses engagements étaient justes. L’humour était sa qualité première, la violence son défaut majeur et la générosité sa raison d’être. J’ai rêvé ce spectacle engagé, drôle, violent et généreux. J’espère qu’il lui ressemble. »

Représentation du 9 au 28 juillet 2012 à Avignon Espace Alya, 31 bis, rue Guillaume Puy Réservations 04 90 27 38 23

posté le 14 juillet 2012 par Laetitia/armenews