Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Diaspora


ARMENIE-DIASPORA
Au ministère de la Diaspora, un nouveau programme « Un pas vers la maison » remplace « Ari Doune » et « l’école estivale de la Diaspora »

Le nouveau ministre de la Diaspora, Mkhitar Hayrapetyan (28 ans) à peine arrivé à ses fonctions avait décidé d’annuler tout simplement le programme « Ari Doune » -(viens à la maison) réalisé par son ministère pour les jeunes Arméniens de la diaspora.

JPEG - 65.2 ko

Désormais « Ari Doune » et « l’école estivale de la Diaspora » sont remplacés par le programme « Kayl tébi Doune » (un pas vers la maison) destiné à des jeunes Arméniens de la Diaspora âgés de 13 à 21 ans qui se dérouleront en Arménie du 10 au 24 août. Les conditions de participation à cet évènement sont disponibles sur le site du ministère arménien de la Diaspora ou sur la page https://goo.gl/GHJVCh qui nous est communiqué par Karen Avanesyan le responsable pour l’Europe auprès du ministère.

Krikor Amirzayan

posté le 14 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Diaspora  Image 450 


ARMENIE-DIASPORA
Le ministre de la Diaspora repousse à une date ultérieure les programmes « Ari Doune », « Im Hayastan » et l’école estivale « Spyurk »

Le nouveau ministre de la Diaspora, Mkhitar Hayrapetyan a repoussé les dates des manifestations de son ministère pour « Ari Doune », « Im Hayastan » et l’école estivale « Spyurk ». Il promet toutefois de reprendre ultérieurement ces manifestations en les enrichissant d’éléments nouveaux. « Ces manifestations sont en cours de préparation et les budgets sont confirmés » a-t-il précisé. Mais la date du 17 juin, début des ces manifestations a été décalée. « Pour nous c’est un début. Les risques de corruption doivent être écartées. Le programme de ces manifestations sera enrichi. » a précisé Mkhitar Hayrapetyan. Il semblerait que l’audit des comptes de certaines manifestations programmées ait poussé le ministre de la Diaspora à prendre cette décision.

Krikor Amirzayan

posté le 6 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Diaspora  Image 450 


ALLEMAGNE
Rassemblement de plus de 70 jeunes Arméniens d’Allemagne à Villingen

Le week-end précédent la Pentecôte comme chaque année, s’est déroulée en Allemagne avec cette année la ville de Villingen, la rencontre de jeunes Arméniens. Cette année ils étaient 72 jeunes à se réunir pour un week-end avec au menu un programme culturel autour de la culture arménienne. Un rassemblement qui crée des liens entre jeunes membres de la communauté arménienne d’Allemagne. Cet évènement était organisé par l’Association des Jeunes Arméniens d’Allemagne « Ari-Jugendverband der Armenier in Deutschland ». Ces rencontres se déroulent chaque année dans différentes villes d’Allemagne en mai le week-end précédent la Pentecôte et un deuxième le week-end précédent Noël.

JPEG - 280.3 ko

Lors du rassemblement de Villingen, le premier jour de leur arrivée -vendredi soir- a permis aux jeunes de faire connaissance. Le lendemain ils suivirent une présentation d’un livre rédigé par le professeur allemand d’origine arménienne Mihran Dabag et sa collègue Kristin Platt sur la commémoration et les témoignages du génocide arménien en 1915. Une présentation suivie d’un débat public sur la question « La politique des minorités en Turquie et le rôle d’Allemagne ». Les invités ont été Simon Jacob, conseiller et journaliste indépendant avec des origines assyriennes et araméennes. Ce dernier fut à l’origine de la création de l’agence « Globalo Youth Peacemaker-Tour » avec laquelle il a voyagé dans les pays du Proche-Orient et du Caucase, afin de pouvoir se pencher sur la question de la possible coexistence paisible entre les minorités dans les régions en conflit.

JPEG - 293.2 ko

Mihran Dabag a assisté au débat, ainsi qu’Ilias Uyar, un avocat l’origine arméno-grecque, qui s’engage régulièrement auprès de la communauté arménienne en Allemagne. Il a été l’avocat de l’écrivain allemand d’origine turque Dogan Akhanli lors de son arrêt en Espagne ordonné par le régime turc l’an dernier. Rappelons l’engagement de Dogan Akhanli pour la question arménienne et kurde.

JPEG - 451.8 ko

Le deuxième jour des rencontres, samedi soir, il y a eu une soirée dansante arménienne qui fut très appréciée par les jeunes. Le troisième jour fut organisé une excursion sur les montagnes proches de Villingen et passé des moments agréables de détente au cœur d’une nature magnifique.

Profitant de cette sortie, Ani Nina Oganyan a réalisé une présentation de l’organisation arménienne « Birthlight ». Ani Nina Oganyan travaille en Arménie au sein de cette organisation, qui accueille des volontaires de la diaspora arménienne afin de transmettre leur expérience et leur faciliter un projet ou une installation dans leur pays d’origine. Le soir, un grand « Khorovadz » (barbecue arménienne) autour d’un feu de camp a permis aux jeunes de chanter et effectuer des danses traditionnelles arméniennes. Un véritable ressourcement de l’arménité pour ces dizaines de jeunes Arméniens d’Allemagne. Enfin lundi (de Pentecôte) jour du départ, les jeunes se sont retrouvés dans la salle commune de leur rassemblement pour visionner ensemble les photos du week-end. Avant de se dire « aurevoir » et se donner rendez-vous pour la prochaine rencontre qui se déroulera du 21 au 24 décembre prochain à Wuppertal.

Krikor Amirzayan

posté le 29 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


ARMENIE-DIASPORA
Qui est derrière la campagne de dénigrement de Mkhitar Hayrapetyan le nouveau ministre de la Diaspora ?

Le nouveau ministre de la Diaspora, Mkhitar Hayrapetyan (28 ans) affirme qu’il est visé par une campagne de presse à son encontre « une commande politique » visant à le décrédibiliser. Dans un message écrit Mkhitar Hayrapetyan écrit « Arméniens de la planète, je désire dialoguer avec vous. Sachant que depuis ce matin de nombreux sites internet me « noircissent » en me présentant comme un mauvais ministre et un mauvais gestionnaire. Ces sites affirment que je n’ai pu mener à terme nombre de mes projets, que je ne fais rien au ministère de la diaspora, il parlent de mon manque de professionnalisme dans une ancienne agence touristique où j’ai travaillé et où on m’a licencié. » Le ministre affirme également que ces sites usurpent sa photo et diffusent des « fausses nouvelles ». Bien évidemment M. Hayrapetyan a réfuté en bloc, l’ensemble de ces « accusations mensongères » et demandé aux lecteurs de ne suivre les informations que sur son propre site facebook. « Car il y a contre ma personne un dénigrement organisé qui résulte d’une commande politique » conclut-il ? Qui en veut au nouveau ministre qui a remplacé l’incontournable Hranouch Hagopian ?

Krikor Amirzayan

posté le 22 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


ARMENIE-DIASPORA
Transmission au ministère arménien de la Diaspora. Nikol Pachinian « Notre défi est le retour en Arménie de la force de la diaspora »

Le 15 mai le Premier ministre arménien Nikol Pachinian a présenté à Erévan le nouveau ministre de la Diaspora, Mkhitar Hayrapetyan...en présence de l’ex-ministre Hranouch Hagopian. Nikol Pachinian a souligné l’importance de la création en Arménie des conditions suffisantes pour attirer les Arméniens de la diaspora.

« Notre principal défi dans nos relations avec la diaspora est de placer la priorité sur leur retour dans la patrie. Cela inclus également le capital et le retour d’un potentiel intellectuel vers la patrie (...) nous devons enregistrer la difficulté de ce process, dans la première étape de ce retour sera la création d’emplois afin que dans une seconde étape non seulement ils retournent dans leur patrie, mais qu’ils aient les conditions de vivre en Arménie » dit le nouveau Premier ministre Nikol Pachinian. Ce dernier prévoit également le changement de quelques lois afin de favoriser l’entrée de ces Arméniens de la diaspora dans la vie publique en Arménie.

JPEG - 141.3 ko
Transmission au ministère de la Diaspora. Une image qui parle...

« Nous devons réfléchir sérieusement sur ce sujet » dit-il et d’ajouter « afin de trouver des solutions ». Nikol Pachinian continua « les représentants de la diaspora doivent se sentir intégrés en Arménie, leurs voix doivent se faire entendre, il faut qu’ils réalisent qu’ils sont des citoyens à part entière. Le ministère de la Diaspora doit protéger ce champ, ce terrain qui est pour notre gouvernement d’un importance stratégique majeure. Le gouvernement de la République d’Arménie doit être capable de réunir non seulement les citoyens d’Arménie, mais également nos compatriotes de la diaspora. La roue de l’émigration qui tourne depuis mille ans, nous devons essayer de la faire tourner dans l’autre sens afin de transformer cette émigration en immigration (...) la République d’Arménie en tant qu’Etat doit garantir pour l’ensemble des Arméniens, le développement des sciences, de la culture et de la force économique, la centralisation de la majeure partie de ce peuple arménien sur un même territoire arménien en garantissant la sécurité et le développement de ces apports. C’est cela le sens de l’existence du gouvernement d’Arménie et la stratégie » ajouta Nikol Pachinian.

S’adressant à Hranouch Hagopian, le Premier ministre l’a remercié pour son travail durant de très nombreuses années. De son côté Hranouch Hagopian a salué le jeune nouveau ministre de la diaspora Mkhitar Hayrapetyan (28 ans). Elle a également encouragé l’ensemble du personnel du ministère à continuer à travailler et une pleine réussite. Infos : Hayer Aysor.

Krikor Amirzayan

posté le 16 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


MARSEILLE
33e concours de poésie à Marseille organisée par l’association des Arméniens d’Istanbul présidée par Khatchig Yilmazian

Dimanche 13 mai, l’association des Arméniens d’Istanbul organisait à la salle Sahak-Mesrop de Marseille son 33e concours de poésie. Plus d’une cinquantaine d’élèves et un large public de 150 personnes étaient présents. Des élèves venus des écoles Abovian, de la Jeunesse Arménienne de France (JAF) de Marseille et Tivoli et des Cailloles de Marseille. Mais également de l’école hebdomadaire (miorya varjaran) des Dames de Nice (Dignats mioutyoun). Néanmoins, en raison des grèves des transports, deux écoles de Paris s’étaient désistées. Khatchig Yilmazian le président de l’association des Arméniens d’Istanbul a dans son discours d’ouverture salué les élèves et le public pour leur présence en grand nombre à la manifestation culturelle. Khatchig Yilmazian a surtout insisté sur le rôle de l’arménien et le soutien des parents à cet apprentissage, pour le développement de la culture arménienne.

Les élèves des écoles qui participaient au concours avaient au préalable reçu de l’association des Arméniens d’Istanbul les poésies sur lesquelles ces élèves devaient travailler. Le 1er prix fut récompensé d’une médaille d’or, le 2ème par une médaille plaqué-or et le 3ème en argent. Par ailleurs tous les élèves reçurent des médailles en récompense de leurs efforts et leur participation au concours de poésie. Un concours qui était réparti en quatre groupes. Le 1er groupe étant composé d’élèves de 6 à 8 ans, le 2ème de 9 à 11 ans, le 3ème de 12 à 14 ans et le 4ème de 15 à 18 ans.

Après la distribution des médailles, le public et les élèves furent invités à partager un buffet de spécialités arméniennes préparé par les dames de l’association des Arméniens d’Istanbul. Photos : Isahak Akkayan

Krikor Amirzayan

JPEG - 3.7 Mo
JPEG - 4 Mo
JPEG - 4 Mo
JPEG - 4.1 Mo
posté le 15 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


ARMENIE-DIASPORA
La « Révolution de velours » à Erévan dans l’objectif du valentinois Jérôme Boyadjian

Les méga-manifestations à Erévan lors de la « Révolution de velours » qui s’est emparée de l’Arménie furent également vécues par des milliers de touristes et Arméniens de la diaspora. Parmi ces nombreux témoins, le valentinois Jérôme Boyadjian -membre actif de la communauté arménienne de Valence- qui se trouvait en Arménie du 30 avril au 11 mai nous a confié quelques photos des rassemblements à Erévan où la ferveur populaire du peuple d’Arménie était en marche pour un changement politique sans effusion de sang.

Krikor Amirzayan

JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 1.9 Mo
posté le 15 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Diaspora  Image 450 


GRENOBLE-ARMENIE-DIASPORA
Un flash mob avec le Qochari le 26 mai à 17 heures à Grenoble, en France, en Arménie et en diaspora

Initié par la Maison de la Culture Arménienne de Grenoble et du Dauphiné, le projet du flash mob avance bien. Déjà 21 pays, donc 42 villes 72 organisations. Même une troupe de danse d’Istanbul. Rendez-vous le 26 mai à 17 heures à Grenoble (rue Félix Poulat, devant l’église Saint-Louis) mais également dans diverses villes du monde ainsi qu’en Arménie pour un flash mob mondial avec pour thème le Qochari (ou Kotchari) la danse arménienne.

Krikor Amirzayan

posté le 15 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Diaspora  Grenoble  Image 450 


CHANSON-POLITIQUE
Lors d’un concert de Harout Pamboukjian à Glendale (Etats-Unis) des spectateurs manifestent leur colère contre celui « qui s’est mis à genoux » devant Serge Sarkissian

La page us_armenians d’Instagram montre une vidéo du dernier concert du chanteur Harout Pamboukjian appelée « Tsakh Harout » qui s’est déroulé récemment à Glendale (Californie, Etats-Unis). Sur la vidéo nous remarquons des spectateurs portant des tee-shirts frappés de l’image de Nikol Pachinian en signe de protestation contre Harout Pamboukjian. L’un des manifestants a posté sur le réseau social « je désire rappeler que le 31 mars dernier lors du dernier rassemblement du Parti Républicain d’Arménie, notre très cher Tsakh Harout a chanté pour le Parti Républicain d’Arménie et lors de la chanson s’est incliné et s’est mis à genoux devant Serge Sarkissian. Nous ne pouvons pas l’oublier ! ». Précisions qu’après le concert, Harout Pamboukjian énervé par l’incident leur crie « Arrêtez ! partez, nous allons chanter ! » Tsakh Harout (« Harout le gauche » en arménien) qui n’est pas dans la finesse, mérite bien son surnom...

Krikor Amirzayan

posté le 10 mai 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Chanson  Diaspora  Image 450