Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Décès


FRANCE
L’U.G.A Lyon-Décines a la douleur de vous annoncer le décès de M. Edmond GARMIRIAN

L’Union Générale Arménienne de Lyon-Décines a la douleur de vous annoncer le décès de Monsieur Edmond GARMIRIAN, son Président de 1995 à 1998 puis Président d’Honneur. Nos pensées vont aujourd’hui à sa famille. Nous nous joignons à sa peine. Et nous lui présentons nos plus sincères condoléances.

Le Conseil d’administration

LA DISPARITION DU PRESIDENT EDMOND GARMIRIAN

Edmond GARMIRIAN, qui fut président de l’Union Générale Arménienne de Lyon-Décines de 1995 à 1998, vient de nous quitter à l’âge de 78 ans.

Né à Lyon le 28 avril 1939, il avait rejoint le club arménien de football à l’âge de 46 ans, au poste de vice-président, qu’il gardera pendant quatre ans, jusqu’en 1989. C’est au cours de l’Assemblée Générale de l’U.G.A., le 20 octobre 1995, qu’il est appelé à occuper le poste de président.

Il dirigea le club dans un esprit serein, tant sur le plan financier comme expert-comptable, que sur le plan sportif en modifiant la structure du staff technique en plaçant notamment Guy INSOU à la direction sportive et Alain ODIN comme entraîneur de l’équipe fanion qui évolue alors en Promotion d’Honneur Régional.

En 1998, l’U.G.A. se dote d’un comité directeur, dont il fera partie, pour diriger le club avant de nommer un nouveau président l’année suivante.

Edmond GARMIRIAN rejoint ensuite le club fermé des Présidents d’Honneur de l’U.G.A.

Edouard Mardirossian

Les funérailles religieuses auront lieu le jeudi 22 mars 2018 à dix heures en l’eglise apostolique Arménienne de Lyon 3e suivie de son inhumation au cimetière de Charbonnières-les-Bains à onze heures trente.

JPEG - 54.6 ko
posté le 20 mars 2018 par Stéphane/armenews


In Memoriam
Décès de Sarkis Tatikian ancien président de la JAF et de l’UCFAF

Sarkis Tatikian, ancien président de la JAF puis de l’UCFAF, fondateur d’Arménie-Village, son amour de l’Arménie aura guidé l’engagement d’une vie pour la sauvegarde de notre culture et sa transmission aux jeunes générations.

Nous, jeune génération de la JAF, connaissions un homme charismatique, souriant, patient, dévoué et toujours de bon conseil. Et nous connaissons son travail et son engagement à travers les archives de la JAF.

Jafiste de la première heure, Sarkis Tatikian intègre l’association dès son arrivée de la Grèce en 1947. Il y rejoint cette première génération de jafistes qui consacrent leur vie au développement de la culture arménienne en diaspora, aux côtés de l’Arménie. Ils seront ses amis de toute une vie. Durant toutes ses années d’engagement associatif, il s’imposera à travers la JAF puis l’UCFAF comme une figure importante de la communauté arménienne de France et mettra son énergie, sa force de conviction, sa rigueur et sa bonté au service de sa communauté.

Président de la JAF dans les années 1960, Sarkis Tatikian s’investira sans relâche, notamment au lendemain du tremblement de terre en Arménie en prenant la direction du collectif humanitaire Arménie Village.

Défenseur inconditionnel de la cause arménienne et amoureux de l’Arménie, Sarkis Tatikian privilégiera toujours le dialogue et l’unité aux rapports de force.

Fédérateur par essence, il oeuvrera durant toute sa vie de militant pour le rayonnement des valeurs humanistes et culturelles au sein de toutes les composantes de la communauté arménienne. Il transmettra ces valeurs et son engagement militant à ses enfants et ses petits-enfants qui jusqu’à aujourd’hui sont jafistes.

Nos dernières rencontres avec Sarkis Tatikian ont été des moments de partage forts, pleins de joie, à l’occasion du 60ème anniversaire de la JAF ou encore de l’inauguration de notre Centre Culturel de Paris en 2015.

Sarkis Tatikian n’a eu de cesse de nous encourager, de nous aider et de nous faire part de sa gratitude pour le travail réalisé à la JAF. Aujourd’hui, nous, jafistes, sommes porteurs de cet héritage, de ces valeurs inébranlables que lui et ses amis Georges, Haroutyoun, Ardavazt, Barkev nous ont transmis au fil du temps.

Une page de l’histoire de la JAF vient de se tourner, cependant sache que ta joie de vivre, ta voix et ton expression favorite « deghak » resteront gravées en nous.

Pour tout ce que tu as fait pour nous tous,

Merci Sarkis

La JAF

Les obsèques seront célébrées en l’église arménienne Saint-Jean Baptiste, 15 rue Jean Goujon à Paris, le lundi 12 mars à 14h.

posté le 9 mars 2018 par Jean Eckian/armenews


Afortville
Décès du père de la militante Joséphine Sayegh

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès du père de Joséphine Sayegh, Antoine, survenu le 2 mars à Perpignan.

Toute notre amitié accompagne Joséphine dans sa douleur, et nos condoléances attristées à sa maman Rose, ses frères et ses proches.

Très présente sur le terrain arménien, conseillère à la Mairie d’Alforville, Joséphine donne sans compter à la cause.

Une cérémonie religieuse sera célébrée en l’église apostolique arménienne d’Alfortville, jeudi 8 mars à 10h30.

posté le 5 mars 2018 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Alfortville  Décès 


In Memoriam
Le fils de notre amie Berivan Firat tué au combat par l’armée turque

C’est avec une profonde tristesse que la rédaction des Nouvelles d’Arménie a appris le décès de Kemal, 21 ans, le fils de Berivan Firat, porte-parole du Conseil démocratique Kurde en France, militante du Mouvement des femmes Kurdes.

D’Irak, puis en Syrie, Kemal combattait depuis trois ans les djihadistes. Il aurait été tué, avec 15 autres de ses camarades, probablement sous un bombardement de l’aviation turque alors que le groupe progressait en direction du Rojava.

Le 3 février, Bérivan animait encore une manifestation à Paris en protestation contre l’intervention militaire turque à Afrine.

Nous unissons nos affectueuses pensées vers notre amie et sa famille dans ces douloureuses circonstances.

Kemal, que la terre te soit légère.

posté le 7 février 2018 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Décès  Image 450  Syrie  Turquie 


In Memoriam
Décès de France Gall

France Gall, 70 ans, est décédée ce matin à l’hôpital américain de Neuilly après avoir été hospitalisée au mois de décembre. Elle a succombé à un cancer après avoir lutté durant deux ans contre la maladie.

Son père Robert Gall, parolier, avait écrit l’immense succès de Charles Aznavour “La Mamma“ en 1963.

Nos pensées attristées à son fils Raphaël et ses frères Patrice et Philippe, ainsi qu’à ses proches.

posté le 7 janvier 2018 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Chanson  Décès  Nécrologie 


ALFORTVILLE
Sossie Hagopian est décédée dans un tragique incendie

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un incendie s’est déclenché sur la place Salvador-Allende à Alfortville. Une sexagénaire a été retrouvée carbonisée.

Il s’agissait de Sossie Hagopian, une native du Liban très engagée dans la communauté arménienne, et ce plus particulièrement au sein de la Maison de la Culture arménienne de la Ville. Elle était responsable du salon Armen’livres depuis sa création, au début des années 2000. Elle donnait également de son temps, bénévolement, pour assurer des cours d’arménien aux adultes et aux enfants avec « une méthode innovante d’apprentissage de l’arménien basé sur les nouvelles technologies ».

Sur le même palier au 8e étage de l’immeuble, une fillette de 5 ans a été transportée en état d’urgence pour des brûlures aux mains à l’hôpital de Créteil. Ainsi qu’une autre petite fille de 2 ans et d’un homme de 64 ans pour de légères intoxications dues aux fumées.

L’incendie, dont on ignore encore l’origine, a été circonscrit par les pompiers d’Ivry et de Maisons-Alfort. L’enquête a été confiée au service départemental de la police judiciaire.

posté le 4 janvier 2018 par Claire/armenews


PARIS
Hommage à Johnny Hallyday : Stéphane Sahakian à la tête du cortège des motards

A gauche, Stéphane Sahakian (par Studio B) / A droite, Johnny Hallyday (par Roger Kasparian).

Aujourd’hui, un hommage populaire sera rendu à Johnny Hallyday sur les Champs-Elysées. Le convoi funéraire descendra l’avenue parisienne, puis se rendra à l’église de la Madeleine, où une messe sera célébrée.

Le convoi sera suivi d’une équipe de motards et de bikers, entre 600 et 700 deux roues pour rendre un dernier hommage à l’idole amoureux des belles mécaniques. Ce convoi, c’est notamment Stéphane Sahakian qui en a eu l’idée. Président du Harley Owners Group (une entité qui regroupe plus d’un million de motards dans le monde) depuis presque 20 ans, il a reçu tellement de demandes de la part des membres qu’il a eu cette idée, et a contacté la Préfecture de Paris pour rendre ce dernier hommage à celui “ qui a révolutionné la musique, qui a amené le rock’n’roll dans les années 60 en France, ce rock qui est quelque part notre ADN “, confie-t-il.

JPEG - 288.9 ko

Pour que “ ce soit une fête “, “avec du bruit mais aussi beaucoup de respect et d’émotions“, plusieurs centaines de bikers vont donc se rassembler aujourd’hui au départ de la Porte Maillot, pour rejoindre les milliers de Français qui vont marcher ensemble, en communion et en chanson, sur les Champs Elysées et vers l’Eglise de la Madeleine, où le président Emmanuel Macron va faire un discours en hommage à la légende française qui considérait Charles Aznavour comme son “père spiri­tuel“.

GIF - 139.6 ko

C’est une très belle intention de Stéphane Sahakian, un hommage “ comme l’aurait voulu l’artiste qui affectionnait particulièrement les motos “, a détaillé Sébastien Farran, producteur de Johnny. Ajoutant : “Ses envies, c’était que ça reste rock’n’roll, avec de la musique et des motos qui l’accompagnent“.

A écouter : une interview de Stéphane Sahakian sur RTL

Stéphane Sahakian que connait personnellement Jean Eckian est un ancien ingénieur du son dans l’industrie du disque et du cinéma, aujourd’hui responsable des événements officiels Harley-Davidson pour la France.

JPEG - 53 ko
JPEG - 2.3 Mo

Jean Éckian

posté le 9 décembre 2017 par Claire/armenews


HOMMAGE
Décès de Johnny Hallyday, qui avait participé à « Pour toi Arménie »

« Cet homme que voilà, mon père spiri­tuel », commentait Johnny Hallyday en légende d’un cliché publié en juin dernier sur son compte Instagram. Sur la photo couleur sépia, tons nostal­giques, on y voit Charles Azna­vour, assis à la droite de Johnny, les mains posées sur ses jambes. Laeti­cia Hally­day, vêtue d’une longue robe à motifs, est assise sur les genoux de son mari, souriante, elle regarde Charles Azna­vour et pose tendre­ment la main sur celle de son homme. Johnny Hally­day rendait ainsi hommage à « son père spiri­tuel ».

JPEG - 323.9 ko

Charles Azna­vour entretenait une belle amitié avec Johnny, et ce depuis très long­temps. Le chan­teur au célèbre vibrato a composé plusieurs chan­sons pour le rockeur, notam­ment Retiens la nuit ou Sur ma vie. Johnny avait également répondu présent à l’appel de Charles Aznavour pour participer au disque Pour toi Arménie au profit des victimes du séisme du 7 décembre 1988.

JPEG - 111.4 ko

Johnny photographié par Roger Kasparian dans les années 60 - Cliché tiré de l’ouvrage Roger Kasparian, archives inédites d’un photographe des sixties (éditions Gründ).

Les hommages affluent depuis cette nuit et l’annonce du décès de cet idole du rock. Dont celui de Charles Aznavour, qui a déclaré ce matin à l’AFP : “Après quelques décennies, je suis à nouveau frappé douloureusement par une étrange coïncidence, la disparition de quatre personnages hors du commun, qui dans l’espace d’une nuit nous quittaient. Édith Piaf et Jean Cocteau (morts à un jour d’intervalle en octobre 1963, ndlr), et aujourd’hui Johnny Hallyday et Jean D’Ormesson, deux de ma famille artistique et deux de mes maîtres à penser qui resteront à jamais gravés dans mon cœur et dans mon esprit“. “Ainsi ils entrent dans mes légendes, s’inscrivant dans mon passé, pour m’accompagner le reste de mes jours“, a conclu Charles Aznavour, qui a ainsi dérogé à sa réserve habituelle, lui qui généralement ne réagit pas publiquement au décès d’artistes dont il était proche.

Ce qu’il disait au micro de France Inter :



REVUE DE PRESSE - BASKET EUROPE
Décès de Pascal Ezguilian, un Français qui fut coach en URSS

Pascal Ezguilian vient de décéder à l’âge de 79 ans à Erevan. Son nom ne vous dit peut-être rien. Il fut notamment entraîneur de l’Alsace de Bagnolet alors en Nationale 1 (l’ex-Pro A). Surtout son histoire est singulière.

Cet homme possédait une triple culture. D’origine arménienne, sa famille s’installa à Martigues après la seconde guerre mondiale avant de répondre à l’appel de Staline.

Lire la suite de l’article : https://www.basketeurope.com/livenews-fr/409614/deces-de-pascal-ezguilian-un-francais-qui-fut-coach-en-urss/

posté le 28 septembre 2017 par Claire/armenews
THEMES ABORDES : Décès  Sports