Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Patrimoine


PATRIMOINE ARMENIEN
L’église arménienne Sourp Sarkis (XVIe siècle) de Diyarbakir va être rénovée

Si la communauté arménienne de Turquie (principalement d’Istanbul) aidée par les autorités de Diyarbakir a réussi à rénover l’église Sourp Guiragos (Saint Guiragos), de nombreuses autres églises restent en ruine. Selon le journal turc « Karinca » des constructions à Alpacha et Lalebey dans le quartier Sour de Diyarbakir -ex-capitale de l’Arménie de Tigrane le Grand au Ier siècle avant J.-C. aujourd’hui capitale du Kurdistan turc- vont être rénovées. Parmi les constructions qui vont bénéficier de cette rénovation, figure l’église arménienne Sourp Sarkis datant du XVIe siècle. Membre du parti pro-kurde HDP ainsi que de « Nor Zartonk » et « Haygagan Mchagouyt » (Culture arménienne), Mourat Mehçe informe qu’il mena en compagnie de nombreuses autres personne une lutte contre la destruction des anciennes constructions arméniennes. Une action qui continue afin de préserver les éléments du Patrimoine historique arménien.

Krikor Amirzayan

posté le 17 juin 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450  Kurdistan  Patrimoine  Turquie 


PATRIMOINE ARMENIEN
Le Catholicos Aram Ier demande à la Cour Européenne des Droits de l’Homme d’accélérer l’examen du dossier de Sis

La commission juridique de la Grande Maison de Cilicie (Antélias, Liban) dirigée par le catholicos Aram Ier a demandé à la Cour Européenne des Droits de l’Homme d’accélérer l’examen du dossier liée au retour du Catholicosat de Sis. Des propriétés de l’Eglise arménienne de Cilicie et qui se trouvent à Sis aujourd’hui en Turquie, depuis le génocide des Arméniens. Le 7 décembre 2016 le dossier de retour à ses propriétaires Arméniens du Catholicosat de Sis avait été rejeté par un tribunal turc. Le Catholicos Aram Ier avait alors fait déposer le 15 février dernier le dossier auprès de la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Aram Ier entend poursuivre ce dossier de revendications jusqu’au retour de Sis à l’Eglise arménienne, son véritable propriétaire.

Krikor Amirzayan

posté le 8 avril 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Image 450  Patrimoine 


PATRIMOINE ARMENIEN
L’église arménienne du village de Kermouch dans la région d’Ourfa dégradée par les chasseurs de trésors de « l’or des Arméniens »

L’église arménienne du village de Kermouch (Gamourtch en arménien) dans la région d’Ourfa en Turquie qui fut il y a cinq ans l’un des centres touristiques de la région continue de se dégrader. Selon le site turc Urfanatik l’église arménienne du village de Kermouch (Gamourtch) construite au 19e siècle par 7 frères présente des signes d’écroulement sur certaines parties. Selon Mehmet Güzel un spécialiste des monuments historiques de la région d’Ourfa, l’église arménienne de Kermouch fut utilisée par les Arméniens apostoliques jusqu’en 1915. « Après 1915 le village de Kermouch fut confiée à un commandant du régiment de Hamidiés, Syoumer Pacha.

JPEG - 64.6 ko
L’église arménienne du village de Kermouch dans la région d’Ourfa dégradée par les chasseurs de trésors de « l’or des Arméniens »

Actuellement le village est entre les mains des descendants de Syoumer Pacha. Si cette église était rénovée, ce serait un grand bien pour le tourisme à Ourfa. Nous désirons qu’elle soit rénovée et rouverte au culte » dit Mehmet Güzel. L’un des habitants du village, Husseïn Aslan affirme de son côté que cette église arménienne qui est au seuil de l’écroulement est régulièrement visité par les chasseurs de trésors qui cherchent dans ses murs et dans son sol « l’or des Arméniens ». Une activité devenue « sport national turc » animée par la recherche des trésors supposés cachés des Arméniens lors du génocide de 1915.

Krikor Amirzayan

posté le 26 mars 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


PATRIMOINE ARMENIEN
Un cimetière arménien rasé et devenu terrain agricole dans la région d’Erzincan (Arménie occidentale)

Le journal arménien « Agos » paraissant à Istanbul informe que dans la région d’Erzincan (Yerzenga l’arménienne), les habitants ont détruit des cimetières arméniens afin de récupérer des terres agricoles. Dans un champ un citoyen remarquant des morceaux de khatchkars (croix de pierre arménienne) et des ossements humains l’a aussitôt signalé aux autorités locales.

JPEG - 80.4 ko

Le responsable chargé de la Culture d’Erzincan a informé qu’une enquête se réalise suite à cette information. Les habitants de la région auraient témoigné que sur la partie indiquée de terrain était un cimetière arménien avec une église dont il ne reste plus que les fondations. Ce terrain avait été loué pour 49 ans à des agriculteurs.

Krikor Amirzayan

posté le 25 mars 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450  Patrimoine  Turquie 


PATRIMOINE ARMENIEN
La beauté d’Ani, la capitale du Royaume arménien des Bagratides au Xe siècle sous la neige

Quelle est belle Ani, la capitale du dernier royaume d’Arménie, celle des Bagratides au Xe et XIe siècle. A quelques kilomètres de l’Arménie, les ruines d’Ani sont situées dans la province de Kars aujourd’hui en Turquie. L’Akhourian, un affluent de l’Araxe formant la frontière entre l’Arménie et la Turquie.

JPEG - 61.8 ko
La beauté d’Ani, la capitale du Royaume arménien des Bagratides au Xe siècle sous la neige

Ani, la ville aux « Mille et une églises » surgit sous la neige en ce mois de février. Un des hauts lieux touristiques de Turquie, l’agence de presse officielle turque Anadolou (Anatolie) présente quelques clichés d’Ani parcouru sous le manteau blanc, parcouru par des visiteurs ou touristes.

JPEG - 36.8 ko
La beauté d’Ani, la capitale du Royaume arménien des Bagratides au Xe siècle sous la neige

Dans ce paysage de toute beauté, les offices de Tourisme ou autres guides officiels ont oublié tout juste le mot « Arménien » ou « Arménie » sur toutes les inscriptions ou références officielles sur le site d’Ani. Un « détail » qui a son importance : celle de l’effacement de la mémoire arménienne en ces lieux forts marqués par l’histoire des Arméniens durant des millénaires. Le génocide culturel est la suite programmée du génocide des Arméniens. On a tenté de détruire un peuple en 1915, la suite logique est de détruire sa trace, sa mémoire, sa civilisation. En détournant et maquillant cette dernière pour la rendre seldjoukide ou ottomane...

Krikor Amirzayan

posté le 7 février 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


ARMENIENS DE GEORGIE
Une église arménienne de Tbilissi menacée de destruction par une construction proche

L’église arménienne Chamkhretsots de Tbilissi (Géorgie) appelée également Garmir Avedaran (évangile rouge) ou Sourp Asdvadzadine (Sainte Mère de Dieu) datant du 19e siècle qui est considérée comme l’une des 6 églises de Tbilissi disputée entre Eglise arménienne et géorgienne, serait en danger. L’église arménienne qui était jadis l’un des lieux de culte les plus fréquentés du quartier arménien Havlabari de Tiflis (Tbilissi) est entre les mains du ministère de la Culture de Géorgie et des organes de Protection des monuments.

Le 5 décembre un grand chantier de travaux a débuté à quelques mètres de l’église arménienne, mettant en danger ses fondations. A l’arrivée d’une équipe de journalistes de la télévision arméniennes, les ouvriers et responsable Géorgiens du chantier se sont enfuis. Contacté pour ces faits par les responsables de la communauté arménienne de Géorgie, les autorités de la Protection des monuments n’ont pas voulu répondre. Pourtant ces travaux à quelques mètres de l’église arménienne ont provoqué des fissures géantes sur l’un des murs de l’église. Le litige entre l’église arménienne et géorgienne quant à la propriété de ce lieu de culte qui dépend du ministère de la Culture de Géorgie, contribue à rendre très difficile toute intervention arménienne...

L’Etat géorgien réaliserait-il sur le dos de ce patrimoine culturel arménien, une opération de spéculation immobilière en favoriserait la construction d’un immeuble d’habitation à quelques mètres de l’église arménienne ? Les responsables de la communauté arménienne de Géorgie ont appelé l’Etat géorgien à se ressaisir et apporter des éclaircissements sur ce dossier sensible.

Krikor Amirzayan

posté le 4 février 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


PATRIMOINE ARMENIEN
Un nouveau port construit sur l’île d’Akhtamar sur le lac de Van

C’est bien évidemment animée davantage par la manne des retombées économiques du tourisme plutôt que la mise en valeur d’un joyau du patrimoine arménien que les autorités turques, le ministère des Transports et des communications en tête ont financé la construction d’un petit port -plateforme d’accostage pour les bateaux- sur l’île d’Akhtamar sur le lac de Van.

JPEG - 26.1 ko

Selon le journal turc Milliyet les autorités turques ont cédé à la demande de la ville de Kevach sur les bords du lac de Van pour financer ce mini-port de l’île d’Akhtamar. Les travaux ont duré un mois et une plateforme de 4 mètres de large et 50 mètres de long fut réalisé. Permettant ainsi aux bateaux d’accoster plus facilement l’île et permettre aux milliers de touristes un accès plus facile à l’église Sourp Khatch (Sainte-Croix) d’Akhtamar (915-921) construite sur demande du prince du Vaspourakan, Gaguik Ardzrouni par l’architecte arménien Manvel. L’église d’Akhtamar qui demeure l’un des meilleurs joyaux de l’architecture arménienne médiévale.

Krikor Amirzayan

posté le 13 janvier 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


LAC DE VAN
Un nouveau port à Kevach (Van) sur le lac de Van desservira l’île arménienne d’Akhtamar

Flairant la manne financière et commerciale apportée par l’industrie touristique avec l’afflux de nombreux Arméniens d’Arménie et de la diaspora, la commune de Kevach à Van, a entrepris la construction d’un petit port qui desservira l’île d’Akhtamar sur le lac de Van. La mairie de Kevach est soutenue dans les travaux par le ministère turc des Transports et des communications. Le petit port d’une cinquantaine de mètres disposera de plateformes en acier facilitant l’accès des bateaux qui feront la navette avec Akhtamar. Les travaux seront terminés en mars prochain.

Krikor Amirzayan

posté le 1er janvier 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Image 450  Patrimoine  Turquie 


PATRIMOINE ARMENIEN EN TURQUIE
Un site turc évoque le passé arménien de Samsoun ville de la région de Trabzon (Trébizonde)

Le site turc Samsunhaber vient d’évoquer le passé arménien de la ville de Samsoun dans la région de Trabzon (Trébizonde) sur la mer Noire. Samsunhaber écrit qu’avant la fondation de la République de Turquie vivaient plus de 10 000 Arméniens à Samsoun, particulièrement au quartier Selahiyé. Spécialise de l’histoire locale de la ville de Samsoun, Emin Kerberyek affirme que « dans le quartier arménien, bon nombre de maisons portent encore aujourd’hui la trace de leur appartenance aux Arméniens. Dans le quartier de Selahiyé l’école Imam Hatip et la mosquée de Selahiyé étaient des églises arméniennes. Et l’école Gazi Pasha était jadis une maternelle arménienne »..Comme quoi toute la Turquie n’est pas frappée d’amnésie et plus d’un siècle après le génocide des Arméniens, quelques langues turques se délient...

Krikor Amirzayan

JPEG - 47.5 ko
Le passé arménien de Samsoun (Turquie)
JPEG - 34.6 ko
Le passé arménien de Samsoun (Turquie)
posté le 24 décembre 2016 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Image 450  Patrimoine  Turquie