Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Médias


ARMENIE
Serge Sarkissian toujours aussi vague concernant son avenir politique

Le président Serge Sarkissian a de nouveau refusé de clarifier ce qu’il compte faire après son second et dernier mandat qui se termine en avril.

Dans une interview à la chaîne Armenia TV diffusée jeudi soir, Sarkissian a également salué l’action du Premier ministre Karen Karapetian et a déclaré que le désir de ce dernier de conserver son poste l’année prochaine est “très sain“ et “légitime“.

Sarkissian a déclaré que “le moment n’est pas encore venu“ pour lui d’annoncer s’il deviendra Premier ministre ou occupera un autre poste après sa présidence de dix ans. “Quand le moment sera venu, je me prononcerai publiquement“, continua-t-il. “Il y a différents facteurs en jeu, aussi bien personnel que politique. Je pense qu’au bout du compte, nous, le Parti républicain (HHK), avons le droit de décider, avec notre partenaire de coalition, qui peut faire un meilleur travail. “

Interrogé pour savoir s’il restera en politique, le président a rétorqué : “Nous verrons, nous verrons.“

Immédiatement après la fin de son second mandat, l’Arménie passera à un système de gouvernement parlementaire, ce qui signifie que la plupart des pouvoirs étendus dont jouit actuellement le chef de l’Etat seront donnés au Premier ministre. Karapetian a indiqué à plusieurs reprises son désir de rester en tant que Premier ministre après avril.

“Quant au désir de Karen Karapetian, c’est un désir très sain, légitime et logique“, a déclaré Sarkisian à cet égard. “Et d’une manière générale, je crois que Karen Karapetian, est très utile pour nous en tant que Premier ministre et en tant que personne. Je veux dire, pour moi, personnellement et pour le parti. “

Sarkissian a noté que le cabinet de Karapetian s’est engagé à faire en sorte que l’économie arménienne croisse d’environ 5% par an dans les années à venir. “Ce n’est pas un mauvais indicateur“, a-t-il expliqué, ajoutant que les résultats d’une telle croissance seraient “visibles et tangibles“.

Karapetian a promis d’améliorer la situation socioéconomique du pays par des réformes majeures et une lutte contre la corruption quand Sarkissian l’a nommé Premier ministre en septembre 2016.

posté le 18 décembre 2017 par Claire/armenews


ARTE
Documentaires sur l’Arménie : le dernier volet aujourd’hui à 16h30

Eddy Vicken, auteur et réalisateur de films documentaires, à tourné cet été trois films documentaires de 13’ consacrés à l’Arménie pour la chaîne Arte dans le cadre de l’émission Invitation au voyage diffusée tous les jours à 16h30.

Après un documentaire sur les vignes de Noé, puis un sur Etchmiadzine et la tradition religieuse du premier royaume converti au christianisme, le dernier volet sera consacré à Erevan, le renouveau d’une des plus vieilles villes du monde puisqu’elle fête l’an prochain son 2800e anniversaire.

A découvrir ce soir sur Arte à partir de 16h30.

Plus d’infos : https://sites.arte.tv/invitation-voyage/fr

posté le 6 décembre 2017 par Claire/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Cinéma  Culture  France  Médias 


ARMENIE
Le HHK s’insurge contre une chaîne de propagande russe qui le compare au nazisme

Le parti au pouvoir en Arménie a qualifié de “ridicule et ignorante“ la revendication d’une chaîne de télévision de propagande russe accusant les élites gouvernementales du Sud-Caucase de glorifier le nazisme.

Zvezda TV, connue pour être la branche propagandiste du ministère russe de la Défense, a diffusé la semaine dernière un programme dans lequel elle a notamment comparé le logo du Parti républicain d’Arménie (HHK) à l’emblème du Troisième Reich. La chaîne a également comparé le leader militaire et penseur russe Garegin Nzhdeh, dont l’idéologie est endossée par le HHK, à Stepan Bandera, leader nationaliste ukrainien de la Seconde Guerre mondiale, affirmant que « les élites dirigeantes de l’Arménie glorifient des collaborateurs nazis ».

Le programme, en particulier, a fait référence au fait qu’une statue en l’honneur de Nzhdeh a été récemment dévoilée dans le centre de la capitale arménienne.

“Garegin Nzhdeh est l’un des plus grands héros de la nation arménienne et ses monuments devraient être érigés non seulement à Erevan, mais aussi dans différentes parties de l’Arménie“, a rétorqué hier le porte-parole du HHK Eduard Sharmazanov, également vice-président du Parlement arménien.

“L’Arménie est un pays souverain et décide lui-même des monuments à ériger“, a ajouté Sharmazanov.

Sharmazanov a qualifié les comparaisons entre le logo du HHK et l’emblème nazi de “ridicule“, tout en minimisant le fait que Zvezda est une chaîne de télévision patronnée par le ministère russe de la Défense.

L’Arménie a déjà entendu des commentaires négatifs concernant Nzhdeh de voix officielles de Moscou peu de temps après l’inauguration d’un monument à Nzhdeh à Erevan en mai 2016 lors d’une cérémonie à laquelle assistaient le président Serge Sarkissian et d’autres hauts fonctionnaires affiliés au parti au pouvoir.

“Nous ne pouvons pas comprendre pourquoi cette statue a été érigée“, a déclaré M. Zakharova, soulignant que le gouvernement russe est fermement opposé à “toute revivification, glorification ou autres manifestations du nazisme, du néo-nazisme et de l’extrémisme“.

posté le 22 novembre 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARTE
Série de trois documentaires sur l’Arménie

Eddy Vicken, auteur et réalisateur de films documentaires, à tourné cet été trois films documentaires de 13’ consacrés à l’Arménie pour la chaîne Arte dans le cadre de l’émission Invitation au voyage diffusée tous les jours à 16h30.

Le premier film de cette série sur l’Arménie sera diffusé ce vendredi 17 novembre et s’intitule Les Vignes de Noé. Il est consacré à la tradition antique de viticulture en Arménie et nous mène au pays de l’Ararat, là où Noé planta la vigne après le Déluge. Nous découvrons également le monastère de Noravank où le père Sahag nous évoque l’importance du raisin dans le culte chrétien, ou encore le domaine viticole de Karas fondé au pied de l’Ararat par le bienfaiteur argentin Eduardo Eurnekian, sans oublier la grotte d’Areni, là où les plus vieux chais de vin furent découverts en compagnie de l’archéologue Boris Gasparyan.

JPEG - 813.8 ko

Deux autres sujets seront diffusés par la suite. Le premier le 22 novembre est consacré à Etchmiadzine et la tradition religieuse du premier royaume converti au christianisme, nous menant notamment à Khor Virap là où Saint Grégoire l’illuminateur fut enfermé par le roi Tiridate. Puis le troisième, probablement courant décembre, est consacré à Yerevan-Yerebouni, le renouveau d’une des plus vieilles villes du monde puisqu’elle fête l’an prochain son 2800e anniversaire.

JPEG - 8.6 ko

Eddy Vicken a débuté comme auteur et réalisateur d’une série intitulée Ces messieurs de la famille, dédiée aux français de l’âge d’or du cinéma. Pendant le tournage de ces portraits, il a collaboré avec des légendes vivantes telles que Jane Fonda, Claudia Cardinale et Brigitte Bardot.


Le défi de tourner des documentaires dans des lieux souvent hors de portée, interdits ou absolument isolés, sont autant de motivations à entreprendre ce type de films documentaires inédits, comme le fut son premier film consacré au Mont Athos, une république millénaire interdite aux femmes d’où les caméras sont proscrites. En 2017, il effectue plusieurs voyages en Syrie, pays qu’il a parcouru pour les besoins de son dernier film documentaire consacré aux années de guerre dans ce pays. Le film actuellement en cours de montage donne la parole à des personnes issues de toutes confessions en passant par Damas, Alep, Maaloula, Homs ou encore Kessap où vivent de nombreux Arméniens qui furent contraint à l’exil. Il sera achevé au premier trimestre 2018.

Plus d’infos : https://sites.arte.tv/invitation-voyage/fr/video/invitation-au-voyage-128

posté le 16 novembre 2017 par Claire/armenews


FRANCE 3
Alexandre Achdjian dans un épisode du Capitaine Marleau

Hier soir sur France 3 a été diffusé l’épisode 9 de la première saison de Capitaine Marleau, “La Mémoire enfouie“.

Aux côtés de Corinne Masiero et Niels Arestrup, Alexandre Achdjian interprète le jeune Gary. L’acteur d’origine arménienne par son père et centrafricaine par sa mère avait joué récemment dans le film La Colle ou encore la série Lascars.

Synopsis de l’épisode : Six ans après sa disparition, le corps d’un adolescent est retrouvé aux abords d’une ancienne mine d’or. Le principal suspect est son père, Hervé Gerfaut, qui, à l’époque a été accusé puis condamné pour le meurtre de son épouse. Gerfaut qui clame son innocence s’évade et supplie Marleau de l’aider. Bravant les interdits, Marleau va le cacher et l’aider à se souvenir du passé et retrouver ainsi les assassins de sa femme et de son fils.

En replay sur France3.fr : https://mobile.france.tv/france-3/capitaine-marleau/saison-1/282509-la-memoire-enfouie.html#xtref=http://www.tv-replay.fr/capitaine-marleau/

posté le 11 octobre 2017 par Claire/armenews


A NE PAS MANQUER
« Coeurs sourds » : le court-métrage d’Arnaud Khayadjanian sur Arte

Au cœur de l’hiver, dans une cité-dortoir française. Baptiste, Jørgen, Mathilde, Yulya et Jeanne sont cinq adolescents sauvages et tendres. Ils se racontent sans détour face à la caméra. Armés de désir et de mots, ils combattent leur solitude, chacun à leur manière, dans un monde déserté par les adultes. Chahut, blagues potaches, mais surtout aveux cruels à la caméra, chaque personnage s’en sort comme il peut. Le court-métrage Cœurs sourds révèle une nouvelle fois la sensibilité singulière de la part de son réalisateur, Arnaud Khayadjanian. Et permet de découvrir Victor Belmondo, petit-fils de Bébél.

JPEG - 34 ko

Victor Belmondo joue dans Coeurs sourds.

Dans Coeurs sourds diffusé sur Arte, Arnaud Khayadjanian met en scène une pièce de théâtre écrite par Laura Desprein. Il en avait déjà adapté une partie dans un premier court-métrage, Bad Girl, qui lui a permis de se faire repérer : nommé au festival d’Uppsala - qualifiant aux Oscars - et doublement primé au Concours Sundance Channel, il avait été un succès.

Un an plus tard, c’est avec Nos chemins arides qu’il se faisait remarquer, en mettant en lumière son chemin en Anatolie à la recherche de traces arméniennes. Son prochain projet parle également de ses origines, puisqu’il a filmé cet été une galerie de portraits au Haut-Karabagh.

Coeurs sourds, disponible sur Arte en streaming jusqu’au 30 septembre

posté le 27 septembre 2017 par Claire/armenews


HAUT-KARABAGH
Libération de Lapshin : il encourage les Arméniens à continuer de se battre

Le blogueur russo-israélien, qui a été emprisonné à Bakou car il s’était rendu au Haut-Karabagh, a appelé vendredi les Arméniens à continuer à se battre pour préserver leur contrôle du Haut-Karabagh.

Aleksandr Lapshin a également fortement nié les affirmations des autorités azerbaïdjanaises selon lesquelles il a tenté de se suicider la veille de l’annonce d’une grâce du président Ilham Aliev. Il a expliqué qu’en fait, il avait été brutalement agressé dans sa cellule de prison.

Lapshin, de nationalités israélienne, russe et ukrainienne, a quitté Bakou pour rejoindre Tel-Aviv jeudi, neuf mois après avoir été arrêté en Biélorussie sur un mandat d’arrêt azerbaïdjanais. Il a été extradé en Azerbaïdjan en février.

Un tribunal azerbaïdjanais a condamné à 3 ans d’emprisonnement l’homme de 41 ans en juillet. Il a déclaré qu’il a franchi illégalement les frontières internationalement reconnues de l’Azerbaïdjan lorsqu’il a visité le Karabagh via l’Arménie en 2011 et 2012. Lapshin avait rendu compte de ces voyages sur son blog en langue russe.

En annonçant la décision d’Aliev de gracier le blogueur, les autorités de Bakou ont affirmé qu’il recevait une assistance médicale après avoir tenté de se suicider.

“Je nie catégoriquement le mensonge officiel de l’Azerbaïdjan au sujet de ma tentative de suicide dans une prison de Bakou“, a écrit Lapshin sur son blog. Il a affirmé qu’en réalité, il a été battu par deux hommes inconnus, le laissant inconscient.

Lapshin a ajouté qu’il a retrouvé la conscience dans un hôpital de Bakou. Il a qualifié cette agression de tentative de meurtre.

Dans un autre message publié sur Facebook, le blogueur a fait part de ses observation sur le conflit du Karabagh.

“J’ai honte d’admettre que, avant de me retrouver dans la prison azerbaïdjanaise, je croyais sincèrement que le conflit du Karabagh devait être résolu sur la base du respect des frontières nationales de l’Azerbaïdjan“, a-t-il écrit. “Quel idiot j’étais ! Déjà en 1988, l’Azerbaïdjan a commencé une campagne de terreur contre les Arméniens dans la ville azerbaïdjanaise de Sumgait, de Bakou et au Karabakh “.

“Arméniens, tenez-bon !“, a-t-il poursuivi. “Ces gens veulent vous voir morts. Et si vous perdez le Karabagh à la suite de négociations ou d’un affaiblissement de la position de l’Arménie, sachez qu’ils viendront vous abattre. Tout comme les Turcs l’ont fait il y a 100 ans. “

Des années avant son arrestation, Lapshin a été placé sur la liste noire officielle de l’Azerbaïdjan qui contient des centaines d’étrangers non-Arméniens qui se sont rendus au Karabagh sans l’autorisation de Bakou. Néanmoins, il a pu se rendre en Azerbaïdjan en juin 2016 et publier une série d’articles détaillés sur ses impressions mitigées sur le pays riche en pétrole. En particulier, Lapshin a suggéré que les autorités azerbaïdjanaises ont gaspillé leurs revenus pétroliers massifs.

posté le 18 septembre 2017 par Claire/armenews


FRANCE
L’excitation de Monica Nikoghosyan avant les battles de The Voice Kids

Les Battles de The Voice Kids commencent ce soir ! L’occasion d’écouter et d’encourager la jeune Lyonnaise Monica Nikoghosyan, 14 ans, dans l’équipe de Patrick Fiori. Elle avait fait se retourner les trois coachs lors des auditions à l’aveugle sur un titre technique et parfaitement maîtrisé de Whitney Houston.

Participer au concours sur TF1, c’est elle qui l’a voulu : “J’ai envie de devenir chanteuse. Et je voulais me montrer aux autres, me frotter à la scène“, nous confie celle qui vient de faire sa rentrée en 2nde.

Chanter, c’est un loisir qu’elle pratique depuis l’âge de 3 ans, mais toute seule chez elle. “J’ai jamais pris de cours d echant, je sais pas ce que c’est !, plaisante la jeune fille qui espère, au contact de Patrick Fiori, “apprendre à mieux chanter, à mieux respirer“.

D’ailleurs, pourquoi avoir choisi ce coach ? Lors de l’émission, elle a déclaré faire ce choix du Corso-Arménien car c’est le premier qui s’était retourné... En réalité, Monica est fan de l’artiste depuis toujours, et admirative de la carrière qu’il a eue... Même si, pour cette patriote “fière d’être Arménienne“, les origines du coach ont également pesé dans la balance. Elle pourra ainsi parler en Arménien avec lui, langue qu’elle pratique tout le temps à la maison.

Reste à découvrir le choix de chanson et de battle que le coach à réserver à Monica... “Dans tous les cas, j’ai chanté “I have nothing“ lors des auditions à l’aveugle car, quand je suis entrée sur scène, je n’avais rien. Maintenant, grâce à l’émission, je vais engranger de l’expérience : j’ai tout gagné !

posté le 16 septembre 2017 par Claire/armenews

Claire Barbuti



CONFLIT
« Les éternels » : un documentaire au Karabagh diffusé sur Arte

Pour Les Tourmentes, son précédent film, Pierre-Yves Vandeweerd a été amené à travailler sur les archives de l’institut psychiatrique de Saint-Alban, en Lozère. Là, il découvre l’existence d’un syndrome affectant des survivants du génocide arménien, une « mélancolie d’éternité ». C’est la prolongation comme la résurgence de ce syndrome post-traumatique chez les personnes ayant vécu le conflit du Haut-Karabagh que Pierre-Yves Vandeweerd a voulu explorer.

À l’image de la genèse particulière de ce film, Les Éternels déjoue dans sa forme tous les attendus d’un documentaire sur la guerre. Ni héroïsation, ni virilisation. Sur un rythme lent, Les Éternels déploie patiemment ses images, alternant entre les soldats d’aujourd’hui et ceux d’hier.

JPEG - 227.9 ko

Ces personnages évoluent dans des paysages magnifiques, imposant par leur majesté, comme dans des landes de terre peuplées de ruines. Un récit en voix off, fondé pour partie sur les écrits de l’auteur arménien Yegishé Tscharents, accompagne ces images, amplifiant les sentiments d’inquiétude, comme l’impossible paix de l’âme.

Avec une composition inspirée d’images et de sons, Pierre-Yves Vandeweerd transforme la matière de l’histoire en poésie, là où la condamnation de l’Homme sur terre est celle de vivre et non de mourir.

Documentaire de 75 minutes
Diffusion : mardi 26 septembre à 00h35 sur Arte
En ligne sur Arte.fr du 25 septembre au 03 octobre 2017
Infos et extraits : https://www.arte.tv/fr/videos/056787-000-A/les-eternels/

posté le 14 septembre 2017 par Claire/armenews