Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Sarkissian


POLITIQUE
Le gouvernement reste vague au sujet de la date des élections

Vendredi, le Premier Vice-Premier Ministre Ararat Mirzoyan a de nouveau refusé de préciser quand le nouveau gouvernement arménien espère organiser les élections législatives anticipées, jugées vitales pour son avenir politique.

Le Premier Ministre Nikol Pachinian a appelé à de telles élections dès son accession au pouvoir en mai. Il avait annoncé qu’elles pourraient avoir lieu avant la fin de l’année. Cependant, le programme politique de son gouvernement - approuvé par le parlement arménien le mois dernier - indique que les sondages devraient avoir lieu dans un an au plus tard.

Mirzoyan a cité ce programme après avoir rencontré les membres d’un groupe parlementaire ad hoc qui tente de rédiger des amendements majeurs au Code Électoral. Lors de cette réunion, un membre du groupe, Sergey Bagratian, a demandé quand les élections pourraient être tenues de manière réaliste si le Code était modifié en septembre.

« Nous devons analyser et discuter ensemble », a répondu le Vice-Premier Ministre, en restant vague. « Le gouvernement n’a pas une position qu’il tente d’imposer aux autres forces politiques. »

L’alliance Yelk et les deux autres forces parlementaires représentées dans le gouvernement, le Bloc Tsarukian et la Fédération Révolutionnaire Arménienne (Dashnaktsutyun), contrôlent ensemble moins de la moitié des sièges de l’Assemblée Nationale. Le Parti Républicain de l’ancien président, Serge Sarkissian, est toujours la plus grande faction, même après avoir perdu sa majorité parlementaire le mois dernier après une série de démissions.

Les modifications à la législation électorale arménienne sont en train d’être rédigées non seulement par les législateurs, mais aussi par un groupe de travail gouvernemental dirigé par Mirzoyan. Ce dernier a exprimé l’espoir qu’ils parviendraient à un consensus. « Idéalement, nous devrions avoir un seul projet qui mette tout le monde d’accord », a-t-il déclaré.

Yelk, le Bloc Tsarukian et Dashnaktsutyun sont largement en accord concernant les changements à apporter au Code Électoral. En particulier, ils veulent s’assurer que les Arméniens votent uniquement pour les partis et les coalitions politiques, plutôt que pour des candidats individuels qui se présentent dans des circonscriptions nationales. Ils considèrent que le HHK a injustement profité du système électoral existant lors des élections générales de l’année dernière.

Le Parti Républicain reste opposé à l’abolition des élections individuelles.

posté le 16 juillet 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



POLITIQUE
Hovannisian met fin à l’alliance ORO

Le leader du parti Héritage, Raffi Hovannisian, a confirmé vendredi la fin de son alliance politique avec l’ancien Ministre des Affaires Étrangères, Vartan Oskanian, et l’ancien Ministre de la Défense, Seyran Ohanian.

Il a déclaré que l’alliance ORO n’existe plus car de « nouvelles solutions » sont nécessaires pour répondre à la nouvelle situation politique en Arménie.

Hovannisian, Oskanian et Ohanian se sont associés avant les élections législatives d’avril 2017. Les trois hommes ont vivement critiqué l’administration de Serge Sarkissian pendant la campagne électorale.

ORO n’a pas réussi à obtenir de sièges au parlement arménien, avec un score officiel de 2% des voix. Le bloc d’opposition a rejeté ces résultats, les considérant frauduleux, mais n’a pas organisé de manifestations post-électorales.

M. Hovannisian a déclaré qu’il avait proposé au Premier Ministre Nikol Pachinian de former une alliance avec Zharangutyun, ainsi qu’avec d’autres forces politiques ayant soutenu la « révolution de velours », afin de se présenter conjointement aux élections législatives anticipées, prévues pour le printemps prochain.

« C’est ma proposition », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. « Le Premier Ministre Pachinian et son parti doivent peser le pour et le contre. »

Hovannisian a déclaré que si Pachinian rejette la proposition, Zharangutyun se joindrait à d’autres groupes ou ferait cavalier seul. Il n’a pas nommé d’autres alliés potentiels pour son parti.

Contrat Civil - le parti très populaire du Premier Ministre, - fait partie de l’Alliance Yelk, qui a terminé troisième aux élections de 2017. Pachinian et d’autres membres du Contrat Civil affirment ne pas avoir encore décidé si leur parti se maintiendra au sein de l’Alliance Yelk ou participera seul aux prochaines élections. Ils n’ont pas commenté la possibilité de faire équipe avec d’autres mouvements.

Pachinian a refusé de faire alliance avec une coalition de groupes d’opposition plus radicaux, notamment Zharangutyun, lorsqu’il a lancé en mars les manifestations de rue qui ont conduit à la démission de Sarkissian. Il a expliqué ce refus par leur réticence à renoncer publiquement à des méthodes de lutte politique violentes.

Le groupe, dirigé par Zharangutyun, a organisé en mars plusieurs rassemblements contre Sarkissian, auxquels ont assisté quelques centaines de personnes. Pachinian a attiré des foules beaucoup plus importantes au cours de sa campagne réussie pour un changement de régime.

posté le 16 juillet 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



Arménie
Serge Sarkissian reçoit la Fondation Konrad Adenauer

Très discret depuis l’avénement de Nikol Pachinian au poste de Premier ministre de la R.A, l’ancien président Serge Sarkissian a reçu le 12 juillet les représentants de la Fondation Konrad Adenauer, dont son directeur régional Thomas Schrapel.

Se félicitant que les fondations allemandes jouaient un rôle important, non seulement en Allemagne, mais aussi dans différents pays d’Europe, en contribuant notamment à l’établissement de systèmes politiques démocratiques, Serge Sarkissian a exprimé sa confiance en l’expérience de la Fondation Konrad Adenauer qui sera également utile au Parti républicain d’Arménie. Il a déclaré que le PR poursuivra son engagement à la fois dans le PPE et dans tous les formats internationaux bilatéraux et multilatéraux, attachant de l’importance au programme de réformes du Parti, par les efforts conjoints de la Fondation Adenauer et du Parti républicain.

posté le 13 juillet 2018 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Sarkissian 


JUSTICE
Le neveu de l’ancien Président arrêté pour tentative de meurtre

Un neveu de l’ancien président Serge Sarkissian a été accusé d’avoir tenté de tuer un homme à Erevan il y a plus de dix ans, a déclaré mercredi un organisme arménien chargé de l’application de la loi.

L’homme, Davit Simonian, a été blessé par balles en avril 2007. À l’époque un habitant d’Erevan avait prétendu avoir tiré une balle sur Simonian à l’aide d’un pistolet qu’il aurait trouvé dans une rue. L’affaire pénale avait été fermée peu de temps après.

Des procureurs arméniens ont ordonné une nouvelle enquête sur l’incident au début du mois, invoquant de « nouvelles circonstances » qui sont apparues récemment. Le 3 juillet, le Comité d’Enquête a déclaré que Simonian avait été blessé par le neveu de l’ancien Président, au sous-sol de la résidence de ce dernier dans le centre-ville. Hayk Sarkissian a passé plusieurs heures le lendemain.

Une porte-parole du Comité d’Enquête, Sona Truzian, a annoncé qu’il avait été officiellement accusé de tentative de meurtre et de possession illégale d’armes. Les enquêteurs ont demandé à un tribunal de leur permettre de le garder en détention préventive, a déclaré Truzian.

Il n’est pas clair si Hayk Sarkissian nie ces accusations. Il a d’abord été détenu suite à la fouille du vaste appartement de sa famille dans le centre-ville d’Erevan.

Après la perquisition, qui a duré neuf heures, le Service National de Sécurité (SNS) a émis un mandat d’arrêt contre le frère aîné de Hayk, Narek, qui semble avoir fui l’Arménie. Selon le SNS, Narek s’est rendu à Moscou le 22 juin avec son garde du corps, Artem Petrosian, également recherché par les enquêteurs. Un porte-parole de l’agence de sécurité a déclaré que Petrosian est rentré à Erevan et s’est rendu mardi.

Hayk et Narek sont les fils d’Alexandre Sarkissian, qui est plus connu du public sous le nom de « Sashik ». Il a souvent suscité la controverse par son comportement flamboyant et ses insultes adressées aux critiques des précédents gouvernements arméniens.

Alexandre Sarkissian, qui aurait fait fortune ces vingt dernières années, a passé plusieurs heures en garde à vue le 25 juin, soupçonné de possession illégale d’armes. Il a de nouveau été brièvement détenu pendant le raid du 4 juillet de la SNS sur sa résidence de luxe.

Serge Sarkissian, qui a dirigé l’Arménie de 2008 à 1818, n’a pas encore commenté publiquement les poursuites pénales engagées contre ses proches parents.

posté le 12 juillet 2018 par Claire/armenews


JUSTICE
Le gouvernement propose un premier bilan de la lutte contre la fraude fiscale

Mardi, le Premier Ministre arménien Nikol Pachinian a déclaré que son gouvernement avait recouvré plus de 20 milliards de drams (42 millions de dollars) d’impôts impayés en moins de deux mois.

Pachinian a attribué cela à une « lutte continue contre la corruption, les abus et l’économie parallèle ». « C’est un indicateur très important, et je pense que nous devons poursuivre nos efforts dans cette direction », a-t-il ajouté lors d’une réunion hebdomadaire à Erevan.

Davit Ananian, le chef du Comité des Recettes d’État (CRE), a précisé que la somme - équivalente à près de 1,8% des recettes fiscales de l’Arménie pour 2017 - a été collectée auprès de 73 entreprises accusées d’évasion fiscale. Les enquêtes ont été menées non seulement par le CRE, mais aussi par le Service National de Sécurité (SNS) et la police, a-t-il précisé.

M. Ananian a pris l’exemple d’une affaire de fraude fiscale portée contre une société de courtage en douane liée à son prédécesseur, Vartan Harutiunian.

Le SNS a déclaré fin mai que la société Norfolk Consulting avait évité 7 millions de dollars de taxes depuis sa création l’été dernier et obtenu des droits exclusifs pour traiter les importations en provenance de Chine, des Emirats Arabes Unis et de Turquie. Le Directeur Exécutif de Norfolk, Armen Unanian, et deux chefs comptables ont été arrêtés depuis. Ils ont tous été libérés une semaine plus tard, lorsqu’Unanian a accepté de transférer les impôts non payés à l’état.

À la mi-juin, le CRE a accusé deux autres sociétés de courtage en douane d’avoir évité plus de 2 milliards de drams de taxes.

Les principaux supermarchés alimentaires d’Arménie ont également été des cibles majeures de la répression contre l’évasion fiscale annoncée par le nouveau gouvernement. Ils ont accepté de payer de lourdes amendes, même s’ils ont insisté avoir respecté les règles d’imposition établies par le gouvernement précédent.

Ananian a promis une répression plus sévère contre les entreprises et les particuliers qui sous-estiment leurs revenus lorsqu’il a été nommé à la tête de la CRE à la fin du mois de mai. Il a déclaré que les recettes fiscales du gouvernement seraient « sensiblement plus élevées que prévu » cette année. Elles ont augmenté de plus de 7% en 2017.

Pachinian a déclaré mardi que les impôts impayés réclamés par les autorités seront ajoutés au budget 2018 du pays. En particulier, a-t-il expliqué, le gouvernement allouera 10 milliards de drams (21 millions de dollars) en subventions supplémentaires aux communautés pauvres en dehors d’Erevan.

Le Premier Ministre a également souligné : « Ce chiffre [42 millions de dollars] n’inclut pas les cas d’enrichissement illégal et de détournement de fonds, ni les affaires impliquant d’autres pratiques de corruption, qui sont également extrêmement répandues. Ce processus va certainement continuer, et nous allons récupérer des sommes très importantes et inverser les dommages infligés à l’Etat. »

À ce jour, les affaires les plus médiatisés « d’enrichissement illégal » impliquent l’ancien garde du corps et le frère de Serge Sarkissian, l’ancien président arménien.

posté le 11 juillet 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200

THEMES ABORDES : Affaires  Arménie  Fraude  Image 450  Pashinian  Sarkissian 


POLITIQUE
Les alliés de Pashinian souhaitent de nouvelles élections à Erevan

Mardi, un haut représentant du parti du Premier Ministre, Alliance Yelk, a appelé à la tenue de nouvelles élections municipales à Erevan, suite à la démission du maire Taron Markarian.

Markarian, qui est un membre important du Parti Républicain (HHK) de l’ancien président Serge Sarkissian, a démissionné lundi après des semaines de pressions de la part de Pachinian et de ses alliés.

Selon la loi arménienne, le conseil municipal d’Erevan doit élire un nouveau maire dans un délais d’un mois. Ne pas le faire donnerait au gouvernement le droit d’organiser des élections anticipées dans la capitale.

Les représentants du HHK, qui détient 46 sièges au conseil de 63 membres, ont refusé d’annoncer s’ils comptaient nommer un candidat à la mairie. Un conseiller de Yelk, Davit Khazhakian, est convaincu que l’ancien parti au pouvoir ne le fera pas.

« Il est évident qu’il doit y avoir des élections anticipées du conseil municipal », a déclaré Khazhakian. « Le vote devrait avoir lieu en septembre », a-t-il précisé.

Yelk, qui contrôle 14 sièges au conseil, se compose de trois partis politiques qui étaient en opposition à l’ancien gouvernement arménien. L’un d’entre eux, Contrat Civil, est dirigé par Pachinian.

Selon les mots de Khazhakian, on ne sait pas encore si les trois partis composant Yelk proposeront une candidature jointe, ou 3 candidatures distinctes. « Je pense que de telles discussions auront lieu très bientôt », a ajouté Khazhakian.

Yelk a terminé deuxième lors des dernières élections tenues à Erevan en mai 2017. Le parti a affirmé que le HHK les avait gagnés grâce à des techniques d’achat de votes et d’abus de ressources administratives. Le parti de Sarkissian nie ces accusaitions.

posté le 11 juillet 2018 par Claire/armenews


JUSTICE
Un deuxième général de l’armée questionné dans le cadre de l’enquête sur les troubles de 2008

L’ancien Général de l’armée arménienne, actuellement à la tête de l’Organisation du Traité de Sécurité collective (OTSC) dirigé par la Russie, a été convoqué à Erevan pour être interrogé sur les violences post-électorales de 2008.

Le Service d’Enquête Spécial (SES) a déclaré mardi que Yuri Khachaturov sera interrogé en tant que « témoin » dans le cadre de la longue enquête sur les troubles meurtriers de la capitale. Un porte-parole du SES a déclaré que l’ancien Général s’est engagé à arriver à Erevan et de répondre aux questions des enquêteurs avant la fin du mois.

Les questions tourneront probablement autour de l’implication présumée de l’armée arménienne dans la répression de mars 2008, contre les partisans de l’opposition qui ont manifesté à Erevan à la suite d’une élection présidentielle contestée. Puis le président Robert Kocharian a déclaré l’état d’urgence et a ordonné à des unités de l’armée d’entrer dans la capitale, au milieu d’affrontements violents entre les forces de sécurité et les manifestants. Huit manifestants et deux policiers sont décédés.

Le Premier Ministre Nikol Pachinian, qui a été l’un des principaux orateurs lors des manifestations de 2008, a demandé au SES de finalement résoudre les massacres peu de temps après son arrivée au pouvoir.

La semaine dernière, l’organe chargé de l’application des lois a lancé un mandat d’arrêt contre le général à la retraite Mikael Harutiunian, qui était ministre de la Défense lors des troubles de 2008. Il a accusé Harutiunian d’avoir utilisé illégalement les forces armées contre les manifestants, estimant que cela équivalait à un « renversement de l’ordre constitutionnel ».

Khachaturov, 65 ans, a servi comme chef d’état-major dans l’armée de 2008 à 2016. La Russie, l’Arménie et quatre autres États de l’ex-Union soviétique, membres de l’OTSC, l’ont nommé secrétaire général du pacte de défense dirigé par la Russie en avril 2017.

posté le 11 juillet 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



JUSTICE
Un tribunal arménien a délivré un mandat d’arrêt contre le frère de l’ancien Président

Un tribunal arménien a émis un mandat d’arrêt contre le frère de l’ancien Président Serge Sarkissian, Levon, qui est poursuivi pour enrichissement illégal.

Sarkissian et ses deux enfants ont fait l’objet d’une enquête après la découverte de près de 7 millions de dollars leur appartenant, dans une banque arménienne.

Le 29 juin, le Comité des Recettes d’État (CRE) a entamé une procédure pénale contre eux, après avoir annoncé qu’une entreprise liée à Levon Sarkissian avait été condamnée à une amende de 800 millions de drams (1,7 million de dollars) pour évasion fiscale.

Le CRE a indiqué que ses enquêteurs avaient trouvé des documents montrant que Levon Sarkissian, ainsi que son fils Narek et sa fille Ani avaient déposé un total de 6,8 millions de dollars dans une banque - restée anonyme - en 2017. Le CRE a ajouté que le frère cadet de l’ancien Président et Ani Sarkissian ont omis de divulguer ces sommes à un organisme de lutte contre la corruption, alors que Narek n’a déposé aucune déclaration de revenus.

Selon la loi arménienne, de telles déclarations sont obligatoires pour les hauts fonctionnaires d’État et les membres de leur famille. Cette exigence légale s’applique ainsi à Levon Sarkissian car il a longtemps travaillé comme Ambassadeur Général au Ministère des Affaires Étrangères.

Levon Sarkissian et sa fille Ani sont poursuivis en vertu des articles du Code Pénal sur la « participation illégale à des activités entrepreneuriales » et « falsification officielle », tandis que Narek est uniquement accusé d’avoir participé illégalement à une activité entrepreneuriale.

« Le 6 juillet, le Service d’Enquête Spécial (SES) a demandé au tribunal d’arrêter Levon Sarkissian par précaution et le tribunal a accédé à cette demande le jour même. Levon et Ani Sarkissian sont actuellement recherchés. Ani et Narek Sarkissian, eux, font l’objet d’une interdiction de sortie du territoire. « L’enquête est en cours », peut-on lire dans la déclaration du SES.

Plus tôt cette semaine, les forces de l’ordre arméniennes ont nommé deux fils d’Alexandre Sarkissian, l’autre frère de l’ancien Président, Hayk et Narek, dans des enquêtes criminelles distinctes sur une tentative de meurtre, vol et possession illégale d’armes et de drogues. Narek Sarkissian a été placé sur la liste des personnes recherchées par la police, tandis que Hayk a été libéré après un interrogatoire en attendant la suite de l’enquête.

Ces poursuites ont été décidées à la suite d’une perquisition effectuée dans l’appartement d’Alexandre Sarkissian à Erevan, mieux connu du public sous le nom de « Sashik ».

Une vidéo de la perquisition effectuée dans l’appartement d’Alexandre Sarkissian par le Service National de Securité (SNS) le 5 juillet a montré de grosses sommes d’argent, des montres et des objets d’art, de nombreuses pièces d’or et des bijoux trouvés dans le logement. Le SNS a déclaré que la légalité de ces articles sera vérifiée dans le cadre d’une enquête criminelle.

Vendredi, le Premier Ministre arménien Nikol Pachinian a nié la nature « politique » des différentes enquêtes criminelles à l’encontre des membres de la famille Sarkissian, affirmant qu’ils sont poursuivis pour des motifs judiciaires. Pashinian a déclaré vouloir mener une répression contre la corruption lors de son élection le 8 mai.

posté le 9 juillet 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



JUSTICE
Le Premier Ministre arménien ne voit aucune répression ciblée contre la famille Sarkissian

Le Premier Ministre arménien Nikol Pachinian nie un acharnement des forces de l’ordre concernant les proches de l’ancien Président Serge Sarkissian.

Jeudi, dans des déclarations séparées, le Comité d’Enquête et le Service National de Sécurité ont annoncé que deux neveux de Sarkissian sont impliqués dans différentes accusations criminelles. En particulier, Hayk Sarkissian a été désigné comme suspect dans une affaire de tentative de meurtre et Narek Sarkissian est actuellement recherché par la police car il est soupçonné de vol et de possession illégale d’armes et de drogues.

Ces déclarations ont été faites après une perquisition de la résidence d’Alexandre Sarkissian, le père de Hayk et Narek. Une vidéo de la perquisition effectuée dans l’appartement d’Alexandre Sarkissian, a montré de grosses sommes d’argent, des montres et des objets d’art, de nombreuses pièces d’or et des bijoux trouvés dans le logement. Le SNS a déclaré que la légalité des articles sera vérifiée dans le cadre d’une enquête criminelle.

Alexandre Sarkissian aurait amassé une large fortune au cours des deux dernières décennies. Selon des informations de la presse arménienne, il aurait dépensé des millions de dollars pour acheter des biens immobiliers en Europe et aux États-Unis.

Pendant ce temps, le Comité des Impôts a lancé fin juin une enquête contre un autre frère de l’ancien Président, Levon Sarkissian, et ses deux enfants soupçonnés « d’enrichissement illégal » après la découverte de près de 7 millions de dollars leur appartenant dans une banque.

« Nous ne poursuivons pas la famille ou l’individu, nous suivons les alertes reçues par les forces de l’ordre et utilisons les informations dont elles disposent », a déclaré vendredi le Premier Ministre.

Pachinian, qui a annoncé une répression de la corruption après avoir été élu Premier Ministre le 8 mai, a exclu les résolutions « politiques » des affaires judiciaires impliquant des crimes.

Pachinian a pendant des années a parlé de la corruption généralisée du gouvernement en tant que membre de l’opposition. Il a annoncé être choqué par le « cynisme » de certains cas. Il a également nié que l’ancien Président Sarkissian ait essayé de le contacter au cours des enquêtes concernant les membres de sa famille.

posté le 9 juillet 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200