Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Génocide


GENOCIDE DES ARMENIENS
Mihran Harutyunyan « l’unité du peuple arménien le 24 avril m’a impressionné »

Mihran Harutyunyan vice-champion olympique de lutte gréco-romaine à Rio-2016 (alors qu’il a été dépossédé de son titre olympique par les juges et non le combat qu’il gagna en finale), était le 24 avril à Los Angeles pour la commémoration du 102ème anniversaire du génocide des Arméniens.

« J’ai été impressionné de voir la communauté arménienne autant rassemblée et unie. Même ici à Los Angeles les Arméniens ont trouvé le temps pour descendre dans la rue afin de se rassembler et défiler ensemble. Les Arméniens sont vraiment un peuple fort, ils luttent pour leur honneur et leurs droits. Sincèrement je suis fier d’appartenir à ce peuple » a écrit Mihran Harutyunyan sur Instagram. Rappelons que le champion avait participé aux manifestations du 102ème anniversaire du génocide à New York et Los Angeles.

Krikor Amirzayan

posté le 27 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Génocide  Image 450 


GENOCIDES
Selon le professeur israélien Yoav Loeff, les Israéliens craignent que la reconnaissance du génocide des Arméniens diminue leur regard sur l’Holocauste

Les représentants de la communauté arménienne ainsi que les professeurs et étudiants de l’Université hébraïque de Jérusalem ont commémoré le 25 avril le 102ème anniversaire du génocide des Arméniens. Etaient présents à la cérémonie le Consul honoraire d’Arménie à Jérusalem, Tsolag Momjian ainsi que le père Samvel Aghoyan qui représentait le Patriarcat arménien de Jérusalem selon la chaîne de télévision israélienne i24News. Dans son discours, le Consul honoraire d’Arménie, Samvel Aghoyan, a dit espérer qu’un jour Israël reconnaisse le génocide des Arméniens et affirmé sa solidarité envers le peuple juif à l’occasion de l’anniversaire de l’Holocauste.

Le père Samvel Aghoyan a évoqué quant à lui les atrocités du génocide des Arméniens et la disparition des membres de sa famille. Il a évoqué le silence du monde lors du génocide et l’absence de sa prévention. S. Aghoyan a rappelé qu’Israël n’a toujours pas reconnu le génocide des Arméniens qui est pourtant une réalité établie. « Nous avons l’impression que depuis 1916 le monde n’a pas changé, puisqu’aujourd’hui nous observons à travers le modes des formes de génocides dans divers coins de la planète » dit-il en soulignant «  l’indifférence des Etats envers ces crimes ».

Yoav Loeff, professeur d’histoire et culture arménienne à l’Université hébraïque de Jérusalem a de son côté affirmé qu’Israël ne reconnait pas le génocide des Arméniens pour trois raisons. L’une d’elles est le risque d’anéantir ses relations diplomatiques avec la Turquie et l’Azerbaïdjan. Mais selon le professeur Yoav Loeff, ce n’est pas la principale raison. La principale raison est que la société israélienne craint que la reconnaissance du génocide des Arméniens puisse diminuer le regard des juifs par rapport à l’Holocauste dont furent victimes les Juifs. Il a également affirmé que lors de l’étude de l’Holocauste des Juifs, oublier l’étude ou la référence au génocide des Arméniens et une faute. « Les nazis ont eu de grands professeurs » dit-il en évoquant les criminels Jeune-Turcs de 1915. Yoav Loeff a rappelé qu’en 2016 le Comité des Sports et de l’Education à la Knesset (parlement israélien) a reconnu le génocide des Arméniens qu’il considéra comme un acte politique important mais insuffisant au sein de la société israélienne.

Krikor Amirzayan

posté le 27 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Génocide  Image 450  Israël 


RECONNAISSANCE
Le Parlement tchèque reconnaît le génocide des Arméniens

La chambre basse du Parlement de la République tchèque a reconnu les homicides en masse de 1915 et les expulsions d’Arméniens en Turquie ottomane comme étant un génocide.

La Chambre des députés a cité “le génocide des Arméniens et d’autres minorités ethniques et religieuses dans l’Empire ottoman“ dans une résolution sur les crimes contre l’humanité commis pendant la Première et la Deuxième Guerre mondiale. Elle a adopté à l’unanimité la résolution mardi, au lendemain des commémorations mondiales du 102e anniversaire du génocide arménien.

Le principal défenseur de la résolution, le social-démocrate Robin Boehnisch, préside un groupe parlementaire tchèque qui promeut des liens plus étroits avec l’Arménie. Un vice-président du Parlement arménien, Eduard Sharmazanov, a téléphoné à Boehnisch hier pour le remercier, lui et ses collègues, pour cette mesure adoptée.

Le ministre arménien des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian, a salué la résolution comme étant “une contribution précieuse à la noble tâche consistant à prévenir les génocides et autres crimes contre l’humanité“. Dans une déclaration écrite, Nalbandian a également loué la position du président tchèque Milos Zeman sur cette question.

En visite à Erevan en juin 2016, Zeman avait déclaré qu’il exhorterait le Parlement de son pays à « suivre l’exemple de l’Allemagne » et à reconnaître le génocide. Il a parlé quelques jours seulement après que le Parlement allemand a adopté une résolution reconnaissant le génocide arménien, ce qui avait provoqué une réaction furieuse de la Turquie.

Le gouvernement turc n’a pas réagi immédiatement à la résolution tchèque. Il a fermement condamné les 26 autres nations qui ont également reconnu officiellement que le massacre des 1,5 million d’Arméniens de 1915 constituait un génocide.

posté le 27 avril 2017 par Claire/armenews


GENOCIDE DES ARMENIENS
Des centaines d’Arméniens manifestent devant l’Ambassade de Turquie à Tbilissi (Géorgie) à l’occasion du 102ème anniversaire du génocide

Le 24 avril à Tbilissi (Géorgie) des centaines d’Arméniens ont manifesté devant l’Ambassade de Turquie à l’occasion du 102ème anniversaire du génocide des Arméniens. Les manifestants demandaient de la Turquie la reconnaissance du génocide des Arméniens organisé dans l’Empire ottoman en 1915. Les manifestants ont également appelé les autorités géorgiennes à « respecter les droits de la population arménienne du pays et reconnaître également le génocide de 2 millions d’Arméniens réalisé entre 1915 et 1923 dans l’Empire ottoman et occupé la grande partie du territoire de l’Arménie ».

La Géorgie entretient d’étroites relations diplomatiques et économiques avec la Turquie et l’Azerbaïdjan. Tbilissi reste sourde aux appels répétés des Arméniens de reconnaître le génocide. De son côté, Erévan observe une neutralité envers Tbilissi, sans soutenir la revendication territoriale ou l’autonomie de l’Akhakhalak (Djavakh) région à forte population arménienne de Géorgie. Ces derniers mois les relations entre Erévan et Tbilissi ont connu un sensible réchauffement.

Krikor Amirzayan

posté le 27 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Génocide  Géorgie  Image 450 


BOURG-LES-VALENCE (DRÔME)
Commémoration du 102ème anniversaire du génocide à Bourg-Lès-Valence (Drôme)

La commémoration du 102ème anniversaire du génocide des Arméniens s’est tenue lundi 24 avril à 14h30 au square du 24 Avril à Bourg-Lès-Valence en présence d’élus et de personnalités associatives et religieuses. Près de 150 personnes assistaient à la cérémonie. Georges Ishacian coprésident du C24 Comité du 24 Avril Drôme-Ardèche en maître de cérémonie appela les orateurs. Comme chaque année la jeunesse arménienne s’est tout d’abord exprimé par Haïg Ishacian au nom des « badanis » de la FRA de Valence. Puis le député et président du Conseil départemental de la Drôme Patrick Labaune et Marlène Mourier s’exprimèrent avant de laisser la place à la prière exécuté devant la stèle du génocide par les représentants des autorités religieuses. Le dépôt de gerbes étant suivi des hymnes arménien et français.

Krikor Amirzayan

JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 2 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 2.9 Mo
posté le 27 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Bourg-les-Valence  Génocide 


VALENCE (DRÔME)-COMMEMORATION GENOCIDE
Plus de 1000 manifestants à Valence pour la commémoration du 102ème anniversaire du génocide des Arméniens

Ils étaient plus d’un millier de manifestants à Valence (Drôme) à la commémoration du 102ème anniversaire du génocide des Arméniens. Le rassemblement débuta à la place du Champ de Mars avec les discours de Georges Barsoumian (FRA Nor Seround) et Susan Pahlevanyan (FRA Dachaktsoutioun). Puis le cortège avec les jeunes scouts du Homenetmen en tête emprunta les boulevards de Valence. Au milieu des manifestants, un camion-plateau avec une vingtaine de jeunes « badanis » (jeunes arméniens de la FRA) scandaient des slogans « justice pour le peuple arménien », « Turquie assassin » en entonnant des chants révolutionnaires animaient la manifestation de très belle manière. Dans le cortège, de très nombreux élus dont Nicolas Daragon (maire de Valence) et Marlène Mourier (maire de Bourg-Lès-Valence).

Puis le cortège emprunta la rue d’Arménie pour arriver devant la stèle du génocide, œuvre de Toros, square Manoug Stepanian. Après un intermède musical avec une chanson d’Ankiné accompagné de Levon Chatikyan (duduk), débutèrent les discours officiels. Georges Ishacian, co-président des responsables de l’organisation, le C24 Comité du 24 Avril Drôme-Ardèche, étant le maître de cérémonie. Le pasteur Luder Nassanian avec des mots justes, en arménien rappela le crime de 1915 et invoqua la fou et l’espoir en terminant son discours par un poème de Jacques Hagop.

Le discours au nom de la communauté arménienne de Krikor Amirzayan, co-président du C24, accusa la Turquie héritière de l’Empire ottoman « formée par les criminels Jeunes-Turcs » qui continue à nier le génocide. Car dit-il « cette Turquie est fondée sur le crime de 1915 et le reconnaitre c’est restituer les biens spoliés et les territoires (...) mais en Turquie, le génocide a cessé d’être un sujet tabou et les choses avancent ». En rappelant le télégramme de Talaat Pacha et la phrase d’Hitler (« qui se souvient du massacre des Arméniens ») ainsi que de l’invention du mot « génocide »). Puis K. Amirzayan termina par une note d’espoir sur la résistance des Arméniens avec un court poème d’Hovhannès Chiraz (« nous étions en paix, comme nos montagnes, vous êtes venus comme des vents fous »).

Marlène Mourier (maire de Valence) rappela les liens forts de sa ville avec la ville jumelle Taline en Arménie et les accords de coopération avec Chouchi en Artsakh. Le député et président du département de la Drôme, Patrick Labaune a également évoqué son attachement à l’Arménie et l’Artsakh liée à la Drôme par un accord de coopération. « Je n’ai pas à ce jour la Légion d’Honneur, mais je suis fier qu’on m’appelle Labaunian » conclut-il son discours avec beaucoup d’humour.

Enfin Nicolas Daragon, maire de Valence, dans un discours très clair, insista sur la mémoire, la mémoire arménienne du génocide et l’injustice qui frappe cette mémoire. Nicolas Daragon rappela que sa ville était jumelée avec Idjévan en Arménie et avait des liens d’amitié et de coopération avec Stepanakert, la capitale de l’Artsakh. « Je vous soutiendrai dans votre lutte contre le négationnisme du génocide » dit-il.

Après les dépôts de gerbe, la prière -réalisée par les pères Antranik Maldjian, Narég Vartanian, les pasteurs Elie Jalouf et Luder Nassanian ainsi que le représentant de l’Evêque de Valence- et la minute de silence et les hymnes arménien et français, le salut aux drapeaux conclut les cérémonies du 102ème anniversaire du génocide.

Krikor Amirzayan (Գրիգոր Ամիրզայեան) (texte et reportage)

JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 2 Mo
JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 2 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 2 Mo
JPEG - 3.3 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 96.9 ko
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 2 Mo
JPEG - 2.6 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.9 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 2 Mo
JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 2 Mo
JPEG - 2.4 Mo
JPEG - 2.2 Mo
JPEG - 1.5 Mo
JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 178.4 ko
posté le 26 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Génocide  Image 450  Valence 


FILM-GENOCIDE DES ARMENIENS
Pour son lancement aux Etats-Unis, le film « The Promise » a réalisé 4,1 millions de dollars de recettes le week-end dernier

Très bon démarrage du film « The Promise » du réalisateur Terry George avec Christian Bale et Oscar Issac sorti le 21 avril dans les salles américaines, relatant un roman sous fond de génocide des Arméniens. Selon « Hollywood Reporter » en un week-end, « The Promise » a réalisé 4,1 millions de dollars de recettes ce qui est très encourageant pour l’avenir du film. Le film « The Promise » qui raconte le génocide des Arméniens fut en partie financé par le milliardaire arméno-américain Kirk Kerkorian avant sa disparition. Son budget étant de près de 100 millions de dollars avant les frais de distribution. Mais on sait dès à présent que ce film hollywoodien à grand budget -le premier à ce niveau sur le génocide des Arméniens- rentabilisera l’investissement initial. Les producteurs du film affirment que l’objectif n’est pas financier mais de faire connaître à un très large public le génocide des Arméniens. Car selon le site Variety.com, contrairement aux attentes, « The Promise » est difficilement entré dans les 10 meilleurs films -les plus vus- du week-end dernier aux Etats-Unis. Ce qui serait plutôt faible pour un démarrage annoncée à grands renforts de communication à travers les réseaux sociaux. Attendons.

Krikor Amirzayan

posté le 26 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Cinéma  Génocide  Image 450 


GENOCIDE DES ARMENIENS
Gabriela Michetti la vice-présidente d’Argentine a participé à la commémoration du 102ème anniversaire du génocide des Arméniens à Buenos Aires

Lors du rassemblement de plusieurs centaines de personnes à l’occasion de la commémoration du 102ème anniversaire du génocide des Arméniens à Buenos Aires (Argentine), la vice-présidente d’Argentine, Gabriela Michetti est intervenue par un discours. « Plus de 1,5 millions d’Arméniens furent victime du génocide (...) le génocide arménien doit nous aider aujourd’hui à dire que de telles atrocités ne doivent plus jamais se reproduire dans l’histoire de l’humanité » dit Gabriela Michetti. La vice-présidente a également rappelé que l’Argentine a reconnu le génocide des Arméniens en 2007. La communauté arménienne d’Argentine compte 150 000 membres vivant essentiellement à Buenos Aires, Cordoba, Rosario et Mar del Plata.

Krikor Amirzayan

posté le 26 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Argentine  Génocide  Image 450 


GENOCIDE DES ARMENIENS
Manifestation à Vancouver (Canada) pour le 102ème anniversaire du génocide des Arméniens

Le 24 avril, des centaines d’Arméniens ont commémoré à Vancouver (Canada) le 102ème anniversaire du génocide des Arméniens par une manifestation dans les rues de la ville. Les manifestants dénonçaient le crime réalisé entre 1915 et 1923 par les Jeunes-Turcs dans l’Empire ottoman, crimes qui coutèrent la vie à 1,5 million d’Arméniens et qui restent impunis. Des manifestations se déroulèrent également dans d’autres grandes villes du Canada comme à Montréal et Toronto.

Krikor Amirzayan

JPEG - 197.1 ko
JPEG - 193.1 ko
JPEG - 229.4 ko
Des négationnistes turcs qui se cachent le visage lorsqu’on les prends en photo
posté le 26 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Canada  Génocide