Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Diaspora


DIPLOMATIE
Garo Paylan veut tenter d’instaurer un dialogue entre Ankara et Erevan

Garo Paylan, député d’origine arménienne de l’opposition au sein du Parlement turc, s’est engagé vendredi à tenter de « construire des ponts » entre la Turquie et l’Arménie, tout en rappelant qu’il était peu probable qu’Ankara normalise ses relations avec Erevan prochainement.

“J’aimerais ouvrir, même légèrement, la porte du dialogue. Je sais que ce sera difficile, mais même dans les moments les plus sombres, la porte du dialogue doit être un peu ouverte “, a déclaré Paylan lors d’une conférence de presse tenue à la fin de sa longue visite en Arménie.

“Je vois que le leadership de l’Arménie est préparé pour un tel dialogue“, a-t-il ajouté. “Lorsque je retournerai en Turquie, je demanderai à notre gouvernement s’ils sont disposés à cela ou non“.

Paylan est arrivé à Erevan pour participer à une conférence organisée par le gouvernement qui a rassemblé quelque 1 800 Arméniens du monde entier. Ils ont discuté avec les représentants du gouvernement arménien des relations de l’Arménie avec sa diaspora.

Paylan a rencontré le Premier ministre Karen Karapetian et le ministre des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian, en marge du forum de trois jours qui s’est terminé mercredi. Il a été reçu par le président Serge Sarkissian vendredi.

S’exprimant à l’Assemblée générale des Nations Unies à New York mardi, Sarkissian a annoncé son intention d’annuler officiellement les accords négociés aux États-Unis visant à normaliser les relations de l’Arménie avec la Turquie. Il a cité le refus continu du gouvernement turc de les ratifier avant qu’une résolution au conflit du Haut-Karabagh acceptable pour l’Azerbaïdjan ne soit trouvée. Ankara n’a toujours pas réagi officiellement à cette annonce.

Les protocoles signés à Zurich en 2009 ont engagé la Turquie et l’Arménie dans l’établissement de relations diplomatiques et l’ouverture de leur frontière que les Turcs ont totalement fermé depuis 1993.

“Les protocoles de 2009 étaient des documents très importants“, a précisé Paylan lorsqu’on lui a demandé de commenter les déclarations de Sarkissian. “Mais nous avons maintenant besoin d’une feuille de route vierge. Cela nécessite un dialogue.“

Le parlementaire de 44 ans affilié au Parti démocratique populaire (HDP) pro-kurde a exprimé sa position, lors de la conférence d’Erevan, que seule une « Turquie démocratique » pourrait ouvrir la frontière turco-arménienne et reconnaître le génocide arménien de 1915. Il était profondément pessimiste à propos d’une telle perspective, expliquant que le règne du président Recep Tayyip Erdogan fait glisser la Turquie sur un “chemin dictatorial“.

Erdogan a déclenché une répression massive contre ses ennemis réels et présumés après avoir contré la tentative de coup d’Etat en juillet 2016. Quelque 150 000 personnes ont été licenciées ou suspendues, et plus de 50 000 personnes détenues pour des liens allégués avec le putsch.

Les autorités turques ont également arrêté l’année dernière plus une quinzaine de députés du HDP, y compris le leader du parti, Selahattin Demirtas. Ils sont surtout accusés d’avoir des liens avec le groupe militant kurde PKK, une accusation qu’ils refusent fortement.

“Les médias et les tribunaux indépendants ne fonctionnent pas actuellement en Turquie“, a commenté Paylan. “Ils sont tous contrôlés par Erdogan. Le chef de mon parti et nombreux de mes amis sont maintenant en prison. Beaucoup de journalistes y sont également. “

“Les Kurdes exigent maintenant ce que nous [les Arméniens] exigeons il y a 105-110 ans : la Turquie doit devenir démocratique“, a-t-il souligné. Et ils sont maintenant confrontés aux mêmes risques que les Arméniens à la veille du génocide de 1915, a regretté l’ancien directeur de l’école arménienne d’Istanbul.

Paylan a également insisté sur le fait que le HDP est le seul grand parti turc véritablement engagé envers la démocratie et les droits des minorités.

“Bien sûr, nous continuons à nous battre contre ces manières fascistes, mais cela ne suffit pas“, a t-il poursuivi. « Nous avons vraiment besoin de soutien venant de partout dans le monde. Ll’Occident a fermé les yeux sur les violations des droits de l’homme en Turquie et dans d’autres pays à majorité musulmane. C’est le problème.“

Le HDP est le seul grand parti en Turquie qui a reconnu la mort d’environ 1,5 million d’Arméniens comme étant un génocide. Paylan a demandé à maintes reprises la reconnaissance du génocide par le Parlement turc. En juillet, le parti d’Erdogan a poussé le Parlement à voter une loi interdisant aux députés turcs de mentionner le génocide arménien dans l’enceinte de la Chambre.

posté le 25 septembre 2017 par Claire/armenews


EREVAN (ARMENIE)
Conclusions et rapports des commissions lors de la dernière journée de la 6ème Conférence Arménie-Diaspora

Mercredi 20 septembre, lors de la dernière journée de la 6ème Conférence Arménie-Diaspora au complexe Keren Démirdjian à Erévan furent tirés les rapports des travaux des commissions. Parmi les nombreuses personnalités présentes, citons la présence de Mgr Barkev Martirosyan l’archevêque de l’Artsakh ainsi que du Dr. Garo Kebebjian, représenant permanent de la République du Haut-Karabagh (Artsakh) au Moyen-Orient. Hranouche Hagopian remercia l’ensemble des participants avant d’inviter le président du Parlement arménien Ara Babloyan. « Cette conférence a eu lieu à la veille du 26ème anniversaire de l’indépendance de la République d’Arménie et c’est un symbole. Permettez-mois de remercier à mon tour l’ensemble des participants. Je suis certain que cette conférence a renforcé nos liens » dit Ara Babloyan, rappelant également l’importance de ces conférences en Arménie et en diaspora. Les conclusions des quatre rapports furent présentées. Le vice-Premier ministre Vatché Gabriélian lut celui des « problèmes liés au développement de l’Arménie ». Papken Vardanyan présenta celui lié aux « Questions liées à la politique de défense moderne de l’Arménie ». Chavarche Kotcharian, vice-ministre des Affaires étrangères présenta celui de « l’agenda de la politique étrangère de la République d’Arménie » et Hranouche Hagopian la ministre de la Diaspora présenta les conclusions des travaux des « Questions liées à la défense de l’arménité ».

Krikor Amirzayan texte et reportage-photos à Erévan

JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 3.5 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 3.1 Mo
posté le 21 septembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


TURQUIE
Garo Paylan continuera de se battre pour la reconnaissance du génocide

Garo Paylan, député turc d’origine arménienne, s’est promis hier de continuer à se battre pour une reconnaissance turque officielle du génocide arménien de 1915 par l’Empire ottoman.

Paylan est l’un des 1 800 Arméniens du monde entier qui ont convergé vers Erevan pour participer à la conférence organisée par le gouvernement sur les relations de l’Arménie avec sa diaspora. La conférence s’est déroulée lundi en présence du président Serge Sarkissian et d’autres hauts responsables arméniens.

“La Turquie est de nouveau dans une période sombre“, a déploré Paylan dans son discours au forum. “Et nous savons très bien que de telles tendances conduisent à des crimes. Un crime parfait, un génocide, a été perpétré il y a 102 ans et ce crime se poursuit, car un crime qui reste impuni provoque de nouveaux crimes “.

“Je crois qu’un jour, nous allons accomplir la justice qui mènera à la reconnaissance du génocide et je continuerai à me battre pour cela“, a-t-il ajouté, suscitant des applaudissements enthousiastes.

Paylan, 44 ans, est l’un des trois Arméniens d’Istanbul qui ont été élus au Parlement turc en 2015. Il est affilié au Parti démocratique populaire pro-kurde (HDP), qui s’oppose au président Recep Tayyip Erdogan.

Le HDP est le seul grand parti turc à avoir reconnu les massacres de masse d’environ 1,5 million d’Arméniens comme étant un génocide.

“Le HDP sait que sans faire face au génocide, la Turquie ne peut ni résoudre le problème kurde ni établir la démocratie“, a commenté Paylan.

Ce dernier, qui a déjà dirigé une école arménienne à Istanbul, s’est engagé à contester le déni de génocide d’Ankara peu après avoir été élu au Parlement. En avril 2016, il a lu au sein du Parlement les noms des intellectuels arméniens qui ont été arrêtés et exécutés en 1915 par les autorités ottomanes au début du génocide.

Il a été suspendu de la législature pendant trois jours en janvier après avoir évoqué les « génocides » des Arméniens et d’autres minorités de l’Empire ottoman. En juillet, le Parlement a adopté une loi interdisant à ses membres de mentionner le génocide dans l’enceinte de la Chambre.

Le ministre des Affaires étrangères arménien, Edouard Nalbandian, a salué les activités de Paylan lorsque les deux hommes se sont rencontrés lundi à Erevan. Le bureau de presse de Nalbandian a déclaré qu’ils ont discuté, entre autres, de la « résolution des problèmes régionaux ».

Paylan a expliqué dans son discours que seule une « Turquie démocratique » accepterait de normaliser les relations avec l’Arménie.

posté le 20 septembre 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



EREVAN (ARMENIE)
Un concert à Erévan dédié au 26ème anniversaire de l’Indépendance de la République d’Arménie

A l’issue de la 2ème journée de la 6ème Conférence Arménie-Diaspora à Erévan au Complexe (Hamalir) Karen Démirdjian fut donné un concert à l’occasion du 26ème anniversaire de l’Indépendance de la République d’Arménie et du 10ème anniversaire de la série de documentaire télévisée « Dzakoumov Hayer » (Les Arméniens d’origine). Un concert de très bonne qualité avec des dizaines de chanteurs et musiciens dont certains venus de l’étranger. La très belle prestation de la chanteuse Rosy Armen avec « Yérévan » arracha un tonnerre d’applaudissement. « Haysatan, Yérévan, yes siroum em tsez ! » (Arménie, Erévan, je vous aime) dit Rosy Armen très spontanée et chaleureuse, sous les ovations. Parmi les musiciens la prestation d’Astrig Siranossian au violoncelle, fut également très applaudie. Puis à l’entrée du compositeur, chanteur et musicien Michel Legrand fut très applaudie.

JPEG - 3.3 Mo

Michel Legrand salua l’Arménie, debout dans la salle qui l’applaudit longuement. « Je suis heureux d’être en Arménie ! » dit-il et rappela ses souvenir avec son grand-père né sous le nom de Der-Mikaëlian. Lors de la soirée des « Dzakoumov Hayer » fut projeté quelques images des Arméniens célèbres de la diaspora. La ministre de la Diaspora, Hranouche Hagopian était dans la salle. Armen Amirian, le ministre arménien de la Culture remercia le public -dont une partie importante venu de la diaspora- et salua les émissions télévisée « Dzakoumov Hayer » qui sont régulièrement programmées sur la Chaîne de Télévision publique d’Arménie. Il invita la présentatrice de ces émissions, Manana Hagopian, qui émue jusqu’aux larmes ne parvint pas à parler et préféra se retirer de la scène avant de revenir en fin de soirée. Erévan a vécu une très belle soirée d’un concert de très bon niveau. A signaler également la présence de l’actrice italienne Ornella Muti qui a également prononcé quelques mots et dit l’amour qu’elle portait pour l’Arménie.

Krikor Amirzayan texte et reportage-photos à Erévan

posté le 20 septembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Diaspora  Image 450 


ARMENIE-DIASPORA
Ouverture à Erévan de la 6ème Conférence Arménie-Diaspora en présence de 1 800 participants

La 6ème Conférence Arménie-Diaspora a débuté lundi 18 septembre au Complexe Karen Démirdjian d’Erévan en présence de plus de 1800 délégués et représentants Arméniens de la diaspora venus de plus de 70 pays. De nombreux ministres, et des centaines de personnalités dont Garo Paylan, Zori Balayan, le général Norat Der-Grigoryants.

Dans son discours d’ouverture, Hranouche Hagopian la ministre de la Diaspora a salué les invités et évoqua les liens forts entre les 10 millions de la planète. Dans son discours le président arménien Serge Sarkissian a également salué la 6ème Conférence Arménie-Diaspora. Il a égale-ment évoqué la sécurité de l’Arménie et l’agression de l’Azerbaïdjan qui malgré le cessez-le-feu signé en 1994 continue ses tirs sur les positions arméniennes en Artsakh (Haut-Karabagh) et en Arménie. « La vaillance de nos soldats impose à l’ennemi notre respect et notre sécurité » dit-il en remerciant l’ensemble des Arméniens de la planète pour leur soutien. Puis la parole fut donnée à Bako Sahakian le président de l’Artsakh (Haut-Karabagh), au Catholicos Karékine II et à Aram Ier de la Grande Maison de Cilicie.

Après l’ouverture officielle de la 6ème Conférence Arménie-Diaspora, les participants continuèrent leurs travaux au sein de quatre groupes de réflexions dont la défense de l’Arménie et les questions liées à la préservation de l’arménité en diaspora.

Krikor Amirzayan texte et reportage-photos à Erévan (Arménie)

JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 3.5 Mo
JPEG - 3.7 Mo
JPEG - 3.6 Mo
JPEG - 3.2 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 2 Mo
JPEG - 3.6 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 3.7 Mo
JPEG - 3.6 Mo
JPEG - 3.5 Mo
JPEG - 3.3 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 3.3 Mo
JPEG - 3.3 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 2 Mo
JPEG - 2 Mo
JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 1.4 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1013.4 ko
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 2 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 3.5 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 3.7 Mo
JPEG - 3.2 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 3.2 Mo
JPEG - 2.3 Mo
posté le 19 septembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Diaspora  Image 450 


ARMENIE-DIASPORA
Plus de 1200 invités à la réception au Paravon (Pharaon) par la ministre de la Diaspora Hranouche Hagopian dimanche 17 septembre

Précédent l’ouverture de la 6ème Conférence Arménie-Diaspora, Hranouche Hagopian a donné une grande réception aux quelque pus de 1200 invités venus d’Arménie, de l’Artsakh mais surtout de la diaspora, dimanche 17 septembre dans le luxueux salon du Paravon (Pharaon) à Abovian.

Des centaines de célébrités étaient présentes à la soirée dont l’écrivain et homme publique, l’un des cofondateurs du Comité Karabagh Zori Balayan. La présence du député turc d’origine arménienne, Garo Paylan est également à signaler. Discours de Zori Balayan et Hranouche Hagopian, musiques et danses ont animé la soirée. Le public exécuta également quelques danses de kotchari. Une belle soirée où les Arméniens venus de plus de 72 pays de la planète se sont retrouvés pour apporter leur message de soutien à l’Arménie.

Krikor Amirzayan texte et reportage à Erévan

JPEG - 3 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 3.3 Mo
JPEG - 3.7 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 3.3 Mo
JPEG - 3.3 Mo
JPEG - 3.5 Mo
JPEG - 3.2 Mo
JPEG - 3.6 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 3.5 Mo
JPEG - 3.3 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 3.3 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 3.6 Mo
JPEG - 3.5 Mo
JPEG - 3.2 Mo
JPEG - 3.2 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 3.5 Mo
JPEG - 3.4 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 3.2 Mo
posté le 19 septembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Diaspora  Image 450 


ARMENIE-DIASPORA
6ème Forum Arménie-Diaspora à Erévan du 18 au 20 septembre

Le 6ème Forum Arménie-Diaspora à Erévan du 18 au 20 septembre réunira près de 1 700 participants venus de la diaspora et d’Arménie. Des milliers de touristes sont ainsi attendus en Arménie à cette occasion. Erévan sera ainsi animé par ce flot d’Arméniens de la diaspora venus se ressources et vivres des journées d’intense arménité. Le Forum abordera de nombreux sujets liés à l’Arménie et la diaspora. La création d’un Conseil mondial réunissant les forces représentatives de la diaspora est également à l’ordre du jour de ce 6ème Forum Arménie-Diaspora.

Quatre commissions étudieront :

- les fondements du développement de l’Arménie
- la politique de défense de la République d’Arménie, ses spécificités et les conditions modernes du combat
- la politique extérieure de l’Arménie
- les questions essentielles de la défense de l’arménité

Parmi les autres sujets à l’ordre du jour, le 100ème anniversaire de la Première République d’Arménie en mai prochain et les batailles héroïques et victorieuses de Mai 1918, la question d’Artsakh (Haut-Karabagh) et le rôle de la diaspora dans la diplomatie, les perspectives d’avenir des jeunes Arméniens de la diaspora, les investissements de la diaspora dans l’économie de la République d’Arménie, le tourisme en Arménie.

Lors du forum, les invités, dirigeants des organisations et institutions auront la possibilité d’assister à la réception officielle par le Président de la République d’Arménie, dédiée au 26e anniversaire de l’indépendance.

- http://hayernaysor.am/archives/259037

Krikor Amirzayan

posté le 13 septembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


6ème CONFERENCE ARMENIE-DIASPORA
Près de 1 800 participants venus de 70 pays seront présents à la 6ème Conférence Arménie-Diaspora à Erévan du 18 au 20 septembre

Du 18 au 20 septembre se déroulera au complexe Karen Démirdjian d’Erévan la 6ème Conférence Arménie-Diaspora avec la participation de près de 1 800 Arméniens venus de 70 pays. Hranouch Hagopian la ministre de la Diaspora a donné lundi 5 septembre quelques précisions sur cette conférence tant attendue tant en Arménie qu’en diaspora dont le slogan sera « Confiance mutuelle, Unis et Responsables ». La 6ème Conférence Arménie-Diaspora abordera également l’organisation des victoires de Mai, le 100ème anniversaire de la déclaration d’Indépendance de la Première République d’Arménie et le 2800ème anniversaire de la fondation d’Erévan. Ainsi à la différence des précédentes éditions, cette 6ème Conférence Arménie-Diaspora a prédéfini 4 directions pour les débats. « De plus, des Arméniens de Malte, Malaisie, Japon, Mexique et Singapour » seront présents pour la première fois à cette conférence dit Hranouch Hagopian. 92 journalistes Arméniens de la diaspora couvriront l’évènement. Lors de l’ouverture de la conférence, seront présents les présidents Serge Sarkissian et Bako Sahakian ainsi que les Catholicos Karékine II d’Etchmiadzine et Aram Ier de la Grande Maison de Cilicie. Le Premier ministre Karen Karapetyan interviendra lors de la 2ème journée de la conférence et le Président du Parlement lors de la 3ème et dernière journée.

Krikor Amirzayan

posté le 6 septembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


FRANCE
Disparition de l’homme de théâtre du Hamaskaïne, Simon Manakian à Marseille

Le journal Arevelk.am annonce la disparition samedi 2 septembre à Marseille de l’homme de théâtre arménien et metteur en scène de la troupe de Hamaskaïne de Marseille, Simon Manakian. Ces dernières années, Simon Menakian était également chargé du théâtre avec la section du Hamaskaïne de Valence. Il était l’un des acteurs du renouveau culturel du théâtre arménien en France. Simon Manakian était un personnage engagé de la Cause arménienne et un cadre de la FRA Dachnaktsoutioun.

Krikor Amirzayan

posté le 4 septembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews