Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Génocide


Génocide des Arméniens
Une association turque déboutée par le Conseil d’État

Mercredi 4 juillet 2018, le Conseil d’État statuant sur une requête présentée par l’« Association pour la neutralité de l’enseignement de l’histoire turque dans les programmes scolaires », a refusé son renvoi devant le Conseil constitutionnel. Elle réclamait la suppression des mots « génocide des arméniens », considérant « que l’arrêté du 15 juillet 2008 porte atteinte aux libertés d’expression, de conscience et d’opinion des élèves... ». L’association a été déboutée de toutes ses revendications.

Lire le délibéré du Conseil d’État ICI

Déclarée à la Préfecture de police en octobre 2015, l’Association pour la neutralité de l’enseignement de l’histoire turque dans les programmes scolaires présentait le même mois ses revendications au Conseil d’État.



MEDIAS-NEGATIONNISME
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : ils dénoncent à la Fnac un livre négationniste

Lu dans « Le Dauphiné Libéré » (édition de Valence et région) du Dimanche 1er Juillet 2018 l’action de protestation de trois associations arméniennes (Arménia, Amicale de Malatia et Fnacfoa) auprès de la Fnac de Valence (Drôme) pour faire retirer un livre négationniste « Divergences turco-arméniennes ! » d’Yves Bénard. Opération réussie. « Arménia » attend une réponse de la Fnac nationale pour le retrait du livre négationniste de tous les points de vente de la Fnac (et internet).

JPEG - 583.1 ko
Le Dauphiné Libéré (édition de Valence) : ils dénoncent à la Fnac un livre négationniste
posté le 1er juillet 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Génocide  Negationnisme  Valence 


Haïm Ouizemann
Génocide arménien, l’honneur perdu du gouvernement Netanyahou

Depuis plusieurs années, Haïm Ouizemann et autres hauts responsables de la politique d’Israël soutiennent avec force la reconnaissance du génocide des Arméniens par l’État hébreu. Times of Israël publie aujourd’hui une tribune de Haïm Ouizemann se révoltant quant à la posture de Benyamin Netanyahou sur la question.

« De nouveau, le gouvernement israélien dirigé par le Premier ministre Benyamin Netanyahou a réussi à faire retirer la proposition de loi présentée par Tamar Zandberg, à la tête du Parti Meretz, qui, visant à reconnaître le génocide arménien, aurait officiellement rendu Justice à la Mémoire des victimes du peuple arménien, en 1915, sous le régime des Jeunes-Turcs.

Pourquoi ce déni de Justice constitue-t-il une erreur impardonnable ?

Le gouvernement israélien, par son refus répété de reconnaître le génocide arménien et son mépris à l’encontre de sa Mémoire, jette, à tort, le discrédit sur l’ensemble de la population israélienne qui, pourtant, se montre plus que favorable à la reconnaissance du génocide arménien.

Lire la suite voir lien plus bas

posté le 28 juin 2018 par Jean Eckian/armenews


Israël
La Knesset n’examinera pas la reconnaissance du génocide des Arméniens

Plusieurs fois reportée à la demande du premier ministre Netanyahu, la question de la reconnaissance du génocide des Arméniens a atteint un sommet le 25 juin, au lendemain de l’élection de Recep Tayyip Erdogan à la présidence de la Turquie.

Le parti Meretz a décidé lundi de retirer sa proposition à la Knesset de reconnaître le génocide arménien [NDLR prévue le mardi 26 juin] en raison de la décision de la coalition de ne pas soutenir la motion. La coalition a l’intention de présenter un projet de loi similaire en évitant le terme « génocide » et en qualifiant les événements de 1915 de « tragédie », rapporte Ynetnews.

De son côté le site d’information en hébreu Walla a rapporté que la question serait examinée sous peu par le bureau du Premier ministre. Le ministère des Affaires étrangères a déclaré : “Notre position sera exprimée devant la Knesset et non pas par les médias.“

« Malgré les promesses et les retards et malgré les élections turques derrière nous, le gouvernement et la coalition refusent de reconnaître le génocide arménien », a dit Tamar Zandberg (Meretz) sur Twitter. « Je suis donc obligé d’annuler le vote. »

A Jérusalem les Arméniens, excédés par ces revirements incompréhensibles, ont même souhaité qu’Israël ne reconnaisse plus le génocide.

posté le 26 juin 2018 par Jean Eckian/armenews


GENOCIDE DES ARMENIENS
Le génocide des Arméniens pourrait entrer pour la première fois au Parlement d’Australie

L’Armenian National Committee d’Australie affirme que pour la première fois de l’histoire, lundi 25 juin, un document portant sur la reconnaissance du génocide des Arméniens pourrait être présenté au Parlement d’Australie (Chambre des Représentants). Le débat va porter sur l’effort humanitaire international déployé par l’Australie et « l’effort humanitaire extraordinaire de l’Australie en faveur des orphelins et survivants du génocide des Arméniens ainsi que les autres minorités chrétiennes de l’Empire ottoman, incluant les Grecs et les Assyriens ».

Le texte sera présenté au Parlement australien par Trent Zimmerman (Parti Libéral MP) soutenu par Joel Fitzgibbon et John Alexander. Les députés Chris Bowen, Stuart Robert et Anne Aly vont également appeler l’Australie à reconnaitre l’aide humanitaire de ces populations victimes du Crime contre l’humanité réalisé par l’Empire ottoman.

Selon l’Armenian National Committee d’Australie, ces discussions et les documents qui en sont issus au sein même du Parlement d’Australie représenteront une reconnaissance implicite du génocide des Arméniens.

Krikor Amirzayan

posté le 25 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


ARMENIE-URUGUAY
Les supportes Arméniens à Rostov ont fraternisé avec leurs homologues de l’Uruguay qui fut le premier Etat à reconnaitre en 1965 le génocide des Arméniens

Le tricolore arménien est largement présent dans les stades de Russie pour la Coupe du monde de football. Nous l’avons souvent vu lors des rencontres, et notamment celle de la France et de l’Uruguay.

JPEG - 158.8 ko

A Rostov les jeunes supporters Arméniens ont rencontré leurs homologues de l’Uruguay pour les féliciter. L’Uruguay étant le premier Etat au monde à avoir reconnue dès 1965 le génocide des Arméniens. « Merci l’Uruguay qui fut le premier à reconnaître le génocide » était écrit sur des panneaux brandis par les supporters Arméniens fraternisant avec leurs homologues uruguayens.

JPEG - 151.4 ko

Un groupe de jeunes Arméniens de Rostov, emmené par Gevorg Grigoryan est l’auteur de cette initiative remarquable. La gratitude des Arméniens a impressionné les jeunes supporters de l’Uruguay.

Krikor Amirzayan

JPEG - 91.9 ko
JPEG - 65.4 ko
posté le 21 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Génocide  Image 450  Uruguay 


NEGATIONNISME-LIVRES
« Divergences turco-arméniennes ! » d’Yves Bénard, le négationnisme turc entre en librairie

Sorti en octobre 2017, le livre « Divergences turco-arméniennes ! » d’Yves Bénard paru aux éditions du Panthéon (168 pages) est un véritable document négationniste qui entre dans le circuit de la Fnac ou d’Amazon. Le résumé du livre présenté par son éditeur est édifiant et ne laisse aucun doute sur sa portée négationniste. Cette note de l’éditeur reprend : « Lorsque la première guerre mondiale éclate, commence une funeste période semant partout mort et souffrance. La Turquie est assaillie de toutes parts et ses hommes valides sont appelés à combattre, laissant derrière eux femmes, enfants et vieillards. En pleine rébellion, les miliciens arméniens orchestrent alors un plan d’extermination. Une véritable folie meurtrière donnant lieu à des actes de barbarie indescriptibles, n’épargnant rien à ces civils sans défense. Présenté dans un ensemble structuré et appuyé d’archives essentielles, l’ouvrage met ainsi en lumière un fait méconnu du conflit turco-arménien. Démontrant que les Arméniens ont leur part de responsabilité, il révèle ici une page sombre et inattendue de l’histoire. Convaincu que les manuels scolaires français font l’impasse sur un fait capital, Yves Bénard a mené une quête de documents périlleuse. C’est en arpentant la Turquie et en réalisant un travail de recherche conséquent, qu’il démontre sa volonté de rendre justice à un peuple attachant. » L’auteur a préparé ce document sur les seules lectures des œuvres des historiens officiels d’Ankara. Reprenant chacune des thèses turques et accusant les Arméniens tout au long de l’ouvrage sur ces « allégations arméniennes » de ce « prétendu génocide ». Des Arméniens coupables de collusion avec l’ennemi Russe...

Le livre tout entier est un document négationniste qui nie le génocide des Arméniens en minimisant les faits et retournant les victimes -les Arméniens- en bourreaux. La France qui a reconnu officiellement le génocide en 2001 permet néanmoins ces publications négationnistes qui sont un affront pour la loi française. La loi de pénalisation du négationnisme du génocide des Arméniens tant de fois demandée serait une nouvelle fois d’un grand secours pour mettre fin à ces commandes d’Ankara sur le sol français.

Pour complément, quelques infos sur la page :

http://www.genocide.fr/Negationnisme/YB.htm

Krikor Amirzayan

posté le 20 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


ETATS-UNIS
Samantha Power regrette qu’Obama n’ait pas reconnu le génocide

Samantha Power, ancienne conseillère spéciale du président Barack Obama, a exprimé vendredi son regret de n’avoir pas assuré la reconnaissance officielle du génocide arménien de 1915 par la Turquie ottomane pendant son mandat.

Samantha Power a déclaré qu’Obama n’a pas honoré une promesse de campagne électorale clé parce qu’il ne voulait pas compromettre un rapprochement entre l’Arménie et la Turquie, et craignait qu’Ankara puisse entraver les efforts américains pour vaincre le groupe de l’État islamique.

Power, qui a conseillé Obama sur la politique étrangère et les droits de l’homme avant de devenir ambassadrice américaine auprès des Nations Unies de 2013 à 2017, a également pointé du doigt la « personnalité très volatile » du président turc Recep Tayyip Erdogan.

Obama a qualifié le génocide arménien de « fait largement documenté soutenu par un ensemble de preuves historiques écrasantes » quand il a brigué la présidence en 2008. Il a déclaré que, s’il était élu, il reconnaîtrait officiellement le massacre de quelque 1,5 million d’Arméniens pendant la Première Guerre mondiale comme étant un génocide.

Au cours de cette campagne présidentielle, Power a enregistré une vidéo de cinq minutes qui exhortait les Américains d’origine arménienne à voter pour Obama en raison de sa position sur le génocide.

“Je regrette beaucoup que nous n’ayons pas réussi à atteindre la pleine reconnaissance comme nous l’avions promis“, a nuancé Power. “J’ai vraiment cru que nous le ferions lorsque nous étions à la Maison Blanche.“

“En 2009, qui était vraiment l’année où nous l’aurions fait dès le début, le président Obama a précisé que son point de vue sur les faits n’avait pas changé et que tout le monde connaissait son point de vue“, a-t-elle rappelé. “Mais il a estimé que la normalisation arméno-turque était à un stade très important mais encore trop fragile“.

“Ensuite, je pense, à l’occasion du centenaire [du génocide de 2015], alors que cela aurait été un autre moment opportun pour cette reconnaissance, nous venions d’avoir accès aux bases turques pour combattre l’EI (État islamique).“

“La Turquie est un pays très puissant et vaste. C’est un allié de l’OTAN et il a beaucoup de poids“, a noté l’ancienne responsable américaine. “Le président Erdogan est bien sûr une personnalité très volatile. Cela signifiait également que certaines des menaces qu’il avait faites étaient jugées plutôt crédibles. “

Power a clairement indiqué qu’elle pensait qu’aucun de ces facteurs justifie cette non-décision d’Obama. “Nous n’avons vraiment aucune excuse parce que, comme je l’ai écrit avant de devenir un représentant du gouvernement des États-Unis, il n’y a jamais vraiment de bon moment pour le faire“, a-t-elle expliqué.

Obama aurait été très proche de la reconnaissance du génocide en avril 2015. Tout en évitant le mot politiquement sensible, il a implicitement félicité le pape François d’avoir qualifié les massacres de 1915 de « premier génocide du XXe siècle ». Il a également rendu hommage à Henry Morgenthau, ambassadeur américain durant la Première Guerre mondiale à Constantinople qui tenta d’arrêter ce qu’il considérait comme une « campagne d’extermination raciale ».

La déclaration d’Obama en 2015 a fait suite à un débat apparemment animé au sein de son administration. L’Associated Press a rapporté à l’époque qu’une reconnaissance explicite du génocide arménien était préconisée par les fonctionnaires de l’administration qui traitent plus directement des questions de droits de l’homme. On disait que le pouvoir était parmi eux.

Power a déclaré vendredi que les administrations américaines actuelles et futures devraient suivre l’exemple de la vingtaine d’autres nations qui ont reconnu le génocide, et “défier l’intimidation que les négationnistes du génocide continuent à opérer.“ Interrogée pour savoir si elle pense que le président Donald Trump peut le faire, elle a répondu : “Trump est si imprévisible. Peut-être que nous nous réveillerons un matin et qu’il y aura le tweet que nous attendions tous : la reconnaissance du génocide. “

En tout cas, a poursuivi l’ancienne responsable de l’administration Obama, les Arméniens devraient continuer à se battre pour une plus grande reconnaissance internationale du génocide. Ils ont déjà fait des progrès importants dans cette entreprise, a-t-elle félicit, affirmant qu ’“il n’y a presque aucun doute dans le monde sur les événements de 1915“.

Power était en visite en Arménie en tant que nouveau membre d’un comité international qui a sélectionné ce week-end le dernier lauréat d’un prix humanitaire annuel créé à la mémoire des victimes du génocide arménien. Le Prix Aurora a été créé en 2015 par trois éminents Arméniens de la diaspora : les philanthropes Ruben Vardanyan et Noubar Afeyan, et Vartan Gregorian, le président de la Carnegie Corporation de New York. Il est conçu pour honorer les individus du monde entier qui risquent leur vie pour aider les autres.

posté le 11 juin 2018 par Claire/armenews


GENOCIDE DES ARMENIENS
L’ex-ambassadrice des Etats-Unis aux Nations Unies Samantha Power s’est recueillie au mémorial du génocide des Arméniens à Erévan

Samantha Power, ancienne ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations Unies est en Arménie. Ce matin elle s’est rendue au mémorial du génocide des Arméniens à Erévan pour se recueillir devant la flamme éternelle dédiée à la mémoire des 1,5 millions de victimes arméniennes du génocide de 1915. Elle visita également le Musée-institut du génocide. « Je suis tellement émue de me trouver enfin en Arménie. Je remercie le prix « Aurora » et tous ceux qui contribuent à la réalisation du musée du génocide dédiée aux 1,5 million de victimes du génocide » a écrit Samantha Power dans le Livre d’or du Musée-institut.

Krikor Amirzayan

posté le 8 juin 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Génocide  Image 450