Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Suisse


SUISSE
Génocide Arménien : Le recours contre « Les réverbères de la mémoire » jugé irrecevable

La justice suisse a débouté les riverains du parc Trembley qui voulaient s’opposer à la pose du monument rappelant le génocide arménien dans le parc. Elle estime qu’ils vivent trop loin de l’emplacement prévu pour pouvoir recourir contre l’autorisation de construire.

Le Tribunal administratif de première instance a notifié une décision d’irrecevabilité, a indiqué leur avocat, le conseiller national UDC Yves Nidegger. Les recourants vont examiner la possibilité de recourir contre cette décision auprès de la Cour Justice. Ils ont jusqu’au 19 avril pour le faire.

Selon Me Nidegger, les deux autres groupes qui ont recouru contre cette autorisation de construire - l’Association des habitants du Petit-Saconnex et Genêts ainsi que des parents d’élèves de l’école primaire située dans le parc - ont reçu la même décision. Si aucun nouveau recours n’est déposé, le monument pourra être érigé.

Griefs non examinés

Le projet devait initialement voir le jour au bastion Saint-Antoine en 2013, mais des découvertes archéologiques sur ce site en ont décidé autrement. La Ville de Genève voulait ensuite ériger le mémorial dans le parc du Musée Ariana, près du bâtiment des Nations unies. Sur pression de la Turquie, le Conseil fédéral a contesté cet emplacement au nom de la neutralité de la Genève internationale.

L’œuvre de l’artiste français Mélik Ohanian est constituée de neuf réverbères de près de dix mètres de haut dont la ou les tiges sont courbées en direction du sol. A leur bout est fixée une « larme » en Inox, qui remplace l’ampoule électrique. Des spots seront installés au sol. Lauréate en 2011 d’un concours international lancé par la Ville de Genève, l’œuvre appartient à une association privée.

« Recours politiques »

Les recourants relevaient que son emprise au sol allait faire disparaître 230 m2 de verdure. Or toute construction en zone de verdure doit être directement liée à son utilisation, comme des jeux pour enfants ou une cabane de jardinier, sauf intérêt public prépondérant. Mais le tribunal n’a pas examiné les griefs en matière de droits des constructions, a précisé Me Nidegger.

« C’est un soulagement », a réagi Stefan Kristensen, coordinateur du projet pour la communauté arménienne de Genève. Et de dénoncer des « recours politiques » visant à intimider les promoteurs du projet. Il souhaite que le monument soit érigé à l’automne, à l’occasion des dix ans du dépôt de la motion municipale en faveur du mémorial. L’œuvre est en train d’être terminée, a-t-il précisé.

posté le 25 mars 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Suisse 


SUISSE
Génocide Arménien : Soupçons d’espionnage turc à l’Université de Zurich

L’Université de Zurich envisage de prendre des mesures après des révélations sur un possible espionnage par la Turquie de critiques du gouvernement de Recep Tayyip Erdogan dans ses murs. La haute école n’était jusqu’ici pas au courant de ces incidents.

Le 11 janvier, deux hommes sont arrivés dans un séminaire d’histoire consacré au génocide arménien. Ils ont systématiquement photographié les participants avec leurs téléphones portables, selon un doctorant de l’université cité lundi par le Tagesanzeiger.

En décembre, c’est l’hommage rendu au journaliste Can Dündar, rédacteur en chef du journal d’opposition turc « Cumhuriyet », qui a été visé. L’animateur de la cérémonie, Ole von Uexküll, se souvient avoir vu des partisans présumés de Recep Tayyip Erdogan filmer le public réuni dans l’aula de l’Université avec quatre téléphones portables.

Plusieurs personnes présentes ont dit s’être senties observées, a-t-il dit à l’ats. Can Dündar a lui-même affirmé avoir été menacé par un partisan de Recep Tayyip Erdogan. Il a été finalement « exfiltré » par la sécurité. « J’étais très choqué », ajoute M. von Uexküll. Selon lui, un tel incident ne s’est jusqu’ici jamais produit dans une autre ville d’Europe.

Fin possible des manifestations publiques

Ole von Uexküll est directeur de la fondation « The Right livelihood award foundation » - communément appelée en français le « prix Nobel alternatif » -, qui décerne des récompenses à des personnes ou des associations qui « façonnent un monde meilleur ». La fondation réfléchit désormais à ne plus organiser de manifestations publiques de ce genre, mais à travailler sur invitation.

L’Université n’avait pas connaissance de ces deux incidents jusque là. Interrogé par l’agence de presse ats, son porte-parole Beat Müller a assuré que la loi interdit des prises de vue en gros plan sans l’aval explicite des personnes concernées. La haute école ne saurait tolérer qu’on filme ou qu’on photographie systématiquement les personnes présentes dans ses murs.

Parmi les mesures envisageables, l’Université évoque l’interdiction des prises de vues, l’expulsion hors de la salle des personnes qui contreviendraient au règlement ou la sensibilisation du personnel de sécurité à intervenir immédiatement. L’Alma Mater zurichoise n’a toutefois fait aucune démarche concrète pour l’instant.

posté le 19 mars 2017 par Stéphane/armenews


GENEVE
Lévon Minassian invite Juan Carmona

Lévon Minassian et Juan Carmona ont un parcours commun. Nés en France, cela n’a pas été simple, pour eux, en tant que musiciens traditionnels, d’être reconnus par les leurs, tant pour Lévon Minassian en Arménie que pour Juan Carmona auprès des guitaristes gitans.

S’ils jouissent aujourd’hui d’une reconnaissance internationale et font partie des meilleurs musiciens de leur peuple respectif, c’est grâce à un travail sans relâche dans le respect de leurs traditions.

C’est une chance pour eux de vivre dans un pays aux cultures diversifiées, générant de belles rencontres et permettant à leur instrument de s’exprimer tant au travers des musiques du monde, du jazz, des musiques de films, qu’aux côtés d’orchestres philharmoniques et d’autres formations originales.

JPEG - 132.8 ko

Tous deux œuvrent aujourd’hui dans le partage et la diffusion de leur tradition musicale mais aussi dans l’ouverture et le mélange des cultures, ayant des racines qui, parfois, se rejoignent. C’est tout naturellement qu’ils se sont mis au travail ensemble et le résultat est plutôt exceptionnel !

Une belle occasion offerte au public genevois d’assister à un concert multiculturel. Avec la participation de : Anahid Ter Boghossian, Roselyne Minassian, Serge Arribas, Michèle Lubicz, Jacques Vicensini, Lilith Saribekian et Kelly Martins.

Lors de ce concert, la guitare flamenca de Juan Carmona va entrer dans la musique traditionnelle arménienne et s’exprimera également dans son langage flamenco. Un album est en préparation, l’association de ces deux instruments promet une émotion intense.

Concert de Lévon Minassian et Juan Carmona
Alhambra de Genève - 10, rue de la Rôtisserie
Le 11 mars 2017 à 20h30
Plus d’infos : +41 78 934 11 56 ou 0800 418 418 (étranger : +41 22 418 36 18)

posté le 30 janvier 2017 par Claire/armenews


NEGATIONNISME
Dogu Perincek demande la révision du Code Pénal suisse

Doğu Perinçek a réaffirmé lors d’une conférence de presse à Zürich qu’« aucun tribunal n’avait jamais considéré les événements de 1915 en Arménie comme étant des actes de génocide ».

Avec le soutien de son gouvernement, Doğu Perinçek s’est adressé aux médias au consulat turc à Zurich avec une rhétorique provocante, accusant les Etats-Unis d’avoir une part de responsabilité dans les attaques terroristes en Europe et réclamant une révision du code pénal suisse.

Selon un rapport du journal suisse NZZ, Perinçek - président du parti patriotique turc - a affirmé lors de la conférence de presse de mardi au consulat que les récentes attaques terroristes à Paris, Bruxelles, Berlin et Turquie ont été “toutes dirigées depuis le même endroit : les Etats-Unis“.

Il a ajouté que cela est dû au fait que les Etats-Unis voulait diviser la Turquie et rejeter une Europe forte.

Perinçek a également exprimé son soutien à une nouvelle initiative déposée par le parlementaire suisse Yves Nidegger, qui demande une modification du code pénal suisse qui éliminerait la mention de génocide ou au moins exigerait qu’elle soit “vérifiée par un tribunal compétent“.

La proposition de modification pénale intervient à la suite d’une décision de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) de 2015 qui a infirmé une décision de la Cour fédérale suisse selon laquelle Perinçek avait violé la législation suisse en qualifiant le génocide arménien de “mensonge international“.

Perinçek a été officiellement acquitté par la Cour européenne en septembre des accusations de racisme, qui avaient été introduites à l’origine par un tribunal de Lausanne en 2005. Lors de trois événements publics distincts en Suisse, Perinçek avait soutenu que la mort de 800 000 à 1 800 000 Arméniens dans l’Empire Ottoman entre 1915 et 1918 ne constituait pas un génocide.

Le code pénal suisse stipule actuellement que ceux qui « nieront, minimiseront ou tenteront de justifier le génocide ou d’autres crimes contre l’humanité » seront passibles d’une peine d’emprisonnement ou d’une amende.

posté le 4 janvier 2017 par Claire/armenews


SUISSE
L’action « 2 x Noël » en Arménie

Pour les 20 ans de l’action « 2 x Noël », la Croix-Rouge suisse, la Poste et la SSR ont choisi l’Arménie comme nouveau pays bénéficiaire. Rencontre avec deux femmes vivant dans la très grande pauvreté.

Seda a 86 ans. Elle a atterri à Abovyan il y a vingt ans, fuyant la guerre en Azerbaïdjan. Depuis, elle passe ses journées dans une toute petite pièce insalubre. Sans enfants, elle souffre d’une grande solitude. Et avec ses quelque 60 fr. de rentes mensuelles, elle a à peine de quoi se nourrir durant une semaine. Bénéficiaire de l’aide de la Croix-Rouge arménienne, elle reçoit soins et nourriture. Des bénévoles lui rendent également visite régulièrement et lui font sa lessive.

Hripsime a 58 ans. Elle vit seule dans une bâtisse qui ressemble à un cabanon de jardin. Handicapée, elle vit seule et peine à sortir de son petit logement de bois depuis 26 ans. Elle est arrivée dans la petite ville de Vanadzor après le tremblement de terre de 1988. Sa fille vit loin d’elle et ne peut pas lui rendre visite. Grâce au soutien de bénévoles de la Croix-Rouge arménienne, l’achat de médicaments, de nourriture et l’entretien de la maison ne sont plus un problème. Sa maigre rente d’une soixantaine de francs lui permettent juste de payer l’électricité pour le chauffage en hiver. Elle confectionne donc beaucoup de réserves alimentaires durant les beaux jours pour pouvoir s’alimenter en hiver.

« 2 x Noël » est une campagne d’utilité publique organisée conjointement par la Croix-Rouge suisse (CRS), SRG SSR et la Poste. Pendant la période des fêtes, la population fait don de denrées alimentaires ou d’articles nécessaires à la vie de tous les jours. La Poste transporte ensuite gratuitement ces dons jusqu’au centre logistique de la CRS à Wabern (Berne), où ils sont triés par des employés de la Poste et des bénévoles de la CRS, avant d’être distribués à leurs bénéficiaires en Suisse et à l’étranger. Cette année, vous pouvez envoyer vos dons du 24 décembre 2016 au 7 janvier 2017.

Vous trouverez toutes les informations au sujet de 2 x Noël sur www.2xnoel.ch.

https://www.2xweihnachten.ch/fr

posté le 14 décembre 2016 par Stéphane/armenews


MUSIQUE
Concert de Jean Paul Gasparian à Genève

Le pianiste Jean-Paul Gasparian donnera un récital à Genève au Palais de l’Athénée le jeudi 24 novembre 2016 à 20h.

Né en 1995 à Paris de parents musiciens, Jean-Paul Gasparian est admis à l’unanimité au CNSM de Paris à 14 ans, où il obtient brillamment son Master en 2015. Dès lors, il se perfectionne auprès d’Elisso Virssaladze en Italie (Fiesole). Il est le vainqueur du prestigieux Concours Européen de Brême (Allemagne) en 2014, mais également lauréat des concours Internationaux José Iturbi (Espagne) en 2015, de Lyon (France) et de Hastings (Angleterre) en 2013, et demi-finaliste au concours Geza Anda en 2015. Il remporte le prix de la Fondation Cziffra en 2014. Par ailleurs, le 1er Prix de Philosophie au Concours Général des Lycéens de France lui est attribué en 2013.

Programme : F.Chopin - F.Liszt - S.Prokoviev
Adresse : 2 rue de l’Athénée (Salle des Abeilles) - 1205 Genève (près Parc des Bastions)
Entrée : 25 CHF (Etudiants 20 CHF)
Réservations : 00 41 22 310 41 02

posté le 9 novembre 2016 par Claire/armenews


GENEVE
Cours d’arménien tous les mercredis

Des cours d’arménien commencent ce mercredi 19 octobre, et seront proposés tous les mercredis de l’année. Ils sont dispensés dans le Centre-Ville, près de la gare Cornavin, au centre de diocèse de l’église apostolique arménienne, place des Vingt-Deux-Cantons 3.

Ces cours sont donnés par le prêtre, Père Goossan Aljanian tous les mercredis, de 19h00 à 21h00.

Toute personne, de 18 ans et plus, peut participer à ces cours gratuitement, en informant de sa participation le Révérend père Goossan Aljanian par téléphone aux numéros suivants : 078 768 94 96 ou 022 731 37 15.

posté le 19 octobre 2016 par Claire/armenews
THEMES ABORDES : Suisse 


SUISSE
Le dossier du nationaliste turc Dogu Perinçek renvoyé par le Tribunal Fédéral à la justice vaudoise

Dogu Perinçek avait qualifié le génocide arménien de “mensonge international“. Le Tribunal cantonal vaudois, puis le Tribunal fédéral l’avaient condamné pour discrimination raciale. Mais la Cour européenne de Strasbourg l’avait blanchi. Dès lors, le TF a renvoyé le dossier au Tribunal cantonal vaudois pour qu’il revoie son jugement.

Après sa victoire en octobre dernier devant la Grande Chambre de la Cour européenne, Dogu Perinçek obtient la révision du jugement rendu contre lui par la justice vaudoise. Le Tribunal fédéral (TF) annule sa condamnation pour discrimination raciale.

Il renvoie le dossier au Tribunal cantonal vaudois pour qu’il rende une nouvelle décision acquittant Dogu Perinçek. Ce dernier avait été condamné en mars 2007 à 90 jours-amende à 100 francs avec sursis pour discrimination raciale par le Tribunal de police de Lausanne.

Le Tribunal cantonal avait confirmé ce verdict, avant que le TF ne lui emboîte le pas. Il avait lui aussi jugé punissables les propos de Dogu Perinçek qualifiant le génocide arménien de “mensonge international“.

Longue procédure

Au terme d’une longue procédure, la Grande Chambre de la Cour européenne de Strasbourg avait contredit les tribunaux suisses. Elle avait estimé que les propos de Dogu Perinçek n’étaient pas assimilables à “un appel à la haine ou à l’intolérance“ et que sa condamnation violait le droit à sa liberté d’expression.

Selon l’instance européenne, les tribunaux suisses ont donné l’impression d’avoir “censuré“ Dogu Perinçek, alors qu’il avait simplement exprimé une opinion divergente de celle ayant cours en Suisse.

Indemnités

Dogu Perinçek n’aura pas à supporter de frais judiciaires. Tout comme l’Association Suisse-Arménie, le canton de Vaud doit lui verser une somme de 2500 francs à titre de dépens pour la procédure de révision.

Après la décision de Strasbourg, l’Association Suisse-Arménie (ASA) s’était dite “consternée et profondément choquée“. La Fédération des associations turques de Suisse romande (Fatsr) avait, elle, exprimé sa satisfaction.

http://www.arcinfo.ch/articles/suisse/le-dossier-du-nationaliste-turc-dogu-perincek-renvoye-par-le-tf-a-la-justice-vaudoise-576829

posté le 11 septembre 2016 par Stéphane/armenews


Suisse
Dogu Perinçek veut faire réviser son procès

Après sa victoire en octobre dernier devant la Grande Chambre de la Cour européenne, Dogu Perinçek obtient la révision du jugement rendu contre lui par la justice vaudoise. Le Tribunal fédéral (TF) annule sa condamnation pour discrimination raciale.

Il renvoie le dossier au Tribunal cantonal vaudois pour qu’il rende une nouvelle décision acquittant Dogu Perinçek. Ce dernier avait été condamné en mars 2007 à 90 jours-amende à 100 francs avec sursis pour discrimination raciale par le Tribunal de police de Lausanne.

Le Tribunal cantonal avait confirmé ce verdict, avant que le TF ne lui emboîte le pas. Il avait lui aussi jugé punissables les propos de Dogu Perinçek qualifiant le génocide arménien de « mensonge international ».

Lire la suite, voir lien plus bas

posté le 9 septembre 2016 par Jean Eckian/armenews
THEMES ABORDES : Génocide  Suisse  Turquie