Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Communications


ARMENIE
Une première : projet d’installation de péages sur les routes

Le gouvernement prévoit d’introduire les premiers péages routiers en Arménie dans le but d’achever un projet coûteux pour améliorer les routes les plus fréquentées du pays, a révélé heir le ministre des Transports et des Communications, Vahan Martirosian.

Le projet, supposément lancé en 2009, a été retardé : jusqu’à présent, moins de 10 % des autoroutes nationales s’étendant sur 550 kilomètres jusqu’à la Géorgie et l’Iran ont été rénovées et agrandies. La rénovation sur deux autres sections routières devrait être terminé dans les prochaines années. Ces travaux routiers sont principalement financés par des prêts accordés au gouvernement par la Banque asiatique de développement (BAD).

Martirosian a insisté sur le fait que le gouvernement s’engageait à reconstruire les autoroutes restantes en passant principalement par les provinces montagneuses de Vayots Dzor et Syunik dans le sud-est du pays. Il a estimé que cela nécessiterait un financement de 1,5 milliard de dollars, ce qui équivaut à environ la moitié du budget de l’État arménien.

Martirosian a déclaré que le gouvernement espère attirer les investissements des entreprises privées, plutôt que de chercher un nouveau prêt de la BAD ou d’autres prêteurs internationaux. “La décision a déjà été prise et nous travaillons dans cette direction“, a t-il expliqué lors d’une conférence de presse.

Cela signifie, a déclaré le ministre, que les nouvelles autoroutes s’étendant sur plus de 350 kilomètres de la ville d’Ararat jusqu’à la frontière iranienne seraient à péages, exploités par des entreprises privées. Il a ajouté qu’elles fonctionneraient parallèlement aux routes gratuites.

Martirosian a continué en disant que le gouvernement tient déjà des pourparlers préliminaires avec des investisseurs privés potentiels mais ne les a pas nommés. Il prévoit également de promulguer une nouvelle loi sur les partenariats public-privé.

Les nouveaux chiffres cités par Martirosian augmentent le coût total du projet de transport Nord-Sud à plus de 2 milliards de dollars. Les fonctionnaires d’Arménie l’ont estimé à moins de 1 milliard de dollars lorsqu’ils ont négocié le premier accord de prêt avec la BAD en 2009.

La principale raison officielle de la mise à niveau des autoroutes est de faciliter l’accès du pays sans littoral aux ports géorgiens et iraniens. Elle est également destinée à permettre à l’Iran d’utiliser le territoire arménien et géorgien pour les envois de fret à grande échelle vers et depuis l’Europe.

posté le 27 septembre 2017 par Claire/armenews


COMMUNICATIONS-ARMENIE
Les 31 km de la route « Nord-Sud » construit -sur 556 km- ont coûté 150,3 millions de dollars et 23,14 millions d’euros

Au 1er août 31 kilomètres de la route « Nord-Sud » étaient construits en Arménie près d’Erévan avec 150,3 millions de dollars et 23,14 millions d’euros dépensés. Ces 31 km font partie de la tranche 1 Erévan-Artachat et Erévan-Achtarak. Selon le ministère des Transports, interrogé par notre confrère d’Arménie Tert.am, actuellement les travaux sont menés sur la tranche 2 reliant Achtarak à Talin. Au 1er août 11 kilomètres de route en béton était déjà posée. D’ici la fin de l’année, 15 km supplémentaires seront posés selon les prévisions du ministère. Mais les financements des futures tranches restent pour l’heure inconnus. La route « Nord-Sud » autoroute devant parcourir l’Arménie du nord au sud d’une longueur de 556 km partira de Meghri (frontière sud de l’Arménie) passera par Erévan et rejoindre Bavra au nord. Une route stratégique d’une importance capitale pour l’Arménie.

Krikor Amirzayan

posté le 26 août 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Communications  Image 450 


ARMENIE
Un plan pour stimuler le secteur informatique présenté au gouvernement

Une équipe de responsables gouvernementaux et de cadres technologiques a proposé une vaste réforme de l’enseignement de l’ingénierie en Arménie qui, selon elle, augmenterait de façon spectaculaire l’industrie des technologies de l’informatique, déjà en plein essor.

Les membres du groupe de travail ont présenté lundi au Premier ministre Karen Karapetian un plan d’actions gouvernementales destinées à faire face à la pénurie de personnel qualifié dans les entreprises informatiques locales et dans les filiales arméniennes de géants étrangers du secteur du hi-tech.

Le secteur informatique est déjà le secteur de l’économie arménienne qui connaît la croissance la plus rapide. Il a augmenté en moyenne de plus de 20% par an au cours de la dernière décennie. Selon les chiffres du gouvernement, le secteur employant environ 15 000 personnes a généré en 2015 un chiffre d’affaires combiné de 560 millions de dollars, équivalant à plus de 5% du produit intérieur brut. Les fonctionnaires affirment qu’il a continué à croître à un taux à deux chiffres l’année dernière.

Les cadres de l’industrie expliquent que le niveau professionnel inadéquat de nombreux diplômés des départements informatiques des universités arméniennes entrave une croissance encore plus rapide. Selon leurs estimations, il y a actuellement entre 2 000 et 4 000 emplois vacants dans le secteur.

“Il y a une forte croissance dans le secteur technologique, mais il y a aussi un manque de ressources humaines“, a regretté Matt Bartelsian, directeur de la société de développement de logiciels basée à Erevan, Volo, après la rencontre avec Karapetian.

Dans une déclaration qui a suivi cet échange, le bureau de presse de Karapetian a expliqué que le groupe de travail informatique voulait que le gouvernement entreprenne de grandes réformes au niveau de l’éducation et qu’il mette en œuvre des projets connexes en étroite collaboration avec le secteur privé. Un ensemble de propositions concrètes indique que les réformes, si elles sont mises en œuvre, aideront à créer jusqu’à 40 000 nouveaux emplois informatiques en Arménie d’ici 2025.

Bartelsian a ajouté que seulement la moitié des 1 300 étudiants en informatique qui sortent des universités arméniennes chaque année sont suffisamment qualifiés pour travailler dans le secteur. Il a précisé que le nombre annuel de diplômés qualifiés en ingénierie technique pourrait être porté à 5000.

Selon le gouvernement, Karapetian s’est félicité du plan proposé, affirmant que “le gouvernement est prêt à prendre les mesures nécessaires pour former des spécialistes qualifiés et stimuler le secteur“. Il a encouragé le groupe de travail à proposer des moyens de rendre l’environnement des affaires plus favorable encore.

Le gouvernement a déjà introduit il y a deux ans des allégements fiscaux importants pour les start-ups informatiques employant jusqu’à 30 personnes. Ils peuvent être exonérés de la taxe sur les bénéfices jusqu’en 2020 et sont également admissibles à un taux d’imposition préférentiel pour leurs employés. Le prédécesseur de Karen Karapetian, Hovik Abrahamian, a déclaré en juin 2016 que plus d’une centaine d’entreprises informatiques ont été créées en Arménie depuis.

Karapetian a parlé de ses “grands espoirs pour ce secteur“, lorsqu’il avait rencontré des cadres et des fonctionnaires du secteur technologique en novembre. Il a concédé qu’une expansion plus rapide du secteur aiderait l’économie arménienne à faire un “bond en avant“.

posté le 18 janvier 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



RCF Radio dialogue - Club Ararat TV
Michel Assadourian, Directeur Général de WIKO, numéro 2 du smartphone en France

Le co-fondateur et Directeur Général (2012) de Wiko, numéro 2 du smartphone en France, Michel Assadourian et Jean-Luc Chauvin, nouveau Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence sont interviewés, en duplex, par Richard Findykian.

posté le 26 décembre 2016 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Communications  Economie  Marseille 


FRANCE
La tablette pour les nuls d’Adom Hekimyan

La tablette Bel Ami, créée par Adom Hekimyan, a pour objectif d’aider les personnes ne maîtrisant pas l’outil informatique à accéder facilement au monde numérique. Outil pédagogique, il permet de favoriser le lien social, en permettant aux bénéficiaires de maintenir un contact avec leurs proches, de stimuler, intellectuellement et cognitivement, au travers d’activités ludiques et de bénéficier d’un contenu adapté.

Elle se compose de trois volets : le matériel (Samsung Galaxy Tab A, primée par l’UFC-Que Choisir), le logiciel (avec une interface intuitive et facile d’utilisation) et le service (un numéro d’appel permet d’obtenir une assistance technique en ligne).

Assurément une belle idée de cadeau en cette fin d’année.

JPEG - 3.2 Mo

Plus d’informations :
Adom Hekimyan - 06 31 83 84 48 - contact@tablette-belami.com
www.tablette-belami.com

posté le 20 décembre 2016 par Claire/armenews
THEMES ABORDES : Communications  France  Image 450 


ARMENIE-COMMUNICATIONS
Eboulement sur la route Goris-Tatev hier matin

Hier 17 novembre à 6 heures du matin, suite à un éboulement, la route Goris-Tatev n’était accessible que sur une seule voie. L’éboulement ayant eu lieu au kilomètre 14 de cette route très fréquentée. Le ministère des Transports et des communications y ont aussitôt dépêché chargé la société de travaux publics « Osmar » de Goris d’entreprendre les travaux de déblaiement et rendre la route propre au transport. Hier après-midi, les travaux continuaient. L’ouverture totale de la route étant prévue vers la soirée.

Krikor Amirzayan

posté le 18 novembre 2016 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Communications 


ARMENIE-GEORGIE
Le président arménien s’est rendu sur les lieux du futur pont sur le Debed à la frontière entre l’Arménie et la Géorgie

Hier vendredi 4 novembre, le président arménien Serge Sarkissian et Gueorgui Kvirikashvili se sont rendus sur le site du futur pont frontalier « Parégamoutioun » (Amitié) au-dessus du fleuve Debed à la frontière entre l’Arménie et la Géorgie. Les deux pays signeront les documents de ce projet commun arméno-géorgien au premier trimestre 2017. Le pont étant mis en fonctionnement l’été 2018. Ce pont moderne replacera l’ancien qui date de 1960. Selon Vahan Martirosian, le ministre arménien des Transports et des technologies de l’information, il permettra un flux de véhicules de transport (camion) et sera important pour la voie de communication Iran-Arménie-Géorgie. Le pont dont la part de crédit pour sa construction est estimée à 10,3 millions d’euros est financé conjointement par le gouvernement arménien et géorgien.

Krikor Amirzayan

posté le 5 novembre 2016 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Communications  Géorgie  Image 450 


INFORMATIQUE
C’est un grand scientifique français qui va recevoir le Global IT Award arménien

Un scientifique français qui a été l’un des premiers développeurs du World Wide Web va recevoir cette année le « Global IT Award » (GIT) que l’Arménie décerne chaque année depuis 2009 à d’éminents scientifiques, ingénieurs et cadres qui ont apporté une contribution exceptionnelle à l’avancement global des technologies de l’informatique.

Louis Pouzin, qui a inventé le datagramme et a contribué au développement des réseaux à commutation de paquets, précurseurs d’Internet, devrait arriver en Arménie à la fin de la semaine pour une cérémonie de remise de prix qui sera organisée par le président Serge Sarkissian le 8 novembre.

Hovik Musayelian, directeur général de Synopsis, chef de la direction des technologies de l’information en Arménie, a annoncé que lors de la visite officielle de Pouzin, des 7 au 9 novembre, le scientifique, âgé de 85 ans, rencontrerait des étudiants et des professeurs d’universités arméniennes.

Pouzin est le septième gagnant du prix présidentiel GIT depuis sa création. Parmi les lauréats du prix, citons des personnalités informatiques bien connues telles que Steve Wozniak (2011), cofondateur d’Apple, et le spécialiste russe de la sécurité de l’information, Eugene Kaspersky (2015).

Armen Gevorkian, chef d’état-major de la présidence, a déclaré lors d’une conférence de presse à Erevan vendredi que le prix attribué aux figures emblématiques du secteur des TI et de l’industrie fait de l’Arménie une nation reconnue.

« Tous nos anciens lauréats étaient des personnes bien connues dans le domaine et, outre leur contribution au développement du secteur informatique arménien avec leur caractère, leur importance, leurs idées et leurs conseils, ils sont également devenus de bons amis de l’Arménie », a-t-il déclaré. « Nous avons déjà des cas où certains de nos lauréats précédents se sont rendus, de leur propre initiative et avec leurs propres moyens, dans des établissements d’enseignement en Arménie. Nous avons des lauréats qui cherchent à apporter leurs technologies et leurs connaissances à l’Arménie pour y établir des structures et des laboratoires correspondants.

posté le 31 octobre 2016 par Claire/armenews


COMMUNICATIONS
Remise en circulation prochaine de la voie ferrée entre la ville de Mechhed (Iran) et le Nakhitchevan

En automne prochain le voie ferrée entre la ville de Mechhed (Iran) et le Nakhitchevan va être remise en circulation vient d’informer Mokhson Pakayin l’Ambassadeur d’Iran à Bakou. L’information est diffusée par l’agence de presse azérie Trend. Le diplomate iranien a confié que la réouverture de cette ligne de chemin de fer contribuera à renforcer les échanges entre les deux pays et développera le tourisme. Les billets de transport seront en vente en Azerbaïdjan et en Iran. L’Ambassadeur a également affirmé que les lignes aériennes Bakou-Mechhed et Bakou-Chiraz seront prochainement mises en place, sans doute à la fin de l’automne prochain.

Krikor Amirzayan

posté le 2 août 2016 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Azerbaïdjan  Communications  Iran