Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Musique


CHANSON-TUBE
Aujourd’hui le seuil d’un million de vues de « Mi Gna » de Maître Gims et Super Sako sera dépassé sur YouTube à peine 3 jours après sa sortie

« Mi Gna », le clip du rappeur français Maître Gims avec Super Sako et Hayko était très attendu. Dès sa sortie jeudi sur YouTube il explosait les compteurs avec plusieurs dizaines de milliers de vues en quelques heures.

JPEG - 92.8 ko

Hier vers midi mois de 24 heures après sa mise en ligne, le seuil des 250 000 vues avait été franchi. Et le phénomène s’emballait...Vers minuit le clip avait été visionné à plus de 750 000 reprises. A ce rythme, le seuil d’un million de vues sera franchi aujourd’hui, soit moins de trois jours après la sortie du clip. Le tube « Mi Gna » a été visionné à plus de 250 millions de reprises sur plusieurs versions sur YouTube, celle de Super Sako et Hayko dépassant les 140 millions. Mais il semble que la version de Maître Gims, Super Sako et Hayko va très vite réaliser des records de vues.

Krikor Amirzayan

posté le 20 janvier 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Image 450  Musique 


MUSIQUE
Ca y est : Maître Gims a sorti sa version de « Mi Gna » !

Sorti en 2016, le titre arménien Mi Gna, en français Ne Pars Pas, était initialement interprété par les chanteurs Super Sako et Hayko. Mais ça, c’était avant que Maître Gims vienne faire de ce hit en Arménie un futur tube en France... Un clip ensoleillé réunit les trois artistes - Super Sako, Hayko et Maître Gims - ce dernier venant poser sa voix sur l’instru aux sonorités hip-hop et R’n’B du morceau. On peut même entendre la langue arménienne à certains moments du titre.

Alors que Caméléon, le premier extrait de l’album Ceinture Noire a été dévoilé il y a un peu plus d’un mois, il comptabilise déjà plus de 16 millions de vues sur YouTube et tourne sur toutes les ondes françaises. Maître Gims revient cette fois avec le tant attendu remix de Mi Gna, qu’il avait entendu lors d’un séjour au Maroc et avait alors enregistré sa propre version dès le lendemain. Un véritable hit qui comptabilise déjà près de 250 000 de vues sur Youtube.

posté le 19 janvier 2018 par Claire/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  France  Image 450  Musique 


ARMENEWS WEB TV
L’Arménie, la France, l’Argentine : le violoniste David Haroutunian se confie

En hommage aux origines ouvrières du tango, les quatre troublions de Tangomotán (David Haroutunian au violon, Marion Chiron au Bandonéon, Blanche Stromboni à la contrebasse, et Leandro Lacapère au piano) porte un bleu de travail pour jouer. Leur premier album, Défense d’afficher, est sorti fin 2017, mêlant compositions audacieuses et reprises des grands classiques à leur sauce. Ils le présenteront sur la Péniche Marcounet le mardi 13 février.

Cette musique argentine, David Haroutunian l’a toujours appréciée. C’est pourtant en tant que violoniste classique que le trentenaire né en Arménie sillonne le monde pour des concerts... Il faut dire qu’il a plus d’un tour dans son sac : le musicien talentueux nous raconte son parcours, et son projet Toumanian Mek, un quatuor de musique arménienne qui va se produire en première partie du concert d’André Manoukian le 29 janvier au Trianon à Paris.

posté le 11 janvier 2018 par Claire/armenews

Claire Barbuti



PARIS
Concerts de l’ensemble orchestral dirigé par Eric Van Lauwe

Le programme des prochains concerts de l’ensemble orchestral dirigé par Eric Van Lauwe reprendra les spectaculaires Fanfares liturgiques d’Henri Tomasi, pièce maîtresse du répertoire pour cuivres et percussion datant de 1947, et le concerto pour piano n° 1 de Rachmaninov (avec le pianiste Jimmy Mullaert), composé en 1 892 à l’âge de 18 ans, puis profondément remanié en 1917.

L’ensemble dirigé par le chef d’orchestre d’origine arménienne Eric Van Lauwe donnera également la rare ouverture Helios du compositeur danois Carl Nielsen, qui écrivit cette œuvre en 1903, où il avait rejoint son épouse qui travaillait alors à Athènes comme sculpteur.

Samedi 13 et mardi 16 janvier à 20 h 30
Cathédrale Sainte-Croix des Arméniens catholiques

posté le 9 janvier 2018 par Claire/armenews
THEMES ABORDES : Concert  Musique  Paris 


GENOCIDE DES ARMENIENS
Le Musée-Institut du génocide à Erévan va avoir le statut de Fondation

Le gouvernement arménien vient de décider lors de sa réunion gouvernementale du 21 décembre, la transformation du statut du Musée-Institut du génocide à Erévan. Ce Musée-Institut du génocide qui était une annexe « à but non-commercial » de l’Académie des Sciences d’Arménie va désormais avoir le statut de Fondation. Selon le gouvernement arménien ce nouveau statut juridique permettra au Musée-Institut du génocide de faire face à ses projets de développement. Il pourra également recevoir des financements ou investissements de la diaspora arménienne. L’institution pourrait également à terme être autonome dans son budget de fonctionnement et de développement en intégrant et rémunérant des chercheurs étrangers.

Krikor Amirzayan

posté le 23 décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


PARIS
Hommage à Johnny Hallyday : Stéphane Sahakian à la tête du cortège des motards

A gauche, Stéphane Sahakian (par Studio B) / A droite, Johnny Hallyday (par Roger Kasparian).

Aujourd’hui, un hommage populaire sera rendu à Johnny Hallyday sur les Champs-Elysées. Le convoi funéraire descendra l’avenue parisienne, puis se rendra à l’église de la Madeleine, où une messe sera célébrée.

Le convoi sera suivi d’une équipe de motards et de bikers, entre 600 et 700 deux roues pour rendre un dernier hommage à l’idole amoureux des belles mécaniques. Ce convoi, c’est notamment Stéphane Sahakian qui en a eu l’idée. Président du Harley Owners Group (une entité qui regroupe plus d’un million de motards dans le monde) depuis presque 20 ans, il a reçu tellement de demandes de la part des membres qu’il a eu cette idée, et a contacté la Préfecture de Paris pour rendre ce dernier hommage à celui “ qui a révolutionné la musique, qui a amené le rock’n’roll dans les années 60 en France, ce rock qui est quelque part notre ADN “, confie-t-il.

JPEG - 288.9 ko

Pour que “ ce soit une fête “, “avec du bruit mais aussi beaucoup de respect et d’émotions“, plusieurs centaines de bikers vont donc se rassembler aujourd’hui au départ de la Porte Maillot, pour rejoindre les milliers de Français qui vont marcher ensemble, en communion et en chanson, sur les Champs Elysées et vers l’Eglise de la Madeleine, où le président Emmanuel Macron va faire un discours en hommage à la légende française qui considérait Charles Aznavour comme son “père spiri­tuel“.

GIF - 139.6 ko

C’est une très belle intention de Stéphane Sahakian, un hommage “ comme l’aurait voulu l’artiste qui affectionnait particulièrement les motos “, a détaillé Sébastien Farran, producteur de Johnny. Ajoutant : “Ses envies, c’était que ça reste rock’n’roll, avec de la musique et des motos qui l’accompagnent“.

A écouter : une interview de Stéphane Sahakian sur RTL

Stéphane Sahakian que connait personnellement Jean Eckian est un ancien ingénieur du son dans l’industrie du disque et du cinéma, aujourd’hui responsable des événements officiels Harley-Davidson pour la France.

JPEG - 53 ko
JPEG - 2.3 Mo

Jean Éckian

posté le 9 décembre 2017 par Claire/armenews


PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL
Pour l’UNESCO le kamantcha instrument de musique traditionnelle d’Arménie, de Géorgie, de Turquie, d’Iran et d’Azerbaïdjan est azéri et iranien...

Le kamantcha instrument de musique traditionnelle d’Arménie, de Géorgie, d’Iran et d’Azerbaïdjan a été dépossédé par l’UNESCO au profit de l’Iran et de l’Azerbaïdjan. L’UNESCO lors de sa 12e assemblée en Corée du Sud, vient de décider que l’art de l’exécution de la musique du kamantcha désormais inscrit au rang de patrimoine mondial culturel immatériel appartient à l’Iran et l’Azerbaïdjan et non à l’Arménie, la Turquie ou la Géorgie...

Une décision non impartiale qui fait suite à la pression de Bakou sur l’UNESCO qui a toutefois inscrit le kotchari sous le nom de l’Arménie dans la liste du patrimoine culturel immatériel mondial.

A grands renforts de pétrodollars, l’Azerbaïdjan -dont le nom n’est né qu’au début du 20e siècle- essaie de se forger une image internationale d’une ancienne civilisation à la riche culture...Et l’UNESCO -dont l’Azerbaïdjan finance une partie de ses œuvres ou manifestations- a été sensible au charme du kamantcha de Bakou qui a une forte odeur de pétrole...

Le kamantcha est arménien bien avant d’être azéri. Le poète arménien Sayat-Nova (Hrutyun Sayatyan, 1712-1795) connu dans tout le Sud-Caucase l’utilisait déjà...alors que le nom même de l’Azerbaïdjan n’existait pas ! C’est en cela que la décision de l’UNESCO d’attribuer le kamantcha à l’Azerbaïdjan est arbitraire et sujet à polémiques.

JPEG - 94.7 ko
Le poète arménien Sayat-Nova (Hrutyun Sayatyan, 1712-1795) connu dans tout le Sud-Caucase utilisait déjà le kamantcha alors que le nom même de l’Azerbaïdjan n’existait pas...

Le kamantcha est arménien bien avant d’être azéri. Le poète arménien Sayat-Nova (Hrutyun Sayatyan, 1712-1795) connu dans tout le Sud-Caucase l’utilisait déjà...alors que le nom même de l’Azerbaïdjan n’existait pas ! C’est en cela que la décision de l’UNESCO d’attribuer le kamantcha à l’Azerbaïdjan est arbitraire et sujet à polémiques.

Krikor Amirzayan (Գրիգոր Ամիրզայեան)

posté le 8 décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


HOMMAGE
Décès de Johnny Hallyday, qui avait participé à « Pour toi Arménie »

« Cet homme que voilà, mon père spiri­tuel », commentait Johnny Hallyday en légende d’un cliché publié en juin dernier sur son compte Instagram. Sur la photo couleur sépia, tons nostal­giques, on y voit Charles Azna­vour, assis à la droite de Johnny, les mains posées sur ses jambes. Laeti­cia Hally­day, vêtue d’une longue robe à motifs, est assise sur les genoux de son mari, souriante, elle regarde Charles Azna­vour et pose tendre­ment la main sur celle de son homme. Johnny Hally­day rendait ainsi hommage à « son père spiri­tuel ».

JPEG - 323.9 ko

Charles Azna­vour entretenait une belle amitié avec Johnny, et ce depuis très long­temps. Le chan­teur au célèbre vibrato a composé plusieurs chan­sons pour le rockeur, notam­ment Retiens la nuit ou Sur ma vie. Johnny avait également répondu présent à l’appel de Charles Aznavour pour participer au disque Pour toi Arménie au profit des victimes du séisme du 7 décembre 1988.

JPEG - 111.4 ko

Johnny photographié par Roger Kasparian dans les années 60 - Cliché tiré de l’ouvrage Roger Kasparian, archives inédites d’un photographe des sixties (éditions Gründ).

Les hommages affluent depuis cette nuit et l’annonce du décès de cet idole du rock. Dont celui de Charles Aznavour, qui a déclaré ce matin à l’AFP : “Après quelques décennies, je suis à nouveau frappé douloureusement par une étrange coïncidence, la disparition de quatre personnages hors du commun, qui dans l’espace d’une nuit nous quittaient. Édith Piaf et Jean Cocteau (morts à un jour d’intervalle en octobre 1963, ndlr), et aujourd’hui Johnny Hallyday et Jean D’Ormesson, deux de ma famille artistique et deux de mes maîtres à penser qui resteront à jamais gravés dans mon cœur et dans mon esprit“. “Ainsi ils entrent dans mes légendes, s’inscrivant dans mon passé, pour m’accompagner le reste de mes jours“, a conclu Charles Aznavour, qui a ainsi dérogé à sa réserve habituelle, lui qui généralement ne réagit pas publiquement au décès d’artistes dont il était proche.

Ce qu’il disait au micro de France Inter :



MARSEILLE-CONCERT
Exceptionnel concert du chœur Sahak-Mesrop pour son 40e anniversaire à l’abbaye Saint-Victor de Marseille

Vendredi 24 novembre, c’est dans la salle archi-comble de l’abbaye Saint-Victor de Marseille que le cœur arménien Sahak-Mesrop dirigé par maître Khatchig Yilmazian accompagné de l’orchestre Provence-Verdon a donné un concert mémorable été donné.

JPEG - 5.5 Mo

Concert à l’occasion de 40e anniversaire de la fondation du chœur Chorale Sahak-Mesrop. Concert placé sous la présidence de Mgr Karékine Bekdjian Prélat de l’Eglise apostolique arménienne d’Allemagne et locum tenens du Patriarcat arménien de Constantinople, Mgr Vahan Hovhanessian prélat de l’Eglise apostolique arménienne en France, Hranush Hakopyan mi-nistre arménienne de la Diaspora et Vartan Sirmakes Consul général d’Arménie à Marseille. A noter également la présence de nombreux élus -dont l’Adjoint au Maire de Marseille Didier Parakian- et de personnalités de la communauté et des responsables d’associations armé-niennes.

JPEG - 5.6 Mo

Merveilleusement dirigé par maître Khatchig Yilmazian, le chœur Sahak-Mesrop et ses solistes, Ani Yilmazian, Kariné Mirzoyan, Antranik Minassian, Noubarik Der Minassian et V. Makvetsyan ont par la musicalité et l’intonation produit une réelle magie acoustique arrachant de nombreux standing-ovation du public. Le programme était riche des compositions de Komitas, Hovhannessian, Haroutiounian et Bartevian et de l’opéra « Anouch » d’Armen Dikranian.

A l’issue du concert le public debout, applaudit longuement Khatchig Yilmazian ainsi que le chœur Sahak-Mesrop et l’orchestre Provence-Verdon.

JPEG - 5.3 Mo

Hranush Hakopyan remit alors la médaille du ministère de la diaspora à Juliette Yilmazian la médaille « Movsès Khorenatsi » à Khatchig Yilmazian ainsi que des médailles du ministère de la diaspora aux solistes Ani Yilmazian, Antranik Minassian, Noubarik Der Minassian, Garine Mirzoyan tout comme à diverses personnalités qui ont œuvré pour la chorale, Jaques Dona-bedian ainsi qu’à Robert Azilazian, le Président de la cathédrale arménienne Sourp Tarkmantchatz (Saint Traducteurs) de Marseille.

Photos Isahak Akkayan

Krikor Amirzayan

JPEG - 5.3 Mo
JPEG - 5.6 Mo
JPEG - 5.5 Mo
JPEG - 5.4 Mo
JPEG - 5 Mo
JPEG - 5 Mo
JPEG - 5.5 Mo
posté le 29 novembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews