Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Karabagh


ARTSAKH (HAUT-KARABAGH)
Le forum international des bloggeurs réuni à Stepanakert (Artsakh) condamne les agissements de l’Azerbaïdjan visant à réduire la liberté d’expression

Comme un défi lancé à Bakou qui place sur sa « Liste noire » tous ceux qui visitent l’Artsakh (Haut-Karabagh) sans le visa de l’Azerbaïdjan, le Forum international des bloggeurs s’est déroulé du 19 au 20 mars à Stepanakert, capitale de l’Artsakh en présence d’une trentaine de bloggeurs venus de 11 pays.

Le Forum international était organisée par l’organisation non gouvernementale « Artsakhakertoum et l’Union des journalistes de l’Artsakh. Durant les deux journées du forum ces bloggeurs abordèrent de nombreux problèmes dont celui de la liberté d’expression des journalistes et bloggeurs en matière de diffusion de l’information par les réseaux sociaux et autres médias. Le cas du bloggeur russo-israélien Alexandre Lapshin arrêté en Biélorussie et remis aux autorités de l’Azerbaïdjan pour s’être rendu en Artsakh sans l’autorisation de Bakou fut largement évoqué.

Parmi les bloggeurs connus présents en Artsakh, notons la présence d’Anton Nosik (Russie), Anton Merkourov (Russie), Alexandre Alimov (Lettonie) et Gilard Halpern (Israël). Les bloggeurs firent une déclaration commune condamnant les agissements de l’Azerbaïdjan visant à interdire la liberté d’expression.

Krikor Amirzayan

posté le 23 mars 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Azerbaïdjan  Image 450  Karabagh 


DIPLOMATIE
Ter-Petrosian réaffirme son soutien à une solution de compromis en Artsakh

L’ancien président Levon Ter-Petrosian a réaffirmé son ferme soutien à une solution de compromis au conflit du Haut-Karabagh proposé par les Etats-Unis, la Russie et la France depuis une décennie.

“Il ne peut y avoir aucune autre solution réaliste“, a déclaré Ter-Petrosian dans une rare interview avec la télévision publique arménienne diffusée mardi soir.

Le chef de l’opposition a évoqué les principes de base de la résolution du conflit qui ont été proposés pour la première fois par les coprésidents américain, russe et français du Groupe de Minsk de l’OSCE à Madrid en 2007. L’accord-cadre demande un règlement progressif qui commencerait avec le retrait arménien de pratiquement tous les districts autour du Karabagh. Il se terminerait par un référendum dans lequel la population majoritairement arménienne du Karabagh déterminerait le statut internationalement reconnu du territoire contesté.

Ter-Petrosian a décrit le référendum proposé comme étant une “grande victoire et accomplissement“ pour le côté arménien. “Nous ne pouvions en rêver qu’en 1988“, a t-il déclaré à la chaîne de télévision officielle.

« Les peuples ont élu ce gouvernement et ils doivent exiger une chose : « Résolvez ce problème, mettez fin à nos souffrances et à la mort quotidienne de nos fils. » Les peuples de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan doivent forcer leurs gouvernements à opter pour la paix ».

Ter-Petrosian, qui a été le premier président de l’Arménie de 1991 à 1998, a souligné que seule son alliance avec le Congrès-HZhK et le Parti républicain du président Serge Sarkissian (HHK) appuient cette formule de paix d’une manière ou d’une autre. Il a critiqué d’autres candidats majeurs aux élections législatives arméniennes, affirmant que leurs positions plus dures sur la question du Karabagh étaient des « contes de fées qui n’ont rien à voir avec la réalité ».

Le porte-parole du HHK (au pouvoir), Eduard Sharmazanov, a salué les propos de l’ex-président hier. “Il est très important que le premier président de la République reconnaisse que les autorités actuelles ont été élues et ne prennent aucune mesure dans le conflit du Nagorno-Karabakh qui va à l’encontre de nos intérêts nationaux“, a-t-il déclaré.

“En outre, il a souligné que le traité de Madrid adopté par notre gouvernement comme base pour de nouvelles négociations n’est pas une capitulation“, a ajouté Sharmazanov.

Ter-Petrosian a déjà exprimé sa disposition à aider l’administration de Sarkissian à conclure un accord de paix avec l’Azerbaïdjan dans ce sens dans un discours prononcé en décembre dernier. Il est d’avis que la paix avec l’Azerbaïdjan est vitale pour la sécurité et la prospérité de l’Arménie. Un règlement du conflit du Karabagh est le thème central de la campagne électorale de son alliance.

Le discours de décembre a suscité des critiques de la part d’autres groupes d’opposition et du HHK. En particulier, les représentants du parti au pouvoir ont déclaré que les dirigeants azerbaïdjanais ne sont pas prêts à réciproquer les concessions arméniennes.

Dans ses dernières remarques télévisées, Ter-Petrosian a affirmé qu’Erévan et Bakou ne sont pas d’accord sur “deux ou trois questions“ concernant les Principes fondamentaux modifiés à plusieurs reprises. Il a refusé de divulguer ces points de divergence, tout en exprimant la confiance que les parties en conflit les surmonteront bientôt.

“Il y a maintenant de nouvelles circonstances qui me rendent optimiste sur le fait que ce problème sera définitivement résolu dans un proche avenir“, a t-il dit. “Je ne peux pas dire si cela se produira dans les jours, les semaines ou les mois qui viennent, mais il sera résolu.“

Ter-Petrosian a ajouté que son optimisme est basé sur sa conviction que la Russie est de plus en plus désireuse de mettre fin au statu quo du Karabagh.

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200

posté le 23 mars 2017 par Claire/armenews


JUSTICE
Arrestation de Samvel Babayan, proche de l’opposition

Samvel Babayan, ancien haut commandant militaire du Haut-Karabagh proche d’une alliance arménienne de l’opposition, et deux autres personnes ont été arrêtés hier, soupçonnés de trafic d’armes.

Le Service national de sécurité (SNS) a confirmé les arrestations quelques heures après avoir annoncé qu’il avait confisqué un système de fusées sol-air qui, dit-on, avait été introduit clandestinement en provenance de Géorgie.

Le SNS a révélé détenir “des informations crédibles“ suggérant qu’un système russe Igla a été commandé par Babayan. Les enquêteurs du SNS tentent maintenant de déterminer le but de l’acquisition et la source de financement, a précisé l’agence de sécurité dans un communiqué.

La déclaration du SNS n’a pas identifié les deux autres suspects. Les membres de la famille de Babayan ont refusé de commenter son arrestation lorsqu’ils ont été contactés par des correspondants de RFE / RL.

Babayan, 52 ans, a commandé l’armée arménienne du Karabagh de 1993 à 1999. Il était l’un des hommes les plus puissants de la République non reconnue à cette époque. Il a été arrêté en 2000 et condamné par la suite à 14 ans de prison pour avoir prétendument dirigé une tentative ratée de meurtre sur la personne du président du Karabagh.

Immédiatement après avoir été libéré en 2004, Babayan a déménagé à Erevan où il a mis en place un parti politique en 2007 qui n’a pas obtenu beaucoup de voix lors des élections parlementaires. Il a émigré en Russie en 2011 pour des raisons inconnues.

Le général, autrefois puissant, est revenu en Arménie en mai 2016, citant le risque accru de reprise de la guerre avec l’Azerbaïdjan. Depuis, il a critiqué à plusieurs reprises les gouvernements actuels de l’Arménie et du Karabagh.

Babayan a ouvertement soutenu l’alliance d’opposition ORO co-dirigée par l’ancien ministre de la Défense Seyran Ohanian et les anciens ministres des Affaires étrangères Raffi Hovannisian et Vartan Oskanian. Mais il a nié toute participation à la campagne électorale du bloc.

Ohanian a suggéré que l’arrestation de Babayan puisse être liée aux activités pré-électorales d’ORO. « Samvel Babayan est notre camarade idéologique et un soutien », a-t-il déclaré aux journalistes.

Une autre figure de l’ORO, Armen Martirosian, s’est montré plus catégorique, affirmant que l’arrestation de Babayan était motivée politiquement et « dirigée contre » le bloc d’opposition. “Puisqu’il y a une plus grande confiance du public envers nous, les autorités ont recouru à une autre action répressive et illégale“, a-t-il assuré.

posté le 23 mars 2017 par Claire/armenews

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200

THEMES ABORDES : Babayan  Image 450  Justice  Karabagh  Opposition  Russie 


ARTSAKH (HAUT-KARABAGH)
Levon Mnatsakanyan, ministre de la Défense de l’Artsakh : nos snipers sont bien mieux préparés que les snipers Azéris

Après la « guerre de quatre jours » d’avril dernier, les travaux de renforcement des lignes de défenses des unités arméniennes de la frontière entre l’Artsakh (Haut-Karabagh) et l’Azerbaïdjan furent redoublés. Déclaration de Levon Mnatsakanyan le ministre de la Défense de la République de l’Artsakh (Haut-Karabagh) lors de sa visite sur le front où il a rencontré de nombreuses unités de l’armée arménienne stationnées à la frontière. « Nous avons également procédé à de nouvelles méthodes dans la préparation de nos soldats » dit Levon Mnatsakanyan. Le ministre de la Défense a également affirmé que les snipers Arméniens étaient « beaucoup mieux préparés et entraînés que les snipers de l’ennemi azéri ». Concernant l’acquisition importante d’armement par l’Azerbaïdjan, Levon Mnatsakanyan a affirmé que l’ennemi maîtrisait à peine une infime partie des technologies d’utilisation de ces armements. Alors que l’armée arménienne est bien mieux préparée, entraînée est passée maître dans l’utilisation des armements...y compris les fameux missiles Iskander-M qui sont aujourd’hui les seules de la région à ne pas être détectés par les radars, des missiles dont seule l’Arménie dispose.

Krikor Amirzayan

posté le 23 mars 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Image 450  Karabagh 


ALFORTVILLE
NAZARPEK vous convie à la commémoration de la « guerre des 4 jours »

NAZARPEK, association de jeunesse militante arménienne, vous convie à la commémoration de la « guerre des 4 jours » qui se déroulera au monument KHATCHKAR d’Alfortville (place Achtarak), le samedi 1 avril 2017 à 17H00.

Dans la nuit du 1 au 2 avril 2016, l’état d’Azerbaïdjan a attaqué les positions de l’Artsakh. Une centaine de soldats arméniens sont morts pour défendre leur famille et leur terre, en repoussant cette attaque.

À travers cette commémoration, nous souhaitons rendre hommage à ces soldats, à ces parents qui ont perdu leurs fils, à ces enfants qui ont perdu leurs pères, à ces arméniens qui n’ont pas hésité à se battre pour défendre notre identité.

Cette manifestation se composera d’une prière, d’un dépôt de gerbes et d’une prise de parole annonçant une action militante que les membres de NAZARPEK vont entreprendre en Artsakh.

NAZARPEK

18/03/2017

posté le 23 mars 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450  Karabagh 


MARSEILLE
Conférence sur l’Artsakh
JPEG - 230.2 ko
posté le 23 mars 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Karabagh 


MARSEILLE
Conférence sur l’Artsakh
JPEG - 230.2 ko
posté le 22 mars 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Karabagh 


PARIS
Resident Forever au cinéma Saint-André des Arts
JPEG - 103.9 ko

Cinéma Saint-André des Arts

Salle 1 (172 places) ET SALLE 2 (147 PLACES)

30, rue Saint-André des Arts 75006 Paris

posté le 21 mars 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450  Karabagh 


REPUBLIQUE D’ARTSAKH (HAUT-KARABAGH)
Une trentaine de bloggeurs de 11 pays se retrouvent à Stepanakert (Artsakh)

L’organisation « Artsakhaketron » et l’Union des Journalistes de l’Artsakh (Haut-Karabagh) organisent du 19 au 20 mars à Stepanakert (capitale de l’Artsakh) un forum international de blogueurs en en présence d’une trentaine de blogueurs venus de 11 pays. Le principal sujet de la rencontre sera la présentation des conflits armés dans les médias et réseaux sociaux et la protection des libertés des blogueurs et journalistes. Plusieurs blogueurs ont déjà émis des messages sur leur participation à ce forum de Stepanakert. Parmi ces derniers, citons Anton Nosik un blogueur de Moscou qui a rappelé dans son message quelques phrases du poète et écrivain russe Ossip Mandelstam. Il a également rappelé le risque de se trouver sur la « liste noire » de l’Azerbaïdjan en se rendant en Artsakh et affirmé qu’il n’en était pas inquiet. « L’Azerbaïdjan fait une erreur historique » écrit-il.

Krikor Amirzayan

posté le 20 mars 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Image Panoramique  Karabagh