Nouvelles d'Armenie    
ARMENIE
Regards sur le théâtre arménien par Eddie Arnavoudian

lundi10 janvier 2011, par Stéphane/armenews


La production théâtrale de Levon Chanth (1869-1951) n’a aucunement cet aspect négligeable que Hagop Ochagan lui attribuait sans appel. Le romancier Stepan Zorian, qui avait peut-être un regard davantage circonstancié, estimait que La Princesse au château déchu de Chanth (Œuvres choisies, Erevan, 1968), en dépit d’une indéniable valeur, ne pouvait se comparer à son autre œuvre, L’Empereur, qu’il considérait comme l’un des rares chefs-d’œuvre dénués de défauts de la littérature arménienne (...)



Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :

Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.



THEMES ABORDES :
Arménie