Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Erevan


ARMENIE
Karen Karapetian minimise les hausses des prix

Le Premier ministre, Karen Karapetian, a minimisé hier les récentes augmentations des prix du carburant et de certaines denrées alimentaires en Arménie, insistant sur le fait que l’inflation est restée faible l’année dernière en raison d’une croissance économique plus rapide.

“Tout doit être mis en contexte“, a rétorqué Karapetian lors de la séance de questions-réponses du gouvernement au Parlement. “Notre taux d’inflation officiel en 2017 est de 2,6%. Alors que c’est 6,7% en Géorgie et 7,9% en Azerbaïdjan.“

“Vous dites que l’inflation est terrible, mais je vous répond que ce n’est pas le cas“, a-t-il déclaré aux députés de l’opposition qui ont de nouveau exprimé leur sérieuse inquiétude concernant les augmentations de prix et blâmé le gouvernement.

Karapetian a clairement indiqué qu’il ne voyait “aucun problème important“ découlant de la hausse des prix de plus de 10% de l’essence, du gazole et du gaz naturel liquéfié qui ont suivi l’entrée en vigueur le 1er janvier d’une nouvelle législation fiscale.

Le Premier ministre a affirmé que l’essence vendue en Arménie est toujours moins chère qu’en Géorgie. Il a suggéré que les Arméniens qui ne peuvent pas se le permettre passent au gaz liquéfié qui alimente déjà la plupart des véhicules du pays.

Karapetian a reconnu que le prix plus élevé du diesel pourrait faire grimper le coût des produits agricoles cultivés au pays. Il a ajouté que le gouvernement envisageait de fournir plus de subventions aux agriculteurs utilisant du diesel pour leurs tracteurs et autres équipements.

Le Premier ministre a également défendu la hausse des taxes sur le carburant ainsi que l’alcool et le tabac, affirmant que le gouvernement avait besoin de plus de revenus pour augmenter ses dépenses et rembourser les prêts étrangers sans creuser le déficit budgétaire.

“Évidemment, augmenter le fardeau fiscal n’est pas une chose agréable“, a-t-il déclaré. “Mais nous avons des obligations de remboursement externe. Nous avons la tâche de développer l’économie. Nous avons besoin de moyens supplémentaires. “

Les remarques ont été dénoncées par les députés de l’alliance d’opposition Yelk. L’un d’eux, Edmon Marukian, a accusé Karapetian d’ignorer l’impact socio-économique de la hausse des prix.

“Vous êtes sur le point de dire qu’il existe aussi une alternative aux transports en commun et que les gens devraient se déplacer à pied“, a raillé M. Marukian.

Un autre député de Yelk, Ararat Mirzoyan, a fait valoir que les produits alimentaires tels que le beurre et la viande sont devenus considérablement plus chers ces derniers mois. Karapetian a répliqué que leurs prix ont explosé partout dans le monde.

Yelk a annoncé le 8 janvier qu’il rassemblera des partisans à Erevan le 19 janvier pour protester contre l’augmentation du coût de la vie. Deux jours plus tard, le président Serge Sarkissian a tenu une réunion d’urgence avec de hauts responsables au cours de laquelle il s’est déclaré préoccupé par les hausses de prix. M. Sarkissian a demandé aux régulateurs antitrust d’envisager de prendre des “mesures drastiques“ contre un petit nombre de sociétés qui importent du carburant et des produits alimentaires de base en Arménie. Karapetian était officiellement en vacances du 8 au 12 janvier et n’a pas assisté à la réunion tenue au palais présidentiel.

posté le 18 janvier 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



EREVAN
Fin des fêtes de fin d’année à Erévan

La « Nouvelle année 2018 à Erévan » gérée par la mairie d’Erévan est terminée le week-end dernier sur la Place de la Liberté de la capitale arménienne par un concert « notre ancienne et nouvelle année ». De nombreux artistes se sont produits sur scène face à des milliers de personnes pour cette clôture des festivités de fin d’année et de la nouvelle année à Erévan. La Place de la Liberté s’est transformée en grande piste de danse pour des centaines d’habitants de la capitale et des touristes venus fêter la nouvelle année.

Krikor Amirzayan

JPEG - 326.6 ko
JPEG - 348.7 ko
JPEG - 322.4 ko
JPEG - 346.6 ko
JPEG - 315 ko
JPEG - 270.5 ko
posté le 15 janvier 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Erevan  Image 450 


AVIATION CIVILE
L’aéroport Zvartnots-Armenia d’Erévan a repris ses vols après quelques perturbations suite à un épais brouillard

Hier matin en raison d’un épais brouillard sur Erévan quelques vols aériens avaient été reportés. Parmi ces derniers les vols Dubaï-Erévan, Moscou-Erévan, Charja-Erévan, Tbilissi-Erévan et Voronej-Erévan. Mais en début d’après-midi dès 14 heures les vols de l’aéroport « Zvartnots-Armenia » d’Erévan avaient repris leur cadence normale selon la responsable de communication de l’aéroport Satenik Hovhannissian. Ces derniers jours les brouillards ainsi que des rafales de vent sont nombreux dans la région du Sud-Caucase, tant à Tbilissi qu’à Erévan. Par ailleurs l’Arménie enregistrait de nouvelles chutes de neige dans plusieurs régions du pays.

Krikor Amirzayan

posté le 13 janvier 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Erevan  Flash Info  Transports 


TRANSPORTS
La police nie être trop laxiste vis-à-vis des conducteurs imprudents

Hier, la police arménienne a fermement nié être trop laxiste vis-à-vis des conducteurs imprudents au volant de voitures de luxe. Cette déclaration est intervenue moins de 48h après qu’un accident à Erevan a causé la mort de deux policiers de la circulation.

Ces deux gardiens de la paix, Areg Davtian et Khachik Gasparian, se trouvaient dans une voiture de patrouille qui a été heurtée par une voiture de luxe aux premières heures de la matinée de lundi. Selon les forces de l’ordre, le conducteur de 25 ans du véhicule BMW X6, Sargis Vartanian, a fui les lieux mais a été retrouvé et arrêté plus tard dans la journée.

Le Comité d’enquête de l’Arménie a affirmé que Vartanian avait dépassé la limite de vitesse légale lorsqu’il a percuté la voiture de police à un croisement dans le centre-ville. Il est également apparu que le jeune homme n’avait pas de permis de conduire valide. Il en avait un avant que la police ne lui interdise de conduire en 2014 pendant un an, en raison de graves infractions au code de la route.

Lundi également, la police a arrêté le jeune frère de Vartanian, Serzh, accusé de vol qualifié et d’agression violente. Le comité d’enquête a confié que son arrestation n’était pas lié à l’accident de la route mortel.

Plusieurs médias et des utilisateurs des réseaux sociaux ont rapidement affirmé que l’accident avait été rendu possible à cause de l’impunité dont jouissaient les gens aisés et indisciplinés en raison de la corruption au sein du gouvernement et de l’appareil de sécurité.

Un chef adjoint de la police nationale, Hunan Poghosian, a rejeté ces accusations lorsqu’il a parlé au service arménien de RFE / RL (Azatutyun.am). “La police a toujours puni et continuera à punir tous les délinquants qui pullulent dans notre société“, a-t-il commenté.

Poghosian a également rejeté les arguments selon lesquels le suspect arrêté n’aurait jamais du pouvoir conduire sans son permis. “Savez-vous combien de conducteurs y a en Arménie, et combien d’entre eux conduisent des voitures sans permis“, a-t-il questionné.

Certains médias ont suggéré que les frères détenus avaient déjà évité des poursuites pénales grâce à leur grand-père, qui occupe un poste de responsabilité dans le réseau national de distribution de gaz de l’Arménie.

Les journaux ont également affirmé que le Premier ministre Karen Karapetian, qui gérait le réseau, avait téléphoné au chef du comité d’enquête, Aghvan Hovsepian, et lui avait ddemandé de veiller à ce que Sargis Vartanian soit sévèrement puni pour la mort des deux policiers.

Le porte-parole de Karapetian, Aram Araratian, a implicitement nié ces informations lundi, affirmant que le Premier ministre n’était pas en position d’intervenir dans les enquêtes criminelles. Mais Araratian a convenu qu’il était au courant des détails de l’accident de voiture.

“Le Premier ministre est confiant sur le fait que les organes concernés rempliront leurs fonctions définies par la loi, à la suite de laquelle tous les coupables recevront la punition qu’ils méritent“, a conclu le responsable.

posté le 11 janvier 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



EREVAN (ARMENIE)
L’Arménie a fêté le Nouvel An, trois heures avant la France

Shnorhavor Nor Dari... Bonne Année en arménien. Erévan la capitale de l’Arménie trois heures avant la France a fêté le Nouvel An. Hier soir à 22 heures (19 heures à Paris) sur la Place de la République à Erévan, des dizaines de milliers de citoyens arméniens et touristes étaient venus assister au concert du Nouvel An organisé par la Mairie de la capitale de l’Arménie. Aux douze coups de minuit, l’année 2018 fut saluée par un feu d’artifice géant qui a ravi le public. Erévan a un air de fête cette nuit. Une fête qui continuera durant plusieurs jours, l’Arménie -comme la diaspora arménienne- fêtant la Nativité le 6 janvier. Les illuminations d’Erévan prendront fin le 13 janvier.

Krikor Amirzayan

posté le 31 décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Erevan  Image 450 


EREVAN
Le budget de la ville critiqué par l’opposition

Mardi 26 décembre, la minorité d’opposition au conseil municipal d’Erevan a accusé le maire Taron Markarian d’avoir abusé des fonds publics alors qu’il faisait passer le budget de la ville pour l’année prochaine par son administration. Le budget prévoit 80,2 milliards de drams (166 millions de dollars) de dépenses et presque autant de recettes. Le conseil contrôlé par le parti républicain d’Arménie (HHK) l’a adopté par 47 voix contre 16. Les membres du conseil représentant l’alliance Yelk de l’opposition et le parti plus radical Yerkir Tsirani ont voté contre.

Les conseillers de Yelk ont déclaré que le budget gaspillera l’argent des contribuables sur des programmes inutiles tout en ignorant certains besoins pressants de la capitale arménienne. L’un d’eux, Ani Samsonian, s’est plaint que l’administration municipale n’a pas l’intention de remplacer les ascenseurs vieillissants la ville. Les conseillers de Yerkir Tsirani étaient encore plus critiques. L’une d’eux, Mariné Khachatrian, a lancé des attaques personnelles contre Markarian en accusant le maire d’utiliser des fonds budgétaires pour acheter des costumes coûteux pour lui-même.

Taron Markarian a écarté les allégations déclarant que Yerkir Tsirani recevait un généreux financement de donateurs étrangers. « En ce qui concerne vos réclamations concernant nos vêtements et voyages à l’étranger, je dois vous dire que beaucoup de choses ont changé dans vos vêtements, votre coiffure et votre démarche depuis votre élection au conseil. Alors arrêtez avec ça », « Vous ne pouvez pas continuer avec des discussions vides », a-t-il ajouté avec colère au cours d’un échange verbal continu avec Mariné Khachatrian.

Cette dernière et les deux autres conseillers de Yerkir Tsirani, y compris le chef du parti, Zaruhi Postanjian, ont été moqués par la majorité du HHK lorsqu’ils sont sortis de l’assemblée en signe de protestation. Le chef du parti Yelk au conseil, Davit Khazhakian, les a également réprimandés en disant qu’ils sont trop perturbateurs : « Votre plan pour faire du tapage nous affecte aussi, ce qui je comprends n’était pas un de vos objectifs », a-t-il déclaré.

Pendant ce temps, l’un des députés du maire, Vahe Nikoyan, a rejeté la critique de l’opposition sur le budget. Il a déclaré qu’aucune des factions de l’opposition n’a présenté de propositions concrètes sur la redistribution des dépenses prévues par l’administration municipale.

posté le 27 décembre 2017 par Claire/armenews


SECURITE NATIONALE
Mise en garde de Serge Sarkissian contre les révoltes armées

Le président Sarkissian remet une médaille à un officier du Service de la sécurité nationale à Erevan, le 22 décembre 2017.

Le président Sarkissian a mis en garde vendredi contre les tentatives de déposition de force de son gouvernement et a demandé à l’agence de sécurité la plus puissante d’Arménie d’intensifier sa « lutte contre le terrorisme ».

« En Arménie, aucun problème ne sera résolu par la violence et les armes », a déclaré M. Sarkissian dans un discours prononcé au National Security Service (NSS). « Je veux mettre en garde ceux qui essaieront d’atteindre leurs intérêts personnels ou paroissiaux avec des méthodes illégales, a-t-il dit. Nos forces de l’ordre sont prêtes à contrer ... toute manifestation compromettant l’ordre constitutionnel. »

Le président arménien a attiré l’attention sur la réponse du NSS et des autres forces de l’ordre à la saisie, en juillet 2016, d’un commissariat de police à Erevan par des membres armés et des sympathisants d’un groupe d’opposition radicale. Les hommes armés avaient exigé la libération du leader emprisonné du mouvement du Parlement fondateur, Jiraïr Sefilian, et la démission du président. Ils s’étaient rendus aux forces de sécurité après une impasse de deux semaines qui avait fait trois morts parmi les policiers. Serge Sarkissian avait déclaré le lendemain de leur reddition que toute autre tentative d’effectuer un changement politique en Arménie par des moyens violents échouerait également. « Erevan n’est ni Beyrouth ni Alep. Que personne n’essaie d’importer des solutions de l’époque de la Guerre froide du Moyen-Orient à l’Arménie », avait-t-il déclaré dans une référence claire au passé libanais de Sefilian.

S’adressant aux officiers supérieurs du NSS vendredi, Serge Sarkissian a déclaré que l’Arménie pourrait désormais être exposée à un plus grand risque d’attaques terroristes en raison de sa géographie, d’un « environnement extérieur spécial » ou même d’un nombre croissant de touristes étrangers visitant le pays. « Vous devez donc être vigilant », a-t-il dit. « Je pense que vos actions antiterroristes doivent être intensifiées. »

Dans ce contexte, le président a mentionné la réunion de son Conseil national de sécurité la semaine dernière, centrée sur « la lutte contre le terrorisme ». Le Conseil a approuvé un nouveau plan d’action visant à prévenir cette violence compte tenu du « degré élevé de menaces terroristes dans la région » et la nature changeante du terrorisme contemporain. Le bureau du président n’a donné aucun détail sur ce plan.

La réunion du conseil a eu lieu le lendemain de l’annonce par le NSS que les autorités répressives d’Erevan avaient délivré un mandat d’arrêt contre un citoyen américain d’origine arménienne accusé d’avoir appelé et motivé des violences politiques en Arménie.

Une déclaration du NSS a indiqué que le suspect, identifié comme R.K, a ouvert récemment un faux compte Facebook pour promouvoir un groupe radical faisant campagne pour un renversement violent du gouvernement arménien.

Il a affirmé que le groupe appelé « Combattant pour la Justice » (MHA) a également cherché à recruter des Arméniens mécontents, prêts à mener de violentes attaques contre le gouvernement et les forces de l’ordre. Le quotidien “Haygagan Jamanak“ a révélé par la suite que le suspect arrêté est Robert Koorkian, un résident de Californie. Se référant à l’article, Koorkian n’a pas nié avoir ouvert ce compte sur les réseaux sociaux, mais a insisté sur le fait qu’il n’a jamais projeté d’actes de violence.

Sur la page Facebook du 6 décembre, il était écrit que la MHA s’est embarquée dans « la deuxième phase de la lutte armée » lancée par les hommes armés emprisonnés actuellement en procès. L’ambassade des États-Unis à Erevan a déclaré le 15 décembre qu’elle coopérait avec les autorités arméniennes dans leur enquête mais n’en a pas précisé les modalités.

posté le 25 décembre 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



EREVAN
Le diplomate russe minimise les propos anti-arméniens diffusés à la télévision

L’ambassadeur de Russie en Arménie a minimisé hier les critiques acerbes concernant la recherche par l’Arménie de liens plus étroits avec l’Union européenne qui ont été exprimées lors de talk-shows organisés par la télévision publique russe.

Au moins deux chaînes de télévision de ce type ont récemment diffusé des programmes critiquant l’Accord de partenariat élargi et renforcé signé le 24 novembre. Les analystes et les commentateurs invités dans leurs studios ont estimé que l’accord minait les relations étroites entre l’Arménie et la Russie. Certains d’entre eux sont allés jusqu’à comparer l’Arménie à une femme trompant son mari.

Ces commentaires ont suscité de vives réfutations de la part de hauts responsables du parti républicain (HHK). Ils ont également soulevé des questions concernant la réaction du gouvernement russe à cet accord historique entre l’Arménie et l’UE, qui s’est pourtant plutôt montré positif publiquement.

Ivan Volynkin, l’ambassadeur russe à Erevan, a souligné que ce ne sont pas les radiodiffuseurs russes qui ont attaqué l’accord UE-Arménie. “Il a été critiqué par certaines personnes qui n’ont rien à voir avec l’Arménie et les relations russo-arméniennes“, a-t-il déclaré lors d’une visite à Gumri.

“Ces personnes sont des spécialistes, des experts, des analystes politiques, mais ils ne traitent pas des relations russo-arméniennes“, a expliqué Volynkin aux journalistes. “Par exemple, personnellement, je ne commenterais pas le travail d’un plombier ou d’un tourneur, car je ne sais rien et je n’en comprends rien.“

“Donc ce qu’ils ont commenté n’est pas leur domaine d’expertise et leurs commentaires ne devraient pas être pris au sérieux“, a ajouté le diplomate.

Volynkin a déclaré avant la signature de la CEPA que ses dispositions ne vont pas à l’encontre de l’adhésion de l’Arménie à l’Union économique eurasienne (EEU) dirigée par la Russie. “L’Arménie est un pays souverain et a le droit de conclure des accords ou des blocs qui ne contredisent pas ses obligations antérieures“, a-t-il déclaré à l’agence de presse Arminfo.

Les dirigeants arméniens ont déclaré à plusieurs reprises que l’alliance avec la Russie reste la pierre angulaire de la politique étrangère et de sécurité arménienne malgré leurs efforts pour resserrer les liens avec l’UE. “Nous n’avons pas pour but de construire et de renforcer ces relations avec l’UE au détriment de notre coopération avec tout autre pays ou structure“, a commenté le président du Parlement, Ara Babloyan, le 1er décembre.

Le président Serge Sarkisian s’est rendu à Moscou et a rencontré son homologue russe Vladimir Poutine un peu plus d’une semaine avant d’assister à la cérémonie de signature de l’accord à Bruxelles.

posté le 21 décembre 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ILLUMINATIONS A EREVAN
L’Arbre de Noël géant de la Place de la République à Erévan fut illuminé, plongeant la capitale arménienne dans la féérie des lumières

Hier 19 décembre à 20 heures, Erévan devenait féérique avec l’illumination de l’Arbre de Noël géant de la Place de la République ainsi que l’illumination des places et rues de la capitale arménienne. L’illumination de l’Arbre de Noël géant de la Place de la République d’une hauteur de 32 mètres et décoré de 8 000 lampes et 400 cadeau ainsi que les autres illuminations de la ville furent suivies par des dizaines de milliers de personnes. Ils étaient très nombreux, ceux venus Place de la République à cette occasion pour suivre également le spectacle. Sur la Place de la Libération (près de l’Opéra d’Erévan) « la ville de glace » attirait également beaucoup de monde. Les illuminations de la capitale arménienne et les festivités liées au Nouvel An prendront fin le 13 janvier.

Krikor Amirzayan

JPEG - 411 ko
JPEG - 359.8 ko
JPEG - 73.2 ko
JPEG - 441 ko
JPEG - 378.5 ko
JPEG - 399.2 ko
JPEG - 255.9 ko
JPEG - 195.5 ko
posté le 20 décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Erevan  Image 450