Nouvelles d'Arménie
ACCUEIL   ACTUALITE   FORUMS   REDACTEURS   AIDE   VOS ARTICLES    |    Recherche  
 
Arménie


ARMENIE-DEMOGRAPHIE
Fin juin la population rurale de l’Arménie était de 1 083 300 personnes en baisse de 600 individus depuis janvier 2017

Le journal « Past » (Faits en arménien) informe que la population rurale de l’Arménie au cours du 1er semestre a continué d’enregistrer une baisse. Selon les Services statistiques d’Arménie, au 1er trimestre 2017 la population rurale de l’Arménie était de 1 083 600 personnes, en baisse de 300 membres par rapport à fin 2016. A la fin du 2ème trimestre 2017 cette baisse continuait avec une population rurale de 1 083 300 individus également en baisse de 300 en trois mois. Fin 2016 cette population rurale de l’Arménie était de 1 088 100 membres.

Krikor Amirzayan

posté le 21 octobre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450 


VALENCE (DRÔME)
L’Arménie dans « L’Almanach Ardèche & Drôme-2018 » qui vient de paraître

L’édition 2018 de « L’Almanach Ardèche & Drôme » publiée par les Editions La Bouquinerie (Valence) vient de paraître. Une nouvelle fois, fidèle à sa tradition établie depuis plus d’une douzaine d’années, « L’Almanach Ardèche & Drôme » consacre plusieurs pages aux Arméniens de la Drôme-Ardèche, fruit de la collaboration entre Krikor Amirzayan président d’« Arménia » et correspondant de la presse arménienne et l’éditeur René Adjémian.

JPEG - 318.4 ko
Couverture de « L’Almanach Ardèche & Drôme-2018 »

« L’Almanach Ardèche & Drôme 2018 » contient des articles sur la présentation par « Arménia » du livre « Nouvelles Flâneries arméniennes » d’Henri Siranyan en mai dernier ainsi que la commémoration à Valence du 102ème anniversaire du génocide des Arméniens en présence de plus d’un millier de manifestants le 24 Avril 2017.

JPEG - 1.9 Mo
Krikor Amirzayan et René Adjémian présentent « L’Almanach Ardèche & Drôme-2018 » qui vient de paraître avec des pages sur l’Arménie

Krikor Amirzayan : « comme à chaque numéro de l’Almanach depuis treize ans déjà, René Adjémian d’origine arménienne par son père et ardéchoise par sa mère, me demande quelques articles sur les Arméniens de Drôme-Ardèche. Je le fais de de bon cœur, l’Arménie étant comme vous le savez notre passion commune ». Le président d’« Arménia » ajoute « l’objectif étant de faire partager cette passion, l’Arménie et la culture arménienne et la porter à la connaissance d’un plus grand nombre de lecteurs Drômois et Ardéchois, surtout dans une région qui compte une forte communauté arménienne estimée à près de 15 000 membres ».

- Le numéro daté de 2018 de « L’Almanach Ardèche & Drôme » est disponible dans tous les points de presse-tabac et en librairie (en Drôme et Ardèche) ou auprès de l’éditeur : La Bouquinerie, 77 av. des Baumes à Valence. Site www.labouquinerie.com. 6,45€.

posté le 21 octobre 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450  Valence 


SCULPTURE
Mikayel Ohanjanyan à la FIAC de Paris

Mikayel Ohanjanyan est né en 1976 à Erevan. Il vit et travaille en Italie.

Son oeuvre Materialità dell’invisibile est une tentative de matérialisation de l’invisible en cherchant à souligner certains aspects conceptuels et esthétiques. Sa lecture est multiple : alors qu’il montre d’un côté l’espace vide comme forme et matière, il questionne de l’autre la matière même, compressée par des câbles d’acier.

L’oeuvre représente l’humanité, avec ses contrastes et ses équilibres, chargés de tensions, non seulement physiques mais aussi psychiques et sensorielles.

Du jeudi 19 au dimanche 22 octobre
A la FIAC (Foire internationale d’art contemporain) - Grand Palais et Petit Palais
Plus d’infos : http://ohanjanyan.com/

posté le 20 octobre 2017 par Claire/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Culture  Exposition  France  Paris 


RESEAUX SOCIAUX
Bougie Parfumée Jardin d’Erevan

Au cœur d’un jardin d’été, le parfum fruité de l’abricot est embelli par les notes florales du chèvrefeuille. Enlacé par les senteurs vertes des feuilles de lierre, il se repose dans les effluves résineux de l’encens brûlant.

lire la suite.....

https://www.hov-paris.com/fr/

posté le 20 octobre 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450 


ARMENIE-DEMOGRAPHIE
L’Arménie atteindrait-elle 4 millions d’habitants en 2040 ? Promesse ou vœu du président arménien ?

Karen Kotcharian un politologue arménien vient le 19 octobre de rappeler qu’il convenait de bien comprendre les propos du président arménien Serge Sarkissian lors du 6ème Congrès Arménie-Diaspora sur la population de l’Arménie en 2040. Selon Karen Kotcharian le président arménien n’a pas affirmé que la population de l’Arménie sera de 4 millions en 2040 mais Serge Sarkissian aurait dit « nous devons tout faire pour qu’il atteigne 4 millions ». Selon K. Kotcharian la sécurité de l’Arménie conditionnera cette donnée de la croissance démographique pour atteindre 4 millions d’habitants. Actuellement selon le rapport de l’ONU la population de l’Arménie est de 2,93 millions. Les prévisions tablent sur une population de 2,7 millions en 2050 et 1,8 millions en 2100 si les courbes de croissance démographiques restent les mêmes tendances qu’aujourd’hui.

Krikor Amirzayan

posté le 20 octobre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450  Social 


ARMENIE
Tatul Tamrazian, membre des Sasna Dzrer, entame une grève de la faim
Tatul Tamrazian, un membre du groupe des Sasna Dzrer, qui avait occupé un poste de police de Erevan pendant 15 jours en juillet 2016, a entamé une grève de la faim le 18 octobre. Le détenu, âgé de 27 ans, dénonce l’absence de suivi medical de la part des autorités pénitentiaires de sa prison. Tatul Tamrazyan en a appelé au directeur de la prison de Nubarashen à la mi-septembre, pour obtenir le droit à un examen médical, mais sa requête est restés sans réponse. Son avocat Araïk Papikian, a rappelé les problémes de santé de son client, auquel un rein a déjà été retiré, et qui nécessite d’autres interventions chirurgicales, en soulignant qu’il “est tout simplement impossible de maintenir un détenu présentant un tel état de santé dans la prison de Nubarashen”. L’avocat s’étonne aussi de ce que son client ait été transferé de l’Hôpital pénintentaire à la prison de Nubarashen, qui ne dispose pas de stuctures médicales appropriées et où il doit partager sa cellule avec un autre détenu.
posté le 20 octobre 2017 par Gari/armenews


ARMENIE
Vers davantage de référendums en Arménie ?
Le gouvernement arménien a approuvé jeudi 19 octobre un projet d’amendement qui permettrait aux groupes civiques de proposer des referendums pourvu que l’initiaitive dispose du quota de soutiens parmi les citoyens. Sans doute l’Arménie n’est-elle pas près de suivre l’exemple de la Suisse où les référendum ou votations sur toutes sortes de sujets sont monnaie courante, mais cette mesure tend néanmoins à élargir le cadre légal dans lequel s’inscrit le processus référendaire. Le projet de loi s’appuie sur la Constitution amendée et approuvée par référendum fin 2015 qui devrait prendre effet en avril 2018, mettant ainsi l’Arménie à l’heure du régime parlementaire. Seul le président de la République et le Parlement sont actuellement habilités à soumettre leurs différentes propositions de réformes à référendums. En vertu du projet de Loi sur les Référendums, des groupes de citoyens pourraient obtenir la tenue d’un scrutin à l’échelle nationale sur des mesures législatives qui auraient été rejetées par l’Assemblée nationale. Mais encore faut-il qu’ils soient en mesure de réunir au moins 300 000 signatures autour de leur initiative, mais aussi d’avoir l’aval de la Cour constitutionnelle qui devra certifier que cette initiative ne contrevient pas à la Constitution. S’exprimant lors de la réuinion hebdomadaire du Conseil des ministres à Erevan, le ministre de la justice Davit Harutiunian a aussi mis l’accent sur certaines autres limites de ce droit élargi au référendum tel que que prévu par le projet de loi. Il souligne que le texte exclut de ce droit au referendum les questions relatives à la structure du gouvernement, à la sécurité nationale, aux impôts et aux amnisties. Artur Sakunts, un activiste engagé dans la défense des droits de l’homme, a de son côté critiqué justement de telles limitations, en estimant qu’elles empêchaient de fait les groupes civiques ou les individus d’exercer leur nouveau droit constitutionnel. “Il n’y aucune logique qui puisse justifier les limitations concernant le type de questions pouvant être soumises à référendum”, a-t-il déclaré devant RFE/RL (Azatutyu.am). M. Sakunts a pourtant ajouté qu’il avait bon espoir que les organisations non-gouvernementales étudieront avec attention les potentialités de ce projet de loi et les modalités de son application s’il venait à être approuvé par le Parliament.
posté le 20 octobre 2017 par Gari/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Image 450 


ARTSAKH (HAUT-KARABAGH)
Un soldat Arménien, Tigrane Khatchatryan (19 ans) tué par un tir azéri hier après-midi sur la ligne de contact en Artsakh (Haut-Karabagh)

Après les entretiens de Genève cette semaine entre le président arménien Serge Sarkissian et son homologue azéri Ilham Aliev et la promesse de désescalade de la tension sur le front de l’Artsakh (Haut-Karabagh) les spécialistes en stratégie étaient très nombreux à ne pas croire aux promesses de Bakou qui se caractérise par un cynisme marqué. Connaissant la nature politique des dirigeants de l’Azerbaïdjan, ils ne s’étaient pas trompés.

Ainsi moins de 72 heures après ces entretiens arméno-azéris de Genève, un soldat Arménien vient d’être tué par un tir azéri sur la ligne de front hier 19 octobre à 15h50. Le soldat Arménien tué sur la ligne de front en Artsakh (Haut-Karabagh) est Tigrane Khatchatryan (19 ans). Le ministère arménien de la Défense de la République de l’Artsakh déplore cette perte, présente ses condoléances à la famille du jeune soldat et ses proches, tout en menant une enquête pour déterminer les conditions de cette mort.

Krikor Amirzayan

posté le 20 octobre 2017 par Krikor Amirzayan/armenews
THEMES ABORDES : Arménie  Azerbaïdjan  Image 450  Karabagh 


ARMENIE
Le premier bloc de la centrale de Medzamor sera démonté

Lors du Conseil des Ministres, le Gouvernement a approuvé un projet de loi du Ministère de l’Energie en vue de démonter le premier bloc de la centrale nucléaire de Medzamor. Azg rappelle qu’en 1989, le fonctionnement des deux blocs de la centrale a été arrêté, mais qu’en 1994, en raison d’une crise énergétique, le deuxième bloc a été remis en fonctionnement, ce qui n’était pas le cas du premier. Selon le Ministre de l’Energie, le fonctionnement du premier bloc n’est pas opportun du point de vue de la sécurité. De surcroît, selon le Ministre, le premier bloc pourrait servir de donneur pour le deuxième, dont la durée de vie est en train d’être prolongée. / Hayastani Hanrapetoutioun, Azg

Extrait de la revue de presse de l’Ambassade de France en Arménie en date du 13 octobre 2017

posté le 20 octobre 2017 par Stéphane/armenews
THEMES ABORDES : Arménie