Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Patrimoine


PATRIMOINE ARMENIEN EN PERIL
L’église arménienne Sourp Asdvadzadzine du village de Kermouch près d’Ourfa (Turquie) en danger de destruction

L’église arménienne Sourp Asdvadzadzine (Sainte Vierge) du village de Kermouch dans la région de Chanelurfa (Ourfa) est en ruine et menace de s’écrouler. Selon Hatidgé Takush représentant de l’Association des droits de l’homme en Turquie, les pilleurs de trésor sont les principaux visiteurs du site. « Dans l’église, ainsi qu’à l’extérieur de nombreux passages furent creusés par ces chasseurs de trésor (...) le destin de cette église abandonnée est ainsi placé dans les mains de ces chasseurs de trésor » dit H. Takush en ajoutant que Kermouch est un ancien village arménien qui comptait jadis près de 700 familles. L’église Sourp Asdvadzadzine qui ne porte plus aucune inscription sur ces murs fut construite probablement -selon les experts- au 19e siècle par 7 frères Arméniens. « Jusqu’en 2015 l’église était transformée en étable. Mais suite aux protestations, les animaux furent logés ailleurs » confie H. Takush. Pourtant en date du 23 octobre 20111 le journal officiel de la Turquie écrivait que le ministère de la Culture et du tourisme s’apprêter à réaliser des travaux pour transformer cette ancienne église en lieu de visite touristique. Mais les travaux n’ont jamais débuté...

Krikor Amirzayan

posté le 25 avril 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Image 450  Patrimoine  Turquie 


PATRIMOINE ARMENIEN EN PERIL
L’église arménienne Sourp Stepanos près de Van menace de s’écrouler

L’église arménienne Sourp Stepanos (Saint Stéphane) de Mouradiyé (anciennement Bergri) dans la région de Van (Arménie, aujourd’hui en Turquie) est en péril. Cette église construite il y a 400 ans est la cible des chercheurs de trésor, de « l’or des Arméniens » ...Ces chasseurs de trésor creusent plusieurs mètres de profondeur à l’intérieur de l’église à la recherche de bijoux ou trésors cachés par les Arméniens lors du génocide de 1915. Près de ce joyau de l’architecture arménienne médiévale, des pierres tombales du cimetière attenant à l’édifice sont fortement dégradées ou détruites. L’église Sourp Stepanos qui était ouverte aux fidèles Arméniens jusqu’au génocide de 1915 menace aujourd’hui de s’écrouler.

Krikor Amirzayan

JPEG - 70.4 ko
JPEG - 72 ko
posté le 5 avril 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450  Patrimoine  Turquie 


PATRIMOINE ARMENIEN EN PERIL
Deux églises arméniennes de Crimée, datant du XIVe siècle menacent de s’écrouler

Deux églises arméniennes de Crimée datant du XIVe siècle, Sourp Sarkis et Sourp Ourpat sont en péril. Selon le site russe gkreg.rk.gov.ru la police a établi un cordon de sécurité autours de ces églises arméniennes très dégradées et qui menacent de s’écrouler à tout moment. La police locale a demandé à la communauté arménienne de Crimée son aide pour la surveillance des lieux. Ces églises arméniennes Sourp Sarkis et Sourp Ourpat se trouvent au village de Topolevska dans la région de Belogorsk (Crimée, Russie). La Crimée où les Arméniens étaient fort nombreux il y a plusieurs siècles. Nombre de ces Arméniens s’y étant installés après la chute d’Ani la capitale de l’Arménie en l’an 1064.

Krikor Amirzayan

posté le 18 mars 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Image 450  Patrimoine 


ARMENIE-PATRIMOINE
Le ministère arménien de la Culture lance un concours pour la rénovation de 6 églises

Le ministère arménien de la Culture a lancé le 2 février un concours et appel d’offres pour la rénovation de 6 monuments du patrimoine arménien en péril, en plus de ceux qui sont déjà en rénovation.

JPEG - 74.9 ko

Ces 6 constructions en urgence de rénovation sont l’église de Dvin (Hnabert) dans la région d’Ararat, l’église-monastère de Kopayravank sur la commune de Toumanian dans la région de Lori, l’église Sourp Amenaprguitch (Saint-Sauveur) du complexe monastique de Sanahine près d’Alaverdi dans la région de Lori, l’église Mayravank de la commune de Solak dans la région de Kodayk, l’église Sourp Kevork (Saint-Georges) de Tegh dans la région de Syunik et l’église Sourp Asdvadzadzine (Sainte-Vierge) de Kochavank dans la région de Tavouch.

JPEG - 19.3 ko

Le ministère arménien de la Culture précise que ce concours inclut la rénovation et la consolidation des constructions mais également l’aménagement du périmètre de ces constructions. La limite de la présentation des dossiers étant fixée au 16 février à 11 heures. Prochainement un concours sera également lancé pour deux autres églises à rénover.

Krikor Amirzayan

posté le 6 février 2018 par Krikor Amirzayan/armenews


PATRIMOINE ARMENIEN EN PERIL EN TURQUIE
L’église arménienne Sourp Krikor Loussavoritch de Césarée (Kayseri) en Turquie va être rénovée

L’église arménienne Sourp Krikor Loussavoritch (Saint Grégoire l’Illuminateur) de Kayseri (Césarée de Cappadoce) en Turquie va être rénovée annonce le journal turc « Hürriyet ». Selon ce dernier la mairie de Kayseri va allouer une somme de 3,5 millions de livres turques (environ 915 000 dollars) à cette rénovation dont les plans seront arrêtés au début de 2018. Selon le ministère turc de la Culture et du Tourisme, les travaux dureront quatre à cinq mois. L’école arménienne « Gumuchian » attenante à l’église construite en 1868 par les frères Daniel et Hovhannès Gumuchian va également être rénovée. « Hürriyet » revient sur l’importance de Kayseri pour les Arméniens en rappelant que Sourp Krikor Loussavoritch (Saint Grégoire l’Illuminateur) est né et a grandi dans cette ville.

Loin des sentiments de protection de ce patrimoine architectural arménien, en rénovant cette église arménienne de Kayseri, la Turquie espère avant tout attirer des touristes Arméniens et étrangers et la manne financière qui en découle...

Krikor Amirzayan

posté le 24 décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


UNESCO-PATRIMOINE ARMENIEN
Le kotchari arménien est entré dans la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO

La danse folklorique arménienne du « Kotchari » (le Kotchari) est entrée dans la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. L’information a été communiquée mercredi 6 décembre à Erévan par le vice-ministre arménien de la Culture, Arthur Poghosyan. « Cette décision de l’UNESCO de faire entrer le kotchari des Arméniens dans la liste a eu lieu ce matin même. Les Azéris ont essayé en vain de perturber cette décision... » a jouta le vice-ministre arménien de la Culture.

Après la « musique du duduk » (2008), « l’art du khatchkar » (2010), « L’épopée de David de Sassoun » (2012) et « la préparation du pain lavache » (2014) la danse du Kotchari (2017) est ainsi le 5ème dossier présenté par l’Arménie qui est ainsi inscrit au rang du Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

Après le kotchari, le dolman arménien entrera-t-il au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité dans la liste de l’UNESCO ?

Krikor Amirzayan (Գրիգոր Ամիրզայեան)

JPEG - 50.1 ko
Le kotchari arménien est entré dans la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO
JPEG - 54.1 ko
Le kotchari arménien est entré dans la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO
JPEG - 43.5 ko
Le kotchari arménien est entré dans la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO
posté le 6 décembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


PATRIMOINE ARMENIEN
L’église arménienne Saint Thomas du village d’Altersatch près de Van transformée en étable

L’église arménienne Saint Thomas (Sourp Tomas) du village d’Altesatch dans la région de Van (ville d’Arménie aujourd’hui occupée par la Turquie) est transformée en étable. Selon le site turc Gazetakarunca l’église arménienne Saint Thomas datant du XIe siècle est en étant de ruine et au bord de l’écroulement car soumise aux chasseurs de trésors qui creusent le sol et les murs à la recherche de « l’or des Arméniens ».

JPEG - 168.2 ko
L’église arménienne Saint Thomas du village d’Altersatch près de Van transformée en étable

Le site Ermenihaber affirme de son côté que l’église arménienne est utilisée en tant qu’étable. Cette église arménienne Saint Thomas est située à 400 mètres d’altitude à quelque 10 km du lac de Van. Elle aurait abrité les reliques de l’apôtre Saint Thomas. En 1671 l’église fut transformée en complexe monastique. Mais après le génocide des Arméniens de 1915 l’église fut désertée par ses fidèles. Aujourd’hui cette église -même au bord de l’écroulement- émerveille par sa beauté les touristes qui passent régulièrement dans cette région de Van.

Krikor Amirzayan

posté le 10 novembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


PATRIMOINE ARMENIEN EN TURQUIE
Le monastère arménien d’Ardzvaber dans la région de Van menace de s’écrouler

Le monastère arménien d’Ardzvaber dans le quartier Salmanagha de localité d’Ardjech dans la région de Van (Arménie occupée par la Turquie) est en danger d’écroulement selon le site d’information Gazetekarinca.com. Le site informe que le monastère d’Ardzvaber est selon des sources arméniennes construit sur la première moitié du VIIe siècle ou au VIIIe siècle par le Prince Mjéh Gnouni (en 637) ou par l’archevêque d’Ardjech Yeghia Ardjechtsi (703-717). Le monastère faisait partie des trois plus importants monastères de la région. En 1393 l’école de l’église d’Ardzvaber était fréquentée par une soixantaine d’élèves.

JPEG - 46 ko

De 1409 à 1414 sous la direction du père Garabed, le monastère d’Ardzvaber fut rénové. Au début du XIXe siècle le toit du monastère subit une dégradation mais il fut aussitôt rénové. En 1896 et en 1915 le monastère subit des attaques -selon Gazetekarinca.com- réalisées soit par des Kurdes soit par des Turcs. Lors du génocide de 1915 et les années qui suivirent les murs du monastère ainsi que les khatchkars subirent d’importants dégâts. Actuellement les ruines de ce monastère arménien de la région de Van menacent de s’écrouler...

Krikor Amirzayan

posté le 27 octobre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


PATRIMOINE ARMENIEN
Une église arménienne va être rénovée à Van l’ancienne capitale de l’Arménie, aujourd’hui occupée par la Turquie

Les autorités turques ont examiné le dossier des fouilles du fort de Van et de l’aménagement de la vieille ville de Van, l’ancienne capitale de l’Arménie nous informe le site Akunq.net. Un effort particulier sera mis en place pour développer le tourisme dans la région de Van. Les autorités turques désirent mettre en valeur « la ville de Van, berceau de la civilisation »...en oubliant au passage que Van fut un haut lieu de la civilisation sous les Ourartéens et les Arméniens, les Turcs n’arrivant que deux millénaires plus tard...

« Nous avons là à Van, un véritable trésor à exploiter par la mise en valeur du patrimoine historique, architectural et culture » conclurent les autorités. L’un des responsables du dossier de la mise en valeur du patrimoine architectural de Van, Erkan Konyar a affirmé, clichés à l’appui « il y a 7 églises à Van, l’une d’elles doit être absolument rénovée. Nous devons mettre l’accent sur la dimension multiculturelle de Van ». Bien évidemment E. Konyar évoque la culture des Arméniens co-fondateurs de la ville de Van avec les Ourartéens. Mais le mot « arménien » toujours tabou n’a pas été prononcé dans les cercles officiels de cette réunion.

Krikor Amirzayan

posté le 17 octobre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews