Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Iran


DIPLOMATIE
L’élection de Rouhani est positive pour l’Arménie, selon un expert

La réélection du président réformiste iranien, Hassan Rouhani, est positive pour l’Arménie, car elle signifie que la mise en œuvre des accords conclus entre les deux pays voisins ne sera pas retardée, estime un expert à Yerevan.

“Nous n’aurons pas de perte de temps“, a déclaré Vartan Voskanian, spécialisé dans les études iraniennes, au service arménien de RFE / RL (Azatutyun.am), commentant la victoire de Rouhani le 19 mai à l’élection présidentielle de la République islamique.

“Nous aurons la même équipe [à Téhéran] qui s’engage à développer ses relations avec l’Arménie“, a-t-il ajouté.

Rouhani a battu son principal challenger, l’ex-procureur conservateur Ebrahim Raisi lors du premier tour de l’élection, obtenant près de 57 pour cent des voix, ce qui le reconduit pour un nouveau mandat de quatre ans en tant que président.

“Il existe certains processus au sein de l’Iran, mais il ne faut pas s’attendre à des bouleversements politiques ou à des développements post-électoraux“, a déclaré Voskanian. “La population en Iran est généralement satisfaite et même les représentants de l’opposition à Rouhani ont reconnu les résultats de l’élection. Le leader spirituel suprême de l’Iran a été béni par ces résultats “, a expliqué l’expert, en concluant :“ En fait, les élections en Iran sont terminées “.

Certains Iraniens qui vivent en Arménie ont également voté vendredi à Yerevan dans l’ambassade de leur pays. Parlant du service arménien de RFE / RL (Azatutyun.am), la plupart d’entre eux ont déclaré qu’ils avaient voté pour la continuation des réformes.

Le président arménien Serge Sarkissian a félicité le président Rouhani pour sa victoire, soulignant la nature amicale des relations d’Erevan avec Téhéran.

Dans son message de félicitations à Rouhani, Sarkissian, cité par son bureau de presse, a exprimé sa confiance que, pendant le mandat du président iranien, « l’amical Iran voisin continuera à se développer vers le haut, apportant sa contribution considérable et importante à l’établissement de la paix et de la stabilité régionales. “

“J’espère que grâce à nos efforts communs, les relations arméno-iraniennes traditionnellement chaleureuses et amicales continueront à se développer et à renforcer dans tous les domaines, en enregistrant un niveau de coopération qualitativement nouveau entre nos peuples“, a déclaré Sarkissian.

Sarkisian et Rouhani ont discuté des moyens d’approfondir les liens économiques entre les deux pays lors de la visite du président iranien en Arménie à la fin de l’année dernière. Ceux-ci incluent la coopération dans les domaines de l’énergie et des transports ainsi qu’une zone libre d’impôt en Arménie pour les entreprises manufacturières iraniennes.

Sarkisian a également loué l’Iran pour sa position équilibrée sur le conflit arménien-azerbaïdjanais sur le Haut-Karabakh.

posté le 23 mai 2017 par Ara/armenews

P.S Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200

THEMES ABORDES : Arménie  Iran 


IRAN
Sarkissian félicite Rohani pour sa victoire

Le président Serge Sarkissian a souligné la nature amicale des relations de l’Arménie avec l’Iran et a assuré qu’il souhaitait continuer et renforcer cette coopération, lors de son message de félicitations envoyé au président Hassan Rohani. Ce dernier a remporté les élections qui se sont tenues dans la République islamique le 19 mai.

Rohani a battu son principal challenger, l’ex-procureur conservateur Ebrahim Raisi, lors du premier tour de l’élection en obtenant plus de 50% des voix.

Dans son message de félicitations, Sarkissian a exprimé sa confiance que, pendant le mandat du président iranien, « l’Iran amicalement voisin continuera à se développer vers le haut, apportant sa contribution considérable et importante à l’établissement de la paix et de la stabilité régionales. “

“J’espère que, grâce à nos efforts communs, les relations arméno-iraniennes traditionnellement chaleureuses et amicales continueront de se développer et de se renforcer dans tous les domaines, en enregistrant un niveau de coopération plus important entre nos peuples“, a ajouté Sarkissian.

“Je vous souhaite une excellente santé, un succès dans toutes vos entreprises, et je souhaite une paix et une prospérité durables au peuple iranien“, peut-on lire dans le message.

Sarkissian et Rohani ont discuté des moyens d’approfondir les liens économiques entre les deux pays lorsque le président iranien a effectué une visite en Arménie à la fin de l’année dernière. Ceux-ci incluent la coopération dans les domaines de l’énergie et des transports, ainsi qu’une zone libre d’impôt en Arménie pour les entreprises manufacturières iraniennes.

Sarkissian a également loué l’Iran pour sa position équilibrée sur le conflit arméno-azerbaïdjanais sur le Haut-Karabagh.

posté le 22 mai 2017 par Claire/armenews


IRAN
Iran : deux morts et 377 blessés dans un fort séisme

Un séisme de magnitude 5,7 a frappé samedi soir le nord-est de l’Iran, faisant au moins deux morts et 377 blessés, a rapporté dimanche l’agence Isna, citant le centre iranien de Sismologie.

L’épicentre du séisme se trouve non loin de la ville de Bojnourd située dans la province de Khorassan Shomali (nord-est).

Selon les responsables locaux, une soixantaine de blessés sont toujours hospitalisés et plusieurs villages ont été détruits à plus de 40%.

Début avril, un séisme de magnitude 6 avait fait deux morts et quatre blessés à quelque 80 kilomètres au sud-est de Machhad (nord-est). En janvier, quatre personnes avaient péri dans un séisme qui avait frappé le sud de l’Iran, un pays régulièrement touché par des tremblements de terre de magnitude plus ou moins forte.

Le dernier grand séisme remonte à décembre 2003 à Bam, dans la province de Kerman (sud-est). Au moins 31.000 personnes avaient été tuées et la ville presque entièrement détruite.

posté le 14 mai 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Derniere minute  Iran 


IRAN
Hassan Rohani met en garde contre un retour de l’extrémisme en Iran

Le président iranien Hassan Rohani a mis les électeurs en garde contre un retour de l’extrémisme à l’occasion de l’élection présidentielle du 19 mai, où il brigue un second mandat face à l’opposition des conservateurs.

Hassan Rohani, un modéré, avait créé la surprise du scrutin de 2013 après huit années de règne de Mahmoud Ahmadinejad. La réélection, en 2009, de ce tenant de la ligne dure avait provoqué d’immenses manifestations et conduit à une répression violente.

Rohani doit compter avec la concurrence des conservateurs dont certains sont proches du guide suprême de la révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei, et qui dénoncent les mauvais résultats de la politique économique du président sortant.

Ces conservateurs reprochent également à Rohani sa politique de détente à l’égard de l’Occident ainsi que les concessions faites lors de la signature de l’accord sur le programme nucléaire iranien en échange d’un allègement des sanctions économiques.

« Nous ne les laisserons pas ramener une atmosphère sécuritaire et policière dans notre pays », a déclaré Hassan Rohani lors d’une réunion de ses partisans à Yazd dans le centre du pays, selon l’agence Tasnim.

« Les Iraniens montreront au monde lors de l’élection du 19 mai que l’ère de la violence, de l’extrémisme et des pressions est terminée dans notre pays et que l’Iran avance sur le chemin de la raison », a-t-il poursuivi.

L’un des plus importants adversaires d’Hassan Rohani est Ebrahim Raisi, président de la fondation caritative qui gère le sanctuaire de l’imam Reza à Mashhad, la grande ville sainte de l’Iran dans le nord-est du pays.

Proche d’Ali Khamenei, le religieux est également un homme qui connaît parfaitement l’appareil judiciaire iranien puisqu’il a été vice-procureur et procureur de Téhéran puis vice-procureur général et procureur général de 2014 à 2016.

Il fut l’un des quatre juges qui prononcèrent l’exécution de plusieurs milliers de prisonniers politiques en 1988.

Hassan Rohani peut compter sur un large soutien parmi la jeunesse iranienne et dans l’électorat urbain, séduits par ses positions libérales et la fin de l’ingérence des religieux dans leur vie personnelle, estiment les observateurs.

Au cours de son mandat, les progrès dans le domaine des libertés publiques ont été limités, de même que les avancées sur la question des prisonniers politiques. Son action a surtout visé à sortir l’Iran de l’isolement international dans lequel il se trouvait.

posté le 6 mai 2017 par Stéphane/armenews


IRAN
L’Iran devient autosuffisant en essence grâce à une nouvelle raffinerie

Le président iranien Hassan Rohani a inauguré une nouvelle raffinerie permettant au pays de devenir autosuffisant dans sa consommation d’essence, ont rapporté les médias iraniens.

“L’autosuffisance dans la production d’essence est un grand honneur pour le peuple iranien“, a déclaré M. Rohani.

Cette raffinerie située à Bandar Abbas (sud), présentée comme l’une des plus grandes au monde, a été construite par “la base Khatam-ol-Anbia“, le bras économique et industriel des Gardiens de la révolution, l’armée d’élite du régime. L’Iran produit actuellement près de 64 millions de litres d’essence par jour et importe 12 millions pour répondre à la consommation nationale.

La première phase de la raffinerie “Setareh Khalij Fars“ (Etoile du Golfe Persique) a une production quotidienne de 12 millions de litres d’essence de qualité Euro 4.

Les deux autres phases du projet entreront en service d’ici douze mois, ce qui permettra une production totale de 36 millions de litres par jour d’essence euro 4 et euro 5.

Ainsi la production totale d’essence du pays dépassera les 100 millions de litres, selon le site d’information du ministère du Pétrole, Shana. La raffinerie produira également de 14 millions de litres de gasoil.

“Avec l’entrée en production des deux autres phases de cette raffinerie, l’Iran deviendra exportateur d’essence“, a déclaré le général Ebadollah Abdollahi, qui dirige la base Khatam-ol-Anbia, cité par Shana.

La construction de cette raffinerie avait commencé il y a dix ans mais avait été ralentie à cause des sanctions internationales. L’accord nucléaire avec les grandes puissances en juillet 2015 et la levée d’une partie des sanctions internationales en janvier 2016 ont permis d’accélérer sa construction.

La base Khatam-ol-Anbia des Gardiens de la révolution, qui est toujours frappée par des sanctions américaines notamment, est très présente dans le secteur énergétique avec de nombreux projets de développement, mais aussi dans d’autres secteurs économiques du pays.

posté le 5 mai 2017 par Stéphane/armenews


USA
Washington veut que l’Iran devienne la priorité à l’ONU

Les Etats-Unis ont exhorté le Conseil de sécurité de l’ONU à donner “la priorité“ aux activités “incroyablement destructrices“ de l’Iran au Moyen-Orient et à accorder moins d’attention au conflit israélo-palestinien.

L’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, a qualifié l’Iran de “principal coupable“ des conflits au Moyen-Orient et s’est engagée à collaborer avec les alliés de Washington pour faire en sorte que Téhéran respecte les résolutions de l’ONU.

La diplomate a cité le soutien de l’Iran au président syrien Bachar al-Assad, l’armement des rebelles Houthis au Yémen, la formation des milices chiites en Irak et la présence au Liban du Hezbollah soutenu par Téhéran.

“La question israélo-palestinienne est importante et mérite attention. Mais c’est une question qui n’a certainement pas manqué d’attention ici“, a commenté Nikki Haley lors d’un débat mensuel du Conseil de sécurité sur le Moyen-Orient.

“La nature incroyablement destructrice des activités iraniennes et du Hezbollah dans tout le Moyen-Orient exige une attention beaucoup plus soutenue de notre part“, a-t-elle ajouté.

“Cela devrait devenir la priorité de ce Conseil dans la région“, a-t-elle ajouté.

La position américaine n’a toutefois pas semblé convaincre les autres membres du Conseil.

La France, la Russie et la Chine n’ont pas mentionné l’Iran et ont, au contraire, insisté sur l’importance d’un règlement du conflit israélo-palestinien pour ramener la paix dans la région.

Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson avait estimé mercredi que l’accord nucléaire international conclu avec l’Iran en 2015 “échouait“ à remplir ses objectifs, après l’annonce par le président Donald Trump d’une réévaluation de l’allègement des sanctions en vertu de cet accord.

L’ambassadeur iranien à l’ONU a répondu en accusant les Etats-Unis de se livrer à une “campagne de propagande mensongère“ contre son pays.

“Les Etats-Unis et le régime israélien veulent supprimer la question palestinienne —qui est centrale à tous les conflits au Moyen-Orient— de ces débats publics“, a déclaré l’ambassadeur Gholamali Khoshroo, devant le Conseil de sécurité.

“En blâmant tout le monde sauf l’occupant, les Etats-Unis cherchent à effacer le sujet, plutôt qu’à s’en occuper“, a-t-il ajouté.

Le Conseil de sécurité organise tous les mois un débat sur le Moyen-Orient et la question palestinienne, ce que Mme Haley a décrit comme des “séances de dénigrement d’Israël“.

Nickolay Mladenov, envoyé spécial de l’ONU au Proche-Orient, a évoqué Israël, les Palestiniens, la Syrie, le Liban, la Libye et le Yémen, mais n’a pas mentionné l’Iran dans son rapport au Conseil.

A l’issue de la réunion, Nikki Haley a affirmé devant des journalistes que Washington continuerait à se concentrer sur l’Iran pour “s’assurer que tout le monde sache que tous les coups fourrés (dans la région) portent la trace de la main de l’Iran“.

L’administration Trump a vivement critiqué l’ancien président Barack Obama pour avoir refusé, en décembre, d’utiliser son veto pour bloquer une résolution du Conseil de sécurité condamnant l’expansion des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée.

Fervente défenseure d’Israël, Nikki Haley a qualifié cette résolution adoptée avec l’abstention des Etats-Unis de “terrible erreur“.

posté le 25 avril 2017 par Stéphane/armenews


IRAN
Les Arméniens de Téhéran commémorent le génocide de 1915

Les Arméniens de Téhéran ont commémoré hier à la Cathédrale Saint Sarkis le génocide des Arméniens

<script async src='//platform.twitter.com/widgets.js' charset='utf-8'>

avant de se rendre au Consulat de Turquie

<script async src='//platform.twitter.com/widgets.js' charset='utf-8'>

JPEG - 132.1 ko
JPEG - 163.2 ko
JPEG - 195.9 ko
JPEG - 195.9 ko
JPEG - 171.2 ko
JPEG - 171.8 ko
posté le 25 avril 2017 par Stéphane/armenews


IRAN
L’Iran inaugure 5 phases du champ gazier de Pars Sud d’une valeur de 20 md USD

Le président iranien Hassan Rohani a inauguré cinq phases du champ gazier Pars Sud, situé dans le Golfe, qui ont nécessité 20 milliards de dollars d’investissement depuis une douzaine d’années, selon les médias iraniens.

L’inauguration des phases 17, 18, 19, 20 et 21, permet à l’Iran d’augmenter sa production de gaz à Pars Sud et d’atteindre celle du Qatar, selon les responsables iraniens.

Pars Sud, propriété de l’Iran et du Qatar, est le plus grand gisement de gaz naturel au monde.

“Notre production a atteint 575 millions de mètres cubes par jour“, a déclaré M. Rohani.

La production totale de gaz de l’Iran est de 885 millions de mètres cubes par jour, selon les chiffres officiels. “En pleines sanctions, avec l’aide des ingénieurs et des travailleurs iraniens, nous avons réussi à développer ces dernières années onze phases de Pars Sud“ qui en compte vingt-et-un au total, a déclaré de son côté Bijan Namadar Zanganeh, le ministre iranien du Pétrole.

Désormais, la presque totalité des phases de Pars Sud sont entrées en exploitation.

L’Iran dispose des deuxièmes réserves mondiales de gaz après la Russie et des quatrièmes réserves de pétrole dans le monde.

En novembre, la société française Total a signé un pré-accord de 4,8 milliards de dollars pour développer la phase 11 de ce champ gazier, mais elle attend encore la “décision finale“ des Etats-Unis concernant l’Iran pour concrétiser ses projets dans le pays.

L’arrivée au pouvoir du président américain Donald Trump fait craindre un durcissement de Washington à l’égard de Téhéran. Les Etats-Unis ont déjà imposé de nouvelles sanctions contre l’Iran en raison de son programme balistique et de la situation des droits de l’Homme. Néanmoins, la conclusion en juillet 2015 de l’accord nucléaire avec les grandes puissances, a permis la levée en janvier 2016 d’une partie des sanctions internationales contre Téhéran.

L’Iran a réussi à augmenter sa production de pétrole à 3,9 millions de barils par jour (mbj) contre 2,6 mbj précédemment et de plus que doubler ses exportations pétrolières.

Téhéran cherche aussi à attirer les grandes compagnies internationales pour développer son secteur énergétique. Début janvier, Téhéran a qualifié 29 grandes compagnies européennes et asiatiques pour participer aux appels d’offres pour le développement des champs pétroliers et gaziers du pays.

Parmi ces sociétés figurent notamment le groupe français Total, l’anglo-néerlandais Shell, le néerlandais Shlumberger, l’Italien Eni, les russes Gazprom et Lukoil, les chinois CNPC et Sinopec international.

posté le 20 avril 2017 par Stéphane/armenews


IRAN
Pâques célébrée dans l’Eglise Apostolique Arménienne de Téhéran

La Communauté arménienne d’ Iran a organisé une cérémonie à la cathédrale Saint-Sarkis à Téhéran dimanche 16 Avril 2017 pour célébrer Pâques.

JPEG - 213.3 ko
JPEG - 146.8 ko
JPEG - 160 ko
JPEG - 150.3 ko
JPEG - 137.4 ko
JPEG - 135.6 ko
JPEG - 139.2 ko
JPEG - 149.7 ko
JPEG - 115.8 ko
JPEG - 153.7 ko
JPEG - 153 ko
JPEG - 147 ko
JPEG - 150.4 ko
JPEG - 124.9 ko
JPEG - 142.8 ko
JPEG - 177.7 ko
JPEG - 187.7 ko
posté le 20 avril 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Iran