Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Coopération


ARMENIE-SEISME
Un centre français d’analyse sismique digital ultra-moderne disposé au village de Lousahovid dans la région de Tavouch

Au village de Lousahovid dans la région de Tavouch (nord-est de l’Arménie) en coopération avec le Centre d’études sismiques d’Arménie et des sismologues français fut installé un centre de détection sismiques numérique ultra-moderne. Ce centre de détection sismique est le quatrième des six centres acquis en 2017 et qui devront être placés sur le territoire de l’Arménie. Les deux derniers seront placés en ce mois de mai et en juin. Cette année d’autres centres de contrôle sismiques seront acquis et disposés en Arménie, notamment près de la centrale thermonucléaire arménienne de Medzamor.

Krikor Amirzayan

posté le 20 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Coopération  Image 450 


COOPERATION
Le ministre de la Défense assure qu’il appronfondira les relations avec la Russie

Le nouveau gouvernement arménien maintiendra, et même approfondira, les liens militaires avec la Russie, a déclaré hier le ministre de la Défense, Davit Tonoyan.

Le nouveau ministre a rencontré le chargé d’affaires de la Russie, Andrey Ivanov, et l’attaché militaire, le général de division Yevgeny Bulavintsev, à Erevan pour discuter de la coopération militaire de longue date entre les deux pays.

Selon Davit Tonoyan, ils ont discuté des “moyens de développer davantage l’interaction conjointe au niveau militaire, militaro-politique et militaro-technique“, et ont “défini les tâches à venir“.

Un communiqué du ministère a indiqué que M. Tonoyan a souligné l’importance des “relations stratégiques alliées“ avec la Russie pour la défense de son pays et la sécurité nationale. Il a ajouté qu’elles “continueront à être développés en utilisant le grand potentiel existant dans un certain nombre de domaines.“

Le Premier ministre Nikol Pashinian a donné des assurances similaires au président russe Vladimir Poutine lors de sa rencontre lundi à Sotchi. En particulier, il a réitéré l’idée que son gouvernement est attaché à l’adhésion de l’Arménie à l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) dirigée par la Russie.

Pashinian a également déclaré à Poutine qu’il était “très impressionné“ par le matériel militaire russe qui a été exposé lors d’un défilé militaire le 9 mai à Moscou.

La Russie a longtemps été le principal fournisseur d’armes et d’autres équipements militaires de l’armée arménienne. L’adhésion à l’OTSC permet à l’État du Caucase du Sud de les recevoir à prix réduit ou même gratuitement.

En octobre dernier, Moscou a accepté de fournir au gouvernement arménien un nouveau prêt de 100 millions de dollars qui sera dépensé pour acheter plus d’armes russes à des prix bien inférieurs aux niveaux du marché. Il a déjà prêté à Erevan 200 millions de dollars pour le même objectif en 2015.

Les armes acquises avec le prêt de 2015 incluraient, entre autres, le système de fusées à lancement multiple Smerch, les systèmes de fusées thermobariques et antichars, les missiles sol-air à tir à l’épaule et les radios militaires.

L’Arménie accueille également une base militaire russe qui a été renforcée avec des avions de guerre modernisés, des hélicoptères de combat et de nouveaux systèmes d’artillerie au cours des dernières années. Les gouvernements arméniens successifs ont considéré les troupes russes comme un moyen de dissuasion crucial contre la Turquie voisine, qui soutient pleinement l’Azerbaïdjan dans le conflit du Haut-Karabagh.

En choisissant Tonoyan comme ministre de la Défense, Pashinian a clairement cherché à souligner la continuité dans la politique de défense arménienne. A 49 ans, Tonoyan a été ministre des Situations d’urgence au sein du gouvernement arménien précédent et a été premier vice-ministre de la Défense du pays de 2010 à 2017.

posté le 17 mai 2018 par Claire/armenews


ECONOMIE
La Russie pourrait restreindre les importations de légumes arméniens

Citant des préoccupations de sécurité alimentaire, une agence gouvernementale russe a averti qu’elle pourrait imposer des restrictions temporaires sur les importations croissantes de tomates et de concombres en provenance d’Arménie.

Rosselkhoznadzor, chien de garde de la sécurité agricole, a déclaré jeudi dernier avoir trouvé des « organismes de quarantaine » dans sept envois de tomates et de concombres que les exportateurs arméniens ont tenté d’expédier en Russie via la Géorgie du 3 au 9 mai. En conséquence, les produits agricoles ont été renvoyés en Arménie, selon un communiqué.

La déclaration a exigé que le ministère arménien de l’Agriculture lance une enquête et “prenne des mesures pour empêcher de tels cas“. Sinon, la Russie sera contrainte de restreindre les importations agricoles arméniennes, a-t-il prévenu.

Le Service d’Etat pour la sécurité alimentaire du ministère arménien a répondu vendredi qu’il “clarifie maintenant les détails de l’incident“. “Le Service a déjà pris les mesures nécessaires pour renforcer les contrôles sur la sécurité des fruits et légumes exportés“.

Au cours des dernières années, Rosselkhoznadzor a invoqué des préoccupations de sécurité similaires pour interdire ou restreindre les importations de produits alimentaires en provenance de pays en désaccord avec la Russie, notamment l’Ukraine, la Moldavie et la Géorgie. Son dernier geste a donc alimenté la spéculation que Moscou envoie un avertissement à la nouvelle direction politique de l’Arménie qui a pris le pouvoir à la suite des manifestations massives qui ont renversé le Premier ministre Serge Sarkissian le 23 avril.

La représentante commerciale de l’Arménie à Moscou, Karen Asoyan, a rejeté ces allégations. “Il n’y a rien d’extraordinaire, a-t-il dit. Ceci est juste un avertissement, pas une restriction.“

Selon Asoyan, les inspecteurs de la sécurité alimentaire russes ont signalé des problèmes similaires avec les importations agricoles arméniennes à plusieurs reprises l’année dernière et les deux parties ont « coopéré » pour les régler.

Le président russe Vladimir Poutine a félicité le leader de la protestation, Nikol Pashinian, d’être devenu le Premier ministre arménien le 8 mai. Les deux hommes doivent se rencontrer aujourd’hui en marge du sommet de l’Union économique eurasiatique qui se tiend dans la ville russe de Sotchi.

Les exportations arméniennes vers la Russie ont augmenté rapidement au cours des dernières années. Les produits agricoles représentent une grande partie de ces exportations.

posté le 14 mai 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARMENIE
Armen Sarkissian promet de renforcer les liens « stratégiques » avec la Russie

Le nouveau président arménien Armen Sarkissian a fait l’éloge de son homologue russe Vladimir Poutine et a déclaré qu’il chercherait à renforcer les relations déjà étroites de l’Arménie avec la Russie, qu’il qualifie d’“alliance stratégique“.

M. Sarkissian a accordé une interview à l’agence officielle russe TASS quelques heures après son investiture en tant que nouveau chef d’Etat arménien lundi.

“Saisissant cette opportunité, je souhaite sincèrement à Vladimir Poutine, qui a remporté une victoire convaincante lors des dernières élections présidentielles en Russie, de nouveaux succès dans ses efforts pour développer davantage l’économie de son pays, accroître le bien-être de ses citoyens, et jouer un rôle sur la scène internationale », a-t-il déclaré.

“En tant que président de l’Arménie, je considère comme une priorité le renforcement de l’alliance stratégique arméno-russe l’amitié entre nos peuples et l’expansion des contacts interpersonnels“, a-t-il ajouté.

Cette alliance a une « base historique solide » qui doit être « préservée, enrichie et constamment multipliée », a souligné Sarkissian.

Vladimir Poutine a été l’un des premiers dirigeants étrangers à féliciter Armen Sarkissian pour avoir été élu président par le Parlement arménien le 2 mars. Il a exprimé sa confiance sur le fait qu’Armen Sarkissian contribuera à un “développement ultérieur“ des relations russo-arméniennes.

Le nouveau président arménien a annoncé à TASS qu’il espérait se rendre à Moscou “très prochainement“. “Les dirigeants arméniens ont traditionnellement fait leur première visite officielle à l’étranger à Moscou“, a-t-il rappelé.

Armen Sarkissian, qui vit en Grande-Bretagne depuis près de trente ans, a décrit la Russie comme étant un « pays frère ». « Pour de nombreuses générations en Arménie - et c’est le cas pour moi -, la culture, l’art et la littérature russes ont été et restent une source d’inspiration, a souligné l’homme de 64 ans. Cela a joué un rôle dans la formation de ma vision du monde.“

posté le 11 avril 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARMENIE-ORDRE DE MALTE
A Rome, l’Arménie a signé un accord de coopération avec l’Ordre de Malte

A Rome jeudi 5 avril l’Arménie a signé un accord de coopération avec les responsables de l’Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte. Un ordre religieux catholique doté d’une souveraineté fonctionnelle et une organisation internationale caritative. La signature de cet accord fut réalisée à Rome au siège de l’Ordre de Malte par le ministre arménien des Affaires étrangères Edouard Nalbandian et Albrecht von Boeselager le Grand Chancellier de l’Ordre de Malte.

JPEG - 29.6 ko

Après la signature de l’accord de coopération le président arménien Serge Sarkissian et Fra’ Giacomo Dalla Torre del Tempio di Sanguinetto, Lieutenant du Grand Maitre de l’Ordre souverain de Malte ont accordé une conférence de presse. L’Arménie et l’Ordre de Malte ont lié des relations diplomatiques en mai 1998.

Krikor Amirzayan

posté le 7 avril 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Coopération  Image 450 


ARMENIE
Enquête sur la société russo-turque qui délivrera les Visas européens aux Arméniens

Une agence gouvernementale arménienne a lancé une enquête sur une société détenue par des Turcs, choisie de manière controversée pour traiter les demandes de visas émanant d’Arméniens qui envisagent de se rendre en Allemagne et dans cinq autres États membres de l’Union européenne.

Les demandes de visas européens pour l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, la Suède, l’Autriche et le Luxembourg ont jusqu’à présent été traitées par l’ambassade d’Allemagne à Erevan. L’ambassade a annoncé en début de semaine dernière qu’à partir du mois prochain, elle externaliserait ses services consulaires à Visametric, une agence privée turco-russe dont le siège social est basé en Turquie.

L’annonce a fait craindre en Arménie le fait que l’Etat turc accède aux données personnelles sensibles de nombreux ressortissants arméniens. Ces derniers sont tenus de divulguer leurs revenus, leurs coordonnées bancaires et d’autres informations personnelles dans leurs demandes de visas Schengen valables dans pratiquement tous les États membres de l’UE.

Armen Ashotian, le président du comité du Parlement arménien sur les relations étrangères, a fait écho aux “préoccupations de beaucoup de nos citoyens“ concernant cette “entité turque“. Dans un post sur Facebook, Ashotian a déclaré qu’il avait fait appel au gouvernement au nom du comité pour examiner la question.

L’Agence pour la protection des données personnelles, qui fait partie du ministère de la Justice d’Arménie, a déclaré vendredi qu’elle enquêtait actuellement sur le fournisseur de services de visas pour “prévenir d’éventuelles violations“ de la loi arménienne. Une brève déclaration de l’agence n’a donné aucun autre détail.

L’ambassadeur d’Allemagne en Arménie, Matthias Kiesler, a cherché à apaiser ces craintes lorsqu’il a annoncé la nouvelle procédure de demande de visas durant une conférence de presse mercredi. “La protection des données personnelles est de la plus haute importance pour nous et nous pouvons garantir qu’aucune de ces données ne sera accessible aux utilisateurs externes“, a-t-il assuré.

La Turquie refuse d’établir des relations diplomatiques avec l’Arménie et soutient l’Azerbaïdjan dans le conflit du Haut-Karabagh.

posté le 2 avril 2018 par Claire/armenews


DIPLOMATIE
Le Luxembourg espère la libéralisation des visas avec l’Arménie

L’Arménie est “sur la bonne voie“ en essayant d’obtenir que l’Union européenne libéralise les visas pour ses ressortissants, a déclaré hier le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn, lors d’une visite à Erevan.

“L’Arménie fait de grands efforts pour devenir un Etat de droit et protéger les droits de l’homme, et ces efforts doivent se poursuivre“, a-t-il ajouté après des entretiens avec son homologue arménien Edouard Nalbandian. “L’Arménie est en bonne voie, et si les choses continuent ainsi, le jour viendra où le régime des visas sera finalement libéralisé“.

Asselborn a pris soin de ne pas spéculer sur le moment où cela pourrait arriver. “Je ne peux pas donner de date concrète“, a t-il nuancé lors d’une conférence de presse conjointe avec Nalbandian. “Cela dépend aussi de la Commission européenne (l’organe exécutif de l’UE), qui doit trouver la bonne solution pour tous les pays concernés.“

“Vous pouvez compter sur le Luxembourg. Nous ferons tout pour faire avancer ce processus “, a précisé le ministre, qui a rencontré le président Serge Sarkissian plus tard dans la journée.

Lors de leur sommet du partenariat oriental avec l’Arménie et cinq autres anciennes républiques soviétiques qui s’est tenu à Bruxelles en novembre dernier, les dirigeants européens se sont engagés à entamer prochainement un “dialogue sur la libéralisation des visas“ avec Erevan.

Ils ont déclaré en 2015 qu’un tel processus est subordonné à la “mise en œuvre intégrale“ d’un accord UE-Arménie sur la “réadmission“ des immigrants illégaux. L’accord a été signé en avril 2013 peu après que l’UE a assoupli certaines de ses règles et procédures en matière de visas pour les Arméniens. L’Arménie a unilatéralement aboli son régime de visas pour les citoyens des États membres de l’UE à cette époque.

posté le 28 mars 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



COOPERATION
Un député arménien accuse l’Iran de tromper Erevan sur les prix du gaz

Un député arménien pro-gouvernemental a accusé hier des responsables iraniens de duper Erevan concernant les prix potentiels du gaz naturel iranien livré à l’Arménie.

Mihran Hakobian, membre du parti républicain, a repris des déclarations d’ambassadeurs iraniens à Erevan actuel et anciens, selon lesquelles le gaz iranien pourrait coûter moins cher à l’Arménie que le gaz russe. “Mais dès que vous demandez ne serait-ce qu’un centime de moins que la Russie aux responsables iraniens, vous obtenez une réponse négative“, s’est-il plaint au Parlement.

“C’est une composante de la politique régionale de l’Iran“, a poursuivi M. Hakobian. “Pour parler franchement, ils ont laissé tomber les autorités arméniennes et l’Etat arménien sur la base de leurs composantes politiques régionales.“

Il n’est pas clair si les commentaires de Hakobian reflétaient seulement son propre point de vue, ou la position du gouvernement.

L’Arménie importe plus de 80% de son gaz de Russie à un prix réduit, actuellement fixé à 150 $ par millier de mètres cubes. Les importations de gaz restantes proviennent d’Iran dans le cadre d’un accord d’échange impliquant des livraisons d’électricité arménienne à la République islamique.

S’exprimant à Erevan en décembre 2013, l’ambassadeur iranien de l’époque, Mohammad Reisi, semblait sous-entendre que Téhéran était prêt à offrir à la partie arménienne un prix du gaz encore plus bas. Cependant, un haut dirigeant de la Compagnie nationale iranienne de gaz (NIGC) a clairement indiqué en août dernier qu’Erevan devrait payer un prix plus élevé que le tarif russe actuel s’il optait pour des approvisionnements supplémentaires en gaz de l’Iran.

Le ministre de l’Energie, Ashot Manukian, a insisté hier sur le fait que le gaz russe coûte moins cher à l’Arménie que le gaz provenant de l’Iran ou d’autres approvisionnements potentiels. “Je viens de rentrer du Turkménistan (riche en gaz)“, a-t-il expliqué lors de la séance de questions-réponses du gouvernement au Parlement. “Les discussions [liées au gaz] sont en cours depuis longtemps et elles se poursuivront. Je ne peux signaler aucun progrès pour le moment parce que les prix qui nous sont offerts ne sont pas compétitifs par rapport aux prix du gaz que nous importons jusqu’à présent. “

Edmon Marukian, député pro-occidental de l’opposition, a affirmé que le gouvernement ne diversifie pas les livraisons de gaz à l’Arménie parce que le réseau de distribution de gaz domestique appartient au géant russe de l’énergie Gazprom. Marukian a également souligné le fait que le Premier ministre Karen Karapetian dirigeait ce réseau et occupait des postes de direction dans d’autres filiales de Gazprom. Karapetian a discuté de l’approvisionnement en gaz avec de hauts responsables iraniens lors d’une visite officielle à Téhéran en octobre dernier. Il aurait également exploré la possibilité d’importations de gaz arménien en provenance du Turkménistan via l’Iran.

L’accord arméno-iranien sur le gaz et l’électricité devrait être considérablement élargi une fois que l’Arménie aura achevé la construction d’une troisième ligne de transport d’électricité passant par l’Iran. La ligne qui coûtera 120 millions de dollars devrait entrer en service l’an prochain.

posté le 22 mars 2018 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



COOPERATION
D’après F. Mogherini, l’Arménie et l’UE n’ont jamais été aussi proches

L’Arménie et l’Union européenne n’ont jamais été aussi proches qu’aujourd’hui, a déclaré Federica Mogherini, haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, s’adressant dans une vidéo aux participants de la réunion de planification européenne qui se tenait à Erevan.

L’événement annuel, qui s’est tenu pour la première fois dans la capitale arménienne, a rassemblé 220 animateurs de la jeunesse de 24 pays européens.

“Je sais que c’est la première fois que vous tenez votre réunion annuelle dans cette partie de l’Europe. Et le moment que vous avez choisi est tout simplement parfait “, a expliqué Mme Mogherini, également vice-présidente de la Commission européenne, dans son discours aux jeunes.

“En novembre dernier, nous avons eu un très important sommet à Bruxelles avec nos six partenaires d’Europe de l’Est, et avec l’Arménie en particulier, nous avons signé trois accords novateurs. Nous avons signé un nouvel accord de partenariat qui, nous l’espérons, peut grandement faciliter la vie de nos citoyens, tant en Arménie que dans l’Union européenne.

“Par exemple, si vous êtes un jeune ingénieur arménien, il vous sera beaucoup plus facile de travailler à l’intérieur de l’Union européenne et vice versa. Les universités arméniennes auront désormais accès aux programmes de recherche et d’innovation de l’Union européenne, le plus grand programme de recherche international au monde. Nous avons également signé de nouveaux accords pour améliorer les liaisons entre l’Union européenne et l’Arménie, à la fois par avion et sur la route.“

Dans ses remarques adressées aux jeunes participants du forum à Erevan, Mogherini a souligné que l’UE rêve d’un “continent européen où les frontières ne sont pas un obstacle, mais une porte d’entrée pour les jeunes comme vous“.

Avant d’ajouter : “Et nous avons demandé à la société civile et aux organisations de la société civile en particulier de nous aider à faire en sorte que ces accords correspondent à vos suggestions et recommandations“.

L’accord de partenariat global et renforcé entre l’UE et l’Arménie a été signé par Mogherini et le ministre arménien des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian, à Bruxelles le 24 novembre. Le gouvernement arménien a approuvé l’accord de 350 pages en décembre et l’approbation de la CEPA par le Parlement arménien est prévu plus tard ce mois-ci.

posté le 12 mars 2018 par Claire/armenews