Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Spectacle


DOCUMENTAIRE SUR ARTE
Immersion dans une troupe de danse arménienne composée de retraités

Regarder One, two, three, c’est partir à la rencontre d’une petite troupe de danse traditionnelle arménienne uniquement composée de retraités.

Ils étaient artisans, ouvriers, médecins ou enseignants. Si Maryam, Hovsep, Aida, Anahit et Mikhail ne sont plus tout jeunes - ils ont entre 60 et 80 ans -, leur âge ne les a pas empêchés de rejoindre un groupe amateur de danse traditionnelle, sous la houlette de la dynamique professeure Jasmina. Originaires d’Erevan, les membres de cette petite troupe pleine d’entrain n’ont rien perdu de leur optimisme et de leur humour.

Sous le regard tendre d’Arman Yeritsyan, qui a suivi pendant de longs mois les préparatifs de leur spectacle, ils partagent leurs souvenirs et leurs rêves, toujours vivaces malgré le temps qui passe. Il s’agit du second documentaire sur le patrimoine de la danse en Arménie du réalisateur, après The Last Tightrope Daner in Armenia (2010).

A revoir en replay ici : https://www.arte.tv/fr/videos/074582-000-A/one-two-three/
Rediffusé sur Arte mardi 12 juin à 00h25

posté le 11 juin 2018 par Claire/armenews


Comédie musicale
1789 : les Amants de la Bastille fait sa révolution au Japon avec Vincent Baguian

Créée en 2012 au Palais des sports de Paris, le spectacle musical de Dove Attia, Albert Cohen et François Chouquet, 1789 : Les Amants de la Bastille, dont les paroles ont été co-écrites par Dova Attia et Vincent Baguian, fait sa révolution à Tokyo.

JPEG - 707 ko

Dove Attia, Vincent Baguian et William Rousseau

Ce grand succès du savoir faire français, ininterrompu jusqu’à la date du 5 janvier 2014, vient d’investir l’Empire du soleil levant, affichant d’ores et déjà complet pour 110 représentations.

Vincent Baguian n’en est pas à son coup d’essai, puisque, outre sa carrière de chanteur, il a également co-signé les comédies musicales Mozart (récemment donné à Shangaï), l’opéra rock Mistinguett, reine des années folles, et Le Rouge et le Noir.

Au plan personnel, il vient de terminer l’enregistrement d’un nouvel album.

Un succès mérité à Tokyo

posté le 11 avril 2018 par Jean Eckian/armenews


Spectacles
Triomphe de Charles Aznavour à Bercy

C’est un clin d’œil de l’histoire. Quelques jours seulement après le décès de Johnny Hallyday, roi de Bercy, Charles Aznavour se produisait pour la première fois dans cette salle parisienne. Malgré le froid et la pluie, le public est venu en nombre garnir l’AccorHotels Arena, où se produisait le dernier des géants de la chanson française, âgé de 93 ans. Un statut encore renforcé, quelle qu’en soit la tristesse occasionnée, par la mort il y a une semaine de Johnny Hallyday, que Charles Aznavour affectionnait tant.

Lire la suite voir lien plus bas

Photo Jean Eckian

posté le 14 décembre 2017 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Aznavour  France  Spectacle 


Concert
Pour la première fois à Paris Ankinée & Sheram le 2 décembre à la Péniche Anako

Avec Ankinée & Sheram, ce sera probablement l’un des derniers concerts des talents arméniens proposés par HAY Prod et la Péniche ANAKO en 2017, si l’expulsion prévue en janvier 2018 (1) est appliquée par la Mairie de Paris, et de surcroît à la découverte d’une très jeune artiste (18 ans) aux magiques inflexions vocales, dont le répertoire va du baroque, en passant par la chanson et l’ethno-jazz. Pour la première fois à Paris. Donc à ne vraiment pas manquer.

ANKINÉE, jeune chanteuse de 18 ans, chante depuis ses 4 ans. Elle est pianiste et chanteuse au conservatoire départemental de Valence.

SHERAM (le ver à soie) est un ensemble, mais aussi un atelier de musique du monde à prédominance arménienne. Créé en 2005, il revisite et interprète les chants et musiques des répertoires classiques et traditionnels arméniens, mais aussi de l’Europe de l’Est et du Klezmer, en ne s’interdisant rien.

ANKINÉE a commencé le chant par la musique traditionnelle arménienne, puis a pu se former durant de nombreux séjours en Arménie, avec des maitres tels que Nersik Ispiryan et Vrej Dilanyan.

La jeune chanteuse a rejoint le groupe depuis 3 ans et est devenue le pilier central de cet ensemble. Elle a su prendre sa place et faire graviter le groupe autour d’elle.

ANKINÉE a pu enregistrer accompagnée des plus grands musiciens d’Arménie quelques titres arrangés par Khatchik Sahakyan (pianiste) et elle s’est produite au Malkhas Club d’Erevan.

Du jazz au lyrique classique, ANKINÉE reste ferme sur ses racines arméniennes et interprète des morceaux traditionnels revisités avec des harmonies de Jazz arrangés par son frère Hovannès qui l’accompagne au piano.


Avec

- ANKINÉE : Chant
- Hovannès RASTKLAN : Piano & arrangements
- Georges RASTKLAN : Doudouk, Peku, Ploul, Clarinette
- Dikran GRIGORYAN : Dehol, percussions
- Charly JEBOURIAN : Batterie

JPEG - 5.1 Mo

Plus que jamais, la Péniche Anako a besoin de nous pour faire entendre sa voix ! Signons et partageons massivement la pétition. Parlons-en autour de nous ! Faisons savoir à la Mairie de Paris que nous aimons notre ville dans sa diversité ! ICI


A capella « Une vie d’amour » devant Charles Aznavour, à Valence

Samedi 2 décembre à 20h30 : Réservations 06 07 15 35 28 et ou en ligne ICI en toute sécurité

Places limitées - Placement libre - Bar et petite restauration

Tarif unique 20 € / Gratuit -15 ans

Péniche ANAKO : Bassin de la Villette, face au 61, quai de la Seine, 75019 PARIS

Métros Riquet, Stalingrad ou Jaurès

(1) L’ensemble du Collectif Medz Bazar est programmé pour les 27 et 28 janvier 2018

posté le 30 novembre 2017 par Jean Eckian/armenews


Anniversaire
l’Arménie à l’Heure Aznavour

Aujourd’hui 22 Mai 2017, Charles Aznavour souffle les bougies de ses 93 printemps, après une année riche en voyages et concerts à travers le monde. A cette occasion, un concert est organisé ce jour, pour la seconde année consécutive, par par Thomas Martirosyan & TM Production sur la place Charles Aznavour à Erevan.

JPEG - 102.4 ko

Le 29 mai, le ballet “La bohème” sur une musique de Charles Aznavour sera présenté à l’opéra d’Erevan, ainsi que les 4 et 17 juin 2017.

JPEG - 63.7 ko

Les 1er et 2 juin “POUR TOI AZNAVOUR“, hommage à Charles Aznavour par des artistes issus de la scène lyrique et de la musique populaire d’Arménie. L’événement se déroulera à l’Opéra d’Erevan.

posté le 22 mai 2017 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450  Spectacle 


PARIS
« Un siècle après » d’Araxe Sassoun : Respect des racines et envie d’ailleurs

L’ensemble de danse et de musique arménienne de la JAF Marseille, Araxe Sassoun, a conquis le public du Casino de Paris samedi 13 mai.

JPEG - 421.9 ko

La danse du Sabre.

Véritable hymne à la vie, ce spectacle a été créé en 2015 à Marseille pour commémorer le génocide. Démontrer la force d’un peuple par la culture, tel était l’objectif d’Araxe Sassoun. Pari réussi à travers une suite de 24 tableaux dans lesquels les 100 artistes ont démontré avec talent la vitalité et la créativité des descendants des survivants de la tragédie.

JPEG - 373.5 ko

Michaël Vémian, Marion et Pascal Chamassian.

Il a fallu deux ans de préparation à Pascal Chamassian entouré de la chorégraphe Marion Chamassian et du chef d’orchestre et compositeur Michaël Vémian, pour concevoir Un siècle après. Le spectacle juxtapose tradition et modernité, respect des racines et envie d’ailleurs.

JPEG - 396.7 ko

Les Guindos, Arméniens de Tiflis, rivalisent pour les beaux yeux d’une Européenne.

Le ton est donné dès le début du spectacle : le chant liturgique des défunts qu’interprète la soprano Naïra Abrahamian de sa voix cristalline, réveille l’âme de femmes qui se déplacent selon une chorégraphie résolument moderne, vêtues de costumes d’une grande sobriété.

JPEG - 281.6 ko

La soprano Naïra Abrahamian.

Les 40 danseurs ont interprétés des chorégraphies du grand maître d’Arménie - Vanouch Khanamirian - ainsi que les créations de Norayr Mehrabyan, Felix et Thérésa Grigoryan, Marion et Pascal Chamassian. Sans oublier Alessandra Delle Monache à qui l’on doit un tango arméno-argentin composé par Michaël Vémian.

JPEG - 508.7 ko

Chant tzigane avec Milesys Pinto.

L’un des grands atouts d’Araxe Sassoun est son orchestre composé de 35 musiciens où les instruments traditionnels côtoient guitare et trombone. La troupe est également riche de 25 choristes qui apportent une ampleur au spectacle.

JPEG - 477.5 ko

L’orchestre composé de 35 musiciens.

Une grande cohésion ainsi qu’une maturité artistique émanent de la centaine d’artistes qui ont transmis leur passion au public.

JPEG - 920.4 ko

Le murmure des montagnes avec vue sur le Mont Ararat.

Parmi les spectateurs du Casino de Paris : Viguen Tchitechian, ambassadeur d’Arménie en France ; Pauline Véron, adjointe à la mairie de Paris ; Alexis Govciyan, premier adjoint à la mairie du 9e, Yves Ternon, Liz Sarian, Gilbert Léonian, Elise Boghossian, présidente d’EliseCare. A noter également la présence de Philippe Khoubesserian et de Patrice Djololian du Ballet arménien Navassart et de Christina Galstian de la compagnie de danse Yeraz. Le spectacle s’est achevé par une standing ovation méritée. Une soirée sous le signe du métissage musical et chorégraphique qui restera dans les mémoires.

JPEG - 464.8 ko

Prochaines représentations :
20 mai : Théâtre Sébastopol de Lille
9 et 10 juin : Théâtre National des Salins à Martigues
7 octobre : Opéra Berlioz, Corum de Montpellier

Texte : Elisabeth Baudourian
Photos : Jean Yérémian

posté le 16 mai 2017 par Claire/armenews


PARIS
Sonia Ountzian : un premier seule en scène, entre Grèce et Graisse

Premier seule en scène pour Sonia Ountzian : une libération bienvenue après le décès de sa grand-mère à l’âge de 102 ans, pour cette quadra qui a passé sa vie à avoir honte de son physique et de son héritage familial.

JPEG - 3 Mo

Sonia Ountzian l’explique de suite : enfant, elle s’est chargée d’une mission céleste, « vivre pour tous ces Arméniens qui n’ont pas vécu ». Mais rien n’est facile dans cette famille arméno-grecque omniprésente marquée par un génocide, et pleine de contradictions. Comme celle de se vexer si la petite dernière de la famille ne reprend pas des plats mais qui n’hésite pas à lui lâcher des phrases assassines sur ses kilos en trop.

« Mon spectacle La Promesse d’un Chiffre est une terrible déclaration d’amour à mes origines, à ma famille et un adieu à la petite », explique celle qui partage ses souvenirs d’enfance, comme une catharsis. “Ma Madeleine de Proust à moi, elle a un goût de sang“, assure-t-elle. Le théâtre, c’est aussi ce qui lui a permis de se libérer à 20 ans quand, avec la honte de son corps, elle franchit les portes d’un cours d’improvisation à Paris. “Je veux jouer depuis toute petite mais je me l’interdis, trop complexée par mon physique, jusqu’au moment où cette évidence s’impose à moi“, se souvient-elle.

« Les héritiers des génocides ont deux façons d’être élevés, la rage de vivre ou le poids de la douleur. Je crois bien que l’un ne va pas sans l’autre mais en ce qui me concerne j’ai surtout fait grandir la douleur... » : une douleur qu’elle a réussi à détourner par le rire dans son spectacle mis en scène par Jérôme Piques. La femme aux yeux bleus rieurs y campe plusieurs personnages sur un plateau de jeu très épuré, à plusieurs époques de leur vie - un jeu avec ses cheveux permet de passer de l’un à l’autre - toujours avec tendresse. Comme une femme qui a fait le deuil de son enfance, de sa grand-mère, de son passé et qui vit désormais pleinement sa propre vie.

JPEG - 131.2 ko

La promesse d’un chiffre par Sonia Ountzian
Les jeudis et vendredis à 21 h 30, jusqu’au 19 mai
Théâtre La Croisée des Chemins - 43 rue Mathurin Regnier - 75015 Paris
Réservations : theatrelacroiseedeschemins.com / Fnac.com / Billetreduc.com


Pastilles sonores du spectacle :

posté le 19 avril 2017 par Claire/armenews

Texte : Claire Barbuti / Photos : Céline Trefle / Dessin : YOSAKA Productions.



Spectacle
« Zik & Gag » avec Richard Taxy à la Péniche Anako

Homme orchestre, humoriste, conteur, comédien, danseur de claquettes, Richard Taxy est un homme aux multiples facettes, formé au Cours dramatique René Simon, à l’Ecole Robert Hossein de Reims et à l’Académie de Danse de Jacqueline Figus.

Tout le monde connaît sa ronde frimousse, notamment dans les pubs Bridel et Amora, mais ne nous y fions pas, Richard Taxy est vrai comédien, au franc-parlé et au discours pointu.

Dans son parcours atypique, l’artiste, metteur en scène, mais également directeur de théâtre et organisateur de festivals, a donc plus d’une corde à son arc, et il le prouve dans son nouveau spectacle « Zik & Gag » à la Péniche Anako, à ne manquer sous aucun prétexte pour son retour au One Man Show.

France Soir

(JPEG) Dans le monde très fermé des humoristes de talent, Richard Taxy est un artiste, un vrai ! Il met ses nombreux talents au service du rire et de l’émotion. Son spectacle nous plonge dans un univers poétique, drôle et parfois provocateur. En prime, ce joyeux drille chante et danse des claquettes. A voir, et à suivre...

Le Figaro Magazine

10 ans d’absence, Taxy nous revient à tombeau ouvert ! Richard Taxy est un farceur plein d’énergie. Il parvient à exprimer son rejet des régimes dans un rap de sa composition, surprenant et hilarant. Il arrive aussi à mimer avec talent les films cultes du dernier siècle et jouer les pères tyranniques avec humour. L’originalité des thèmes qu’il aborde plaît au jeune public qui l’applaudit chaudement.

A la télé, Richard Taxy a été l’un des membres de la Bande à Bouvard (Petit Théâtre de Bouvard). Il a participé à La Classe et joué dans de nombreux téléfilms, tels : Central nuit, Cordier, Juge et Flic, Navarro, Une Affaire d’État, avec Bernard Pivot ; C’est quoi ce petit Boulot ?, avec Jean-Claude Brialy ; Château-Magot, avec Jean Lefèvre ; Adieu les Roses, avec Maria Pacôme ; La Dame de chez Maxim’s, avec Francis Perrin, Eva Darlan, Henri Guybet... Au cinéma, dans Adam et Eve, avec Michel Galabru et Alice Sapritch ; La vie dissolue de Gérard Floque, avec Roland Giraud et Clémentine Célarié ; Les mauvais joueurs, Réal. Frédéric. Balekdjian, avec Pascal Elbe et Simon Abkarian...

JPEG - 356.6 ko

Au Théâtre, plusieurs mises en scène du théâtre classique et rôles, dans notamment : Merci Evis de Richard Taxy, avec Bernard Menez ; Pierre et le Loup de Prokofiev, chef d’orchestre : Alexandre Stajic, rôle du récitant ; La Puce à l’oreille de Georges Feydeau, avec Patrick Préjean, Bernard Menez, Gérard Rinaldi ; L’Homme de la Mancha de Dale Wasserman (adapté par J. Brel), avec Jean Piat, etc. La liste est longue.

Il également joué au sein de la compagnie Robert Hossein et fut Directeur de théâtre de Longjumeau (deux salles de 200 et 860 places) de 1995 à 2002. Autant de casquettes qui force le respect d’un humoriste pas tout à fait comme les autres.

Enfin n’oublions pas que Richard, d’origine arménienne, a participé à une expédition humanitaire en Arménie, en 2012, qui a consisté à livrer du matériel médical au Centre Puynik (enfants handicapés), et qu’il est Vice-président de l’Association caritative des Polymusclés en faveur de l’enfance handicapée.

Vendredi 21 avril et samedi 22 avril 2017 à 20h30 à la Péniche ANAKO (Paris 75019) Bassin de la Villette - Face au 61 quai de la Seine. Métros : Jaurès - Riquet et Stalingrad.

Tarif : 20 € / Gratuit pour les moins de 15 ans

Renseignements et Réservations dès ce jour : 06 07 15 35 28

posté le 8 avril 2017 par Jean Eckian/armenews


Spectacles
Charles Aznavour enthousiasme l’Amérique du Sud

Le phénomène Aznavour n’en finit plus d’enthousiasmer les publics du monde entier à l’aube de ses 93 ans !

Des milliers de spectateurs ont une nouvelle fois fait honneur à l’aimé Charles en ce mois de mars, de Bueno-Aires à Santiaqo du Chili, avec des chansons inoubliables qui raisonneront encore très longtemps après que les poètes aient disparus.

JPEG - 249.1 ko

Salle comble pour Charles Aznavour acclamé au Gran Rex de Buenos Aires © Nicolas Aznavour

posté le 14 mars 2017 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Argentine  Aznavour  Chanson  Image 450  Spectacle