Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Agriculture


ECONOMIE
Karen Karapetian s’inquiète des baisses de production dans le secteur agricole

Le Premier ministre, Karen Karapetian, a exprimé sa préoccupation vendredi suite à une baisse de la production agricole d’Arménie cette année, demandant à plusieurs organismes gouvernementaux de se pencher sur ses les raisons d’une telle tendance.

Selon le Service national des statistiques (SNS), le secteur agricole, qui génère environ un cinquième du produit intérieur brut du pays, a chuté d’un peu plus de 2 % au cours des sept premiers mois de cette année. Karapetian a précisé que la tendance négative s’est nettement accélérée en août, avec une baisse de la production agricole de 25% par rapport à août 2016.

“Les données statistiques des mois récents sur l’agriculture sont préoccupantes, et il est donc nécessaire d’accélérer une analyse de la production brute calculée dans le secteur“, a-t-il commenté lors d’une réunion hebdomadaire du cabinet à Erevan.

Karapetian a chargé les ministres arméniens de l’Agriculture, du Développement économique et des gouvernements locaux ainsi que le NSS de soumettre dans les deux semaines une « analyse » détaillée des causes de la mauvaise performance du secteur. Il a soutenu que l’agriculture et la construction sont les seuls secteurs de l’économie arménienne qui ont diminué jusqu’ici cette année.

“Nous devons vraiment comprendre les chiffres sur l’agriculture“, a ajouté le Premier ministre. “Nous allons étudier cela avec beaucoup de soin.“

L’Arménie a connu des températures exceptionnellement élevées et un manque de précipitations au cours des derniers mois. Les agriculteurs de tout le pays se sont plaints que la sécheresse, qui d’après eux a eu une incidence négative sur leurs rendements. Les chiffres du SNRS montrent que la production agricole à l’échelle nationale a chuté de plus de 7% entre janvier et juillet.

Le SNS a également signalé que, malgré le déclin de l’agriculture, l’économie arménienne a progressé d’environ 5% au premier semestre de cette année. La croissance économique dans le pays était de seulement 0,2 % en 2016.

posté le 25 septembre 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARMENIE-AGRICULTURE
L’Arménie a exporté 78 000 tonnes de fruits et légumes depuis janvier, dont 74 000 vers la Russie, son principal marché

Depuis le début de l’année, l’Arménie a exporté 78 000 tonnes de fruits et légumes a informé lors d’une conférence de presse Robert Makaryan le vice-ministre de l’Agriculture. La majorité écrasante de ces exportations fut en direction de la Russie avec 74 000 tonnes exportés. Les autres pays d’exportations des fruits et légumes d’Arménie sont la Géorgie, l’Ukraine, le Belarus et les Emirats Arabes Unis. Ce chiffre de 78 000 tonnes de fruits et légumes exportés est un excellent chiffre pour l’Arménie et laisse espérer une croissance importante des revenus de sa production agricoles dans les prochaines années.

Krikor Amirzayan

posté le 9 septembre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Agriculture  Image Panoramique 


ARMENIE
De moins en moins de travailleurs dans le secteur agricole

Malgré la forte croissance de l’agriculture déclarée par le gouvernement arménien, le nombre de personnes impliquées dans le secteur a considérablement diminué au cours des dernières années, selon les statistiques officielles.

Les chiffres du Service national des statistiques (SNS) montrent qu’il y avait 338 000 agriculteurs et travailleurs agricoles en Arménie l’année dernière, contre 437 200 en 2012.

Cette diminution met en question des données distinctes du SNS montrant que la production agricole arménienne a augmenté de 6,3% par an entre 2012 et 2016. L’économie de l’Arménie a progressé en moyenne de 3,5% au cours de cette période.

La croissance économique dans le pays a été presque arrêtée l’année dernière. Le ministre des Finances, Vartan Aramian, a attribué le ralentissement à un calcul révisé de la production agricole domestique qui a été menée peu de temps après le remaniement du gouvernement de l’automne dernier à Erevan.

Le précédent cabinet arménien a expliqué jusqu’à ce jour que le secteur agricole et l’économie dans son ensemble étaient sur la bonne voie pour se développer en 2016. Le SNS a déclaré en janvier que le secteur, qui générait moins d’un cinquième du produit intérieur brut, avait chuté de 5%. Les responsables gouvernementaux ont accusé la baisse aux conditions météorologiques défavorables.

La production agricole a reculé de 1,4 % au premier semestre de cette année suite à un hiver exceptionnellement froid.

“Le sort de nos villageois est très difficile maintenant“, a regretté le ministre de l’Agriculture, Ignati Arakelian, la semaine dernière. Arakélien, qui a été nommé en octobre, a déclaré que les agriculteurs ont du mal à cultiver leur terre et à vendre leurs produits à profit.

posté le 23 août 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



RESERVE DE KHOSROV
La Russie aide l’Arménie pour éteindre les incendies de forêt

Un avion bombardier russe a lancé hier plus de 200 tonnes d’eau sur une réserve naturelle en Arménie. Le pays est en proie à l’un des plus graves incendies de forêt qu’il a connu ces dernières années.

Le gouvernement russe a expédié l’avion Ilyushin-72 à la demande des autorités arméniennes qui luttent pour contenir le feu qui a éclaté dans la réserve d’État de Khosrov samedi.

L’avion spécial capable de transporter 42 tonnes d’eau à la fois a effectué six vols depuis une base aérienne d’Erevan jusqu’à la région montagneuse au sud-est de la capitale arménienne tout au long de la journée. Le ministère arménien des Situations d’urgence a déclaré que l’eau avait un impact “considérable“ sur les efforts continus pour contenir le feu. Il a précisé que l’opération aérienne de lutte contre l’incendie reprendrait ce mercredi matin.

Alors que l’avion russe survolait les arbres, les dizaines de pompiers arméniens, la centaine de soldats de l’armée et 55 travailleurs forestiers ont attendu pour reprendre ensuite leurs efforts de lutte contre les incendies.

“Personne n’est autorisé à entrer dans la réserve jusqu’à ce que l’avion termine son travail“, a expliqué Mushegh Ghazarian, chef du Service national de secours. Il a cité des raisons de sécurité.

Ghazarian a coordonné l’opération au sol et a communiqué avec le ministre des Situations d’urgence Davit Tonoyan par l’intermédiaire d’une radio en présence de journalistes. “La fumée noire est devenue blanche“, a-t-il décrit à Tonoyan lorsqu’il a été interrogé sur les premiers résultats des vols Ilyushin-72. “M. le ministre, s’ils continuent ainsi, nous terminerons le travail. “

Plus tôt dans la journée, le président Serge Sarkissian a tenu une réunion d’urgence avec Tonoyan et d’autres responsables impliqués dans l’effort pour canaliser l’incendie. “Je tiens à remercier les gens et les structures qui combattent le feu“, a t-il dit lors de la réunion. “Et je formule des remerciements particuliers à nos partenaires russes qui ont rapidement répondu à notre demande et participent activement à ce travail important“.

La réserve de Khosrov englobe environ 25 000 hectares de terres, dont 9 000 sont couverts de forêts initialement plantées par un roi arménien au 4e siècle, Khosrov III. Les responsables ont déploré hier le fait que l’incendie a déjà détruit environ 400 hectares de forêts.

Certains groupes de protection de l’environnement ont accusé le service de sauvetage et d’autres divisions du ministère de Tonoyan pour l’ampleur du dommage, soulignant que les autorités n’étaient pas préparées à faire face à une telle catastrophe. Les responsables du ministère rejettent la critique. Ils font valoir que, sur ce terrain montagneux il leur est pratiquement impossible de déployer des pompiers près des flammes.

La réserve de Khosrov est également un sanctuaire majeur d’animaux sauvages. Ghazarian a insisté sur le fait que les ours bruns, les sangliers, les renards, les vautours et les centaines d’autres espèces qui habitent la région ne sont pas en danger.

« Les animaux sont plus intelligents que nous », a lâché le chef du service de secours aux journalistes. “Ils ont quitté la zone de combustion depuis bien longtemps. Nous devons juste sauver les arbres. “

posté le 16 août 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARTSAKH-AGRICULTURE
L’Artsakh disposera 5 000 hectares de plantation de grenadiers dans 10 ans

Après la vigne, les plantations de grenadiers vont devenir la 2ème plus importante plantation de l’Artsakh (Haut-Karabagh) d’après Aram Mkhoyan le ministre de l’Agriculture de la République de l’Artsakh. L’information est communiquée par l’agence « Artsakhpress ». « Nous avons une progression importante des champs de plantations de grenadiers. Tandis que les surfaces de vignes stagnent ou baissent parfois, les champs de plantation de grenadiers sont en croissance continue. Aujourd’hui l’Artsakh compte 1 000 hectares de grenadiers. Rien que ces deux dernières années 300 à 400 hectares furent plantés. Nous avons un projet qui prévoit que dans les 10 prochaines années ces surfaces de plantations de grenadiers seront de 5 000 hectares (...) ainsi l’agriculture de la République de l’Artsakh connaitre un fort développement avec des recettes dues à l’exportation des grenades » confia Aram Mkhoyan. Précisons pour avoir goûté sur place que les grenades de l’Artsakh sont parmi les meilleures...du monde ! Nous invitons les Arméniens de la diaspora de se rendre en Artsakh et goûter à ce fruit, la grenade, qui symbolise également la terre d’Arménie et de l’Artsakh.(Info : Hayern Aysor)

Krikor Amirzayan

posté le 29 juillet 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


ARMENIE-AGRICULTURE
Forte hausse de l’achat des fruits et légumes par les coopératives en Arménie

Depuis le début de l’année 2017 l’Arménie a enregistré une hausse très forte de plus de 30% de l’entrée des récoltes de fruits et légumes dans les coopératives agricoles a déclaré le 26 juillet lors d’une conférence de presse à Erévan, Robert Magaryan le vice-ministre de l’Agriculture, Robert Magaryan. Selon R. Magaryan, les coopératives ont acheté 10 500 tonnes de fruits et légumes dont 1 300 tonnes de légumes et 3 000 tonnes d’abricot. L’an dernier à la même période, les coopératives n’avaient acheté que 7 100 tonnes de fruits et légumes.

Krikor Amirzayan

posté le 28 juillet 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Agriculture  Arménie  Image Panoramique 


ARTSAKH (HAUT-KARABAGH)
L’Artsakh va disposer de grandes plantations d’oliviers

L’Artsatkh (Haut-Karabagh) disposera d’importants champs de plantation d’oliviers. Déclaration effectuée le 26 juillet à « Atrsakhpres » par Aram Mkoyan le ministre de l’Agriculture de la République de l’Artsakh (Haut-Karabagh). Le ministre a informé que les essais réalisés depuis 2016 sont concluants et les nouveaux progrès en matière agricole permettent aujourd’hui d’affirmer que l’Artsakh disposera de ses oliviers et produira tant des olives que de l’huile d’olive en quantité importante. « Il y a déjà sur le territoire de l’Artsakh de petites plantations d’oliviers, mais à l’avenir nous aurons de grandes plantations » a toutefois précisé le ministre Aram Mkhoyan. « Les plantations d’oliveraies nous permettront de nous assurer l’huile d’olive pour notre marché local mais nous aurons également la possibilité d’en exporter et d’assurer d’importants revenus financiers. L’olive étant l’un des éléments les plus rentables de la production agricole » a conclu le ministre.

Krikor Amirzayan

posté le 27 juillet 2017 par Krikor Amirzayan/armenews


POLITIQUE
Le gouvernement arménien travaille à la mise en place d’exonérations suite aux tempêtes de grêle

Les autorités arméniennes cherchent des mesures pour atténuer les sévères dommages infligés aux agriculteurs par les tempêtes de grêle dans des dizaines de villages cet été, a déclaré lundi le Ministre de l’Agriculture, Ignati Arakelian.

Les tempêtes de grêle ont frappé ces communautés en juin et la semaine dernière, détruisant une partie de leurs cultures. De nombreux agriculteurs locaux ont ainsi perdu une grande partie de leurs revenus prévus pour cette année. La plupart d’entre eux ont des dettes impayées envers des banques. Ils prévoyaient de les rembourser avec le produit des ventes de leurs fruits et légumes.

Au cours des dernières semaines, les résidents de certaines des communautés touchées ont bloqué les routes voisines pour exiger une aide gouvernementale urgente.

Arakélien a déclaré que le gouvernement central et local évalue encore les dommages causés par la grêle dans six des dix provinces arménienne. En attendant, les autorités d’Erevan envisagent une série de mesures pour compenser les agriculteurs désespérés, a-t-il promis. Celles-ci incluent des exemptions complètes ou partielles du paiement de la taxe foncière agricole et des redevances d’irrigation d’eau.

« En ce qui concerne la taxe foncière, après que tous les dégâts aient été constatés, une décision du gouvernement sera prise au sujet du montant des indemnités », a déclaré Arakelian lors d’une conférence de presse. « En ce qui concerne l’eau d’irrigation, il a été convenu que dans les zones endommagées, il y aurait un régime indulgent pour la collecte des redevances d’irrigation d’eau afin que l’approvisionnement en eau ne soit coupé que lorsque la saison d’irrigation sera terminée ».

Le ministre a également déclaré que la Banque Centrale Arménienne a « pris des mesures » pour que les remboursements des dettes des agriculteurs soient reportés ou prolongés. Il n’a pas élaboré.

De nombreux agriculteurs sont très sceptiques quant à de telles assurances, affirmant que le gouvernement n’a pas réussi à les aider après de précédentes catastrophes naturelles. Amberd, un village de la province d’Armavir, a été frappé par la grêle le mois dernier et en 2016.

« Ils ne nous ont toujours pas aidé [pour 2016] », a déclaré le maire du village, Manvel Babayan. « Il n’y a eu qu’une petite compensation pour l’eau d’irrigation, mais rien sur l’impôt foncier ».

« Les habitants ne me croient plus », a ajouté Babayan. « Je dis juste que je suis optimiste ... Je ne sais pas. Que devrions nous faire ? Qui devrions-nous croire ? ».

Le maire d’un autre village d’Armavir, Aygeshat, a accusé les autorités de ne pas honorer leur promesse de geler les remboursements de la dette en 2016.

posté le 12 juillet 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



ARMENIE-AGRICULTURE
L’Arménie a déjà exporté 16 000 tonnes d’abricot

L’exportation des abricots d’Arménie est en pleine croissance. A ce jour, l’Arménie a exporté près de 16 000 tonnes d’abricots (prunus armeniaca en latin) soit une hausse de 40% par rapport à l’année dernière. Ce chiffre de 16 000 tonnes est en date du 7 juillet. L’an dernier à la même époque les exportations d’abricot représentaient 11 500 tonnes. Le ministère arménien de l’Agriculture qui diffuse ces chiffres informe également que le principal pays de l’exportation de l’abricot arménien est la Russie. Mais l’abricot d’Arménie s’exporter également dans les Emirats Arabes Unis et en Géorgie.

Krikor Amirzayan

posté le 8 juillet 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Agriculture  Arménie