Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Défense


ARMENIE
Nikol Pachinian remplace le chef de l’armée

Le général de l’Arménie, Movses Hakobian, a été limogé hier dans un mouvement initié par le Premier ministre Nikol Pachinian.

Un décret signé par le président Armen Sarkissian a été demandé par Pachinian conformément à la Constitution arménienne.

Le Premier ministre a annoncé le limogeage imminent d’Hakobian au début d’une réunion hebdomadaire du cabinet tenue plus tôt dans la journée. Il a annoncé qu’Hakobian serait transféré vers un autre poste.

“Je veux préciser que la décision a été prise dans une atmosphère de consentement mutuel“, a déclaré Pachinian.

Hakobian a été remplacé par le major-général Artak Davtian. Agé de 47 ans, il est le commandant du cinquième corps de l’armée arménienne depuis septembre 2017. Il avait précédemment occupé des postes supérieurs à l’état-major général.

Pashinian, quant à lui, a annoncé sa décision de nommer Hakobian en tant qu’inspecteur militaire en chef de l’Arménie.

Hakobian a été nommé chef de l’armée en octobre 2016 par le président Serge Sarkissian. Il a travaillé comme chef adjoint de l’état-major général depuis 2015.

Ce colonel-général de 53 ans est originaire du Haut-Karabagh et ancien officier de l’armée soviétique qui a servi en Afghanistan de 1987 à 1988. Il a joué un rôle important dans la guerre de 1991-1994 avec l’Azerbaïdjan.

Hakobian était le commandant de l’armée soutenue par l’Arménie du Karabagh de 2007 à 2015.

posté le 25 mai 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



AZERBAÏDJAN
L’Azerbaïdjan a dépensé près de 16% de son budget en 2017 pour sa Défense

En 2017 l’Azerbaïdjan aurait dépensé près de 3 milliards de manats, soit plus de 1,7 milliard de dollars pour ses dépenses militaires a déclaré Azer Bayramov le vice-ministre des Finances. « En 2017 le ministre de la Défense a dépensé 2,894 milliards de manats soit 16% du budget de l’Azerbaïdjan » dit-il devant les médias. A. Bayramov a également déclaré que l’Azerbaïdjan a su stabiliser son économie grâce notamment aux recettes des ventes de son pétrole dont le prix a connu une hausse sur le marché international.

Krikor Amirzayan

posté le 24 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Azerbaïdjan  Défense  Image 450 


ARTSAKH
L’Arménie se dit prête pour des négociations avec l’Azerbaïdjan

L’Arménie est prête à reprendre les pourparlers de paix avec l’Azerbaïdjan après les appels lancés par son nouveau Premier ministre, Nikol Pashinian, en faveur d’une participation directe du Haut-Karabagh, a déclaré hier le ministère des Affaires étrangères à Erevan.

“Ce n’est pas que nous refusons les négociations“, a déclaré le porte-parole du ministère, Tigran Balayan, aux journalistes. “En tant que garant de la sécurité du Karabagh, l’Arménie poursuivra les négociations et dira en même temps que la participation directe de l’Artsakh est une condition nécessaire pour parvenir à une paix durable et équilibrée“.

Lors d’une visite à Stepanakert le 9 mai, Pachinian a critiqué le refus de Bakou de négocier directement avec la direction arménienne du Karabagh. “Ce format de négociation ne peut être considéré à part entière que lorsque l’une des parties au conflit, la direction de l’Artsakh (Karabagh), y participe“, a-t-il dit.

Le gouvernement azerbaïdjanais a rejeté les appels de Pachinian, accusant Erevan de créer un obstacle supplémentaire à la relance du processus de paix.

Balayan a insisté sur le fait que la déclaration du Premier ministre n’est pas une condition préalable aux nouveaux contacts d’Erevan avec Bakou : “Notre insistance sur la participation de l’Artsakh aux pourparlers arméno-azerbaïdjanais n’est pas quelque chose de nouveau“. “Nous avons depuis des années dit et continuerons à le dire. C’est juste que les réalités ont maintenant changé (...) Ce qui suppose une plus grande implication de l’Artsakh dans le processus de négociation. “

“Le Karabagh est impliqué dans les négociations d’une manière ou d’une autre. Le problème est que l’Azerbaïdjan a refusé pendant des années de négocier directement avec le Karabagh“, a ajouté le responsable.

Balayan a également déclaré que les médiateurs américains, russes et français qui codirigent le Groupe de Minsk de l’OSCE pourraient se rendre à Erevan le mois prochain pour leur première rencontre avec Pachinian.

Les médiateurs ont rencontré le ministre des Affaires étrangères azerbaïdjanais, Elmar Mammadyarov, à Paris le 15 mai. Dans une déclaration commune, ils ont déclaré avoir discuté avec lui des “modalités pour faire avancer le processus de paix“.

“Le ministre Mammadyarov a affirmé que l’Azerbaïdjan était prêt à reprendre les négociations le plus rapidement possible“, peut-on lire dans le communiqué. “Les coprésidents s’attendent à rencontrer le nouveau leadership arménien en juin.“

posté le 23 mai 2018 par Claire/armenews


DEFENSE
Conclusions et analyse à Hadrout (Artsakh) des exercices militaires conjoints entre les armées d’Arménie et de l’Artsakh

Samedi 19 mai à la Maison de la Culture de Hadrout (Artsakh) fut analysé en détail les manœuvres militaires conjointes qui se déroulèrent du 14 au 19 mai par les armées de la République d’Arménie et de l’Artsakh. Des exercices militaires presque similaires aux combats avec une mission de défense et de contre-attaque sur le terrain de l’Artsakh.

JPEG - 54.4 ko
Davit Tonoyan le ministre arménien de la Défense

Etaient présents aux conclusions et analyses de ces exercices militaires, le ministre arménien de la Défense Davit Tonoyan, le chef de l’Etat-major de l’Armée arménienne le général Movses Hagopyan le ministre de la Défense de l’Artsakh, Levon Mnatsakanyan ainsi que de nombreux officiers et hauts-gradés militaires. Davit Tonoyan a salué la performance de l’armée qui a brillamment réplique à « une attaque surprise de l’ennemi et mené des opérations de contre-attaque de grande envergure au sol et dans le ciel ».

JPEG - 82.6 ko
Les officiers Arméniens lors de l’analyse des manoeuvres militaires conjointes

Le général Tiran Khatchatryan a également salué la performance des militaires Arméniens qui ont brillé par leur organisation et leur efficacité. Au terme de la rencontre, des médailles et distinctions furent distribuées aux militaires qui se sont distingués dans ces exercices.

Krikor Amirzayan

posté le 21 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Artsakh  Défense  Image 450 


ARMENIE-DEFENSE
Le ministre de la Défense Davit Tonoyan le chef de la diplomatie arménienne Zohrab Mnatsakanyan ont visité de front du Nakhitchevan

Le ministre de la Défense Davit Tonoyan et le ministre arménien des Affaires étrangères Zohrab Mnatsakanyan se sont rendus vendredi 18 mars sur un point de défense frontalière au sud-ouest de l’Arménie en direction du Nakhitchevan. Information communiquée par Ardzroun Hovhannissian le porte-parole du ministère arménien de la Défense. Ce dernier écrit sur son site Facebook « sur place les deux ministres ont pris connaissance de la situation au front et ont évoqué singularités de cette défense frontalière. Le ministre Davit Tonoyan a invité le commandement à être toujours prêt mais ne pas se plier aux provocations tout en restant vigilant pour déceler chaque préparation d’avancée de l’ennemi ».

Krikor Amirzayan

JPEG - 98.3 ko
JPEG - 101 ko
JPEG - 72.3 ko
posté le 19 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


COOPERATION
Le ministre de la Défense assure qu’il appronfondira les relations avec la Russie

Le nouveau gouvernement arménien maintiendra, et même approfondira, les liens militaires avec la Russie, a déclaré hier le ministre de la Défense, Davit Tonoyan.

Le nouveau ministre a rencontré le chargé d’affaires de la Russie, Andrey Ivanov, et l’attaché militaire, le général de division Yevgeny Bulavintsev, à Erevan pour discuter de la coopération militaire de longue date entre les deux pays.

Selon Davit Tonoyan, ils ont discuté des “moyens de développer davantage l’interaction conjointe au niveau militaire, militaro-politique et militaro-technique“, et ont “défini les tâches à venir“.

Un communiqué du ministère a indiqué que M. Tonoyan a souligné l’importance des “relations stratégiques alliées“ avec la Russie pour la défense de son pays et la sécurité nationale. Il a ajouté qu’elles “continueront à être développés en utilisant le grand potentiel existant dans un certain nombre de domaines.“

Le Premier ministre Nikol Pashinian a donné des assurances similaires au président russe Vladimir Poutine lors de sa rencontre lundi à Sotchi. En particulier, il a réitéré l’idée que son gouvernement est attaché à l’adhésion de l’Arménie à l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) dirigée par la Russie.

Pashinian a également déclaré à Poutine qu’il était “très impressionné“ par le matériel militaire russe qui a été exposé lors d’un défilé militaire le 9 mai à Moscou.

La Russie a longtemps été le principal fournisseur d’armes et d’autres équipements militaires de l’armée arménienne. L’adhésion à l’OTSC permet à l’État du Caucase du Sud de les recevoir à prix réduit ou même gratuitement.

En octobre dernier, Moscou a accepté de fournir au gouvernement arménien un nouveau prêt de 100 millions de dollars qui sera dépensé pour acheter plus d’armes russes à des prix bien inférieurs aux niveaux du marché. Il a déjà prêté à Erevan 200 millions de dollars pour le même objectif en 2015.

Les armes acquises avec le prêt de 2015 incluraient, entre autres, le système de fusées à lancement multiple Smerch, les systèmes de fusées thermobariques et antichars, les missiles sol-air à tir à l’épaule et les radios militaires.

L’Arménie accueille également une base militaire russe qui a été renforcée avec des avions de guerre modernisés, des hélicoptères de combat et de nouveaux systèmes d’artillerie au cours des dernières années. Les gouvernements arméniens successifs ont considéré les troupes russes comme un moyen de dissuasion crucial contre la Turquie voisine, qui soutient pleinement l’Azerbaïdjan dans le conflit du Haut-Karabagh.

En choisissant Tonoyan comme ministre de la Défense, Pashinian a clairement cherché à souligner la continuité dans la politique de défense arménienne. A 49 ans, Tonoyan a été ministre des Situations d’urgence au sein du gouvernement arménien précédent et a été premier vice-ministre de la Défense du pays de 2010 à 2017.

posté le 17 mai 2018 par Claire/armenews


COHABITATION
Vigen Sargsian met en garde contre de possibles futurs troubles en Arménie

Les manifestations massives qui ont abouti au changement de gouvernement n’étaient pas une révolution démocratique et pourraient créer plus de problèmes pour le pays, a craint hier le ministre sortant de la Défense, Vigen Sargsian.

“Je ne considère pas ce qui s’est passé comme une révolution parce que la révolution signifie un changement de l’ordre juridique de l’Etat“, a commenté Sargsian lors d’une conférence de presse de fin de mandat à Erevan. “Ce qui s’est passé dans notre pays a été un changement de gouvernement : le représentant d’une faction parlementaire a remplacé le représentant d’une autre au poste de Premier ministre.“

“Ce que nous avons maintenant est un modèle incompréhensible au sens juridique“, a-t-il asséné. “Nous avons une majorité parlementaire et un Premier ministre représentant la minorité parlementaire, ce qui comporte de nombreux dangers“.

“Que signifie une telle situation ? Cela signifie que chaque fois qu’une décision de la majorité sera défavorable au Premier ministre et au gouvernement minoritaire, les gens descendront dans la rue et feront pression sur les députés pour qu’ils votent contre leur volonté. C’est tout sauf la démocratie. “

Sargsian a remis sa démission quelques heures après l’élection au poste de Premier ministre du chef de la protestation par le Parlement arménien, Nikol Pashinian.

L’alliance de l’opposition Yelk, dont Pashinian est un membre éminent, n’a que 9 sièges dans l’Assemblée nationale qui en compte 105. Le nouveau Premier ministre est également soutenu par l’alliance de l’homme d’affaires Gagik Tsarukian et la Fédération révolutionnaire arménienne, qui détiennent 38 autres sièges à eux deux.

Pashinian a réaffirmé mardi son intention de faire en sorte qu’il y ait de nouvelles élections législatives, sans avancer de dates possibles.

Sargsian a déclaré que la conduite d’élections exigera “un accord mutuel entre tous les acteurs politiques“.

Sargsian a également affirmé qu’il resterait dans “le champ politique“ après avoir quitté son poste. Il n’a toutefois pas précisé s’il participerait activement aux activités du HHK. L’homme de 42 ans était à la tête de la liste des candidats du HHK aux élections législatives d’avril 2017 remportées par le parti.

Sargsian a travaillé comme chef de l’équipe présidentielle avant d’être nommé ministre de la Défense en octobre 2016. Il était largement considéré comme le successeur potentiel de Serge Sarkissian.

Sargsian a défendu son bilan lorsqu’il a annoncé sa démission suite à une réunion avec Pashinian qui s’est tenue en fin de journée mardi. “Je suis fier de remettre une armée plus efficace et prête au combat à mon successeur“, s’est-il félicité dans un communiqué.

Sargsian est titulaire d’une maîtrise de l’École de droit et de la diplomatie américaine Fletcher. Il a enseigné les relations internationales et l’administration publique à l’Université américaine d’Arménie de 2001 à 2011.

posté le 10 mai 2018 par Claire/armenews


DIPLOMATIE
Pachinian participera au sommet eurasiatique en Russie

Le nouveau Premier ministre arménien, Nikol Pashinian, a confirmé hier sa participation à un sommet des Etats membres de l’Union économique eurasienne (UEE), qui sera accueilli par le président russe Vladimir Poutine à Sotchi la semaine prochaine.

Pashinian a discuté de l’ordre du jour et de la préparation du sommet du 14 mai avec Vache Gabrielian, vice-Premier ministre par intérim, quelques heures après son entrée en fonction. Une déclaration de son service de presse l’a cité comme appelant à “l’expansion des relations avec les Etats membres“ du bloc commercial dirigé par la Russie comprenant cinq ex-Etats soviétiques.

Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev n’ont pas tardé à féliciter Pashinian d’avoir été élu Premier ministre plus tôt dans la journée. Pashinian, pour sa part, a envoyé un message de félicitations à Medvedev, que Poutine a renommé comme Premier ministre après avoir prêté serment pour un quatrième mandat présidentiel lundi.

Pashinian a également tenu des réunions séparées avec le chef du Service de sécurité nationale (SSN) arménien, Georgi Kutoyan, le ministre par intérim de la Défense, Vigen Sargsian, et le général Onik Gasparian, le premier chef adjoint de l’état-major arménien.

Le nouveau Premier ministre a déclaré que Sargsian et Gasparian l’ont informé, entre autres choses, de la situation le long de la frontière arméno-azerbaïdjanaise et de la “ligne de contrôle“ autour du Nagorno-Karabakh. “Dans l’ensemble, tout va bien et est sous contrôle“, a-t-il commenté lors de son premier post Facebook depuis l’ancien palais présidentiel d’Erevan qui servira désormais de quartier général.

Sargsian a annoncé sa démission immédiatement après la rencontre avec Pashinian. “C’est la bonne chose à faire“, a-t-il assuré dans un discours adressé aux responsables du ministère arménien de la Défense et au personnel militaire. “Le ministre est un responsable politique et son travail ne peut être efficace que dans une équipe d’individus partageant les mêmes idées.“

“Vous êtes l’épine dorsale de notre nation“, a-t-il dit. “Restez fort et notre état ne fera que progresser.“

Sargsian, qui a longtemps été un personnage proche de l’ancien président Serge Sarkissian, a continué à défendre son bilan. Il a affirmé avoir réprimé avec succès les pratiques de corruption au ministère de la Défense et avoir aidé à fournir aux forces armées de nouvelles armes et d’autres équipements militaires depuis qu’il a été nommé ministre de la Défense en octobre 2016.

“Je suis fier de remettre une armée plus efficace et prête au combat à mon successeur“, a ajouté Sargsian.

posté le 9 mai 2018 par Claire/armenews


ARMENIE-DEFENSE
L’Arménie désire acquérir de nouveaux missiles « Iskander » selon le ministre arménien de la Défense

L’Arménie continue de travailler avec ses partenaires stratégiques russes pour acquérir de nouveaux missiles « Iskander » vient de déclarer Vicken Sarkissian le ministre arménien de la Défense. « Nous travaillons sans cesse avec nos partenaires russes pour avoir la possibilité d’acquérir de nouvelles armes et de régler les mécanismes de leur financement » a affirmé Vicken Sarkissian à l’agence Interfax. Il répondait ainsi à la question des journalistes d’Interfax de savoir si l’Arménie attend l’octroi d’un troisième crédit russe pour financer l’acquisition de nouveaux missiles « Iskander ». Le ministre arménien de la Défense a ainsi affirmé qu’Erévan désirait acquérir de nouveau des missiles « Iskander ».

Krikor Amirzayan

posté le 5 avril 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Défense  Image 450