Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Russie


TENNIS
Tirage au sort à Roland Garros : premier tour à la portée de Karen Khachanov

Sous un soleil de plomb a eu lieu ce midi le tirage au sort de Roland Garros qui commencera ce dimanche à la Porte d’Auteuil.

Karen Khachanov, 54e mondial au classement ATP, rencontrera au premier tour un joueur issu des qualifications dont les derniers matchs se déroulent actuellement à Paris. Une chance pour lui mais, s’il arrive à remporter ce match, il pourrait dès le second tour rencontrer la tête de série numéro 13, le Tchèque Thomas Berdych.

PNG - 254.5 ko

A noter que Karen Khachanov sort d’un bon tournoi à Lyon, même s’il s’est fait dominer assez facilement hier en quart de finale par le Français Jo-Wilfried Tsonga (6-0 / 6-4).

Karen Khachanov est dans la première partie du tableau, à l’opposé de Novak Djokovic. L’Arméno-Russe et le Serbe entraîné par l’Arméno-Américain André Agassi ne pourrait donc potentiellement se rencontrer que si les deux parviennent en finale... Ce qui est loin d’être gagné pour le Serbe au vue de sa petite forme, et qui serait un véritable exploit pour le colosse Russe d’1m98 !

posté le 26 mai 2017 par Claire/armenews

Claire Barbuti

THEMES ABORDES : France  Paris  Russie  Sports 


FRANCE
La réouverture de l’ambassade de France à Damas pas à l’ordre du jour, selon Paris

La réouverture de l’ambassade de France à Damas, fermée en 2012 pour protester contre la répression sanglante en Syrie, “n’est pas à l’ordre du jour“, a affirmé le ministère français des Affaires étrangères.

“La réouverture de notre ambassade n’est pas à l’ordre du jour“, a indiqué le Quai d’Orsay, alors que le journal panarabe al Hayat écrit que le président Emmanuel Macron envisage de revenir sur cette décision.

L’ambassade de France avait été fermée en mars 2012 par le gouvernement du président de droite Nicolas Sarkozy, pour dénoncer le “scandale“ de la répression sanglante par le régime de Damas du soulèvement déclenché en 2011.

La France a dès le début été un des soutiens les plus forts de l’opposition syrienne et a toujours réclamé le départ du président Bachar el-Assad, considéré comme le principal responsable du conflit sanglant en Syrie, qui a fait plus de 320.000 morts et des millions de réfugiés.

Cette position s’est infléchie après les attentats qui ont meurtri la France en 2015, et la lutte contre le groupe jihadiste Etat islamique qui a prospéré en Irak et en Syrie à partir de 2014 a été placée au rang de priorité absolue.

Mais l’antienne officielle restait jusqu’à présent que Bachar el-Assad “ne peut pas faire partie de l’avenir de la Syrie“. Le mois dernier, Paris a publié un rapport du renseignement accusant le régime d’être responsable de la dernière attaque chimique en date, qui a fait 88 morts à Khan Sheikoun le 4 avril.

Pendant sa campagne, le président Emmanuel Macron avait répété que la lutte contre l’EI était une priorité, et n’a pas eu de position tranchée sur le sort du président syrien. Il avait néanmoins salué les frappes américaines menées en représailles à l’attaque de Khan Sheikoun.

Moscou a récemment estimé, par la voix de son ambassadeur à Paris Alexandre Orlov, que M. Macron semblait “plus déterminé“ à travailler avec Moscou sur la question syrienne. Le président russe Vladimir Poutine, dont le pays est un allié indéfectible de Damas, sera reçu lundi prochain à Versailles, près de Paris.

La fermeture de l’ambassade de France a été sévèrement critiquée par les partisans d’une politique “pragmatique“ avec le régime syrien, estimant qu’elle avait privé Paris d’importantes sources de renseignement.

posté le 26 mai 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Russie 


RUSSIE
Russie : la reprise s’est accélérée au premier trimestre

La reprise de l’économie russe, amorcée fin 2016 après deux ans de récession, s’est accélérée au premier trimestre avec une croissance de 0,5% sur un an du produit intérieur brut, selon des statistiques officielles publiées mercredi.

Cette première évaluation de l’institut des statistiques Rosstat est légèrement supérieure à la prévision du gouvernement (+0,4%).

A moins d’un an de la présidentielle de mars 2018, à laquelle Vladimir Poutine devrait sauf surprise se présenter, elle confirme la tendance à la reprise après une crise douloureuse pour le niveau de vie, qui a vu le nombre de Russes sous le seuil de pauvreté s’approcher des 20 millions.

Au quatrième trimestre 2016, la Russie avait enregistré sa première hausse du PIB en glissement annuel depuis le quatrième trimestre 2014 (+0,3%).

Le PIB a reculé de 2,8% en 2015 et 0,2% en 2016 en raison du plongeon des prix du pétrole et des sanctions occidentales dues à la crise ukrainienne.

Cette crise a été marquée par une envolée des prix et une forte baisse du pouvoir d’achat et la consommation des ménages, qui reste orientée à la baisse malgré la reprise amorcée.

Le gouvernement s’attend à une accélération progressive de la reprise au fil de l’année et à une croissance de 2% en 2017

posté le 21 mai 2017 par Stéphane/armenews


SOTCHI - RUSSIE
Soupçonné d’activités mafieuses, Tatulian sort un passeport diplomatique arménien

Un homme d’affaires arménien basé en Russie, suspecté d’entretenir des liens avec le monde criminel, a reçu un passeport diplomatique de l’Arménie conformément à la loi, a révélé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Tigran Balayan, lors d’un entretien avec le service arménien de RFE / RL (Azatutyun.am) hier.

Ruben Tatulian, qui réside à Sotchi au sud de la Russie, a été détenu par les autorités tchèques après son arrivée dans la station balnéaire de Karlovy Vary pour une réunion avec de grands responsables de la criminalité post-soviétique connus sous le nom de “voleurs dans la loi“, réunion durant laquelle a eu lieu une descente de police.

Selon les médias russes, les autorités de la République tchèque ont constaté que Tatulian avait un passeport diplomatique arménien lorsqu’ils l’ont arrêté.

Le responsable du ministère arménien des Affaires étrangères n’a pas spécifié pour quelle raison on avait délivré à Tatulian un passeport diplomatique. Balayan a seulement fait référence à la loi correspondante.

En vertu de l’article 49 de la loi arménienne sur le service diplomatique, certaines personnes ont le droit de transporter un passeport diplomatique avec l’autorisation du président de la République d’Arménie.

Les médias russes prétendent que Tatulian, qui nie publiquement tous liens avec la mafia, est un personnage criminel à Sotchi, où il aurait même été promu par le chef du crime, Aslan Usoyan, également connu sous le nom de Ded Khasan, qui a été tué à Moscou en 2013 dans un conflit qui ressemblait à un règlement de compte entre mafieux.

posté le 18 mai 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



RUSSIE
Un chasseur russe frôle un avion militaire américain au-dessus de la mer Noire

Un avion de combat russe SU-27 a frôlé un avion de surveillance maritime américain au-dessus de la mer Noire, mais la manoeuvre n’a pas été jugée dangereuse par l’équipage de ce dernier aéronef, a indiqué vendredi le Pentagone.

L’avion russe est passé à peu près six mètres du P-8 Poseidon américain, un appareil construit sur la base du Boeing 737.

“L’interaction a duré 65 minutes et a été considérée comme professionnelle et non dangereuse par le commandant de l’équipage du P-8“, a déclaré le capitaine Pamela Kunze, une porte-parole de la marine américaine.

La marine n’a fourni aucune indication sur la manière dont la manoeuvre s’était déroulée, ni sur les raisons pour lesquelles elle n’a pas été jugée dangereuse, contrairement à d’autres incidents passés.

Les interceptions d’un avion militaire par un autre sont monnaie courante dans l’espace aérien international. Des chasseurs russes viennent ainsi régulièrement s’approcher des avions espions américains qui volent autour de la Russie, en mer Noire ou en Baltique par exemple.

Certaines de ces interceptions tournent parfois à l’incident, comme en avril 2016, lorsque Washington avait dénoncé à deux reprises le comportement d’avions russes en mer Baltique envers des avions de reconnaissance RC-135.

En avril 2016, le Pentagone avait également dénoncé de multiples survols par des avions de combat russes du destroyer américain USS Donald Cook dans les eaux internationales de la mer Baltique. Le Pentagone avait alors qualifié ces survols d’“attaque simulée“ tandis que Moscou avait nié le caractère provocateur ou imprudent de cette action.

posté le 16 mai 2017 par Stéphane/armenews


ECONOMIE
Augmentation des transferts d’argent des Arméniens travaillant à l’étranger

Après trois ans de forte baisse, les transferts de plusieurs millions de dollars des Arméniens travaillant à l’étranger ont augmenté de près de 15% au premier trimestre de cette année.

Selon la Banque centrale d’Arménie (BCA), ils ont totalisé 313 millions de dollars, contre 273 millions de dollars en janvier-mars 2016.

Cela semble être l’un des facteurs qui sous-tendent une augmentation de 5 % en glissement annuel du volume national du commerce de détail enregistré par le Service de statistiques national (SSN) au cours de la même période. L’augmentation des ventes au détail s’inscrit bien dans l’idée d’une croissance économique plus rapide prévue par le gouvernement arménien en 2017.

Le Fonds monétaire international a estimé le mois dernier un taux de croissance d’environ 3 % en 2017 pour l’Arménie. Il a cité les conditions d’amélioration en Russie.

L’économie arménienne était pratiquement stagnante en 2016 au milieu d’une récession continue en Russie, le partenaire commercial du pays du Sud-Caucase. L’économie russe est sur la bonne voie pour se redresser légèrement cette année.

Les transferts en espèces des travailleurs migrants arméniens en Russie représentaient un peu plus de la moitié des entrées globales de transferts de fonds et ont grimpé de plus de 20 % au premier trimestre, montrent les chiffres de la BCA. Un renforcement de plus de 20 % du rouble russe depuis le début de 2016 est une des raisons de cette augmentation.

En conséquence, la forte dépréciation du rouble en 2014 et 2015 résultant de l’effondrement des prix mondiaux du pétrole explique pourquoi le montant total des envois de fonds arméniens est passé de 2,3 milliards de dollars en 2013 à 1,53 milliard de dollars en 2016. L’ensemble du produit intérieur brut de l’Arménie équivaut à moins de 11 milliards de dollars.

Le rouble plus fort a également contribué à une augmentation de 20 % des exportations arméniennes enregistrées par le SNRS en 2016. Selon l’agence gouvernementale arménienne, les exportations vers la Russie ont continué de croître rapidement en janvier-mars 2017.

posté le 10 mai 2017 par Claire/armenews


REVUE DE PRESSE - LES INROCKS
Portrait de Margarita Simonian, la tsarine à la tête de Russia Today

A la tête de la puissante chaîne de télé internationale Russia Today et de ses multiples antennes, Margarita Simonian dispose d’une puissance de feu médiatique incomparable. Avec elle, les intérêts du Kremlin sont entre de bonnes mains.

Dans les vastes locaux aux murs blancs façon hôpital et aux touches de vert façon Matrix, il la suit, l’écoute, la regarde de ses petits yeux de lévrier, légèrement en retrait. Nous sommes en 2015 et, pour les 10 ans de Russia Today (RT), Vladimir Poutine visite le siège moscovite de la chaîne de télé russe, guidé par Margarita Simonian, la rédac chef, alors enceinte de son second enfant.

A la vue de cette vidéo, on pourrait croire qu’ici la boss c’est elle - officiellement, c’est le cas. D’aucuns diraient plutôt qu’elle est la fille spirituelle du président de la Fédération de Russie. Si elle est là, c’est parce que le Kremlin l’a voulue pour diriger cette chaîne placée sous la coupe de l’agence de presse étatique Rossia Segodnia, vue par beaucoup comme un instrument de propagande.

Lire la suite de l’article : http://www.lesinrocks.com/2017/05/02/actualite/medias-actualite/margarita-simonian-la-tsarine-de-linfo-au-service-de-poutine-11939542/

posté le 9 mai 2017 par Claire/armenews


SECURITE
Les troupes russes en Arménie prêtes à combattre l’Etat islamique

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré vendredi que les troupes russes stationnées en Arménie et dans d’autres anciennes Républiques soviétiques étaient prêtes à lutter contre l’État islamique (EI).

“Malheureusement, l’EI s’est établie au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et ne veut pas encore abandonner, mais nous allons en terminer définitivement“, a-t-il déclaré à la chaîne de télévision MIR à Moscou.

Lavrov a déclaré qu’une force conjointe de réaction rapide formée par la Russie, l’Arménie et d’autres Etats membres de l’Organisation du Traité de la Sécurité Collective (OTSC) dirigée par la Russie est en état de “préparation permanente à l’action“ contre le groupe extrémiste. “Les bases russes stationnées au Tadjikistan, au Kirghizistan et en Arménie sont également préparées à agir“, a-t-il ajouté.

La base militaire russe en Arménie compte jusqu’à 4 000 soldats et des centaines de réservoirs, véhicules blindés et systèmes d’artillerie en plus d’une douzaine de lanceurs de combat MiG-29. Moscou l’a renforcée avec des hélicoptères et d’autres équipements militaires au cours des dernières années.

Les dirigeants arméniens n’ont jamais déclaré publiquement que l’EI constituait une menace directe pour la sécurité en Arménie. Le pays du Caucase du Sud a fermé les frontières avec la Turquie et l’Azerbaïdjan, mais entretient des relations cordiales avec son troisième voisin musulman, l’Iran.

L’Arménie apporte des troupes aux forces opérationnelles de réaction de l’OTSC (CORF) mentionnées par Lavrov. Ils participent régulièrement à des exercices militaires tenus par le CORF. Un tel exercice impliquant 2 500 soldats a eu lieu au Tadjikstan, pays d’Asie centrale qui affronte l’Afghanistan, il y a deux ans.

posté le 8 mai 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



PROTESTATION
Des employés arméniens de la base militaire russe à Gumri en grève

Une centaine de civils arméniens travaillant pour une base militaire russe à Gumri se sont mis en grève hier pour demander leur salaire : ils assurent ne pas avoir été payés au cours des trois derniers mois.

Les travailleurs impliqués dans l’entretien du logement et les services d’utilité publique ont manifesté au siège local de la base, protestant contre les arriérés de salaire.

“Nous n’avons pas été payés pour février et mars“, a confié l’un d’eux au service arménien de RFE / RL (Azatutyun.am). “Les salaires d’avril devraient être payés avant le 15 mai, mais personne ne peut nous dire si cela se produira.“

Le commissaire récemment nommé de la base, Vladimir Yelkanov, a affirmé ignorer les arriérés de salaire quand il a rencontré les manifestants à l’entrée de son quartier général. Il a déclaré qu’il se réunira plus tard dans la journée avec des cadres supérieurs d’une société russe qui maintient l’infrastructure de logement du personnel militaire russe stationné en Arménie.

Certains manifestants ont cité des rumeurs selon lesquelles la société a fait faillite récemment.

On pense que la base russe compte jusqu’à 4 000 soldats principalement déployés à Gumri. Un accord russo-arménien signé en 2010 a étendu la présence militaire russe dans le pays de 25 ans, jusqu’en 2044.

posté le 4 mai 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200