Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Italie


VENISE
Cours intensif d’été de langue et culture arméniennes

Le Cours intensif d’été de Langue et Culture Arméniennes offert par l’Association “Padus-Araxes”, en collaboration avec le « Studium Marcianum » de Venise, aura lieu du 1er au 18 août. Les examens : le 19 août ; Arrivées : le 30 et le 31 juillet ; départs : le 20 et le 21 août.

Les demandes doivent être adressées personnellement et par écrit indiquant un numéro de téléphone et un courrier électronique. Vous trouverez le formulaire à remplir dans le site : www.padus-araxes.com/SummerCourse/ApplicationForm.

Il faut que les candidats aient nécessairement 18 ans au moins. Le cours est réparti sur quatre niveaux : des débutant s absolus aux avancés. Les leçons sont tenues le matin du lundi au vendredi pendant cinq heures. L’assiduité y est obligatoire. Des initiatives culturelles variées seront offertes dans l’après-midi : visite du Monastère Mekhitariste sur l’île de S. Lazzaro et du quartier arménien de Venise ; participation à la fête de l’Assomption avec la bénédiction des raisins à St. Lazare ; conférences tenues par des spécialistes de l’Université dans le domaine arménien. Des cours, à libre accès, de danse arménienne et de doudouk seront aussi offerts.

Le montant des inscriptions est de 790 € ou son équivalent en d’autres devises. De cette somme 500 € doivent être versés à l’avance sur réception de la lettre d’acceptation avant le 31 mars. Après cette date, il faudra verser 550 € dans le délai du 30 juin, dernier délai pour s’inscrire. Le reste devra absolument être réglé le jour même de l’arrivée dans l’une des principales devises occidentales, faute de ne pas avoir accès au logement. Ne sont pas acceptés les chèques postaux, les chèques personnels, tout chèque avec circulation limitée à la France et les cartes de crédit. Tout chèque doit être couvert par la banque et émis sur une banque italienne associée. Les chèques et les mandats-poste internationaux doivent être émis exclusivement au nom de l’ASSOCIAZIONE PADUS-ARAXES et adressés à : Associazione Padus-Araxes - c/o Centro di Documentazione della Cultura Armena, Loggia del Temanza, Corte Zappa, Dorsoduro 1602, I-30123 Venezia (Italia).

Ceux qui désirent payer par un virement bancaire recevront les coordonnées du compte bancaire. Tout frais bancaire sera à la charge de l’envoyeur. La somme une fois versée ne sera restituée sous aucun motif. Une réduction de 10% est appliquée pour ceux qui ont déjà suivi le cours, du moins pendant deux saisons, avec un bon résultat, ainsi qu’à l’un des proches parents (géniteurs, frères, époux). Des logements sont offerts aux participants à Venise même. Le prix du séjour, pour l’entière durée du cours du 30 juillet au 20 août inclus, est de 910 € pour une chambre individuelle, et de 790 € pour une chambre à deux, douées de salle de bain dans tous les deux cas. Aucun compte journalier n’est admis, pour aucune raison, à l’intérieur de cette période. Ceux qui désirent arriver avant ou rester après les dates indiquées, doivent eux-mêmes chercher un logement exprès pour ces jours. Les hébergements sont doués de cuisines équipées indépendantes en gestion libre, wifi gratuit, machines à laver, draps et serviettes. Les participants pourront prendre les repas chez des établissements conventionnés près du “Studium Marcianum“ où les leçons auront lieu. Chaque repas aura un prix, à peu près, de 9 €, à payer sur place.

Pour informations : envoyer un courrier à daniela@padus-araxes.com et benedettacon@gmail.com. Dans l’urgence, appeler le lundi et le jeudi matin de 10h30 à 13h00 le portable +39.347.4562981 et le mardi, mercredi et le vendredi soir de 20h à 22h00 (heure italienne) ou le portable +39.349.0986 027 (Benedetta). En cas d’absence, laisser un message clair sur le répondeur indiquant nom et numéro de téléphone.

posté le 10 janvier 2017 par Claire/armenews


LU DANS VALENÇIA PLAZZA ET SUR LE SITE DE L’ESI
Azerbaïdjan : graves soupçons de corruption sur des élus européens

Dans son édition du 22 décembre le site espagnol Valencia Plaza fait état de soupçons de corruption par l’Azerbaïdjan sur le sénateur Pedro Agramunt, qui n’est rien moins que le président en titre de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe. Cet article s’appuie sur le deuxième rapport de l’ESI ( European Stability Initiative) consacré à la diplomatie du caviar. Ce document, publié le 17 décembre 2016, est extrêmement détaillé. Il place cet élu dans une liste de 5 parlementaires européens suspectés de corruption. L’un d’entre eux a déjà reconnu avoir reçu illégalement plus de deux millions d’Euros pour “donner des conseils sur les questions agricoles“ au régime Aliyev. Interrogé par Valencia Plaza, Pédro Agramunt a pour sa part démenti toute implication.

Le système de corruption, qui use de toutes sortes de moyens ( argent en espèce, tapis de soie, smartphones, MacBooks, prostituées, etc.) vise, selon le rapport de l’ESI, à améliorer l’image de l’Azerbaïdjan au sein du Conseil de l’Europe. Le travail de cette ONG bénéficie de la collaboration de procureurs de différents pays qui planchent sur la relation possible d’un certain nombre d’hommes politiques avec ce complot présumé. Mis en cause, le député italien Luca Volonté (parti démocrate chrétien), avait été dénoncé comme étant au centre d’un réseau de soutien au régime de Bakou au sein de l’APCE, dont les marionnettistes sont selon le rapport de l’ESI deux parlementaires Azerbaïdjanais : Elkhan Suleymanov (lobbyiste à l’Union européenne, avant d’être élu à l’APCE) et Muslum Mamadov qui a rejoint plus tard cette dernière structure. Leurs agissements auraient été financés par la Fondation Eydar Aliev, du nom de l’ancien président azerbaïdjanais.

Au cours de son enquête, la police italienne a pu établir que Luca Volonté percevait par le biais de deux structures, dont l’association Novae Terrae ( une association ultra-religieuse et homophobe) fondée lui et la société LVG (Luca Giuseppe Volonte) enregistré à Milan sous le nom de sa femme, un salaire caché de 30 000 euros par mois, qui s’ajoutaient à un paiement initial de 100 000 euros. L’enquête menée par la justice italienne a apporté la preuve qu’entre 2012 et 2014 plus de 2,4 millions d’Euros étaient passés par ses mains. L’argent venait de Bakou. Il transitait par l’Estonie et la Lettonie, et était distribué par un réseau de sociétés basées à Bimingham et les iles Marshall.

Selon les éléments exploités par la police italienne, il apparaitrait que Pedro Agramunt serait l’un des principaux complices de Volonté, sans toutefois posséder suffisamment de preuves pour que ces soupçons débouchent sur une inculpation.

Mais dans un rapport publié en 2013 et intitulé le « Sénateur de Valence gardien de l’Azerbaïdjan ou pourquoi Pedro Agramun devrait démissionner », l’ESI énumérait les différents voyages de l’homme politique espagnol en Azerbaïdjan et ses différents efforts pour présenter une image favorable de cet État. Une tache facilitée par ses responsabilités. Il a été entre 2013 et 2016 président du groupe « parti populaire européen » (devenu majoritaire) et est depuis janvier 2016 le quatrième espagnol à la présidence du Conseil de l’Europe...Il a également été à quatre reprises observateur de l’UE en Azerbaïdjan et en a été le rapporteur pour le suivi du pays.

Le rapport de l’ESI cite, outre le nom d’Agramunt, celui des parlementaires suivants : l’espagnol Jordi Xuclà les britanniques Michael Hancock et Robert Walker, le polonais Tadeusz Iwinski et l’italien Luigi Vitali. Mais aucun n’est directement accusé. L’ESI appelle les bureaux des procureurs « de France, d’Espagne, d’Allemagne et d’autres pays à parler avec leurs collègues italien et à coopérer sur l’enquête concernant les comportements suspects au cours de cette période.“Elle demande également que les transaction entre Suleymanov et Volonte soient inscrites à l’ordre du jour de la prochaine session plénière de l’APCE à la fin de janvier 2017.

Plus d’informations sur le lien plus bas

posté le 28 décembre 2016 par Ara/armenews


ITALIE
Le Parlement de la Région autonome du Trentin-Haut-Adige (Tyrol du Sud) en Italie reconnait le génocide des arméniens

Le Parlement de la Région autonome du Trentin-Haut-Adige (Tyrol du Sud) en Italie a reconnu le 30 novembre 2016 le génocide des arméniens.

La résolution no 37/15 a été approuvée avec 25 oui et trois abstentions. Elle appelle le Parlement italien et le gouvernement italien a reconnaître le génocide de 1915 contre les Arméniens par la Turquie au sens de la Convention sur la prévention et la répression du génocide (Convention sur le génocide de 1948) et de le condamner.

posté le 6 décembre 2016 par Stéphane/armenews


SEISME
Serge Sarkissian adresse ses condoléances à l’Italie

Le président arménien Serge Sarkissian a envoyé hier une lettre de condoléances à son homologue italien Sergio Mattarella suite au tremblement de terre dévastateur qui a entraîné la mort d’au moins 150 personnes et provoqué des destructions considérables dans le centre de l’Italie.

“Je vous présente mes condoléances et vous fait part de toute ma sympathie, à vous ainsi qu’aux familles des victimes. Nous prions pour les Italiens, et souhaitons un prompt rétablissement aux blessés“, a écrit Sarkissian.

“Je suis convaincu que, grâce aux efforts constants du gouvernement italien, il sera possible de réparer les dégâts de la catastrophe naturelle le plus rapidement possible. Nos cœurs et nos esprits sont avec les Italiens “.

Au moins 159 personnes ont été tuées et des dizaines d’autres sont portées disparues suite au tremblement de terre de magnitude 6,2 sur l’échelle de Richter qui a frappé l’Italie dans la nuit du 23 au 24 août. Les opérations de sauvetage dans les zones touchées par la catastrophe naturelle continuent.

posté le 25 août 2016 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CINEMA
Mostra de Venise : Robert Guédiguian présidera la section Orrizonti

La 73e édition du festival de la Mostra de Venise s’ouvrira le 31 août avec La La Land de Damien Chazelle, avec Ryan Gosling et Emma Stone. Les différents membres qui composeront le jury viennent d’être rendus public. C’est Sam Mendes qui sera président du jury.

Mais pour la section parallèle Orizzonti (Horizons), Robert Guédiguian a été désigné président et il sera entouré de l’actrice égyptienne Nelly Karim, du critique de cinéma et historien américain Jim Hoberman, de l’actrice italienne Valentina Lodovini, de l’actrice et réalisatrice sud-coréenne Moon So-ri, du critique espagnol José Maria Chema Prado et du réalisateur indien Chaitanya Tmhane.

A noter que le réalisateur marseillais vient également d’être nommé président de la seconde cinémathèque de France, celle de Toulouse, et ce pour un mandat de 3 ans. “C’est une obligation morale“ de “transmettre“ aux générations futures. Une cinémathèque, “c’est le coeur battant du cinéma“, dit-il, mais “c’est un lieu libre et indépendant, où tout est montré et tout doit être montré“, un lieu qui “n’est pas au service d’une quelconque théorie ou idéologie“.

posté le 26 juillet 2016 par Claire/armenews


COMMUNIQUE
La communauté juive de Milan solidaire de ses frères arméniens

Communiqué de la Communauté juive de Milan

La communauté juive de Milan manifeste sa proximité, son amitié et sa solidarité à l’égard des ses amis arméniens de Milan, d’Italie et du Nagorny-Karabagh. Nous condamnons les opérations agressives et préméditées de l’Azerbaïdjan le long des frontières du Nagorny-Karabagh, petite enclave arménienne, contre des zones habitées par des civils pacifiques.

Mieux que personne, le peuple d’Israël comprend ce que signifie d’être victime de persécutions et de génocide, ainsi que d’être continuellement exposé à une hostilité agressive. Mieux que personne il compend ce que signifie d’aspirer à exister, en tant que minorité, au côté d’une majorité ouvertement ennemie ou silencieuse et soumise.

Nous confirmons avec force ce que le rabbin Giuseppe Laras écrivit, il y a longtemps à propos du génocide arménien et de la Shoah : « Nous serons crédibles quand on se rangera avec conviction et clarté à l’égard d’une Arménie libre, sûre et souveraine comme d’un état d’Israël également libre d’exister en sécurité et en paix ».

Entière solidarité vis à vis du grand peuple arménien, en diaspora, en terre arménienne et au Nagorny-Karabagh, en particulier en ces heures dramatiques. Que l’Eternel soit le gardien de nos frères arméniens et de la paix entre tous les peuples.

posté le 8 avril 2016 par Claire/armenews


ITALIE
La Région des Abruzzes en Italie reconnaît le génocide arménien

La région italienne des Abruzzes vient de reconnaître le génocide arménien.

Lors d’une séance tenue le 27 Octobre le Conseil régional a adopté à l’unanimité une résolution, exprimant sa solidarité avec le peuple arménien à l’occasion du 100e anniversaire du génocide arménien et avec leur lutte pour la reconnaissance de la vérité historique et la protection des droits de l’homme.

“Aujourd’hui, nous avons écrit une belle page dans l’histoire politique de notre région » a déclaré l’auteur du projet de loi Luciano Monticelli du Parti démocratique après l’adoption du document.

“ Obtenir l’unanimité sur une question si importante et apparemment si loin de nos préoccupations quotidiennes est un grand signe de maturité politique de la part de cette Assemblée. Je souhaite que la mémoire des injustices passées nous conduise à reconnaître la persécution et la violence qui se produisent encore aujourd’hui et à apporter une aide concrète aux personnes qui en sont victimes “ a-t-il dit.

Le Conseil régional des Abruzzes est devenu la 99 ème collectivités territoriales en Italie à reconnaître le génocide arménien.

posté le 30 octobre 2015 par Stéphane/armenews


SERGE SARKISSIAN EN ITALIE
L’Arménie fait partie de la « civilisation européenne »

L’Arménie cherche des relations plus étroites avec l’Union européenne parce qu’elle est une partie intégrante de la « civilisation européenne », a déclaré le Président Serge Sarkissian a déclaré lors d’une visite officielle en Italie jeudi soir.

Lors d’une rencontre avec les parlementaires italiens à Rome, Sarkissian a insisté pour dire que son pays peut combiner ces liens avec l’UE, tout en ayant adhéré à l’UEE.

“Nous sommes des partenaires naturels parce que notre collaboration est principalement fondée sur des valeurs“, a t-il déclaré. “Les Arméniens et leur civilisation font partie de la civilisation européenne, et notre Etat s’engage à promouvoir ces valeurs.“

Sarkissian a souligné que, parmi les Etats membres de l’UEE, l’Arménie a adopté “les normes les plus proches de l’UE.“ Par conséquent, a t-il dit, “nous pourrions devenir un pont pour les pays européens, dont l’Italie“.

Sarkissian avait discuté de la question avec le chef de l’Etat italien Sergio Mattarella lors d’une réunion tenue plus tôt jeudi.

posté le 13 avril 2015 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



Rome, du 23 au 28 mars
Italie : cycle de rencontres mêlant cinéma et édition

Du 23 au 28 mars, une semaine de rencontres mêlant le cinéma et l’édition, intitulée « Arménie : Métamorphoses entre mémoire et identité », est organisé à Rome.

A l’occasion du centenaire du génocide du peuple arménien et dans le contexte de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre, l’ambassade de la République d’Arménie en Italie avec l’ICSBA et l’ Association italienne de Sociologie-religion (AIS), organisent à Rome du 23 au 28 mars, une série d’événements - débats, présentations d’initiatives éditoriales, projection de films et concerts - pour présenter la culture arménienne, les dangers qui la menacent et faire le point sur la géopolitique du Caucase et les relations arméno-italiennes.

Où ils sont, comment vivent-ils, quelle est l’histoire et la réalité des Arméniens, dans leur patrie et dans la diaspora ? Quelle est la prise de conscience collective à l’échelle mondiale le génocide dont ils ont été victimes et leur action visant à la prévention des génocides ?

« Arménie : Métamorphoses entre mémoire et identité » sera le cadre idéal pour refléter l’identité de l’Arménie, son histoire, les victimes du génocide et, surtout, sur les survivants et leurs descendants qui cherchent sans relâche dans la mémoire et dans son utilisation consciente, un chemin d’espoir, de paix afin que ce qui a été ne se reproduira pas. Cette initiative sera également l’occasion d’en apprendre davantage sur un pays avec une histoire millénaire et en même temps récente.

Indépendante de l’URSS depuis 1991, l’Arménie fait face à des défis pour sa sécurité régionale et mondiale, celles liées à la fermeture des frontières par l’Azerbaïdjan et la Turquie et au conflit non résolu du Haut-Karabakh. Dans le même temps, l’Arménie contibue aux missions de maintien de la paix internationales au Kosovo, en Irak, en Afghanistan, et depuis quelques mois au Liban pour une mission de la FINUL sous commandement italien.

En outre, la République d’Arménie n’a pas épargné les efforts visant à normaliser ses relations avec la Turquie, ce qui doit encore être réalisé. Après la crise financière mondiale de 2009, le pays bénéficie d’une croissance économique diversifiée et stable, et il est à noter les investissements émanant de la diaspora dans les secteurs de pointe et de la recherche scientifique.

Historiens, psychanalystes, sociologues, anthropologues, chercheurs italiens et arméniens, journalistes, membres du monde politique et de la société civile discuteront des nombreux sujets abordés : du rôle du récit biographique dans la grande histoire à l’histoire des Arméniens en Italie, du rapport de la spiritualité-religion (l’Arménie fut la première nation au monde à adopter le christianisme comme religion d’Etat en 301) jusqu’à l’Arménie dans l’actuel contexte international.

Cette semaine se déroulera dans plusieurs lieux prestigieux de la capitale italienne : l’historique Palazzo Mattei di Giove (siège de l’Institut central des Biens sonores et audiovisuels), le monument de Victor Emanuel, sur la Place de Venise le cinéma de Trevi, l’Institut central pour la restauration et la conservation du patrimoine archivistique et la librairie Via Milano 76.

En plus des discussions de groupe, on évoquera l’Arménie à travers le cinéma. Quatre films seront projettés : Sayat Nova par Sergey Paradjanov présenté par Tonino Guerra, The Cut de Fatih Akin, Le Mas des alouettes des frères Taviani et Ararat, d’Atom Egoyan. De nombreux ouvrages seront également présentés dont Pro Armenia. Voix juives sur le génocide arménien avec une préface d’Antonia Arslan) ; sans oublier la musique avec un concert de Maurizio Redegoso Kharitian au violon.

Programme détaillé dans le Pdf ci-joint

PDF - 322.5 ko
Programme complet
posté le 23 mars 2015 par Claire/armenews