Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Israël


ARMENIE-ISRAËL
Armen Smbatyan l’Ambassadeur plénipotentiaire d’Arménie en Israël a présenté au président israélien ses lettres de créance

Le 2 juillet lors d’une cérémonie officielle Armen Smbatyan l’Ambassadeur plénipotentiaire d’Arménie en Israël a présenté ses lettres de créance au président israélien Reuven Rivlin. Ce dernier a souhaité au diplomate arménien la réussite dans sa mission et le développement des relations arméno-israéliennes. Les deux hommes ont évoqué l’importance de la coopération entre Israël et l’Arménie. Ils abordèrent également les questions liées à la communauté arménienne d’Israël. Armen Smbatyan siègera pour cette représentation à Erévan.

Krikor Amirzayan

posté le 5 juillet 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Diplomatie  Image 450  Israël 


Haïm Ouizemann
Génocide arménien, l’honneur perdu du gouvernement Netanyahou

Depuis plusieurs années, Haïm Ouizemann et autres hauts responsables de la politique d’Israël soutiennent avec force la reconnaissance du génocide des Arméniens par l’État hébreu. Times of Israël publie aujourd’hui une tribune de Haïm Ouizemann se révoltant quant à la posture de Benyamin Netanyahou sur la question.

« De nouveau, le gouvernement israélien dirigé par le Premier ministre Benyamin Netanyahou a réussi à faire retirer la proposition de loi présentée par Tamar Zandberg, à la tête du Parti Meretz, qui, visant à reconnaître le génocide arménien, aurait officiellement rendu Justice à la Mémoire des victimes du peuple arménien, en 1915, sous le régime des Jeunes-Turcs.

Pourquoi ce déni de Justice constitue-t-il une erreur impardonnable ?

Le gouvernement israélien, par son refus répété de reconnaître le génocide arménien et son mépris à l’encontre de sa Mémoire, jette, à tort, le discrédit sur l’ensemble de la population israélienne qui, pourtant, se montre plus que favorable à la reconnaissance du génocide arménien.

Lire la suite voir lien plus bas

posté le 28 juin 2018 par Jean Eckian/armenews


Israël
La Knesset n’examinera pas la reconnaissance du génocide des Arméniens

Plusieurs fois reportée à la demande du premier ministre Netanyahu, la question de la reconnaissance du génocide des Arméniens a atteint un sommet le 25 juin, au lendemain de l’élection de Recep Tayyip Erdogan à la présidence de la Turquie.

Le parti Meretz a décidé lundi de retirer sa proposition à la Knesset de reconnaître le génocide arménien [NDLR prévue le mardi 26 juin] en raison de la décision de la coalition de ne pas soutenir la motion. La coalition a l’intention de présenter un projet de loi similaire en évitant le terme « génocide » et en qualifiant les événements de 1915 de « tragédie », rapporte Ynetnews.

De son côté le site d’information en hébreu Walla a rapporté que la question serait examinée sous peu par le bureau du Premier ministre. Le ministère des Affaires étrangères a déclaré : “Notre position sera exprimée devant la Knesset et non pas par les médias.“

« Malgré les promesses et les retards et malgré les élections turques derrière nous, le gouvernement et la coalition refusent de reconnaître le génocide arménien », a dit Tamar Zandberg (Meretz) sur Twitter. « Je suis donc obligé d’annuler le vote. »

A Jérusalem les Arméniens, excédés par ces revirements incompréhensibles, ont même souhaité qu’Israël ne reconnaisse plus le génocide.

posté le 26 juin 2018 par Jean Eckian/armenews


Israël
La Knesset annonce une séance plénière pour la reconnaissance du génocide des Arméniens

Mercredi 23 Mai, les députés israéliens ont approuvé une motion visant à reconnaître le génocide des Arméniens. Cette proposition implique qu’un débat doit être organisé en séance plénière.

Ce matin, la Knesset a annoncé que le débat sur la question de la reconnaissance du génocide des Arméniens aura lieu le mardi 12 juin, en dépit de la déclaration de Benjamin Netanyahu qui souhaitait que ce débat n’intervienne qu’après les élections générales en Turquie, le 24 juin (présidentielle et législatives), pour éviter « d’aider Erdogan » qui l’a traité de “terroriste“.

Pour l’heure, aucune consigne de vote n’a été donné au Likoud. Mais la possibilité de blocage reste d’actualité. En vertu de la séparation des pouvoirs, législatifs et exécutifs, le gouvernement prendra acte, sans pour autant reconnaître.

Pour une reconnaissance totale de la part d’Israël, “3 étapes sont nécessaires pour qu’une loi soit totalement entérinée“, nous signale Haïm Ouizemann, qui suit ce dossier depuis plusieurs années.

La députée Tamar Zandberg du parti d’opposition de gauche Meretz a déclaré que le timing n’avait rien à voir avec l’aggravation des tensions avec Ankara.

« Cette question est victime de disputes politiques depuis tellement longtemps. Ne pas reconnaître le génocide arménien est une souillure morale pour Israël », a-t-elle estimé.

posté le 7 juin 2018 par Jean Eckian/armenews


Israël
La Knesset repousse le débat sur la reconnaissance du génocide des Arméniens
Le débat sur la reconnaissance du génocide des Arméniens, prévu mardi 29 mai en séance plénière à la Knesset a été remis à une date ultérieure. Selon Haïm Ouizemann : “Le président de la Knesset, Youli Adelstein, sous la pression du ministère des Affaires étrangères, préfère repousser le vote qui, selon le règlement de la Knesset, devrait, toutefois, avoir lieu dans les prochains jours (entre 15 jours et un mois). Youli Adelstein, partisan de la reconnaissance du génocide arménien, s’est, de plus, adressé à la présidente du parti Merets, Tamar Zandberg, afin de lui demander de s’assurer que la majorité parlementaire sera obtenue afin de ne point porter atteinte à l’image de la Knesset. Si les parlementaires de la coalition obtiennent la liberté de vote, la Knesset entérinera la loi sur la reconnaissance du génocide arménien. “
posté le 28 mai 2018 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Derniere minute  Génocide  Israël 


CRIF
Les outrances d’Erdogan, par Marc Knobel

Le Président turc Recep Tayyip en rajoute. D’ordinaire, soit il manipule la langue de bois, soit il joue/use et abuse du nationalisme pour flatter son électorat islamo-conservateur et/ou de l’invective lorsqu’il ordonne l’arrestation et la répression féroce des opposants politiques.

La suite sur le lien plus bas

posté le 23 mai 2018 par Ara/armenews
THEMES ABORDES : France  Image 450  Israël  Turquie 


Israël
Le Ministre de l’éducation appelle à la reconnaissance du Génocide des Arméniens

Le ministre israélien de l’Education, Naftali Bennett, a appelé à la reconnaissance officielle du génocide arménien, rapporte Haaretz.

« Je me tourne vers le président de la Knesset pour approuver la reconnaissance officielle par Israël du génocide arménien perpétré par la Turquie“, a déclaré Naftali Bennett sur twitter.

JPEG - 21.3 ko

“Maintenant, vous devez passer de mots forts à des actes forts. Voici un plan d’action global pour la Knesset, le gouvernement et le public israélien : 1. je me suis tourné vers la Knesset pour autoriser une reconnaissance officielle de l’état d’Israël de l’Holocauste arménien effectué par la Turquie.“

JPEG - 25.1 ko

“ 2. j’ai proposé à la demande du premier ministre de discuter avec le cabinet de la reconnaissance du droit de la minorité kurde en Syrie et au-delà de la reconnaissance de l’autonomie. 3. je vous demande, le public israélien : annuler Nsiotichm en Turquie. Tout de suite. Allez à Nopshon en Galilée et dans les hauteurs du Golan (...)“.

La déclaration intervient après que l’ambassadeur d’Israël en Turquie a été expulsé mardi suite à de violentes manifestations qui ont coûté la vie à 60 Palestiniens lors de manifestations le long de la frontière de Gaza.

posté le 16 mai 2018 par Jean Eckian/armenews


International
La République Tchèque vend illégalement des Armes à l’Azerbaïdjan via Israël

Publié le 3 mai 2018

par Harut Sassounian éditeur

The California Courrier

Tandis que l’armée azerbaïdjanaise montrait ses armes dans une vidéo promotionnelle, lors de ses manœuvres des 18 au 22 septembre 2017, les observateurs avaient noté la présence des pièces d’artillerie DANA (des obusiers de portée 11 miles), et des lance-roquettes Rm-70 de portée 12 miles, des armes de fabrication tchèque. On ignorait jusqu’alors que ces armes avaient été livrées à Bakou, la République tchèque n’ayant autorisé aucun de ses fabricants à vendre de tels équipements à l’Azerbaïdjan. Selon les lois de la République tchèque, l’approbation des ministères des Affaires étrangères, de la Défense nationale et de l’Intérieur sont nécessaires à la vente d’armes que propose, conformément à la procédure, le ministère de l’Industrie et du commerce.

En outre, l’Union européenne (UE) et l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) avaient recommandé que leurs états membres ne fournissent aucun armement à l’Azerbaïdjan et à l’Arménie du fait de l’existence du conflit en Artsakh. De plus, les ventes d’armes à l’Azerbaïdjan violeraient les dispositions de la Résolution 853 du Conseil de sécurité des Nations unies, adoptée le 29 juillet 1993, qui engageait les états membres à “s’abstenir de livrer toutes armes ou munitions qui pourraient intensifier le conflit (du Karabagh) ou prolonger l’occupation du territoire“. Plusieurs pays ont jusqu’à présent violé cette résolution du Conseil de sécurité : Israël, la Turquie, la Russie, l’Ukraine et le Pakistan. Dans sa réponse, le porte-parole du Ministre de la Défense de la République tchèque Jan Pejsek, a déclaré que le “Ministère n’avait approuvé aucune exportation militaire à l’Azerbaïdjan“. Entre temps, Irena Valentova, porte-parole du Ministre tchèque des Affaires étrangères, avait déclaré au Prague Daily Monitor qu’ “aucun permis n’avait été donné pour l’exportation de matériel militaire à l’Azerbaïdjan, tandis que quelques licences, pour l’exportation d’obusiers automoteurs modernisés Dana-M1 et de lanceurs de roquettes RM-70, avaient été rejetées en 2016-2017 et que les pays partenaires de l’UE avaient été informés de ce rejet“.

En 2016, “l’Azerbaïdjan a acheté à la République tchèque pour plus d’un million d’euros d’armes non-létales, ce qui est trois fois moins qu’il il y a trois an“, lisait-on dans l’Hospodarske Noviny. Il y a des années, quand l’Azerbaïdjan avait tenté d’importer des armes de la République tchèque, de tels envois militaires avaient été refusés. Le Prague Daily Monitor avait écrit que “les autorités tchèques et les services secrets de ce pays avaient ouvert une enquête sur la façon dont les armes tchèques... s’étaient retrouvées dans le Caucase“.

Entre temps, le 17 avril 2018, le Slovak Spectator avait révélé que “l’aéroport de Bratislava (la capitale de la Slovaquie) était utilisé comme lieu de transit pour les livraisons frauduleuses de lanceurs de roquettes et d’obusiers à l’Azerbaïdjan. Les armes seraient fabriquées par la Czechoslovak Group Holding, qui serait, selon la Czech Television, une filiale de Czech Jaroslav Stmad... Un employé de la fabrique d’armes slovaque MSM a révélé et décrit la façon dont les anciennes armes sont rénovées dans une compagnie basée à Trencin et sont ensuite transportées via Israël en Azerbaïdjan, selon l’agence de presse TASR“.

L’employé de MSM a ainsi déclaré aux journalistes de Czech Television, d’après la citation faite par TASR selon le Slovak Spectator : “l’ensemble de ce processus débute par la réception des obusiers DANA usagés, qui sont ensuite démontés directement dans les locaux de la compagnie... Les sous-ensembles de remplacement, dont les systèmes de navigation, les systèmes de communication et les caméras étaient envoyés d’Israël, a ajouté l’employé. Il a de plus révélé qu’un contrat avait été signé pour la distribution cette année de 18 obusiers et 15 lanceurs de roquettes, et des mêmes quantités l’an prochain, toujours d’après TASR... La compagnie a fait état de la livraison à Israël des systèmes DANA-M1 et RM-70“.

Le Slovak Spectator “a même filmé une telle expédition sur caméra“, confirmant la livraison des armes à Israël et à partir de là, en fraude, à l’Azerbaïdjan. “Le transport d’un premier lanceur de roquettes a été effectué le 27 décembre 2017 par camion depuis Trencin jusqu’à l’aéroport de Bratislava, où il a été chargé à bord d’un avion de Silk Way, une compagnie de transport aérien azerbaïdjanaise. L’avion a ensuite atterri à Tel Aviv en Israël, ville où la compagnie Elbit, décrite comme client final, a son siège. Ce rapport révèle ensuite que l’avion a continué vers Bakou en Azerbaïdjan. Rien n’a été déchargé en Israël ; seul un arrêt a été fait pour vérification de la conformité des documents“, a déclaré l’employé de MSM à la télévision tchèque. “L’avion a volé directement depuis l’aéroport israélien jusqu’en Azerbaïdjan“, a écrit le Slovak Spectator.

Les officiels arméniens devraient exprimer sans attendre des protestations auprès des gouvernements de la République tchèque, de la Slovaquie et d’Israël pour l’inobservation par eux-mêmes de leur règlementation et la violation de l’embargo sur les ventes d’armes à l’Azerbaïdjan décidé par l’UE, l’OSCE et le Conseil de sécurité de l’ONU. Si de telles réclamations ne sont pas faites, ces trois pays et plusieurs autres seront encouragés à envoyer plus d’armes létales à l’Azerbaïdjan ; des armes utilisées à tuer et à blesser des soldats et civils arméniens.

Traduction Gilbert Béguian pour Armenews

Nikol Pachinian se trouve aujourd’hui en Artsakh

posté le 9 mai 2018 par Jean Eckian/armenews


ISRAËL-AZERBAÏDJAN
Le journal « Haaretz » diffuse les images des armes vendues par Israël à l’Azerbaïdjan

Le journal israélien « Haaretz » a repris l’image d’armes israélienne -dont des drones tueurs- diffusée par l’Azerbaïdjan. Les images montrent l’utilisation par l’armée azéries de drones vendus à Bakou par Aerospace Industries et Advanced Defense Systems deux sociétés israéliennes spécialisées dans l’armement. L’une des images diffusées par l’Azerbaïdjan représente le lancement du drone IAI Harop. D’autres montrent le système des batteries de missiles Typhonn ainsi que les missiles Spike. « Haaretz » ajoute que les sociétés d’Israël qui ont vendu ces armes à l’Azerbaïdjan refusent tout commentaire. Précisions que ces armes sont utilisées contre les forces arméniennes de la République de l’Artsakh.

Krikor Amirzayan

posté le 25 avril 2018 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Azerbaïdjan  Israël