Nouvelles d'Armenie    
POESIE
« Kézi sirém (Que je t’aime) » par Maral Maljian


Ouvre ton cœur et essuie tes yeux,
Qu’y a-t-il ma chérie, dis-le moi,
Quand je te regarde dans les yeux, je vois ta peine,
Viens mon cœur, que je te prenne dans mes bras.
Sois gaie, ne sois pas triste,
Ris une fois, pour moi.
Tes blessures, je les guérirai,
Mais tu dois me laisser t’aimer
Qu’y a-t-il ? Ton amour est perdu ?
Quelqu’un t’a menti ?
Tu as vu que les promesses sont trompeuses ;
Parfois les hommes font de vilaines choses ;
Ton cœur triste saigne mon amour,
Ne t’inquiète pas tu as trouvé un nouvel amour ;
Moi, tes blessures, je les guérirai,
Je le ferai mais il faut que tu me laisses t’aimer.
Je sais que c’est difficile d’ouvrir son âme ;
Mon amour et mon cœur sont pour toi.
Mon cœur, regarde mes yeux qui versent des larmes,
Pour ta peine, mon cœur brûle.
Attends, tu verras, je protégerai toujours notre amour
Pour ton bonheur je ferai tout !
Tes blessures, je les guérirai,
Mais il faut que tu me laisses t’aimer.

(traduction Louise Kiffer)

dimanche 13 avril 2008,
Stéphane ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
Arménie