Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Athènes


ARMENIE/TURQUIE
Erevan réaffirme son intention d’annuler formellement les accords arméno-turcs

Le ministre des Affaires étrangères Edouard Nalbandian a réaffirmé hier l’intention du gouvernement arménien d’annuler formellement les accords négociés par les Etats-Unis pour normaliser les relations de l’Arménie avec la Turquie, invoquant les “conditions préalables sans fondement“ d’Ankara.

Les deux protocoles signés à Zurich en octobre 2009 engagent la Turquie et l’Arménie à établir des relations diplomatiques et à ouvrir leur frontière. Peu de temps après la cérémonie de signature, Ankara a précisé que le Parlement turc ne ratifierait l’accord que s’il y avait des progrès décisifs vers une résolution du conflit du Haut-Karabagh acceptable pour l’Azerbaïdjan.

Le gouvernement arménien a rejeté cette condition préalable, arguant que les protocoles ne font aucune référence au conflit. Les États-Unis, l’Union européenne et la Russie ont également demandé à plusieurs reprises leur mise en œuvre inconditionnelle par les deux parties.

Le président Serge Sarkissian a de nouveau dénoncé la position de la Turquie lorsqu’il s’est adressé à l’Assemblée générale des Nations unies en septembre. “Vu l’absence de tout progrès vers leur mise en œuvre, l’Arménie déclarera les deux protocoles nuls et non avenus“, a-t-il prévenu. “Nous entrerons au printemps 2018 sans, comme notre expérience l’a démontré, des protocoles futiles.“

Nalbandian a fait écho à cette déclaration lors d’une visite en Grèce. “Ces documents n’ont toujours pas été ratifiés depuis que la Turquie a proposé des conditions préalables sans fondement allant à l’encontre de la lettre et de l’esprit des protocoles“, a-t-il affirmé.

“Ces documents ne peuvent pas être pris en otage pour toujours, et c’est pourquoi le président de l’Arménie a annoncé en septembre que l’Arménie déclarerait les protocoles nuls“, a expliqué M. Nalbandian dans un discours prononcé au ministère grec des Affaires étrangères.

Ankara n’a toujours pas réagi officiellement à la déclaration de Sarkissian en septembre. Les gouvernements turcs successifs ont maintenu cette frontière avec l’Arménie complètement fermée depuis 1993 pour montrer leur soutien à l’Azerbaïdjan.

Sarkissian a déjà menacé en février 2010 d’abandonner les protocoles s’ils n’étaient pas ratifiés par les Turcs “dans les plus brefs délais“. Mais il a évité de le faire, disant deux mois plus tard qu’il ne voulait pas contrarier les Etats-Unis et les autres puissances mondiales.

Après avoir discuté avec le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Kotzias, Nalbandian a également décrit les relations gréco-arméniennes comme une “véritable fraternité“. “Nous avons tous deux souffert de génocides et de crimes contre l’humanité, nous avons défendu nos droits dans les moments difficiles », a-t-il dit.

Lors d’une rencontre avec Sarkissian à Athènes l’année dernière, le Premier ministre grec Alexis Tsipras avait également rappelé que les Arméniens et les Grecs avaient été victimes du génocide perpétré par les Turcs ottomans pendant la Première Guerre mondiale. Pour sa part, le président grec Prokopis Pavlopoulos a déclaré à son homologue arménien que “au début du XXe siècle, les deux peuples ont subi des moments tragiques pour la même raison“.

La Turquie a condamné ces déclarations. “La solidarité entre la Grèce et l’Arménie repose sur une hostilité et une calomnie conjointes dirigées contre l’identité turque“, s’est plaint un porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères en mars 2016.

Les relations tendues de la Grèce avec la Turquie, un membre de l’OTAN, ont de nouveau été mises en évidence lors de la visite officielle du président turc Recep Tayyip Erdogan à Athènes la semaine dernière.

posté le 14 décembre 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



VISITE PRESIDENTIELLE A ATHENES
Alexis Tsipras salue les forts liens historiques entre la Grèce et l’Arménie

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a salué les “solides liens historiques, culturels et spirituels“ de son pays avec l’Arménie et a appelé à leur renforcement après des entretiens à Athènes avec le président Serge Sarkissian hier.

“La visite du président de l’Arménie en Grèce reflète le haut niveau des relations entre les deux pays“, a t-il déclaré lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue arménien. “Nos relations amicales sont fondées sur de solides liens historiques, culturels et spirituels. Ces relations ont été forgé dans des temps très difficiles.“

À cet égard, Tsipras a parlé des Grecs et des Arméniens et plus particulièrement de “l’histoire de la souffrance et de la persécution“ dont les deux peuples ont été victimes, du génocide perpétré par les Turcs pendant la Première Guerre mondiale. Les deux peuples devraient maintenant chercher à consolider leurs relations bilatérales, a t-il dit.

Tsipras a également réaffirmé les efforts déployés par la Grèce pour que l’Arménie forge des liens plus étroits avec l’Union européenne. “J’ai exprimé notre soutien à la poursuite du développement de la coopération entre l’Arménie et l’Union européenne, en particulier dans le domaine économique et dans le domaine de la mobilité des citoyens“, a t-il rappelé.

Sarkisian a révélé que le Premier ministre grec s’est spécifiquement déclaré prêt à s’engager personnellement dans les négociations en cours sur un nouveau traité politique et économique entre l’Arménie et l’UE.

JPEG - 61.1 ko

“Nous sommes heureux de conclure que nos approches de questions bilatérales, régionales et internationales convergent en grande partie“, a t-il résumé. “Dans le même temps, nous avons convenu que nous devrions faire plus pour donner un nouvel élan à notre coopération.“

Sarkissian a décrit le commerce gréco-arménien comme « le maillon le plus faible » des relations entre les deux pays. Il se situait à 17 millions $ l’an dernier, selon les données du gouvernement arménien.

Selon Tsipras, les deux dirigeants “ont parlé du secteur financier“ lorsqu’ils ont discuté des moyens de renforcer les relations commerciales bilatérales. Il n’a donné aucun détail.

Ses entretiens avec Sarkisian ont été suivis par la signature de nouveaux plans d’activités conjointes par les gouvernements grec et arménien dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la culture.

JPEG - 73.1 ko

Sarkissian a déclaré que les deux gouvernements “continuent également d’élargir“ la coopération militaire bilatérale. Il a remercié Athènes pour son aide militaire. “Au cours des 20 dernières années, plus de 200 cadets et officiers arméniens ont été formés en Grèce“, a souligné le leader arménien.

L’armée grecque a également fourni une assistance à une brigade de l’armée arménienne qui contribue aux missions de maintien de la paix dirigées par l’OTAN à l’étranger.

Le ministre grec de la Défense, Panos Kammenos, avait mis en avant les liens militaires gréco-arméniens lors de sa visite à Erevan en décembre. Kammenos et son homologue arménien Seyran Ohanian avaient publiquement accusé la Turquie d’aider les combattants de l’Etat islamique en Syrie.

posté le 16 mars 2016 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



SOUMGAÏT 1988
Les Arméniens d’Athènes commémorent le 25e anniversaire de Soumgaït

A l’appel de la communauté arménienne et de l’Ambassade d’Arménie en Grèce, le 27 février une manifestation devant le mémorial arménien dédié au génocide, dans le quartier Néa Zmirnia (Nouvelle Smyrne) d’Athènes pour rappeler le 25e anniversaire des tragiques évènements de Soumgaït, crimes perpétrés par les autorités de l’Azerbaïdjan contre les Arméniens. Gaguik Ghalatchian l’Ambassadeur d’Arménie à Athènes ainsi que David Bedrossian le représentant de Hay Tad (Cause arménienne) de Grèce. Evoquant les massacres de Soumgaït et la responsabilité directe de Bakou dans ces crimes, G. Ghalatchian tout en saluant le Mouvement Karabagh qui avait donné naissance à la République du Haut Karabagh. Après le dépôt de gerbes de fleurs par l’Ambassadeur d’Arménie et Khatchik Vosguéritchian le représentant du Parti Ramgavar Azadagan devant le mémorial (une cloche), fut entonné l’hymne national arménien ainsi que celui de la République du Haut Karabagh. Une lettre de protestation fut remise par les organisateurs au représentant de l’Ambassade d’Azerbaïdjan à Athènes. De nombreuses personnalités ainsi que les médias de Grèce étaient présentes à la manifestation.

Krikor Amirzayan

posté le 1er mars 2013 par Krikor Amirzayan/armenews


GRÈCE
Athènes : Les Arméniens interdits d’approcher l’ambassade Turque

Le 24 Avril, après la cérémonie commémorant le 94ème anniversaire du Génocide des Arméniens, près d’un millier de nos compatriotes d’Athènes ont entamé une marche vers l’ambassade de Turquie, mais en ont été empêchés par les forces de l’ordre qui avaient implanté un impressionnant barrage policier.

(JPEG)

Les manifestants sont restés sur place jusque tard dans la soirée, sans qu’ils n’aient obtenu l’autorisation d’approcher l’ambassade turque.

(JPEG)

Hripsime Haroutiounian qui dirige le site www.azator.gr est révoltée par les pratiques de la Police "dans un pays démocratique comme la Grèce où la liberté d’expression est une règle commune."

Hier, dimanche 26 avril, le Ministre de l’Intérieur, Prokopis Pavlopoulos, s’est dit "désolé de la violence et du comportement des forces de l’ordre pendant la manifestation."

Madame Haroutiounian précise que la Grèce a reconnu le Génocide Arménien en 1996.

Jean Eckian

(JPEG)
(JPEG)
(JPEG)

posté le 27 avril 2009 par Jean Eckian/armenews


COMMEMORATION DU GENOCIDE ARMENIEN
Incidents à Athènes où la police interdit l’accès à l’Ambassade de Turquie
Des incidents se sont produits à Athènes (Grèce) lors de la manifestation. Alors que la foule rassemblée sur l’une des principales artères de la capitale grecque marchait en direction de l’Ambassade de Turquie, la police grecque a interdit les accès. Les Arméniens désiraient remettre une lettre de protestation au représentant de la Turquie, demandant à Ankara de reconnaître le génocide arménien. Des heurts se sont alors produits entre la police grecque et les manifestants. La police a alors utilisé des bombes lacrymogènes afin de disperser les manifestants. Notons enfin que la Grèce a officiellement reconnu le génocide arménien. Krikor Amirzayan
posté le 26 avril 2009 par Krikor Amirzayan/armenews

Photos transmises par Azad’Or

THEMES ABORDES : Athènes  Génocide 


Arménie-sports
89 médailles internationales remportées par les sportifs et athlètes d’Arménie en 2006
L’année 2006 fut riche pour le sport arménien. Les athlètes et sportifs d’Arménie ont remporté 89 médailles lors de nombreuses compétitions internationales l’an dernier. Armen Krikorian, le vice-ministre arménien des Sports a confié que lors de l’année 2007 les meilleurs sportifs d’Arménie devront redoubler leurs efforts pour obtenir dans les compétitions internationales leur visa pour les Jeux Olympiques de Pékin (Chine) en 2008. L’Arménie compte déjà un sélectionné pour les J.O. de Pékin, avec le tireur arménien Noraïr Pakhdamian s’est déjà qualifié. Le gouvernement arménien ne ménage pas ses efforts pour que la mésaventure des J.O. d’Athènes (2004) ne se renouvelle pas à Pékin. Rappelons que l’Arménie était revenue de Grèce sans la moindre médaille olympique !
posté le 3 janvier 2007 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Athènes  Sports 


51e concours de l’Eurovision à Athènes (Grèce)
Entrée remarquée de l’Arménie au concours de l’Eurovision avec une très belle 8e place
A Athènes, la 51e édition du concours de l’Eurovision remporté par le groupe Finlandais « Lordi » fut un grand spectacle suivi par près de 150 millions de téléspectateurs. Derrière la Finlande la Russie est seconde avec le chanteur Dima Bilan et la Bosnie-Herzégovine troisième. Surprise de taille, la France se classe 22e sur 24 finalistes. L’Arménie avec André qui s’est classée 8e réalise par contre une très belle performance. Elle devance de plusieurs rangs la Turquie. L’Arménie a fait le plein des voix par la Belgique et la Russie qui accordaient la maximum de 12 points avec un « Parev Tsez » adressé par Moscou à Erévan. La France, Pays Bas, l’Ukraine, la Pologne, le Bélarus et surtout la Turquie, offraient 10 points à l’Arménie. Israël et l’Espagne gratifiant la chanson d’André de 8 points. En revanche, l’Arménie n’offrait aucun point à la Turquie...et douze points à la Russie. L’Arménie sauvait également l’honneur de la France en lui attribuant deux points. Pour sa première participation à l’Eurovision, l’Arménie a fait une très forte impression et son classement à la 8e place prouve ce succès. Notons par ailleurs les mots en grec de la présentatrice de l’Arménie, élégante habillé de rouge devant la place de la République illuminée d’Erévan. L’Arménie est entrée dans l’Europe de la chanson. André a écrit la première page de cette histoire qui se poursuit. A noter également les très nombreux commentaires sur l’Arménie par le présentateur Michel Drucker sur France 3 qui fit un fort audimat selon les premiers sondages. Michel Drucker -qui a par erreur situé l’Arménie en Asie centrale puis a corrigé le tir en parlant du Caucase- a dit « ironie du sort, la Turquie (23e) et l’Arménie (24e) se suivent (...) près d’un million et demi d’Arméniens ont été victimes d’un génocide en 1915 perpétré par les Turcs, il faudra bien qu’un jour la Turquie le reconnaisse (...) ». Les journalistes Français notèrent à plusieurs reprises la performance remarquable de l’Arménie. Une Arménie qui a, avouons-le bénéficié de la sympathie de nombre de nations européennes.
posté le 21 mai 2006 par Krikor Amirzayan/armenews
Il y a 4 réaction(s) à cet article.


51e concours de l’Eurovision de la chanson
L’Arménie 24e pays qualifié, ce soir à 21 heures en finale de l’Eurovision à Athènes (retransmise en direct sur France 3)
Ce soir à Athènes, lors de la finale du 51e concours de l’Eurovision à 21 heures -retransmis en direct sur France 3- nos yeux seront portés vers l’Arménie, 24e qualifiée. L’Arménie fait ainsi partie du groupe des 10 demi-finalistes qui ont rejoint les 14 finalistes déjà qualifiés. Après la brillante qualification jeudi 18 mai, André qui représente l’Arménie -qui participe pour la première fois à l’Eurovision- avec sa chanson « Without your love » (Sans ton amour) est soutenu par des millions d’Arméniens tant en Arménie qu’en diaspora. Lors de la finale de l’Eurovision ce soir, les téléspectateurs pourront voter d’un même téléphone fixe ou portable -jusqu’à vingt fois- pour un ou plusieurs candidats par téléphone ou par SMS. Les résultats de ces votes devant être affichés en direct sur les écrans de télévision lors du décomptage final. Pour sa première participation au concours de l’Eurovision de la chanson, l’Arménie 24e et dernière qualifiée a fait une belle entrée remarquée en se qualifiant pour la finale... suivant la Turquie 23e. Néanmoins, selon les organisateurs de l’Eurovision, l’ordre de ces qualifications n’est pas lié aux résultats obtenus. L’Arménie a donc de réelles chances de créer une nouvelle surprise ce soir. Un surprise à laquelle vous, téléspectateurs français d’origine arménienne, avez une possibilité importante de contribuer grâce à vos combinés du téléphone.
posté le 20 mai 2006 par Krikor Amirzayan/armenews


Menaces de mort contre le chanteur André qui représentera l’Arménie à l’Eurovision
La vie du chanteur Arménien André qui représentera l’Arménie au prochain concours de l’Eurovision est-elle en danger ? Lors d’une conférence de presse donnée le 4 avril à Erévan, l’artiste a affirmé que des « fans » Azéris lui avaient envoyé des menaces de mort s’il ne renonçait pas à participer au concours de l’Eurovision. Par ailleurs, André aurait reçu sur son site internent des centaines de lettres électroniques d’injures émanant -d’après le chanteur- des Azéris. Mais André ne prend pas la chose très au sérieux. « Ce sont juste des menaces » lance-t-il. Par ailleurs André est également la cible de nombreuses critiques en Arménie pour avoir choisi un titre en anglais « Without your love » pour représenter l’Arménie. Nombre d’Arméniens reprochant en plus de la langue anglaise sa musique « arabisante » ou « turque » qui «  ne défendent pas les valeurs culturelles de la chanson et de la musique arménienne ». « Je ne fais plus attention à ces critiques car ma propre opinion est plus importante pour moi. J’aime ma chanson et nombre de ceux qui la critiquent ne l’ont même pas écouté » affirme André. Mais à l’approche des demi-finales, prévues à Athènes (Grèce) le 18 mai, les critiques et attaques diminuent. Lors d’un débat à la Télévision publique arménienne, en début de semaine consacré au sujet, la grande majorité des intervenants encouragea André afin qu’il représente au mieux l’honneur de l’Arménie à l’Eurovision. A Erévan, nombre de sondages affirment que la chanson d’André est idéalement placée pour être sélectionnée pour la finale du 20 mai.
posté le 8 avril 2006 par Krikor Amirzayan/armenews