Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Marseille


MARSEILLE
Marseille - Le CCAF Sud met en place sa première permanence sociale

Interview d’Azad Balalas-Kazandjian, président du CCAF Sud, à l’occasion du lancement de la première permanence sociale à Marseille.

L’assemblée générale du CCAF Sud a souhaité en février dernier la création d’une commission sociale. Quelle est la vocation de cette commission ?

M.Balalas-Kazandjian : Tout d’abord répondre au besoin grandissant que représente l’immigration des arméniens en France et à Marseille. La France a depuis longtemps accueilli des vagues migratoires, dont nos grands parents à la suite du génocide armenien mais aussi celle venant du moyen orient dans les années 80. Depuis la chute de l’union soviétique une nouvelle génération de migrants arméniens arrive. Pas seulement d’Arménie d’ailleurs, les arméniens de Russie, d’Ukraine, de Turquie sont de plus en plus nombreux à subir la xénophobie des pays dans lesquels ils ont vécu durant des décennies. Sans parler de la guerre en Syrie et en Iraq qui participe aussi à ce phénomène. Certaines personnes ont durant ces dernières années essayer de prendre ce problèmes à bras le corps en tentant de les aider dans leurs démarches d’installation et d’intégration avec malheureusement des fortunes diverses. Pendant longtemps les franco arméniens établis n’ont pas voulu s’occuper de cette problématique là pour une raison principalement idéologique : Aider les migrants arméniens dans leurs démarches ne va t’il pas créer un appel d’air et creuser encore plus le dépeuplement de l’Arménie. Cet argument je peux le comprendre, mais ce n’est pas à nous de juger ces migrants. L’immigration est un acte traumatisant pour un migrant quel qu’il soit. Qui répond souvent à un besoin d’un avenir meilleur pour lui et sa famille et qui l’oblige à se déraciner de ses terres, ou qui repose sur un besoin de mise à l’abri quand il est persécuté pour des raisons xénophobes. Donc ce n’est pas mettant ce problème sous le tapis ou en fermant les yeux que nous y répondrons.

Cette commission ne va-t-elle pas faire doublon avec les associations humanitaires arméniennes déjà présentes à Marseille ?

M.Balalas-Kazandjian : Pour ce qui est de Marseille aucune association ne s’occupe à plein temps de cette question. Le but du CCAF était justement de dédier pleinement une commission sur cette problématique. Là où je suis satisfait avant même la première permanence c’est que le CCAF a impulsé ce projet mais rapidement des individualités extérieures sont venues apporter leur savoir bénévolement. Je pense notamment à une référente du réseau RESF qui depuis des années évoquait ce problème à chacune de nos rencontres. Deux avocates spécialisées dans le droit des étrangers, un responsable associatif qui travaillait individuellement au quotidien de ces immigrés, mais également des personnes volontaires maîtrisant parfaitement l’arménien occidental et oriental mais aussi le russe vont donner du corps à ce projet. Cela fait maintenant prêt d’un an que nous travaillons sur la mise en place de ces permanences gratuites.

Les permanences sociales seront limitées dans un premier temps à Marseille. Est-il envisagé à l’avenir de les développer dans d’autres villes ?

M.Balalas-Kazandjian : Pour le moment et pour des questions pratiques nous resterons sur Marseille. La Maison des Droits de l’Homme nous accueillera selon nos besoins mensuels. La première permanence aura lieu ce jeudi 16 novembre de 16h à 19h au 34 cours Julien dans le 6 ème arrondissement de Marseille. Nous avons aussi ouvert une ligne téléphonique afin de pouvoir répondre dans l’urgence si nécessaire. D’ailleurs voici le numéro à appeler à partir de la fin de semaine quand la ligne sera effective le 07 82 79 71 24.

Concrètement quelles seront les aides apportées lors des permanences ?

M.Balalas-Kazandjian : Les besoins élémentaires comme aider à remplir correctement la demande au titre de séjour, la scolarisation des enfants, l’orientation vers les services sociaux ou médicaux adéquats en fonction des besoins des migrants, les lieux où demander un hébergement ou de la nourriture et des vêtements, des cours d’initiation au français. Bref tout ce qui peut aider à être légalement en règle sur le territoire français tout en aidant à l’intégration.

posté le 15 novembre 2017 par Stéphane/armenews


Communiqué
Prix Charles Aznavour 2017

La Ville de Marseille, la Mairie des 9 et 10ème arrondissements de Marseille, la Mairie des 11 et 12ème arrondissements de Marseille, la Mairie de Erevan, le Ministère de la Diaspora de la République d’Arménie, la Chambre de Commerce et d’Industrie franco-arménienne participeront Vendredi 24 novembre à 19h30 à la remise officielle du PRIX CHARLES AZNAVOUR 2017 qui se déroulera au cinéma “ Le César “en présence de Taron Margharyan, Maire de Erevan, invité de Jean-Claude Gaudin Maire de Marseille et Président de la Métropole Aix Marseille Provence.

Le PRIX CHARLES AZNAVOUR est décerné cette année à Nicolas Pagnol pour l’ouvrage “ Marcel Pagnol, 1895-1974 l’Album d’une vie “ publié aux Editions Flammarion.

posté le 11 novembre 2017 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Image 450  Livres  Marseille 


MARSEILLE
Jacques Ouloussian fait Chevalier dans l’ordre national du Mérite

Cet ancien postier, syndicaliste et militant pour la préservation de la mémoire arménienne s’investit sans compter pour les causes qui le passionnent. Il a reçu la médaille de Chevalier dans l’ordre national du Mérite pour ses 56 ans de services.

Plus d’une centaine d’invités ont assisté à la cérémonie qui a honoré Jacques Ouloussian, le président de l’association pour la recherche et l’archivage de la mémoire arménienne (ARAM).

“Voilà une vie bien remplie, une carrière professionnelle et syndicale particulièrement réussie et un engagement riche en réalisation (...) c’est la juste reconnaissance de la République“. C’est en ces termes que Garo Hovsépian le président de la Maison Arménienne de la Jeunesse et de la Culture a rendu un hommage appuyé au récipiendaire.

Durant sa carrière professionnelle à La Poste, son expérience et ses qualités pour obtenir des accords entre la direction et les salariés lui permettront d’occuper la responsabilité de défenseur des droits pour les agents et salariés du groupe, entre 1972 et 1995 et occupera les fonctions de secrétaire fédéral du syndicat Force Ouvrière des PTT.

Au service de la mémoire arménienne !

Dès sa retraite, il poursuit ses engagements et devient en 1998 le premier président du “Comité du 24 avril“ regroupement des principales associations représentatives de la communauté arménienne de France, pour la région marseillaise.

Depuis 2006, il préside l’association pour la recherche et l’archivage de la mémoire arménienne (ARAM). Cette distinction vient d’ailleurs récompenser son engagement à la tête de cette association de préservation de la mémoire. Son attachement viscéral à la reconnaissance du génocide des Arméniens et la lutte contre les discriminations et contre le négationnisme se traduit aussi à travers sa volonté de partager et de transmettre la mémoire des français d’origine arménienne. C’est ce que Jacques a souhaité en favorisant le travail de numérisation des archives de l’association et en les mettant en ligne “pour transmettre cette histoire aux jeunes générations“ insiste-il.

De l’avis des nombreuses personnalités associatives présentes, sa sincérité, son humanisme et son dévouement dans ses actions font de Jacques Ouloussian une personnalité appréciée et un interlocuteur respecté. “Je ne boude pas le plaisir et la fierté que me procure cette distinction, au nom de la République de mon pays et de ses valeurs universelles“ a indiqué avec beaucoup d’émotion Jacques Ouloussian, fier aussi de la ville qui l’a vu naître et qui a accueilli ses parents. Il est d’ailleurs membre du “Club M - Ambassadeurs“ qui réunit des personnalités qui font rayonner Marseille au delà de ses frontières !

Infatigable et avec une pointe d’humour, Jacques Ouloussian a conclu ses propos : “je suis un pessimiste actif ! C’est plus efficace que l’optimisme béat !“

Parmi les personnalités qui ont répondu présentes, le Consul d’Arménie à Marseille Ruben Kharazian, l’adjoint au Maire Richard Miron, l’ancienne ministre Marie-Arlette Carlotti, ou encore le conseiller départemental Henri Jibrayel et Azad Balalas-Kazandjian le président du CCAF Marseille Provence.

posté le 28 octobre 2017 par Stéphane/armenews


Marseille
Avant-première du film « La Promesse » et remise du Prix Charles Aznavour 2017

Vendredi 24 novembre à 19h30, Avant-Première du film « La Promesse » à Marseille au Cinéma « Le César » : 4 place Castellane, Marseille 6.

Le « PRIX CHARLES AZNAVOUR 2017 » sera remis au cours de cette soirée en présence de Taron Magharyan, Maire de Erevan.

Réalisé par Terry George et présenté au Festival du Cinéma Américain, La Promesse (The Promise) a fait un triomphe lors de sa diffusion à Deauville.

Incroyablement touchante, cette histoire d’amour sur fond de génocide arménien possède toutes les qualités requises pour devenir un film mémorable.

Sortie nationale en salles le 29 Novembre.

PNG - 370.7 ko
posté le 26 octobre 2017 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma  Génocide  Image 450  Marseille 


MARSEILLE-CONCERT MUSIQUE ET CHANTS
Concert du chœur arménien Sahak-Mesrop dirigé par Khatchig Yilmazian à l’occasion de son 40e anniversaire

Le chœur arménien Sahak-Mesrop accompagné de l’orchestre Provence-Verdon, à l’occasion de son 40e anniversaire donnera un concert en direction de maître Khatchig Yilmazian. Le concert se déroulera Vendredi 24 Novembre à 20h45 à l’Abbaye Saint Victor à Marseille (7e). Un concert qui devrait attirer un nombreux public dans ce lieu exceptionnel par la qualité de l’acoustique qu’est l’Abbaye Saint Victor de Marseille.

Krikor Amirzayan

posté le 25 octobre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Marseille 


MARSEILLE-MUSIQUE ET CHANTS
Concert du chœur arménien Sahak-Mesrop à l’occasion de son 40e anniversaire

Le chœur arménien Sahak-Mesrop accompagné de l’orchestre Provence-Verdon, à l’occasion de son 40e anniversaire donnera un concert en direction de maître Khatchig Yilmazian. Le concert se déroulera Vendredi 24 Novembre à 20h45 à l’Abbaye Saint Victor à Marseille (7e). Un concert qui devrait attirer un nombreux public dans ce lieu exceptionnel par la qualité de l’acoustique qu’est l’Abbaye Saint Victor de Marseille.

Krikor Amirzayan

posté le 8 octobre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Marseille 


MARSEILLE-MUSIQUE ET CHANTS
Concert du chœur arménien Sahak-Mesrop à l’occasion de son 40e anniversaire

Le chœur arménien Sahak-Mesrop accompagné de l’orchestre Provence-Verdon, à l’occasion de son 40e anniversaire donnera un concert en direction de maître Khatchig Yilmazian. Le concert se déroulera Vendredi 24 Novembre à 20h45 à l’Abbaye Saint Victor à Marseille (7e). Un concert qui devrait attirer un nombreux public dans ce lieu exceptionnel par la qualité de l’acoustique qu’est l’Abbaye Saint Victor de Marseille.

Krikor Amirzayan

posté le 4 octobre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Concert  Marseille 


Marseille
Charles Aznavour à la Journée De l’Arménie à Marseille
Même entre deux concerts, alors qu’il pourrait profiter d’un peu de repos, Charles Aznavour répond toujours présent dès lors qu’il s’agit d’un rendez-vous d’importance avec la communauté arménienne. Raison pour laquelle il a accepté d’être l’Invité d’honneur de laJournée de l’Arménie à la Foire de Marseille, vendredi 29 septembre à 11h.
posté le 27 septembre 2017 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Marseille 


FRANCE
Disparition de l’homme de théâtre du Hamaskaïne, Simon Manakian à Marseille

Le journal Arevelk.am annonce la disparition samedi 2 septembre à Marseille de l’homme de théâtre arménien et metteur en scène de la troupe de Hamaskaïne de Marseille, Simon Manakian. Ces dernières années, Simon Menakian était également chargé du théâtre avec la section du Hamaskaïne de Valence. Il était l’un des acteurs du renouveau culturel du théâtre arménien en France. Simon Manakian était un personnage engagé de la Cause arménienne et un cadre de la FRA Dachnaktsoutioun.

Krikor Amirzayan

posté le 4 septembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews