Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Génocide


GENOCIDE DES ARMENIENS
Des journalistes Egyptiens se sont recueillis au mémorial du génocide des Arméniens à Erévan

Des journalistes Egyptiens, présents en Arménie pour l’inauguration de la ligne aérienne régulière égyptienne d’ « Air Cairo » entre Erévan et Le Caire, ont désiré visiter quelques sites d’Arménie. Ces journalistes se sont rendus sur de nombreux sites touristiques, teks que Garni, Geghard, au lac Sevan, à Tsagkhkadzor, à Etchmiadzine, à la bibliothèque des anciens manuscrits de Matenadaran à Erévan. Ces journalistes Egyptiens se sont également redus -suite à leur demande- au mémorial du génocide des Arméniens à Erévan afin de se recueillir devant la flamme éternelle dédiée aux 1,5 million de victimes arméniennes du Premier génocide du 20ème siècle exécuté par la Turquie entre 1915 et 1923.

Krikor Amirzayan

posté le 26 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Génocide  Image 450 


GENOCIDE DES ARMENIENS
L’Etat de Californie va voter un budget complémentaire de 3 millions de dollars pour le Musée du Génocide des Arméniens

Le financement du Musée du génocide des Arméniens ainsi que de l’étude du génocide des Arméniens dans les écoles de Californie est intégré dans le budget de l’Etat de Californie. Aujourd’hui 15 juin les projets de financement est soumis au Sénat de Californie pour sa validation. Les deux projets sont présentés par les sénateurs Anthony Portantino, Kevin de Leon et Richard Roth. Anthony Portantino s’est déclaré très heureux de présenter ces deux projets liés au génocide. Rappelons que le Musée du Génocide des Arméniens recevra de l’Etat de Californie un financement complémentaire de 3 millions de dollars.

Krikor Amirzayan

posté le 15 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Génocide  Image 450 


GENOCIDE DES ARMENIENS
Un livre présenté à Berlin sur la responsabilité de l’Allemagne dans le génocide des Arméniens

A la Fondation Heinrich Böll à Berlin fut présenté le livre « Das Deutsche Reich und der Völkermord and den Armeniern » (Le Reich allemand et le génocide des Arméniens) qui regroupe de nombreux articles sur le rôle de l’Allemagne lors du génocide des Arméniens. Le sujet est devenu d’actualité après le vote de reconnaissance du génocide des Arméniens par le Parlement allemand le 2 juin 2016 et surtout l’affirmation dans le texte du Bundestag de la « part de responsabilité de l’Allemagne » lors du génocide. Même si le vote a créé la colère de la Turquie, cette reconnaissance de la part de responsabilité de l’Allemagne -allié de la Turquie lors du génocide- est d’une importance capitale et ouvre de nouvelles voies d’études sur le génocide.

Que savait l’Allemagne lors des crimes de 1915 ? Il s’avère au regard des articles de presse allemande et étrangère de l’époque des faits que Berlin n’ignorait pas les massacres de masse et la déportation des Arméniens. L’historienne Kristin Pchikkoltz qui a fait des recherches dans les archives allemandes affirme que le gouvernement de l’Allemagne comprenait la nécessité de la déportation des Arméniens de l’Empire ottoman et savait que ces déportations réalisées par les Jeune-turcs signifiaient l’anéantissement du peuple arménien. « L’Allemagne avait un réseau important de consulats dans l’Empire ottoman dont les agents informaient régulièrement Berlin de la situation des Arméniens et non seulement lors de la Première guerre mondiale, mais même avant cela. Le gouvernement allemand savait dans quelle situation difficile se trouvaient les Arméniens et combien la situation était explosive » affirme l’historienne allemande.
Lors de la présentation du livre, Rolf Hosfeld le directeur de la Fondation Heinrich Böll à Berlin a affirmé que le 7 juillet 1915 l’Ambassadeur d’Allemagne était revenu de Constantinople à Berlin. Le diplomate écrivait alors que la volonté des dirigeants turcs était l’élimination de la nation arménienne dans l’Empire ottoman. Il a également affirmé que les diplomates allemands avaient à l’époque présenté de façon très juste ce qui a été nommé plus tard par le terme génocide. Il a rappelé que les parlementaires allemands avaient non seulement qualifié du terme de « génocide » ce qui s’était produit en 1915-1916 dans l’Empire ottoman mais avaient également admis la responsabilité de l’Allemagne qui était l’alliée de la Turquie. Les députés allemands avaient également considéré que Berlin n’avait rien entrepris pour sauver les Arméniens des massacres et de la déportation.

Krikor Amirzayan

posté le 10 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


CINEMA-GENOCIDE DES ARMENIENS
Première du film « The Promise » en Australie en présence de Gladys Berejiklian la Première ministre de la Nouvelle-Galles du Sud

La Première ministre de la Nouvelle-Galles du Sud (Australie) l’arméno-australienne Gladys Berejiklian a participé le 6 juin à la première du film « The Promise » de Terry George évoquant le génocide des Arméniens, au Haden Orpheum Picture Palace à Cremorne (Australie). La première était réalisée par plusieurs organisations arméniennes dont l’Armenian National Committe d’Australie, l’Ugab et la Fédération de la Jeunesse Arménienne (FRA) d’Australie. Gladys Berejiklian a souhaité que de nombreuses personnes puissent voir le film en Australie. Elle ajouta « la communauté arménienne doit profiter de toute occasion pour contribuer à la reconnaissance du génocide des Arméniens ». « The Promise » qui coûta près de 140 millions de dollars, financé par le milliardaire arméno-américain Kirk Kerkorian avant sa disparition. « The Promise » sera diffusé dans les salles de cinéma en Australie dès le 15 juin.

Krikor Amirzayan

posté le 10 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


GENOCIDE DES ARMENIENS
Sueca devient la 28ème ville d’Espagne à reconnaître le génocide des Arméniens

La ville espagnole de Sueca qui compte 28 000 habitants, située dans la province de Valence (Espagne) vient de reconnaître le génocide des Arméniens nous a informé l’Ambassade d’Arménie en Espagne. La reconnaissance du génocide s’est effectuée par une délibération votée par une très large majorité au Conseil municipal de la ville. Sueca est ainsi la 28ème ville d’Espagne à reconnaître le génocide des Arméniens.

Krikor Amirzayan

posté le 6 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


GENOCIDE DES ARMENIENS
Marguerite Barankitse première Prix Aurora s’est rendue au mémorial du génocide des Arméniens à Erévan

La Burundaise Marguerite Barankitse, la première gagnante du Prix Aurora qui avait sauvé la vie de 30 000 enfants est en Arménie. Le 20 mai accompagnée d’un groupe d’enfants et Hayk Demoyan le directeur du Musée du génocide d’Erévan elle s’est rendue au mémorial du génocide des Arméniens de Dzidzernagapert sur les hauteurs d’Erévan.

JPEG - 78.5 ko
Marguerite Barankitse première Prix Aurora s’est rendue au mémorial du génocide des Arméniens à Erévan

Après le recueillement devant la flamme éternelle du mémorial, Marguerite Barankitse a visité le Musée du génocide où venait de s’ouvrir l’exposition dédiée à Aurora Mardiganian la survivante du génocide des Arméniens. « Un an après ma première visite l’an dernier, je suis heureux de revenir en Arménie » dit Marguerite Barankitse qui a « apporté à l’Arménie, le message de ces jeunes enfants heureux qui auront une meilleure éducation grâce au Prix Aurora ». Après diverses visites et rencontres, elle se rendra également en Artsakh.

Krikor Amirzayan

posté le 21 mai 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


GENOCIDE DES ARMENIENS
Recueillement auprès du mémorial de la missionnaire danoise Maria Jacobsen à Solvang (Californie) qui avait sauvé 3 000 orphelins Arméniens lors du génocide de 1915

« Les amis de Maria Jacobsen » ont commémoré le 102ème anniversaire du génocide des Arméniens avec des membres des communautés arméniennes de Los Angeles, Fresno et San Luis Obispo. Ils se sont réunis le 14 mai dans la ville de Solvang (Californie) dans une église luthérienne. Lors de la cérémonie, des fleurs furent déposées près du mémorial inauguré en octobre dernier dans la cour de l’église, dédié à la missionnaire danoise Maria Jacobsen (1882-1962) qui avait recueilli et sauvé près de 3 000 orphelins lors du génocide des Arméniens de 1915. Une plaque étant dédiée également à Maria Jacobsen au Musée du génocide à Erévan.

Krikor Amirzayan

posté le 20 mai 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Génocide  Image 450 


CINEMA-GENOCIDE DES ARMENIENS
Le film « The Promise » va sortir en Suède le 19 mai

Après les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Russie, l’Argentine, la Pologne, l’Ukraine et les Emirats Arabes Unis, le film sur le génocide des Arméniens « The Promise » de Terry George va sortir dans les salles en Suède le 19 mai. Information communiquée par l’ambassade d’Arménie en Suède. Le à mai, « The Promise » fut diffusée en avant-première dans une salle pleine du cinéma Grant à Stockholm. Plusieurs dizaines d’ambassadeurs étrangers, des députés suédois et de nombreuses personnalités politiques, artistiques et culturelles ont assisté à cette avant-première du film « The Promise » en Suède. Lors de cette projection, Artak Spitonyan l’ambassadeur d’Arménie en Suède a remercié les politiques et personnalités publiques pour leur soutien à la reconnaissance du génocide des Arméniens. A noter que le film « The Promise » en date du 10 mai avait réalisé aux Etats-Unis la somme de 8 073 110 dollars de recettes ainsi que près de 600 000 dollars à l’étranger.

Krikor Amirzayan

posté le 13 mai 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma  Génocide  Image 450  Suède 


TOULOUSE
102e commémoration du génocide des Arméniens dans la Ville rose

De gauche à droite, au premier rang, en blanc, Mme l’adjointe au Maire, Gérard Bapt, député, Michel Boussaton, Vice-Président du Conseil Régional Occitanie, Didier Cujives, Conseiller départemental en charge des RI.

La traditionnelle cérémonie, organisée chaque année par l’Amicale des Arméniens de Toulouse Midi-Pyrénées (AATMiP), s’est tenue en présence du Député Gérard Bapt, du Président du Conseil Départemental de la Haute-Garonne, Georges Méric, du vice-président du Conseil Régional Occitanie, Monsieur Michel Boussaton et de Madame Gislaine Delmon Adjointe au Maire de Toulouse. Des représentants du monde associatif ainsi que 12 porte-drapeaux honoraient aussi cette cérémonie face à un public nombreux.

Cette année, c’est le vice-président Gérard Karagozian qui a accueilli le public et prononcé un discours dénonçant la dérive autoritaire de l’Etat turque face à l’indifférence quasi-totale de la communauté européenne, il a évoqué la situation délicate de la Syrie et le comportement ambiguë des pays occidentaux, en soulignant l’implication du Qatar et de l’Arabie saoudite pour déstabiliser le pays. Il a été aussi question de l’Embargo qui touche la Syrie, embargo privant les populations de médicaments, de produits de première nécessité et de consommables pour les hôpitaux et les cliniques...). A l’issue du dépôt des gerbes, les hymnes des deux pays ont raisonné avant l’observation d’une minute de silence.

JPEG - 1.2 Mo

Gérard Karagozian, vice-président de l’AATMiP.

Il s’en est suivi une marche durant laquelle le public a scandé des chants patriotiques, lors d’une longue procession qui s’est dirigée vers la Place d’Arménie dans un cortège aux couleurs des trois drapeaux et des banderoles dénonçant « un siècle de négation », demandant « Mémoire et Justice » mais aussi « assez de victimes innocentes. Stop à l’agression de l’Azerbaïdjan » et « Reconnaissance de la République autodéterminée d’Artsakh ». Avant d’interpréter, au pied du Khatchkar une série de chants et de récitations en arménien et en français.

La soirée s’est terminée par la projection privée du film « The Cut », réalisé et produit par Fatih Akin, au cinéma ABC, après le traditionnel buffet arménien préparé par les précieux bénévoles de l’AATMiP. Vers minuit, après un riche échange avec le public, cette journée commémorative s’est achevée avec l’impression du devoir accompli.

Mais le combat continue, tant que la Turquie n’aura pas reconnu son crime et procédé aux réparations, tant que la république d’Artsakh ne deviendra, un jour, la province arménienne !

Amicale des Arméniens de Toulouse Midi-Pyrénées Centre Culturel Franco-Arménien 15, avenue des écoles Jules Julien 31400 Toulouse - www.guiank.org

posté le 9 mai 2017 par Claire/armenews