Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Azerbaïdjan


RUSSIE-AZERBAÏDJAN
De nouvelles armes Russes sont arrivées en Azerbaïdjan et vont être transférées au front de l’Artsakh (Haut-Karabagh)

La coopération militaire entre la Russie et l’Azerbaïdjan continue. La Russie, partenaire stratégique de l’Arménie vend des armes à l’Azerbaïdjan ! Une nouvelle livraison d’armes et de chars est arrivée à Bakou. Réception d’armes qui fut confirmée par le ministère azéri de la Défense sur son site internet. Ces armes seront après les essais et réglages, transférées vers les frontières, essentiellement avec la République de l’Artsakh (Haut-Karabagh).

JPEG - 60.1 ko

Armes qui seront bien évidemment utilisées contre les Arméniens...Merci Moscou, partenaire stratégique de l’Arménie pour les dizaines de victimes arméniennes que ces armes vont occasionner dans les rangs de l’armée arménienne...

Krikor Amirzayan

posté le 25 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


ISRAËL-AZERBAÏDJAN
Israël utiliserait sa fourniture d’armes à l’Azerbaïdjan pour perfectionner son matériel

Selon l’expert arménien en stratégie militaire, Arkady Grigoryan, Israël utilise l’Azerbaïdjan pour perfectionner son matériel militaire. Israël se servirait également de ses fournitures d’armements à l’Azerbaïdjan dans un but publicitaire afin de vendre davantage d’armes dans le monde.

Selon Arkady Grigoryan, certaines armes fournies par Israël à Bakou ne font pas partie des dernières technologies comme le prétend Tel Aviv. Ainsi l’armée azérie disposait bien avant la fourniture israélienne des unités de lance-missiles Spike. Des armes sans doute fournies par la Russie. Mais d’une manière générale, selon l’expert militaire arménien, l’Azerbaïdjan a tendance à déguiser l’information et présenter des armes anciennes comme étant des modèles de la nouvelle génération.

Rappelons que nombre d’armes israéliennes fournies à l’Azerbaïdjan sont utilisées contre les Arméniens sur le front de l’Artsakh (Haut-Karabagh).

Krikor Amirzayan

posté le 25 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


ARTSAKH
Les Etats-Unis et l’UE exhortent à une désescalade au Haut Karabagh

Les États-Unis et l’Union européenne se sont déclarés très préoccupés par les derniers combats mortels au Haut-Karabakh, affirmant que les parties au conflit arméno-azerbaïdjanais devraient prendre d’urgence des mesures pour renforcer le régime du cessez-le-feu.

« Les États-Unis sont profondément préoccupés par les récentes violations du cessez-le-feu, qui ont entraîné de multiples pertes sur la ligne de contact au cours de la semaine dernière », a déclaré Heather Nauert, porte-parole du département d’État américain, dans un communiqué publié mercredi.

« Nous exhortons les parties à éviter l’escalade et encourager l’examen immédiat des mesures visant à réduire les tensions le long de la ligne de contact et la frontière internationale entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan », a-t-elle déclaré.

« L’Union européenne attend une désescalade et de la retenue dans les actes comme dans les mots », a déclaré jeudi un communiqué séparé publié par un porte-parole de l’UE.

La déclaration de l’UE est venue peu de temps avant que l’Armée de Défense soutenue par les Arméniens du Karabakh ait tué quatre soldats azerbaïdjanais en repoussant l’attaque d’un commando de nuit sur ses positions de première ligne, dans une section non spécifiée de « la ligne de contact ». Elle a déclaré que ses troupes n’avaient eu à dénombrer aucune victime.

Il n’y a pas eu de réaction immédiate de l’armée azerbaïdjanaise.

L’armée arménienne du Karabakh avait promis des représailles « ciblées et proportionnées » après que trois de ses soldats aient été tués par les forces azerbaïdjanaises le 16 juin. Un autre soldat arménien a été tué sur la zone de contact le lendemain matin.

Plus tôt le 16 juin, le ministère de la Défense azerbaïdjanais avait signalé que l’un de ses soldats avait été abattu par le côté arménien.

Les parties belligérantes se sont mutuellement accusées de cette escalade qui a coïncidé avec la dernière visite dans la zone du conflit des co-présidents américain russe et français du Groupe Minsk de l’OSCE.

Dans le communiqué commun publié à la fin de leur tournée régionale lundi, les trois médiateurs avaient déclaré avoir « fait appel à la direction de l’Azerbaïdjan pour éviter une nouvelle escalade. » « Les coprésidents envoient le même message à la direction de l’Arménie et à l’autorité de facto du Haut-Karabakh “, ont-ils ajouté.

Les coprésidents ont également exhorté les parties à prendre des mesures de confiance qui réduiraient les tensions sur la première ligne. Les déclarations des États-Unis et de l’UE appellent à une prise « application immédiate » de ces garanties.

Les présidents arménien et azerbaïdjanais ont accepté de laisser l’OSCE déployer davantage d’observateurs sur le terrain dans la zone de conflit et élaborer un mécanisme pour enquêter sur les violations de la trêve, lors de leurs entretiens en tête à tête il y a un an. Bakou a été réticent à mettre en œuvre ces accords, au motif qu’ils consolideraient le statu quo et l’absence de progrès vers une résolution du conflit du Karabakh.

Les États-Unis et l’UE ont également fait écho aux appels des médiateurs pour que les parties en conflit « reprennent leurs négociations sur le fond, de bonne foi et avec une volonté politique ».

posté le 24 juin 2017 par Ara/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Azerbaïdjan  Etats-Unis  Europe  Image 450  Karabagh 


EDITORIAL
Ce que l’on peut attendre d’Emmanuel Macron

La France s’est donc dotée d’un nouveau président et les législatives des 11 et 18 juin ont confirmé ce choix en accordant à son mouvement une large majorité. Emmanuel Macron aura par conséquent les coudées franches pour mettre en œuvre son programme et tenir ses promesses, pour le pays et pour ses différentes composantes, de toute nature. Gageons que les amis de la cause arménienne élus à l’Assemblée nationale, en particulier ceux qu’il a lui-même contribué à faire élire, n’hésiteront pas à les lui rappeler, dans le domaine qui leur est cher. Au besoin.

 A la lumière des propos tenus par Emmanuel Macron dans l’interview qu’il avait accordée à NAM en février 2017 , il semblerait que la nouvelle ère qui s’ouvre devant nous se situera dans le prolongement des jalons posés par Nicolas Sarkozy, et des initiatives prises par François Hollande, avec leurs zones d’intérêt (dans le domaine de la mémoire) et leurs limites, notamment sur les sujets du Haut Karabagh, de l’Azerbaïdjan et de la Turquie. En ce qui concerne cette dernière, le rôle moteur qu’avait joué le gouvernement socialiste dans la relance des négociations d’adhésion à l’Europe ne restera pas au nombre des meilleurs souvenirs du quinquennat. Du moins pour la communauté arménienne qui n’acceptera jamais de vivre sous la tutelle (fut-elle partagée) d’un État négationniste à Bruxelles.

Quant à la politique socialiste sur la question du Haut Karabagh, son bilan n’est guère plus brillant. Les intérêts du complexe militaro-industriel l’ont en effet emporté sur l’obligation de réserve qui aurait dû découler, en bonne logique, du statut de médiateur de la France à la coprésidence groupe de Minsk. Conséquence : Paris a vendu des armes à l’Azerbaïdjan. Comme la Russie, même si les volumes ne sont pas comparables. En revanche Moscou avait compensé cet avantage militaire consenti à la pétro-dictature en aidant militairement l’Arménie, à moindre coût. Ce qui n’a pas été le cas de notre Etat, pour ce que l’on en sait. 

Aggravant ce déséquilibre, le Quai d’Orsay a pris l’initiative en 2015 d’isoler encore davantage la République du Haut Karabagh, en interdisant notamment aux communes françaises d’y faire des jumelages. Une mesure mal ressentie par nombre de députés socialistes (dont Bruno Le Roux, chef du groupe ps à l’AN), qui ont réagi en se rendant à Stepanakert, tandis que la diplomatie économique de Fabius fermait complaisamment les yeux sur les abominations du régime Aliev... 

Voilà donc le bilan, guère reluisant, dont va hériter Emmanuel Macron sur la question des relations avec l’Azerbaïdjan et le Haut-Karabagh. Sa politique suivra-t-elle cette pente peu digne de nos valeurs ? On avait pu comprendre, à travers l’interview à NAM du candidat à la présidence, que son appréhension du dossier oscillait entre deux sentiments : d’un côté la perception des contraintes économico-diplomatiques inhérentes au sujet, de l’autre un tropisme favorable aux Arméniens. Sera-ce suffisant pour combler la marge de progression de la République dans ce dossier ? Faudra-t-il se satisfaire du manque d’empathie récurrent du Quai d’Orsay à l’égard des Arméniens en générale et de l’Artsakh en particulier ?

Certainement pas. Et ce pour plusieurs raisons, nonobstant la justesse intrinsèque de la cause de l’Artsakh. La première tient au fait que la France, comme nombre de nations, a une dette morale envers le peuple arménien, dont elle n’a pu prévenir l’extermination prévisible, en dépit de ses engagements diplomatiques durant le demi-siècle qui a précédé 1915. Une dette aussi, du fait de sa complaisance avec l’État criminel turc auquel elle a offert en 1939 sur un plateau le Sandjak d’Alexandrette (territoire de l’ex-Cilicie), où subsistaient encore des Arméniens.

Si l’on fait en général bonne part à l’épopée du Moussa-Dagh, au cours duquel la flotte française a sauvé 4000 Arméniens en septembre 1915, comment oublier les épisodes moins glorieux de Marach et de Hadjine en février 1920 qui ont débouché sur le massacre d’environ 20 000 Arméniens, après l’évacuation sur la pointe des pieds de l’armée française ? Et comment faire aussi abstraction du rapprochement franco-turc honteux qui avait été ourdi dans l’ombre dès les années 20, sur le dos du cadavre encore fumant du peuple arménien ? Et ce, sans parler de l’abandon du traité de Sèvres et de la signature de l’inique traité de Lausanne qui entérina la trahison envers les victimes.

Alors oui, bien sûr, la France, comme l’Allemagne, comme l’Angleterre, chacune à des niveaux différents, a des obligations morales à l’égard de la nation arménienne. Et si la reconnaissance du génocide a constitué une forme de réparation, la sécurité pour les Arméniens encore en danger sur leurs terres historiques, comme au Haut Karabagh, en constitue une autre, aujourd’hui impérative. 

Mais, la nécessité pour la France et l’Europe de protéger les Arméniens du Haut Karabagh ne relève pas uniquement du devoir moral, de la dette d’honneur. Elle procède aussi de la cohérence politique. Le droit à l’autodétermination s’inscrit dans le registre des droits de l’homme, pierre angulaire de la construction républicaine. La diplomatie française a prôné tout récemment ce principe pour toutes les régions de l’ex-Yougoslavie. L’ignorer à propos du Haut-Karabakh, participerait là encore de ce pur prosaïsme économique qui caractérise la relation entre Paris et la pétro-dictature de Bakou. Or, cynisme pour cynisme, cet opportunisme sous-tendu par une logique mercantile se justifie de moins en moins, eu égard à la crise financière de l’Azerbaïdjan et au fait que son « peak oil » est très largement derrière lui. 

Enfin, d’un simple point de vue géopolitique, la chute du verrou stratégique que représente le Haut Karabagh risquerait d’avoir un effet domino désastreux pour la sécurité de l’Europe, et donc de la France. Si, qu’à Dieu ne plaise, ce qu’il reste de la digue arménienne venait à sauter, comme s’y emploient historiquement les forces du panturquisme, le vieux continent se retrouverait dans un face à face explosif avec un espace pan turc territorialement unifié et un Moyen-Orient en butte à l’ottomanisation. Un rêve impérialiste dont la réalisation a été et demeure la clé de voûte des politiques criminelles d’Ankara envers les Arméniens, les Kurdes et les minorités.

L’Europe - et la France avec elle - peuvent-elles prendre le risque de laisser se développer cette perspective totalitaire, alors qu’elles parviennent à peine à contenir l’arrogance d’Erdogan, qui ne fait pas mystère de ses visées panturquistes et de sa volonté d’enrôler, partout où c’est possible, l’Islamisme politique sous la bannière turque ? 

Les premiers pas diplomatiques d’Emmanuel Macron tendraient à montrer qu’il n’entend pas être une sorte de « capitaine de pédalo dans la tempête ». Il semble au contraire s’inscrire dans une réflexion stratégique et une vision historique, notamment à l’égard de l’Europe. Puisse cette volonté de prendre de la hauteur déteindre sur le Quai d’Orsay et l’amener à voir les choses autrement que par le petit bout de l’oléoduc...

Ara Toranian

posté le 24 juin 2017 par Ara/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Azerbaïdjan  Europe  France  Image 450  Karabagh  Turquie 


FRANCE
Quatre décisions judiciaires en un an

La Cour d’Appel de Versailles a confirmé ce jeudi l’ordonnance de non-lieu prononcée l’année dernière par un juge d’instruction parisien dans une affaire de violences volontaires à l’Assemblée nationale.

Le 26 février 2013, une réunion avait été organisée salle Colbert de l’Assemblée par le BFCA (Bureau français de la Cause arménienne) et René Rouquet, Député du Val-de-Marne et Président du Groupe d’Amitié France-Arménie. Elle avait pour objet la commémoration du 25ème anniversaire des pogroms de Soumgaït. François Rochebloine, député de la Loire, participait à cette rencontre, comme d’autres collègues parlementaires et une assemblée de personnes présentes sur invitation et inscrite sur une liste déposée à l’accueil de l’Assemblée nationale. Au terme de la réunion, l’assistance fut invitée à observer une minute de silence. Deux personnes étaient restées assises. Elles furent immédiatement remarquées par l’assistance et priées de se lever. Elles refusèrent et une altercation s’en suivit. La gendarmerie fut dépêchée et des plaintes furent déposées de part et d’autres.

Il apparaissait, au cours de l’enquête, que ces deux personnes étaient Mirvari Fataliyeva, Présidente de la Maison de l’Azerbaïdjan en France, et un homme de corpulence qui l’accompagnait. Leurs noms ne figuraient pas sur la liste dactylographiée remise à l’accueil et avaient été rajoutés de manière manuscrite. Mirvari Fataliyeva portait plainte pour violences le 27 février 2013 sans pouvoir identifier d’agresseur allégué. Une semaine plus tard, le 4 mars 2013, elle déposait une nouvelle plainte, cette fois-ci en visant nommément François Rochebloine. Elle prétendait alors que le député lui aurait « tirer les cheveux ».

Dans une plainte déposée contre Mirvari Fataliyeva pour dénonciation calomnieuse, l’avocat de François Rochebloine, Maître Sévag Torossian, avait expliqué au Procureur de Paris que « l’accusation insidieuse (« tirer les cheveux ») auraient été risible s’il ne s’était agi d’une intolérable tentative de politisation consistant à mettre en cause, de manière parfaitement mensongère et calomnieuse, un élu de la République ». L’enquête est toujours en cours et pourrait être mise à jour avec la décision de jeudi.

JPEG - 98.3 ko
Maître Sevag Torossian

L’arrêt du 22 juin 2017 vient de clore une année chargée. Quatre décisions judiciaires ont été rendues dans deux affaires en apparence sans lien. Parallèlement à l’ordonnance du juge d’instruction parisien du 29 juin 2016, confirmée par l’arrêt du 22 juin 2017, un juge d’instruction de Nanterre avait également prononcé un non-lieu, suite à une déclaration du député de la Loire publiée sur le site d’armenews selon laquelle l’Azerbaïdjan se comportait « comme un Etat terroriste ». Le 9 février 2017, le juge d’instruction de Nanterre avait déclaré irrecevable la plainte de l’Etat étranger. Le 16 mai 2017, la Cour d’appel de Versailles avait confirmé cette décision.

Tout en saluant la lucidité de « tous les magistrats français qui ont eu à connaître de ces dossiers », Sévag Torossian évoque une « véritable stratégie judiciaire des milieux avertis, en France et ailleurs » qui n’est néanmoins qu’une « phase de test ». Le 5 septembre prochain, ce sont des journalistes de France 2 qui seront jugés devant le Tribunal correctionnel de Nanterre, dans une affaire de diffamation jumelle, aucune nullité de procédure n’ayant été soulevée pendant l’information judiciaire. Dans un communiqué de presse, l’avocat de l’Etat caucasien s’était en effet ému que Cash investigations présente « la République d’Azerbaïdjan comme une dictature avec un despote » et avait déposé plainte à la même époque.

Paul Nazarian

posté le 23 juin 2017 par Ara/armenews
THEMES ABORDES : Azerbaïdjan  France  Image 450  Justice  Karabagh 


ARTSAKH (HAUT-KARABAGH)
Les soldats Arméniens ont repoussé en Artsakh (Haut-Karabagh) la nuit dernière un commando Azéri qui a laissé au minimum 4 morts

La nuit dernière -du 21 au 22 juin- un commando des forces spéciales azéries a tenté une incursion en territoire arménien de la République de l’Artsakh (Haut-Karabagh). Selon le ministère de la Défense de l’Artsakh la parfaite préparation des forces arméniennes ont réussi à détecter à temps cette tentative azérie d’incursion. L’Armée arménienne repoussé l’avancée du commando azéri qui compte au minimum 4 soldats tués. Des Azéris qui ont laissé sur le terrain une partie de leur matériel, récupéré par l’Armée arménienne comme la meilleure des preuves de l’attaque avortée des azéris qui tourne une nouvelle fois à l’avantage des forces arméniennes. Face aux 4 soldats Azéris tués -ou plus- les Arméniens ne comptent de leur côté aucune perte.

Krikor Amirzayan

JPEG - 45.9 ko
JPEG - 44.8 ko
JPEG - 39 ko
posté le 23 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Azerbaïdjan  Image 450  Karabagh 


AZERBAIDJAN
Revue de la presse azerbaïdjanaise du 16 juin 2017

En raison de la Journée du Salut national le 15 juin, aucun quotidien n’est publié aujourd’hui.

Haut-Karabagh

• APA - Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, a déclaré que « la Russie, en tant que médiateur dans le règlement du conflit du Haut-Karabagh, fait tout son possible pour parvenir à un compromis ». http://bit.ly/2sFTAwj

• APA - “Belarus President Alexander Lukashenko considers foreign interference in conflicts in post-Soviets territory unacceptable”. http://bit.ly/2rxB2ig

• APA - Le Président Aliyev a signé un décret portant sur le versement de 9 millions de manats destinés à la reconstruction du village Jojug Marjanli (Jabrayil). http://bit.ly/2t8DBUW

• APA -“Soldier of Azerbaijani army killed”. http://bit.ly/2sFeWdu

Politique étrangère

• APA - Le Président Aliyev a reçu le 16 juin le commissaire à l’élargissement et à la politique européenne de voisinage, Johannes Hahn. http://bit.ly/2rCQYeb

• APA - “Johannes Hahn : Southern Gas Corridor is a strategic project for EU”. Le portail a publié une interview accordée à APA par le commissaire à l’élargissement et à la politique européenne de voisinage, Johannes Hahn. http://bit.ly/2rmpOcc

• Azertaj - Le Président Aliyev s’est entretenu jeudi 15 juin avec Martin Chungong, secrétaire générale de l’Union interparlementaire (UIP). http://azertag.az/fr/xeber/france-1070757

• Azertaj -Le Président Aliyev a également reçu jeudi 15 juin Samuel Allen, PDG de la société américaine John Deere. http://azertag.az/fr/xeber/france-1070756

• APA - Le Congrès des Azerbaïdjanais de Russie a fait appel de la décision de la Cour suprême de Russie. Rappelons que la Cour suprême de Russie a décidé le 15 mai 2017 de dissoudre le Congrès des Azerbaïdjanais de Russie à la demande du ministère russe de la Justice. http://bit.ly/2sFMFmQ

• APA - La ministre colombienne des Affaires étrangères, María Ángela Holguín se rendra le 16 juin à Bakou. http://bit.ly/2t8RC54

Politique intérieure

• APA - Les Forces armées azerbaïdjanaises et turques poursuivent leurs exercices militaires conjoints dans la République autonome de Nakhitchevan. http://bit.ly/2s83ANR

• APA - “Azerbaijan’s Defense Minister Zakir Hassanov : Enemy should know that Nakhchivan is defended by most professional army”. http://bit.ly/2t8K2re

• APA - Les forces armées azerbaïdjanaises vont lancer des exercices militaires le 19 juin. http://bit.ly/2shsh94

Droits de l’Homme et société civile

• Europarl.europa.eu, Turan, Contact.az - “European Parliament Demands Release of Afgan Mukhtarly and Other Azerbaijani Political Prisoners”. La résolution adoptée à Strasbourg le 15 juin appelle les autorités azerbaïdjanaises à libérer immédiatement et inconditionnellement le journaliste Afgan Mukhtarli et lever toutes les charges retenues contre lui. Le Parlement européen a également demandé la libération de toutes les autres personnes qui ont été arrêtées en Azerbaïdjan pour l’exercice de leurs droits et libertés fondamentaux. http://bit.ly/2s69q2k http://bit.ly/2rzHu3r

• Haqqin.az - Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hikmat Hajiyev a commenté l’adoption par le Parlement européen de la résolution sur Afgan Mukhtarli. Il a indiqué que « le document biaisé et fictif adopté pendant vingt minutes de discussion n’a pas force de loi [...] ». Il a également ajouté que « 272 députés ont appuyé la proposition de reporter l’adoption du document en question et 27 se sont abstenus de voter ». https://haqqin.az/news/102869

• Contact.az - “Johannes Hahn : All detainees who are jailed for expressing their opinions should be released”. Le portail d’informations Contact.az a publié une interview accordée par le commissaire à l’élargissement et à la politique européenne de voisinage, Johannes Hahn. http://bit.ly/2rmvMdf

• Turan, Contact.az - 14 parlementaires lituaniens ont appelé le 14 juin les autorités azerbaïdjanaises à respecter les droits de l’Homme et à libérer les deux journalistes azerbaïdjanais Afgan Mukhtarli et Nijat Amiraslanov. Ce dernier a été arrêté le 22 mai 2017 à Gazakh (470 km à l’ouest de Bakou). Il est accusé de résistance aux forces de l’ordre. http://bit.ly/2rCyGcS

• Turan, Contact.az - « Afgan Mukhtarli demande d’interroger Elman Nassirov ». Rappelons que le parlementaire et membre du comité des droits de l’Homme au Milli Mejlis, Elman Nassirov a déclaré qu’Afgan Mukhtarli a été arrêté (29 mai 2017) à la suite d’une opération spéciale menée conjointement par les services secrets géorgiens et azerbaïdjanais. http://bit.ly/2rmLMvu

• Contact.az - Ganimat Zahid, réfugié politique en France, a posté sur sa page Facebook qu’un attentat se trame contre lui. Selon lui, les services secrets azerbaïdjanais auraient reçu l’ordre de la part du Chef de l’Etat azerbaïdjanais pour l’éliminer. Rappelons que G.Zahid est rédacteur en chef du journal d’opposition « Azadlyg » et fondateur du programme « Heures d’Azerbaïdjan » diffusé via Internet. http://bit.ly/2rCtnKG

• Contact.az - La Cour des crimes graves de Bakou a condamné Fuad Akhmedli à 4 ans d’emprisonnement. Fuad Akhmedli, activiste du Parti du Front Populaire, a été arrêté le 18 août 2016. Des livres, des CD sur la Confrérie Gülen auraient été découverts à son domicile par le Service de la Sécurité d’Etat. http://bit.ly/2t93EeK

• Turan, Contact.az - Le Conseil de coordination du Conseil national des Forces Démocratiques a tenu une réunion le 15 juin. Le bilan de l’entretien avec les co-rapporteurs de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) pour le suivi de l’Azerbaïdjan Stefan Schennach (Autriche) et Cezar Florin Preda (Roumanie), la vague de répression menée contre le parti du Front populaire, l’arrestation illégale de la vice-présidente du parti du Front populaire Gozal Bayramli, l’enlèvement illégal sur le sol géorgien du journaliste azerbaïdjanais Afgan Mukhtarli, la détention d’Ilgar Mammadov, chef du Mouvement REAL ainsi que l’affaire de Nardaran ont été à l’ordre du jour. http://bit.ly/2rCti9y

Economie

• Cbar.az - Le cours du dollar se maintient à 1,7023 manat, celui de l’euro baisse à 1,8971 manat. https://en.cbar.az/other/azn-rates

• Trend.az - “Gas supplies from Azerbaijan and US important for EU energy security - Polish energy ministry”. http://bit.ly/2sG9oz8

• AzerPress - « L’Azerbaïdjan, la Géorgie et l’Iran envisagent d’organiser un forum d’affaires conjoint ».

Société

• Contact.az, Turan - “Is Problem with Rotavirus Closed ?”. Selon l’auteur de l’article, aucun virus de Rotavirus n’a été détecté depuis le 13 juin. Rappelons que 119 enfants âgés de 2 à 5 ont été hospitalisés le 9 juin à Soumgaït (25 km à l’ouest de Bakou) en raison d’une infection qui serait due à un virus de Rotavirus (infection inflammatoire du système digestif). http://bit.ly/2svUiMq

Culture

• Azernews - “Baku will host 1st International Documentary Film Festival “DocuBaku“ on October 12-19”. http://bit.ly/2rxK3Ys

• Azernews - “Baku to thrill Formula 1 fans with amazing cultural events”. http://bit.ly/2tu38HI

• Azernews - “Baku to welcome new UK theatre performances”. http://bit.ly/2sGaCKZ

Ambassade de France à Bakou

posté le 23 juin 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Azerbaïdjan 


AZERBAÏDJAN-ARMENIE
Les médias azéris présentent un homme qui parle très mal l’arménien comme étant un soldat arménien ayant participé à des attaques contre des positions azéries

Les médias azéris en collaboration avec le ministère de la Défense de l’Azerbaïdjan viennent de présenté les images vidéo d’un militaire qui serait selon eux « Un soldat des forces du ministre de la Défense d’Arménie ». Cet homme avec un arménien saccadé se présente comme étant le soldat Zaven Karapetyan né le 16 novembre 1974 dans le village de Dovegh dans la région de Noyemberian (nord de l’Arménie). Il déclare y vivre dans ce village de Dovegh. Il affirme également être un militaire engagé dans l’armée arménienne et ayant participé à une opération d’« attaque terroriste » contre des positions azéries. Le problème est que Samvel Grigoryan le maire du village de Dovegh a affirmé aux médias arméniens que cet homme se présentant par les azéris comme étant Zaven Karapetian est un inconnu dans le village...

JPEG - 93.9 ko
Le maire du village arménien de Dovegh : il n’y a pas de villageois du nom de Zaven Karapetyan

Un peu plus tôt le ministère arménien de la Défense avait également démenti l’information de l’arrestation de ce celui que les azéris présentaient comme une « militaire arménien ». Conclusion : l’Azerbaïdjan pratique une nouvelle fois de la désinformation pour cacher ses propres pertes humaines lors de ses attaques contre les positions arméniennes en Artsakh (Haut-Karabagh).

Krikor Amirzayan (Գրիգոր Ամիրզայեան)

posté le 22 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Azerbaïdjan  Image 450 


AZERBAIDJAN
Revue de la presse azerbaïdjanaise du 15 juin 2017

Haut-Karabagh

• Bakinski rabotchi, Khalg gazeti, Yeni Azerbaycan, Azerbaycan, Ekspress, 525-ci gazet, Bizim Yol, Ekho,Yeni Musavat, Azertaj - Le Président Aliyev a fait un déplacement au village Jojug Marjanli dans la région de Jabrayil (340 km à l’ouest de Bakou). Le Président a visité la veille de la fête de la Journée du salut national le village de Jojug Marjanli, libéré par les forces azerbaïdjanaises sous Heydar Aliev en 1994, mais dont le projet de repeuplement n’a pu être réellement lancé que suite aux victoires militaires d’avril 2016. Des travaux rapides ont été menés depuis la signature du décret présidentiel du 24 janvier 2017 ordonnant la sécurisation ainsi que l’urbanisation du village. Le résultat de ces travaux a été la construction de 50 maisons ainsi que de 3850 m² d’appartements, afin de permettre le retour d’environ 250 familles vivant actuellement dans des habitations réservées aux personnes déplacées. Le président a entamé sa visite par l’inauguration d’une autoroute avant de rencontrer une famille qui n’a jamais quitté le village depuis 1994. Lors de cette rencontre, le Président a affirmé que la journée du 14 juin, synonyme de reconstruction du village Jojug Marjanli, est une journée historique pour tout le pays. Il a également rappelé que la visite s’est faite la veille de la Journée du salut national, qu’il a qualifiée d’événement majeur dans l’histoire de l’Azerbaïdjan. Il a également regretté le fait qu’Heydar Aliev n’ait pas dirigé le pays « dès les premiers jours de l’indépendance », ce qui aurait pu permettre « d’éviter l’occupation ». Néanmoins, le Président a également indiqué que l’Azerbaïdjan « se développe, se renforce, a mis en place une économie solide et renforce sa présence sur la scène internationale ». Enfin, le Président a visité la nouvelle école du village, construite pour accueillir 96 élèves. Lors de cette visite, il a affirmé : « nous retournerons sur toutes nos terres qui sont encore occupées ». Le Président a visité la nouvelle mosquée, construite sur le modèle de la mosquée de Choucha, « symbolise la volonté de souligner l’appartenance de l’Azerbaïdjan au monde musulman ». http://bit.ly/2s3HHzd, http://bit.ly/2ryl0iY http://bit.ly/2suY2P2, http://bit.ly/2sCvhQ2, http://bit.ly/2ryliXu, http://bit.ly/2suNuPN

• Trend.az : « Les ministres des Affaires Etrangères français et russe peuvent évoquer la question du Haut-Karabagh lors de leur rencontre à Moscou ». D’après la porte-parole officielle du ministère des Affaires Etrangères russe Maria Zakharova, Jean Yves Le Drian et Sergueï Lavrov pourront évoquer le sujet du Haut-Karabagh lors de leur rencontre qui aura le 20 juin à Moscou. « La situation actuelle nécessite des avancées » a-t-elle souligné. http://www.trend.az/azerbaijan/karabakh/2766931.html

• 525-ci gazet - Le vice-Premier ministre, vice-Président et secrétaire exécutif du Parti du Nouvel Azerbaïdjan, Ali Ahmadov, a commenté la visite à venir du Groupe de Minsk à Bakou (le 19 juin). « Les coprésidents doivent redoubler d’efforts afin de parvenir à une décision juste et ne doivent pas penser que leur mission se limite à faire un aller-retour dans la région [...] ».

• APA - Le vice-président du Milli Mejli, Ziyafat Askarov, a, quant à lui, dit que « les coprésidents du groupe OSCE Minsk tentent de se soustraire à leurs responsabilités. Ils disent que les parties en conflit devraient s’arranger entre elles-mêmes [...]. Je n’attends rien de leur prochaine visite dans la région ». http://bit.ly/2suQFHd

• APA - « NATO official compares situation in Karabakh with USSR-US relations during “cold war” ». http://bit.ly/2scShSS

• Ekho - « L’Azerbaïdjan peut compter sur le monde musulman ». D’après les experts, si une guerre éclatait dans la région du Haut-Karabagh entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, les armées azerbaïdjanaises, en tant qu’armées d’une République faisant partie du monde musulman, recevraient le soutien de la Turquie ainsi que du Pakistan.

• Ekho - « Si Lapshin se repentit... ». Selon les experts, si au cours des audiences à venir Lapshin demande pardon sincèrement, alors il pourrait ne pas être condamné à une peine de prison ferme. Les possibilités d’une expulsion du pays tout comme d’une grâce présidentielle sont également évoquées par l’article. L’importance des relations amicales avec Israël, ainsi que le danger de récupération politique par l’Arménie ont par ailleurs été soulignées.

Politique étrangère

• APA -“Azerbaijan, EU to end talks on strategic partnership deal by year-end”. Le ministre des Affaires étrangères Elmar Mammadyarov a reçu Luc Devigne, directeur en charge de la Russie, du Partenariat oriental, de l’Asie centrale et de l’OSCE au Service européen pour l’action extérieure (SEAE). http://bit.ly/2s3CE1T

• APA - “EU says Baku talks on new agreement with Azerbaijan were successful”. http://bit.ly/2sCm5uK

• APA - « L’UE et l’Azerbaïdjan organiseront en juillet les prochaines négociations en vue d’un nouvel accord ». http://bit.ly/2rugpUb

• APA - « Le Comité d’Etat des Statistiques d’Azerbaïdjan : L’UE reste le principal partenaire commercial de l’Azerbaïdjan ». http://bit.ly/2scYLRG

• Turan, Contact.az - Le ministre de la Justice d’Azerbaïdjan Fikret Mammadov a reçu le 13 juin les co-rapporteurs de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) pour le suivi de l’Azerbaïdjan Stefan Schennach (Autriche) et Cezar Florin Preda (Roumanie). http://bit.ly/2sdeccB

• APA - “Head of the Ombudsman’s Office Aydin Safikhanli received PACE co-rapporteur”. http://bit.ly/2ru9n1H

• Report.az - Le chef de la section politique, économique ainsi que de la presse de la délégation de l’UE en Azerbaïdjan Denis Daniilidis a présenté le nouveau site web www.SizinAvropa.az portant sur la culture, l’art, l’éducation et le tourisme. Un second projet, consistant à mettre en place un nouveau programme radio « ASAN en Europe » en lien avec la culture européenne a également été présenté. http://bit.ly/2sCLpRk

• Ekspress, APA - “OPEC Secretary General Sanusi Barkindo : Natig Aliyev was one of main architects of Vienna agreement”. Rappelons que Natig Aliyev, décédé le 9 juin dernier, a été ministre de l’Energie d’Azerbaïdjan. http://bit.ly/2tpkG7w

• Ekspress, 525-ci gazet - Le Président moldave se rendra en Azerbaïdjan du 21 au 23 juin.

• Bizim Yol - « L’Azerbaïdjan a investi plus de 3,4 milliards de dollars dans l’économie géorgienne ».

• Bakinski rabotchi - A la 57ème Biennale de Venise qui se tiendra du 13 mai au 26 novembre 2017, l’Azerbaïdjan sera représenté par un projet intitulé « Sous un soleil, l’art de vivre ensemble ».

• Turan, Contact.az - “British Embassy Organizes Reception on Occasion of Queen Elizabeth II Birthday”. http://bit.ly/2ru8N3T

Politique intérieure

• APA - L’Azerbaïdjan célèbre la Journée du salut national. Le 15 juin 1993 marque l’arrivée au pouvoir de feu le Président Heydar Aliyev qui avait alors été nommé président du Milli Mejlis. http://bit.ly/2ryqdHR

• Ekho - « 35 mille hectares de terres azerbaïdjanaises sont polluées par des déchets pétroliers ». D’après les experts, il ne faut pas taxer les firmes pétrolières responsables, mais les obliger à nettoyer les territoires qu’elles polluent en raison de leurs activités.

Droits de l’Homme et société civile

• Bizim Yol - Le quotidien a publié une interview accordée à Gununsesi.info par le vice-ministre des Affaires étrangères d’Azerbaïdjan Mahmoud Mammadgouliyev. Ce dernier a évoqué la situation des droits de l’Homme en Azerbaïdjan en indiquant : « nous ne prétendons pas que la situation des droits de l’Homme est idéale ». Il a également rejeté les allégations concernant les prisonniers politiques en Azerbaïdjan en déclarant qu’il s’agissait là de « pressions exercées par quelques groupes sur l’Azerbaïdjan ». Selon lui, il est impossible de résoudre des problèmes par des pressions.

• Contact.az, Turan, Bizim Yol, Yeni Musavat, Ekspress - Firket Faramazoglu, rédacteur en chef du site Jam.az (diffusant des articles critiques à l’égard des autorités) accusé d’extorsion de fonds, a été condamné le 14 juin à 7 ans de prison par la Cour des Crimes graves de Bakou. Le journaliste a démenti les accusations et a déclaré qu’il était persécuté pour des publications portant sur des « maisons closes illégales ». Les défenseurs des droits de l’Homme l’ont reconnu comme étant un prisonnier politique. http://bit.ly/2t4Bvpd

• Contact.az, Turan - Le journaliste de renom Shakhveled Tchobanoglou a été convoqué le 14 juin par le Parquet général. Il a été interrogé dans le cadre de l’arrestation de la Vice-présidente du Parti du Front populaire, Gozel Bayramli. Lors de l’interrogatoire, S. Tchobanoglou a affirmé qu’il ne croyait pas « que Gozel Bayramli ait commis une quelconque infraction. » Selon lui, « Toute cette affaire est falsifiée ». De nombreuses questions sur son activité, sur ses visites à l’étranger, sur ses relations avec les organisations locales et internationales, ainsi que sur son activité au sein du Conseil national des Forces démocratiques lui ont été également posées. Une autre journaliste indépendante, Sevindj Vaguifquizi, a également été convoquée le 14 juin par le Parquet général et a été interrogée sur l’affaire d’Afgan Muktharli. http://bit.ly/2ru6hLa

• Contact.az, Turan - L’ancien chef du Parti « Musavat », Isa Gambar, l’actuel chef du Parti Arif Hajili, ainsi que le chef de l’Administration de « Musavat » Gulaga Aslanli ont été convoqués par le Parquet général dans le cadre de l’affaire Afgan Muktharli. http://bit.ly/2s3LKvs

• Contact.az, Turan - “Video Cameras in Streets Recorded Abduction of Afgan Mukhtarli”. http://bit.ly/2sCxPgO

• Contact.az, Turan - “Lawyer Afgan Mukhtarly Sues Tbilisi Prosecutor’s Office”. La plainte est liée au fait que le statut de victimes n’ait pas été accordé à Afgan Mukhtarli ainsi qu’à son épouse. http://bit.ly/2tprjXQ

• Contact.az, Turan - Suite à la lettre adressée au ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas par des avocats de l’European Human Rights Advocacy Centre, une deuxième lettre intitulée « Prévenir l’usage abusif d’Interpol dans le cas de défenseurs des droits de l’homme azerbaïdjanais reconnus » a été envoyée au Secrétaire général d’Interpol Jürgen Stoc. Celle-ci a été signée par 26 organisations internationales défendant les droits de l’Homme. Interpol a indiqué dans sa réponse que toute demande des autorités azerbaïdjanaises portant sur l’arrestation du couple Yunus et leur extradition en Azerbaïdjan serait rejetée. http://bit.ly/2rub6nu

• Contact.az, Turan - Le chef du parti islamique Movsum Samadov, incarcéré depuis 2011, a été transféré à la prison de Gobustan pour trois ans. Rappelons que M. Samadov, ainsi que d’autres activistes du parti, accusés de tentative de coup d’Etat, ont été arrêtés en 2011. Le 7 octobre 2011 M. Samadov a été condamné à 12 ans d’emprisonnement. http://bit.ly/2sCw1Ey

• Contact.az, Turan - Le vice-ministre des Transports, de la Communication et de Hautes Technologies, Ali Abdullayev, a répondu trois semaines plus tard (alors que la loi prévoit un délai de sept jours ouvrés) à une lettre adressée par le directeur de l’agence Turan qui avait demandé d’éclaircir les raisons du blocage de messageries comme Skype ou encore WhatsApp lors des Jeux de solidarité islamique à Bakou. Le vice-ministre a indiqué dans sa lettre qu’en raison de restrictions dans le cadre des mesures de sécurité concernant les Jeux islamiques, il y a eu des difficultés temporaires dans l’utilisation des applications de communication (Skype, WhatsApp, Viber, etc.). http://bit.ly/2rtWUuX

• Contact.az, Turan - “The investigation into the death of Mehman Galandarov continues”. Rappelons que selon le Service pénitentiaire, le blogueur Mehman Galandarov, accusé de trafic de drogue à grande échelle, se serait suicidé le 28 avril 2017 dans la prison de Kurdakhani de Bakou. Le jour de son arrestation en février 2017, il avait écrit sur Facebook « Soyons tous comme Giyas. Ne sois pas esclave » (en référence aux deux auteurs de graffitis sur la statue de l’ancien président Heydar Aliyev qui ont tous deux été condamnés à 10 ans d’emprisonnement). http://bit.ly/2t4GHcu

Economie

• Cbar.az - Le cours du dollar remonte à 1,7023 manat, celui de l’euro remonte également à 1,9092 manat. http://bit.ly/2qA2gTF

• Contact.az - “Azerbaijan and Iran Sign Agreement within Framework of North-South Transport Corridor”. http://bit.ly/2tpgDrT

• Trend.az - “Azerbaijan to build 4 transshipment terminals in Iran”. http://bit.ly/2ruCIsB

Société

• APA - « Le vice-Premier ministre, vice-Président et secrétaire exécutif du Parti de Nouvel Azerbaïdjan, Ali Ahmadov : Mandatory medical insurance fees should be acceptable to citizens ». http://bit.ly/2sv1WaF

Ambassade de France à Bakou

posté le 22 juin 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Azerbaïdjan