Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Israël


TERRE SAINTE
Nouvelles confiscation de propriétés de l’Eglise arménienne à Bethleem

Le « Centre palestinien d’informations » a annoncé le 10 décembre que les autorités israéliennes ont décidé de confisquer des possessions de l’Eglise arménienne situées au Nord Est de Bethleem, sur la commune palestinienne de Waladja. Les autorités se seraient emparées de plusieurs hectares de terres arméniennes pour en aménager un centre de repos pour les colons. Dans la semaine du 13 décembre, des heurts ont opposé des Arméniens à des fonctionnaires israéliens du ministère de l’Ecologie et du Tourisme sur ces terres appartenant au Patriarcat arménien de Jérusalem.

JPEG - 37.3 ko

En juillet 2002, le Patriarcat arménien à Jérusalem avait déjà dû déposer une plainte devant la Cour suprême israélienne contre l’armée de ce pays qui avait saisi des terrains lui appartenant en Cisjordanie. L’Eglise arménienne avait alors perdu plus de 20 hectares de terres situées au nord-ouest de Bethléem. Cette propriété multiséculaire de l’Eglise arménienne plantée d’oliviers porte le nom de « Baron Der ». Nombre de ces arbres centenaires avaient étés arrachés pour créer un glacis sécuritaire entre Jérusalem et les territoires palestiniens.

PN

posté le 1er janvier 2017 par Ara/armenews


États Unis
Steve Edelman : il est temps de reconnaître le Génocide des Arméniens

USA Armenian Life n°1551

Au cours de chaque processus de vote, il se passe quelque chose d’insolite qui retient mon attention. Cette année, lors d’une opération de vote par avance extrêmement mouvementée, un homme m’apporta son bulletin. Ayant parcouru le formulaire, je lui demandais de me dire son nom, le regard fixé sur une chaîne de caractères que j’aurais été bien incapable de prononcer. Il semblait être passablement énervé.

L’homme me demanda d’une voix rude et dans un langage particulier si je savais où se trouvait l’Arménie. Je le lui dis et il me corrigea. “Ce ne sera pas long“, dit-il, tandis que je le laissais poursuivre. Cela prit moins d’une minute parce qu’il dit qu’il ne votait que pour la présidentielle. J’ignore quel a été son choix mais il se pourrait que je devine pour qui il a voté. Tandis que nous nous éloignions lentement, il me demanda si je savais ce qui était arrivé aux Arméniens il y a à peu près cent ans, et il se trouvait que je le sais. Telle était la raison de sa colère et de sa décision de voter comme il l’a fait. Je suis prêt à parier que 1% des Américains, tout au plus, savent ce qui s’est passé en Arménie, quelles en ont été les répercussions sur l’histoire, et ce qui se passe encore aujourd’hui dans le monde de la politique étrangère. Cela n’apparait jamais dans les textes historiques et n’est presque jamais mentionné dans ce qu’on qualifie de “presse libre“ les 24 avril de chaque année. Un million et demi à peu près de Chrétiens Arméniens ont été essentiellement massacrés par des Turcs dans des actions autorisées, encouragées et auxquelles participèrent le gouvernement ottomans et le gouvernement au lendemain de la guerre entre 1915 et 1923. Jusqu’à ce jour, la Turquie ne reconnaît pas le Génocide des Arméniens. La politique étrangère en a empêché les États-Unis et, je regrette de le dire, Israël, de reconnaître le Génocide des Arméniens. Vingt pays ont publiquement reconnu le Génocide. Quelles ont été et sont encore les implications de la minimisation de cet horrible événement ? À quel point la crainte de mesures de politique étrangère passant avant au-dessus du massacre d’autant de personnes est-elle erronée ? La Turquie fait partie de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord. C’est le seul pays musulman de cette organisation. La Turquie accueille les bases américaines sur ses terres et faisait front au cours de la guerre froide à l’ancienne URSS (aujourd’hui la Russie). La Turquie est récemment passée au premier rang mondial des pays exportateurs de blé. Je pense qu’elle pourrait faire pression sur qui importe du blé si elle était forcée de reconnaître le Génocide des Arméniens.

Le Congrès a à plusieurs reprises essayé d’aller vers la reconnaissance du Génocide des Arméniens. Le Génocide des Arméniens a sans doute sa meilleure chance d’être reconnu sous l’administration Trump. Une telle reconnaissance serait conforme avec le dialogue engagé par le président élu Trump avec le préésident de la Chine Libre (Taïwan).

Il existe quelques parallèles intéressants entre certains événements du Génocide des Arméniens précédent l’Holocauste, plus grand, de la Deuxième Guerre Mondiale. Les Allemands et les Turcs ottomans étaient alliés au cours de la Première Guerre Mondiale. Les Turcs ottomans conçurent l’idée d’affecter des troupes à la chasse et au massacre des Arméniens (qui sont Chrétiens). Les Allemands ont observé et développé le même genre de troupes pour faire la chasse et massacrer les rescapés Juifs qui étaient parvenus à éviter les camps de concentration, (souvenons-nous des einsatzgruppen). Beaucoup parmi les Turcs ottomans qui avaient pris part au Génocide trouvèrent refuge en Allemagne, qui refusa de les extrader. Quelques uns des massacres qui eurent lieu consistaient à grouper les vieux, les femmes et les enfants avant de la pousser dans des grottes dont ils ne pouvaient plus sortir. Le feu était ensuite allumé pour les asphyxier dans ces grottes. Il y avait des allemands qui regardaient. À votre avis, qu’est-ce que les Allemands ont appris ?

Franz Werfel publia en 1933 le célèbre livre “Les quarante jours du Mussa Dagh“, sur les 5 000 Arméniens à peu près qui se défendirent contre l’armée turque ottomane. Quel est le dirigeant allemand qui interdit le livre après son accession au pouvoir ? Quelque temps plus tard, on entreprit le tournage d’un film inspiré de ce livre passionnant et célèbre. Qui s’y opposa ? C’est le gouvernement ottoman. Est-ce une coïncidence que Musa Dagh signifie la Montagne de Moïse ? Je pense que le président élu Trump a le courage pour pousser à la reconnaissance du Génocide des Arméniens. Ce serait une excellente chose pour le grand nombre de Chrétiens qui ont été massacrés. Faites ce cadeau de Noël. Il est temps que les États-Unis reconnaissent le Génocide des Arméniens.

Steven R. Edelman est l’un des membres de l’Observer’s Community Advisory Board, qui rencontre régulièrement le comité d’édition pour discuter de questions locales et contribue à la publication de chroniques. Il est psychologue et vit à Fayetteville.

Publié le 21 décembre 2016

Traduction Gilbert Béguian pour Armenews

posté le 28 décembre 2016 par Jean Eckian/armenews


DROITS DE L’HOMME
L’Arménie s’inquiète de l’arrestation d’un blogueur israëlien

L’Arménie a indiqué hier qu’elle espérait aider à empêcher l’extradition vers l’Azerbaïdjan d’un blogueur israélien en voyage qui a été arrêté en Biélorussie la semaine dernière en raison de ses visites passées au Haut-Karabagh.

Alexander Lapshin, qui détient également des passeports russe et ukrainien, s’est rendu au Karabagh en 2011 et en 2012. Il a donné des comptes rendus détaillés de ses voyages sur son blog en langue russe.

Les autorités azerbaïdjanaises assurent qu’en visitant “les territoires occupés de l’Azerbaïdjan“, sans l’autorisation de Bakou, Lapshin a violé l’intégrité territoriale du pays. Elles l’accusent également de promouvoir le Karabagh en tant qu’État indépendant.

Israël a demandé dimanche à la Biélorussie de ne pas remettre l’homme de 40 ans à Bakou. Selon le quotidien israélien “Haaretz“, le gouvernement azerbaïdjanais a déclaré lundi aux diplomates israéliens qu’il ne retirerait pas le mandat d’arrêt délivré à l’encontre de Lapshin.

La situation est également suivie de près en Arménie et au Karabagh. Les autorités y ont longtemps dénoncé la liste noire de l’Azerbaïdjan pleine de centaines de députés étrangers, autres dignitaires et même des journalistes visitant le territoire arménien.

Le porte-parole du ministère arménien des Affaires étrangères, Tigran Balayan, a commenté : “Pour des raisons évidentes, nous ne pouvons pas donner des détails sur nos actions pour le moment.“

L’Arménie et la Biélorussie sont tous deux membres de l’Union économique eurasienne et de l’Organisation du Traité de sécurité collective, dirigées par la Russie.

Davit Babayan, un haut fonctionnaire arménien du Karabagh, a condamné l’arrestation de Lapshin comme étant une « honte », affirmant qu’elle a porté un nouveau coup à la réputation internationale de la Biélorussie. “Certes, il y a des intérêts azerbaïdjanais-biélorusses et peut-être même des intérêts personnels de leurs dirigeants impliqués“, a t-il prétendu. “Mais il y a aussi la loi et les droits de l’homme.“

Le président de longue date de la Biélorussie, Aleksandr Lukashenko, maintient un rapport chaleureux avec son homologue azéri Ilham Aliev. Le blogueur israélien a été détenu à Minsk environ deux semaines après la visite officielle de Lukashenko à Bakou au cours de laquelle il a reçu le plus haut prix d’Etat de l’Azerbaïdjan, l’Ordre de Heydar Aliev. L’homme fort de la Biélorussie a assuré publiquement à Ilham Aliev qu’il « travaillera dur » pour montrer que cette récompense était justifiée.

posté le 21 décembre 2016 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



AZERBAÏDJAN
Le président Aliev resserre ses liens avec Israël

En novembre, la Turquie nommait son nouvel ambassadeur en Israël, mettant ainsi un point final à 6 ans de brouille avec l’Etat hébreu, qui avait quelques mois avant présenté ses excuses à Ankara pour la mort de 10 citoyens turcs membres d’une flottille humanitaire à destination de Gaza tués en mai 2010 par l’armée israélienne lors d’une opération commando. Le 13 décembre, le président azéri Ilham Aliev, proche allié d’Ankara, pouvait donc se permettre de réaffirmer les liens d’amitié entre l’Azerbaïdjan et Israël en recevant à Bakou le premier ministre conservateur israélien Benjamin Netanyahou.

Les relations étaient certes restées au beau fixe entre Bakou et Tel Aviv même durant la brouille entre la Turquie et Israël, et l’armée azerbaïdjanaise continuait à se, doter d’armes israéliennes, mais la réconciliation officielle entre Turcs et Israéliens ne pouvait qu’être accueillie avec soulagement en Azerbaïdjan. Pour preuve, les autorités azéries ont manifesté avec une ostentation pour le moins suspecte leur attachement aux relations avec Israël, dont elles comptent bien utiliser l’influence aux Etats-Unis surtout dans le but avoué de contrer les activités du “lobby” arménien.

Au lendemain même de la visite à Bakou de B. Netayahou, qui désignait les liens entre son pays et l’Azerbaïdjan comme le phare de la “coexistence entre Juifs et Musulmans” l’ambassade azerbaïdjanaise à Washington organisait une fête de Hanukkah dans la toute nouvelle Trump Tower de la capitale américaine, à deux pas de la Maison Blanche, dont le futur locataire, Donald Trump, qui sera investi président en janvier 2017, avait obtenu d’ailleurs le soutien de B. Netanyahou. Pourtant, ce geste de Bakou à l’intention de la très influente communauté juive des Etats-Unis a été diversement apprécié et plusieurs organisations juives avaient préféré ne pas répondre à l’invitation, sentant le piège tendu par le régime corrompu et dictatorial d’un pays majoritairement musulman et chiite.

Plusieurs responsables communautaires juifs ont ainsi dénoncé cette suspecte collusion entre le dictateur azéri friand d’armes israéliennes et l’Etat hébreu, avec la connivence d’un président américain populiste malgré ses déclarations aussi antisémites qu’islamophobes parfois, et ont exprimé leur refus d’être utilisés contre l’Arménie et les Arméniens.

posté le 16 décembre 2016 par Gari/armenews


ISRAEL
Israël : le taux de fécondité des juifs et des arabes pour la première fois égal

Le taux de fécondité au sein de la population juive d’Israël a pour la première fois atteint en 2015 le même niveau que celui de la population arabe israélienne, a indiqué jeudi le Bureau israélien des statistiques. Ce taux se situe “aux alentours de 3,13 enfants“ par femme, selon un communiqué du Bureau des statistiques, qui précise que le taux de fécondité des femmes juives augmente tandis que celui des femmes arabes est en baisse. En 2000, ce taux était de 4,3 enfants par femme arabe et 2,6 par femme juive.

Pour la population arabe, les calculs incluent les Arabes israéliens (17,5% de la population) et les Palestiniens vivant à Jérusalem-Est, annexée par Israël.

La question du taux de fécondité est sensible en Israël, où les autorités s’inquiètent de pouvoir conserver une population majoritairement juive. Des partisans israéliens de la création d’un Etat palestinien aux côtés d’Israël craignent ainsi que l’alternative à cette solution à deux Etats, celle d’un seul Etat binational regroupant Israéliens et Palestiniens, fasse disparaître à terme l’Etat juif sous la pression démographique de la population arabe.

“Sans une majorité juive, il y a peu de chance qu’un Etat juif puisse rester juif“, affirmait par exemple en 2012 l’ancien président défunt Shimon Peres, qui mettait en garde les partisans de l’annexion de la Cisjordanie, territoire palestinien occupée par Israël où plus de 400.000 colons israéliens vivent parmi 2,6 millions de Palestiniens.

En prenant en compte les Israéliens et les Palestiniens de Cisjordanie occupée et ceux de Jérusalem-Est, les deux groupes, juifs et arabes, sont quasiment égaux en chiffres, soit 6,4 millions de personnes.

posté le 19 novembre 2016 par Stéphane/armenews


AZERBAÏDJAN-ISRAËL
Selon le député azéri Evda Abramov le Mossad a assuré la sécurité de l’Azerbaïdjan lors des Jeux européens et l’Eurovision-2012

Le député azéri représentant de la communauté juive d’Azerbaïdjan, Evda Abramov (Evda Sasunovich Abramov, 68 ans) a réalisé une déclaration surprenante en affirmant que des agents des services secrets israéliens du Mossad réalisaient des opérations en Azerbaïdjan. Modern.az écrit que lors des Jeux européens qui se déroulèrent l’an dernier à Bakou, les agents de le Mossad ont aidé la police azérie dans les opérations de surveillance afin d’assurer la sécurité lors des jeux. Autre révélation : lors de l’Eurovision-2012 qui s’est déroulé à Bakou, les plongeurs israéliens du Mossad auraient neutralisé un groupe de terroristes qui venaient d’Iran vers l’Azerbaïdjan par la Caspienne. « Les agents israéliens du Mossad ont assuré l’essentiel de la sécurité lors des Jeux européens de Bakou » dit Evda Abramov.

Précisons que Yevda Abramov est un négationniste notoire n’hésitant pas à proposer la création d’un espace dédié au “génocide des Azéris par les Arméniens“ au musée de l’Holocauste à Washington. Trois de ses quatre enfants vivent aujourd’hui en Israël.

Krikor Amirzayan

posté le 1er novembre 2016 par Krikor Amirzayan/armenews


ISRAEL
Israël s’excuse pour des propos d’un vice-ministre sur un séisme en Italie

Israël s’est excusé samedi après les déclarations d’un vice-ministre qui avait attribué le séisme de mercredi en Italie a une punition infligée après l’adoption par l’Unesco d’une résolution sur Jérusalem-Est dénoncée par l’Etat hébreu. Lors d’une visite au Vatican, le vice-ministre des Affaires étrangères Ayoub Kara avait affirmé mercredi être “certain que le tremblement de terre s’est produit à cause de la décision de l’Unesco“.

“Nous condamnons ces propos du vice-ministre“, a affirmé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le vice-ministre s’est lui même excusé et le Premier ministre Benjamin Netanyahu va le rencontrer en vue d’une discussion d’éclaircissement avec lui“, a ajouté le ministère.

M. Kara est également député druze du Likoud, le parti de droite de M. Netanyahu.

Israël est vent debout contre une résolution sur le patrimoine culturel palestinien à Jérusalem-Est adoptée le 18 octobre par l’Unesco.

Les autorités ont annoncé mercredi le rappel “pour consultations“ de leur ambassadeur auprès de cette agence de l’ONU arguant que le texte adopté niait le lien millénaire entre les juifs et la ville. La résolution déplore “les fouilles illégales“ d’Israël dans la Vieille ville de Jérusalem, évoquant “l’esplanade des Mosquées“, sans mentionner que ce site s’étend sur le Mont du Temple, le lieu le plus sacré du judaïsme. Jérusalem-Est est la partie palestinienne de la ville, occupée depuis 1967 par Israël et depuis annexée. L’occupation et l’annexion sont considérées illégales par la communauté internationale.

C’est là, au coeur du conflit israélien, que se trouve l’ultra-sensible esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’islam et site le plus sacré pour les juifs qui le révèrent comme le mont du Temple.

Le chef du gouvernement italien avait vivement critiqué l’adoption de la résolution de l’Unesco, assurant que l’Italie, qui s’était abstenue, allait dorénavant s’y opposer.

posté le 29 octobre 2016 par Stéphane/armenews


PROCHE ORIENT
Israël et la Turquie vont examiner la construction d’un gazoduc les reliant

Istanbul, (AFP) - La Turquie et Israël vont examiner la construction d’un gazoduc reliant les deux pays pour acheminer le gaz israélien en Turquie, mais aussi jusqu’en Europe, a annoncé jeudi à Istanbul le ministre israélien de l’Energie.

“Nous avons décidé d’entamer immédiatement un dialogue entre nos deux gouvernements... dans le but d’examiner la possibilité et la faisabilité d’un tel projet“, a précisé devant la presse Yuval Steinitz, à l’issue d’une rencontre avec son homologue turc, Berat Albayrak. Le projet “pourrait nous permettre d’acheminer du gaz naturel d’Israël vers la Turquie, et à travers la Turquie vers l’Europe“, s’est réjoui M. Steinitz.

C’est la première fois qu’un ministre du gouvernement israélien fait une visite en Turquie depuis la fin d’une crise diplomatique entre les deux pays, née en 2010 après un assaut meurtrier lancé par Israël contre un navire humanitaire turc en route pour Gaza, tuant dix militants turcs. Cette visite est “une preuve du processus de normalisation (des relations) qui vient de commencer entre nos deux pays“, a souligné le ministre israélien.

En juin, les deux pays avaient signé un accord pour mettre un terme à leur brouille diplomatique, en vertu duquel Israël a versé fin septembre 20 millions de dollars (près de 18 millions d’euros) d’indemnités à la Turquie au profit des familles des victimes de l’assaut. En contrepartie, Ankara a abandonné les poursuites contre les anciens chefs de l’armée israélienne pour leur implication dans l’assaut.

Outre les excuses et un allègement du blocus israélien imposé à la bande de Gaza, la compensation financière était un des éléments clés réclamés par Ankara pour s’engager dans une normalisation de ses relations diplomatiques avec Israël. Israël et la Turquie, qui n’avaient pas totalement rompu leurs relations pendant la crise, ont par ailleurs convenu d’échanger de nouveau des ambassadeurs.

Récemment, Ankara s’est montré intéressé par une coopération énergétique avec Israël, souhaitant importer le gaz naturel dont l’extraction croît. Israël est “heureuse de voir des entreprises turques prendre part dans le secteur énergétique israélien“, a ajouté Yuval Steinitz.

Cette annonce survient trois jours après la signature entre Moscou et Ankara d’un projet de gazoduc, qui permettra à la Russie d’acheminer du gaz vers la Turquie et l’Europe sous la Mer noire.

posté le 14 octobre 2016 par Ara/armenews


ISRAEL
Des extrémistes juifs de droite perturbent une représentation d’un Choeur arménien

Des extrémistes de droite ont déclenché jeudi une émeute lors d’une représentation d’un chœur chrétien lors d’un événement d’art contemporain à Jérusalem. La police a arrêté deux membres de l’organisation Lehava anti-assimilationniste, y compris son chef, Bentzi Gopstein.

Des dizaines d’extrémistes ont infiltré l’événement du festival d’art contemporain Manofim, qui se tient dans le Clal Center mall et se sont affrontés avec les participants. Les organisateurs avaient voulu profiter de la forme circulaire du Centre Clal, un des plus anciens centres commerciaux de Jérusalem.

Diverses chorales étaient présentes au rez-de-chaussée dans la soirée tandis que des centaines de personnes se tenaient sur les étages au-dessus les regardant.

L’action des extrémistes a éclaté au cours de l’exécution par le Choeur de l’Eglise Arménienne de la ville. Un témoin oculaire a dit que la perturbation a commencé quand le choeur a commencé à chanter, et qu’il a fallu du temps pour que la police arrive.

Pendant ce temps, Gopstein et d’autres militants auraient crié au chœur, « les chrétiens ! », « Allez en Syrie !“, “Assassins de juifs !“ Et plus encore. Le chœur a été forcé d’arrêter sa représentation après une chanson.

Après l’événement, les gardes de sécurité et la police ont bloqué l’entrée, et plusieurs membres Lehava rassemblés devant le bâtiment et ont protesté qu’ils n’avaient pas été autorisés à aller à l’intérieur.

“Deux militants d’extrême droite ont été arrêtés après avoir refusé d’obéir aux ordres de la police, et ont continué à interférer avec l’événement et ont perturbé l’ordre public avec des cris et des affrontements avec la police“, a déclaré la police dans un communiqué.

Rinat Edelstein et Lee Il Shulov, les directeurs-conservateurs du festival Manofim, ont déclaré dans un communiqué : « Nous sommes encore choqués et peinés sur le comportement violent et vulgaire de Lehava, dirigé par Bentzi Gopstein. Nous tenons à exprimer notre solidarité avec la chorale arménienne qui a été contrainte de quitter l’événement en raison de la violence de Lehava contre eux.

“Nous avons été choqués de constater qu’en Israël en 2016, une telle organisation violente ne soit pas proscrite et ses membres ne soient pas assis en prison,“ ont-ils ajouté.

Rabbi Noa Sattath, directeur exécutif du Centre d’Action Religieux d’Israël, qui a organisé une contre-manifestation contre Lehava jeudi soir, a déclaré : « Le fait que des voyous de Lehava ne reposent pas un instant, et que, bien que des centaines de citoyens - Juifs et Arabes - manifestent contre eux, qu’ils choisissent d’interrompre violemment les activités religieuses chrétiennes, est une preuve évidente que le chef de cette organisation criminelle, Bentzi Gopstein, devrait être poursuivi aussi rapidement que possible, avant que plus de sang ne soit versé dans la capitale “.

posté le 26 septembre 2016 par Stéphane/armenews