Nouvelles d'Armenie    
Hratch Varjabedian
Faire face à la « nouvelle » stratégie d’Ankara


Le ministre des affaires étrangères turc Ahmed Davutoglu a avoué que l’Etat turc a échoué dans sa stratégie de mettre à néant la reconnaissance internationale du Génocide des Arméniens et que dorénavant de nouvelles perspectives sont envisagées. Ainsi, conformément à cette « nouvelle » orientation politique, il a été déclaré qu’un travail d’information devra être mené auprès de la diaspora arménienne afin d’apporter les éclaircissements nécessaires et ainsi améliorer les relations bilatérales.

Par conséquent dans cette optique, nul n’ignore qu’Ankara par l’intermédiaire de ses ambassades ou ses divers services œuvrant dans des domaines variés tels que les milieux d’affaires, la sphère universitaire et bien d’autres, que ce soit des individus ou encore des organisations fictives mises en place dans l’objectif de développer la politique négationniste turque. C’est ainsi qu’éventuellement pourront être ciblés et trouvés des individus d’origine arménienne à travers le monde aux fins de les manipuler et de leur faire exprimer la thèse véhiculée par l’Etat turc.

Il faut relever néanmoins que ces initiatives ne constituent pas un cas isolé et ne datent pas d’aujourd’hui. Elles avaient déjà vu le jour il y a une décennie dans le cadre de diverses tentatives de création de commissions dénommées de « réconciliation arméno-turque »... Ainsi c’est une nouvelle tentative avec les mêmes objectifs qui est renouvelée aujourd’hui et mise en place de manière intensifiée et réactualisée.

De ce fait, il convient de ne pas ignorer ou minimiser l’initiative prise par l’Etat turc, d’autant plus dans le contexte actuel où la Cause Arménienne a atteint un nouveau stade avec de nouvelles échéances relatives à nos revendications qui déstabilisent Ankara et génèrent un peu plus chaque jour sa colère et ses diverses menaces. Au contraire, il nous appartient d’être vigilent et de savoir distinguer les intentions sous-jacentes de cet Etat qui consistent à vouloir semer le trouble au sein même des communautés de la diaspora dont la force se trouve justement dans l’union et la voix unanime sur les questions liées à la Cause Arménienne. Nul n’a le droit de retomber dans ce jeu, sciemment ou non, qui plus est à titre individuel et non représentatif, en desservant ainsi nos propres intérêts nationaux.

En conclusion, si la démarche d’Ankara est réellement dénuée de toute intention malveillante, elle connaît bien les interlocuteurs légitimes habilités à traiter de ces questions en diaspora.

Hratch Varjabedian
Directeur du Bureau Français de la Cause Arménienne

vendredi 13 janvier 2012,
Ara ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article