Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Moscou


MOSCOU
Rencontre entre Serge Sarkissian et Vladimir Poutine

Le président arménien Serge Sarkissian a rencontré hier son homologue russe Vladimir Poutine au Kremlin dans le cadre de sa visite de travail à Moscou.

Selon un rapport publié par le Kremlin, les deux dirigeants ont discuté de “l’interaction des deux pays dans les sphères politiques et économiques, dans le domaine de la sécurité et de la coopération humanitaire“.

Poutine aurait également remercié le président arménien pour ses efforts en vue de l’organisation à Moscou d’une exposition consacrée à l’ouverture des Journées de la culture arménienne en Russie.

“L’avancement de la coopération russo-arménienne est évident“, a s’est réjoui le président Sarkissian. “Les contacts étroits entre nos deux peuples, les liens culturels, éducatifs, scientifiques sont particulièrement importants pour nous.“

Plus tard dans la journée, les dirigeants arménien et russe se sont rendus dans la galerie Tretyakov où sont actuellement exposées des œuvres du peintre arménien Martiros Sarian.

Selon les informations publiées par le bureau de presse du président arménien, au cours de la réunion, les deux parties ont également abordé le processus de règlement du Haut-Karabagh.

Les ministres des Affaires étrangères de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan, Edouard Nalbandian et Elmar Mammadyarov, devraient discuter de la question du Karabagh aujourd’hui lors d’une réunion qui se tiendra à Moscou, par l’intermédiaire du Groupe de Minsk de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe

Lors d’une conférence de presse à Bakou, Mammadyarov a déclaré que l’Azerbaïdjan ne voulait pas qu’il “y ait des négociations juste pour dire qu’il y a eu des négociations“. “Nous demandons des résultats concrets“, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, devrait effectuer des visites en Arménie et en Azerbaïdjan en début de semaine prochaine.

L’agence de presse russe TASS a rapporté mardi que M. Lavrov avait déclaré que ses voyages à Erevan et à Bakou seraient liés au 25ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques russo-arméniennes et russo-azerbaïdjanaises.

Pourtant, le haut diplomate russe a affirmé que les questions internationales seront également discutées au cours des réunions. “Nous allons essayer de comprendre à quel stade nos efforts sur le règlement du Haut-Karabagh sont, et ce après la réunion des présidents de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan à Genève“, a expliqué M. Lavrov.

Le président arménien Sarkissian et son homologue azerbaïdjanais Ilham Aliev se sont engagés à intensifier le processus de paix et à renforcer le régime de cessez-le-feu dans la zone du conflit du Haut-Karabagh lorsqu’ils se sont rencontrés dans la ville suisse le 16 octobre.

posté le 16 novembre 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



HAUT-KARABAGH
Rencontre entre Edouard Nalbandian et les médiateurs de l’OSCE

Le ministre des Affaires étrangères Edouard Nalbandian a discuté d’une éventuelle rencontre avec son homologue azerbaïdjanais, Elmar Mammadyarov, lors d’une rencontre hier avec des médiateurs internationaux pour faire avancer les efforts de paix dans le règlement du conflit du Haut-Karabagh.

La rencontre entre Nalbandian et les coprésidents du Groupe de Minsk de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), le Russe Igor Popov, le Français Stéphane Visconti et l’Américain Andrew Schofer, a eu lieu à Moscou.

Selon un communique du ministère des Affaires étrangères d’Arménie, Andrzej Kasprzyk, représentant personnel du président en exercice de l’OSCE, a également participé à la réunion.

Au cours de celle-ci, les parties ont échangé leurs points de vue sur les mesures nécessaires pour créer les conditions propices à l’avancement du processus de règlement exclusivement pacifique du conflit du Haut-Karabagh. Les interlocuteurs ont discuté des mesures visant à mettre en œuvre les accords conclus lors des sommets à Vienne, à Saint-Pétersbourg et à Genève, précise le communiqué.

“La possibilité d’organiser une réunion entre les ministres des Affaires étrangères d’Arménie et d’Azerbaïdjan a été discutée“, révèle-t-il.

Le ministre adjoint des Affaires étrangères de l’Arménie, Shavarsh Kocharian, a déclaré au début de ce mois-ci que les ministres des Affaires étrangères de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan envisageaient d’entamer de nouveaux pourparlers sur le conflit du Haut-Karabagh.

Les présidents Serge Sarkissian et Ilham Aliev se sont engagés à intensifier le processus de paix et à renforcer le régime de cessez-le-feu dans la zone de conflit lors de leur rencontre à Genève le 16 octobre. Les médiateurs américain, russe et français ont annoncé la tenue de “séances de travail“ avec le ministre des Affaires étrangères Nalbandian et son homologue azerbaïdjanais Mammadyarov.

Mammadyarov a déclaré à la fin du mois dernier qu’il pourrait rencontrer Nalbandian à Moscou le 16 novembre. Le ministre azerbaïdjanais devrait rencontrer les médiateurs ce jour-là. Nalbandian accompagnera le président Sarkissian lors d’un voyage dans la capitale russe, qui débutera le 15 novembre.

Par ailleurs, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, se rendra prochainement en Arménie, puis en Azerbaïdjan, a rapporté l’agence de presse russe TASS.

“Au début de la semaine prochaine, des visites à Erevan et à Bakou sont prévues. Elles sont liés au 25e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques russo-arméniennes et russo-azerbaïdjanaises. Les questions de relations bilatérales sont à l’ordre du jour, nous avons de riches relations avec ces deux pays “, a commenté M. Lavrov.

Selon lui, les questions internationales seront discutées lors des réunions.

En attendant, avant la tournée régionale de Lavrov, le président azerbaïdjanais Ilham Aliev a réitéré la position de son pays sur le règlement du Haut-Karabagh. S’exprimant lors d’une réunion consacrée au 25e anniversaire de la fondation du nouveau parti d’Azerbaïdjan au pouvoir, Aliev a de nouveau déclaré que le conflit du Haut-Karabagh doit être réglé “dans le cadre du principe de l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan“.

“Il n’y a pas d’autre moyen. Nous ne permettrons jamais la création d’un second Etat arménien sur notre territoire historique “, a affirmé le dirigeant azerbaïdjanais. Il a en outre affirmé que l’Azerbaïdjan restaurera à tout prix son intégrité territoriale. Selon Aliev, l’Azerbaïdjan renforcera constamment ses forces armées.

“D’après les estimations internationales, notre armée est l’une des armées les plus puissantes au monde. L’armée recevra autant de moyens et d’équipements que nécessaire, sans restriction “, a prévenu Aliev.

posté le 15 novembre 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



HAUT-KARABAGH
Bakou et Erevan se préparent pour de nouveaux pourparlers

Un haut responsable d’Erevan a déclaré vendredi que les ministres des Affaires étrangères de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan envisageaient de tenir de nouveaux pourparlers sur le conflit du Haut-Karabagh afin de renforcer les accords conclus par leur président le mois dernier.

Les présidents Serge Sarkissian et Ilham Aliev ont promis d’intensifier le processus de paix et de renforcer le régime de cessez-le-feu dans la zone de conflit lors de leur rencontre à Genève le 16 octobre. Les médiateurs américain, russe et français ont annoncé la tenue de “séances de travail de suivi“ avec le ministre des Affaires étrangères Edouard Nalbandian et son homologue azerbaïdjanais Elmar Mammadyarov.

Mammadyarov a déclaré en début de semaine dernière qu’il pourrait rencontrer Nalbandian à Moscou le 16 novembre. Le ministre azerbaïdjanais devrait rencontrer les médiateurs ce jour-là. Nalbandian accompagnera Sarkissian lors d’un voyage dans la capitale russe.

Le vice-ministre des Affaires étrangères arménien, Shavarsh Kocharian, a confirmé qu’une réunion des deux ministres des Affaires étrangères était “prévue“. “Elle sera annoncée dès qu’il y aura un accord sur sa tenue, a t-il précisé aux journalistes.

Interrogé sur la date et le lieu des pourparlers, Kotcharian a rétorqué : “Je ne peux pas le dire tant qu’il n’y aura pas d’accord concret.“

Rencontrant de jeunes membres et partisans de son parti républicain (HHK) la semaine dernière, M. Sarkissian a déclaré qu’une résolution pacifique du conflit du Karabagh ne pouvait être que “douloureuse“ pour les deux parties en conflit.

Commentant cette remarque, Kotcharian a souligné que le président arménien faisait référence à un règlement du Karabagh fondé sur des concessions mutuelles. “Si l’Azerbaïdjan revient à la raison et s’il existe vraiment une solution de compromis, il est normal que cela soit douloureux pour les deux parties“, a-t-il déclaré. “Il n’y a aucun signe de cela aujourd’hui, cependant.“

S’exprimant juste après le sommet de Genève, Sarkissian a de nouveau exclu tout accord de paix qui conduirait au contrôle azerbaïdjanais sur le Karabagh. Cette affirmation a irrité les autorités azerbaïdjanaises. Ils ont accusé le président arménien d’avoir violé les accords conclus avec Aliev.

Sarkissian a ignoré cela. “Je n’ai même pas dit un mot de notre conversation [avec Aliev] à qui que ce soit“, a-t-il commenté le 26 octobre.

posté le 6 novembre 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



RELIGION
Karekine II va rencontrer le plus haut chef chiite azéri à Moscou

Les principaux leaders religieux d’Arménie et d’Azerbaïdjan se réuniront à Moscou la semaine prochaine pour discuter des moyens de faciliter une résolution pacifique du conflit du Haut-Karabagh, a déclaré l’Église apostolique arménienne hier.

“La réunion est provisoirement programmée pour le 8 septembre“, a annoncé un porte-parole de l’église, le révérend Vahram Melikian. “Des discussions sont en cours concernant les questions à l’ordre du jour et ce ne sera que quand l’ordre du jour sera définitivement convenu qu’il sera possible de confirmer enfin le jour de la rencontre.“

Le chef suprême de l’église, le Catholicos Karegin II, et le plus haut chef musulman chiite azerbaïdjanais, Sheikh-ul-Islam Allahshukur Pashazade, se rencontreront pour la première fois en six ans, en présence du patriarche Kirill II de l’Église orthodoxe russe.

“Beaucoup de temps s’est écoulé depuis 2011“, a expliqué Melikian. “Je pense que cette réunion est importante maintenant, surtout après la guerre d’avril 2016.“

Selon Melikian, Karegin et Pashazade cherchent à contribuer à la « paix et à la solidarité entre les deux peuples ». Ils espèrent également « former une atmosphère » propice à un dialogue arméno-azerbaïdjanais sur « des problèmes très délicats ».

Les deux ecclésiastiques proches de leurs gouvernements respectifs se sont rencontrés à Erevan en novembre 2011 en marge d’un sommet de chefs spirituels d’ex-états soviétiques. Dans une déclaration conjointe avec Kirill, ils ont appelé au retrait des tireurs d’élite arméniens et azerbaïdjanais de « la ligne de contact » autour du Karabagh. Ils ont également rencontré le président Serge Sarkissian à l’époque.

Karegin s’était rendu à Bakou en avril 2010 pour assister à un sommet des leaders religieux mondiaux. Il a également rencontré le président azerbaïdjanais Ilham Aliev et a prié dans une église arménienne abandonnée à Bakou.

posté le 1er septembre 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



FOOTBALL
Le club arménien « Ararat » Moscou en tête du championnat de Russie de deuxième division (Centre)

Le club arménien « Ararat » de Moscou qui évolue en deuxième division (Centre) du championnat de Russie a enregistré une nouvelle victoire le week-end dernier, sa 5ème victoire d’affilée. Lors de la 6ème journée du championnat « Ararat » Moscou s’est imposé 4-0 face à « Zénith » Penza. L’équipe arménienne étant entraînée par Alexandre Grigoryan (Krikorian). Lors du match contre le « Zénith » Penza, Victor Tchenchenkov fut l’auteur d’un doublé. Les autres buts étant inscrits par Arsène Hayrapetyan et Dimitri Rijkov. Au terme de la 6ème journée, « Ararat » Moscou caracole en tête du classement avec 16 points, avec 3 points d’avance sur son poursuivant direct, « Ryazan ».

Krikor Amirzayan

posté le 28 août 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Moscou  Sports 


GÉOPOLITIQUE
L’Arménie a besoin de l’adhésion à l’Union Économique Eurasienne, d’après le parti au pouvoir

Le Parti Républicain du président Serge Sarkissian (HHK) a rejeté les demandes d’un chef de l’opposition pour que l’Arménie quitte l’Union Économique Eurasienne (UEE), dirigée par les Russes.

Edmond Marukian, un chef pro-occidental du parti d’opposition Alliance Yelk, a préconisé une sortie de l’UEE la semaine dernière, après la décision russe de ne plus reconnaître la validité des permis de conduire délivrés par l’Arménie, ainsi que par d’autres pays où le russe n’est pas une langue officielle.

Une loi russe - qui a pris effet le 1er juin - interdit aux ressortissants étrangers de travailler comme chauffeurs en Russie avec des permis de conduire délivrés par leurs pays d’origine. La Douma, la chambre basse du Parlement russe, a passé la semaine dernière une seconde loi qui a levé la restriction pour les citoyens de pays où la langue russe a un statut officiel, y compris au Kirghizistan et en Biélorussie, membres de l’UEE.

Marukian a déclaré que les lois russes vont à l’encontre des règlements de l’UEE sur le marché du travail commun mis en place par les États membres du bloc. L’organe exécutif de l’UEE aurait donné la même évaluation, demandant à Moscou de supprimer la restriction des permis de conduire arméniens.

Réagissant aux déclarations de Marukian, le porte-parole du Parti Républicain, Edouard Sharmazanov, a déclaré jeudi : « S’il existe des forces politiques qui agissent pour la sortie de l’UEE, ils feraient mieux de proposer des solutions alternatives et des faits concrets plutôt que de faire des déclarations émotionnelles ».

Sharmazanov a affirmé que la décision controversée de l’administration de Sarkissian de rejoindre l’UEE reposait sur des « calculs clairs sur ce que gagneraient nos agriculteurs, nos investisseurs, nos secteurs touristiques et économiques [dans leur ensemble] ». Il a ajouté que l’économie arménienne a déjà bénéficié de meilleurs accès aux marchés russes et ex-soviétiques.

« Nous avons augmenté nos exportations de 23 % [en 2017] et une grande partie d’entre elles sont allés aux pays de l’UEE », a déclaré Sharmazanov aux journalistes. « Le nombre de touristes [en visite en Arménie] a augmenté d’environ 30 %. Nous ne devons pas faire de déclarations politiques sans corroborations sérieuses ».

Sarkissian a annoncé de manière inattendue sa décision de demander l’adhésion de l’Arménie à l’UEE en septembre 2013, peu de temps après avoir achevé les négociations sur un accord d’association de grande envergure avec l’Union Européenne. Le demi-tour politique, qui a annulé l’accord prévu avec l’UE, a été largement attribuée à des pressions russes.

La position de Marukian sur l’UEE n’a pas encore été officiellement soutenue par les dirigeants de Yelk.

posté le 24 juillet 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



GÉOPOLITIQUE
Moscou condamne la décision azérie de ne pas laisser les russes arméniens entrer sur leur territoire

Mercredi la Russie a demandé publiquement à l’Azerbaïdjan de mettre fin à l’interdiction faite aux citoyens russes d’origine arménienne de visiter le pays du Caucase du Sud, considérant que la « pratique discriminatoire » pourrait nuire aux liens entre la Russie et l’Azerbaïdjan.

Le gouvernement azéri a longtemps maintenu une interdiction de voyager non seulement pour les citoyens arméniens, mais aussi pour les Arméniens ayant d’autres nationalités, en raison du conflit du Haut-Karabagh. Le gouvernement considère que toute présence arménienne sur le sol azéri est un risque pour la sécurité du pays ainsi qu’un affront à l’honneur et à l’intégrité du territoire.

Un fonctionnaire du ministère russe des Affaires Étrangères a affirmé que 25 ressortissants russes ayant des noms arméniens, ont été détenus et expulsés après avoir tenté d’entrer en Azerbaïdjan depuis le début de l’année. Le fonctionnaire a déclaré que les agents d’immigration azéris ont également interrogé des personnes ayant des noms russes traditionnels soupçonnés d’avoir des ancêtres arméniens.

« Nous devons conclure que les ressortissants russes arrivant en Azerbaïdjan sont effectivement discriminés pour des raisons ethniques », a déclaré le responsable.

« Nous continuons à exiger la fin de la pratique discriminatoire qui n’est pas compatible avec les relations amicales entre les deux pays. Nous tirerons les conclusions qui s’imposent de cette situation ».

Le ministère russe des Affaires Étrangères a demandé à plusieurs reprises des explications aux autorités de Bakou, qui ont répondu que l’interdiction de voyager était nécessaire pour éviter les « incidents indésirables ».

En réponse à la condamnation russe d’une rare virulence, un porte-parole du ministère des Affaires Étrangères azéri a évoqué « l’occupation arménienne » du territoire azéri. « Malheureusement, certains individus d’origine arménienne manifestent une hostilité ethniquement motivée, et c’est pourquoi nous prenons certaines mesures », a déclaré le bureau ministériel.

Par ailleurs, le ministre russe des Affaires Étrangères Sergueï Lavrov est né d’un père d’origine arménienne. Lavrov a régulièrement visité Bakou.

L’interdiction de l’Azerbaïdjan s’applique également aux ressortissants turcs d’origine arménienne, la Turquie étant l’allié le plus proche de l’Azerbaïdjan.

posté le 6 juillet 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



HAUT-KARABAGH
L’Arménie accuse l’Azerbaïdjan d’entraver le processus de paix

L’Arménie a accusé l’Azerbaïdjan d’entraver le processus de paix du Haut-Karabagh après que les ministres des Affaires étrangères des deux États se soient rencontrés vendredi à Moscou pour de nouvelles discussions organisées par leur homologue russe Sergey Lavrov.

Lavrov a proposé l’idée de cette réunion trilatérale dans le but de faire en sorte que les parties en conflit réduisent leurs divergences sur le plan de paix rédigé par la Russie, les États-Unis et la France.

Dans un communiqué publié suite à la réunion, le ministère russe des Affaires étrangères a expliqué que les participants “ont souligné la nécessité de respecter“ les accords de confiance conclus par les présidents de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan lors de leurs dernières réunions tenues à Vienne et à Saint-Pétersbourg l’année dernière.

“Les ministres ont convenu de poursuivre leurs contacts sur toutes les questions discutées“, peut-on lire dans le communiqué.

Il a ajouté qu’après leur session trilatérale, Lavrov, Edouard Nalbandian et Elmar Mammadyarov ont été rejoints par les diplomates américain, russe et français qui co-président le Groupe de Minsk de l’OSCE. Il n’a donné aucun détail sur l’échange qui a suivi et sur l’état d’avancement des affaires dans la région du Haut-Karabagh.

Le coprésident américain du Groupe Minsk, Richard Hoagland, a exprimé son espoir le mois dernier que Mammadyarov et Nalbandian allait “préparer le terrain“ pour une nouvelle réunion entre les présidents arménien et azerbaïdjanais. La déclaration russe ne dit rien sur la possibilité d’un tel sommet.

Le bureau de presse de Nalbandian a publié une déclaration pratiquement identique après la réunion, alors qu’un porte-parole du ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères a affirmé que les ministres des Affaires étrangères rendraient compte ultérieurement des résultats.

Dans des commentaires écrits séparés faits plus tard dans la journée, le porte-parole du ministère arménien des Affaires étrangères, Tigran Balayan, a condamné Bakou pour une nouvelle violation du cessez-le-feu au Karabagh qui a fait un mort du côté arménien vendredi matin.

“Bakou démontre de nouveau que le processus de négociation n’a pas d’importance“, a déploré Balayan à l’agence de presse officielle Armenpress. “Sinon, il n’aurait pas menacé le processus le jour-même de la réunion des ministres des Affaires étrangères, en violant violemment le cessez-le-feu“.

“En recourant à une telle provocation à un moment où tout le monde attend les résultats de la réunion de Moscou, Bakou précise qu’il ne se soucie pas de ces résultats“, a-t-il accusé.

posté le 1er mai 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



HAUT-KARABAGH
Moscou accueillera demain les ministres des Affaires étrangères arménien et azéri

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, organisera un rassemblement trilatéral avec ses homologues arménien et azerbaïdjanais à Moscou vendredi, dans une nouvelle tentative pour relancer le processus de paix au Haut-Karabagh.

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré hier que Lavrov, Edouard Nalbandian et Elmar Mammadyarov discuteraient des moyens de résoudre le conflit du Karabagh lors de leur réunion.

Le ministère arménien des Affaires étrangères a confirmé l’annonce mais n’a pas donné plus de précisions.

En visite à Erevan à la fin du mois dernier, le coprésident américain du groupe Minsk de l’OSCE, Richard Hoagland, a annoncé que Nalbandian et Mammadyarov se rencontreraient probablement à Moscou pour essayer de “préparer le terrain“ pour un nouveau sommet arméno-azerbaïdjanais.

Lavrov a tenu des entretiens distincts avec Nalbandian et Mammadyarov dans la capitale russe fin de février et début mars. Il a confié après la réunion avec le ministre azerbaïdjanais que les parties en conflit s’accordaient largement sur un accord cadre de paix proposé par la Russie, les États-Unis et la France. Mais il a ajouté qu’ils sont encore très éloignés sur “deux ou trois“ éléments du règlement proposé.

Les principes fondamentaux d’une paix au Karabagh ont d’abord été rédigés par les trois coprésidents du groupe Minsk en 2007. Ils appellent à un retrait progressif des Arméniens dans pratiquement tous les districts autour du Karabagh. En retour, la population majoritairement arménienne du Karabagh déterminerait le statut internationalement reconnu du territoire contesté lors d’un référendum.

Le projet d’accord encore non publié a été modifié à plusieurs reprises au cours de la dernière décennie. Hoagland n’a pas nié les rapports des médias selon lesquels sa version la plus récente a été établie par la Russie suite aux hostilités d’avril 2016 au Karabagh.

“Je ne vais pas commenter cela“, a déclaré le diplomate américain aux journalistes à Erevan le 27 mars. “Mais je dirai que c’est un très bon plan approuvé à l’échelle internationale. L’OSCE l’appuie et les coprésidents et leurs gouvernements le soutiennent. “

posté le 27 avril 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200