Nouvelles d'Armenie    
Defense
Une vidéo choc sur les pratiques dans l’armée


Cette vidéo, diffusée sur le blog d’Ara Manoogian (http://aramanoogian.blogspot.com/), jette un éclairage plutôt cru sur certaines pratiques inadmissibles qui auraient cours dans l’armée arménienne.
Ce film dont on ne peux exclure qu’il soit une manipulation, intervient dans un contexte de faits divers dramatiques qui ont terni l’image de l’armée ces dernières années. On se souvient ainsi que mercredi 28 juillet dans une base militaire près de Martouni (où aurait été tournée cette vidéo filmée visiblement avec un téléphone portable), un soldat en service a tué quatre officiers avant de retourner son arme contre lui.

De même, mercredi 4 août, quatre militaires ont été inculpés pour avoir joué un rôle dans la mort suspecte du lieutenant Artak Nazarian (30 ans). Des enquêteurs militaires ont reconnu que le soldat a été maltraité par au moins un autre soldat de son unité basée dans la région de Tavush. Ils ont néanmoins insisté sur le fait qu’il s’est lui-même tiré une balle dans la tête. Selon les proches de Nazarian, l’examen médico-légal a révélé de nombreuses blessures au visage, sur les mains, les épaules et les pieds, qui, selon eux, ont été infligées pendant plusieurs heures avant sa mort. « Ils n’ont pas l’intention de résoudre le crime. Ils sont simplement en train de le couvrir, avait accusé la mère de Nazarian, Hasmik Hovannisian.
Ces drames sont les derniers recensés d’une liste déjà trop longue de morts dans l’armée dus tant à l’absence de discipline qu’aux abus de pouvoir de certains éléments pervertis de la hiérarchie. Le ministère arménien de la Défense a annoncé le 11 août que huit militaires ont été licenciés et plus d’une douzaine d’autres rétrogradés suite aux incidents survenus fin juillet causant la mort de sept soldats arméniens. L’armée arménienne a dévoilé, mardi 7 août, un projet de loi permettant aux soldats de contester un ordre de leur supérieur. Cette mesure s’inscrit dans le cadre du nouveau code disciplinaire rédigé par le ministère de la Défense et soumis à l’Assemblée nationale. Il est difficile de dire si cette vidéo reflète la réalité ou si elle résulte d’un montage réalisé par les services ennemis, à un moment où les menaces de guerre n’ont jamais été aussi pressantes sur le Karabagh et alors que Bakou multiplie les violations du cessez-le-feu sur la ligne de contact.
Quoi qu’il en soit, le malaise qui règne parmi les militaires à la suite de ces faits divers dramatiques et d’un certain nombre de plaintes de familles de conscrits ne peut que donner du crédit à ce type de documents, que celui-ci soit en l’occurence vrai ou fabriqué. Et le meilleur moyen de prévenir leur impact négatif est de rendre l’Arménie et son armée irréprochables du point de vue de la discipline - à tous les niveaux de la hiérarchie - et du respect des soldats enrôlés pour défendre la patrie.
Que ce type de pratiques soient répandues dans les armées du Caucase, les armées turques et azerbaïdjanaises, ou dans les pays de la CEI, ne saurait justifier leur importation dans les rangs arméniens, qui se prévalent d’une autre culture de combat, déterminée par les idéaux émancipateurs d’une cause juste.
Dans les conditions qui sont celle de l’Arménie, il ne peut y avoir d’armée performante sans le soutien et la confiance de la population. Il appartient aux autorités de tout mettre en œuvre pour restaurer un climat qui ne laisse aucune part au doute dans ce domaine.

Info du 23 septembre : Un officier arménien inculpé après la diffusion d’une vidéo sur le net

Le ministère de la Défense arménien a officiellement confirmé, mercredi 22 septembre, l’identité d’un officier de l’armée, arrêté la semaine dernière pour abus de pouvoir sur ses subalternes. Il encoure cinq ans de prison.

Cette arrestation fait suite à la diffusion d’une vidéo amateur sur Youtube montrant un militaire frapper et humilier deux conscrits de l’armée au cours de ce qui ressemble à un pique-nique. L’armée arménienne a ordonné une enquête suite à de vives réactions dans l’opinion.

Le ministère de la Défense a, dans un premier temps, mis en doute la véracité de la vidéo. Les enquêteurs militaires ont ensuite traqué l’agent. Il s’agirait de Sassoun Galstian, commandant adjoint d’une unité de l’armée déployée au Haut-Karabagh. Il a été arrêté et inculpé vendredi dernier.

Le communiqué du ministère a également identifié les deux soldats maltraités par Galstian, en affirmant qu’ils seront examinés par des médecins légistes. La vidéo aurait été tournée en juillet sur un téléphone mobile appartenant à un autre militaire, en présence de son père et de son frère. Les trois hommes seront interrogés par les enquêteurs.

Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200

Info du 5 octobre : Un général arménien défend les fuites liées aux abus dans l’armée

http://www.armenews.com/article.php3 ?id_article=64344

Le conseiller militaire en chef du Président Serge Sarkissian a défendu jeudi les individus qui ont tourné et rendu public le traitement abusif de deux soldats par leur commandant ce qui a causé l’effroi public en Arménie.

Le fonctionnaire, le Général Mikael Harutiunian, a dit au service arménien de RFE/RL que le scandale pourrait en réalité aider à combattre le bizutage chronique dans l’armée arménienne.

Le vidéo amateur posté sur Youtube montre au début du mois un homme vêtu d’un uniforme et humiliant des conscrits pendant ce qui ressemble à un pique-nique. Le Ministère arménien de la Défense Nationale l’a par la suite identifié comme Sasun Grigorian. Grigorian a été la semaine dernière arrêté et accusé d’abus de pouvoir, un crime punissable de deux à cinq ans de prison.

Le ministère a au commencement mis en doute la véracité du film et a dit que ceux qui l’ont posté sur internet voulaient « discréditer » les Forces armées. Une déclaration de ministère publiée mercredi a dit que des investigateurs militaires interrogent actuellement un autre militaire qui a filmé la scène sur un portable en présence de son père et frère.

« Bien sûr, il aurait été préférable qu’ils aient immédiatement annoncé l’incident à leurs commandants pour qu’ils puissent prendre des mesures » a dit Harutiunian. « Mais je ne vois rien de mal dans la diffusion de cette vidéo. Peut-être cela aidera la commandement des armées à faire un meilleur travail ».

Harutiunian, qui a précédemment servi comme ministre de la Défense Nationale et le chef de l’Etat Major de l’armée arménienne, a dénoncé la scène violente comme « inacceptable ». « De tels officiers n’ont aucune place dans l’armée » a-t-il dit, exprimant sa confiance que l’on « nettoiera l’armée de ces derniers dans un proche avenir ».

Artur Sakunts, un défenseur des droits de l’homme contrôlant les incidents violents dans l’armée, a dit qu’il est inquiet que le Ministère de la Défense Nationale cherche à punir ceux qui ont tournée la vidéo. « Au lieu d’encourager la diffusion d’information sur les crimes de l’armée, le Ministère de la Défense Nationale essaye de museler les gens » a dit Sakunts à RFE/RL.

Sakunts a aussi exigé que les enquêteurs portent des accusations plus sérieuses contre l’officier arrêté. Armen Harutiunian n’a pas exclu une telle possibilité.

mardi 14 septembre 2010,
Spidermian ©armenews.com Ara ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
Arménie

Défense

Karabagh