Nouvelles d'Armenie    
Le génocide arménien ( version 1 de l’AFP)


PARIS, 29 sept 2006 (AFP) - En 1915, débutait dans l’empire ottoman le génocide arménien, qui allait se poursuivre jusqu’en 1917, au cours duquel plus de 1,5 million de personnes allaient trouver la mort selon les Arméniens, entre 250.000 et 500.000 selon les Turcs.

Des affrontements extrêmement meurtriers entre Turcs et Arméniens avaient déjà commencé à la fin du XIXe siècle : las de subir le joug ottoman depuis le XVIe siècle, des comités révolutionnaires arméniens s’étaient en effet constitués, provoquant une répression sanglante entre 1894 et 1909 (200.000 morts, selon des sources arméniennes).

La défaite de la guerre des Balkans (1912-1913) devait ensuite affaiblir considérablement l’empire ottoman, incitant les pays occidentaux à faire pression sur lui pour qu’il applique des réformes destinées à favoriser l’indépendance de ses minorités ethniques et religieuses (accord du 8 février 1914).

Mais, en octobre 1914, l’empire ottoman entre dans la Première Guerre mondiale, au côté de l’Allemagne et de l’Autriche-Hongrie.

Le 24 avril 1915, des milliers de dirigeants arméniens suspects de sentiments nationaux hostiles au gouvernement central sont arrêtés.

Le 26 mai, une loi spéciale autorise les déportations « pour des raisons de sécurité intérieure » de tous les groupes suspects. La population arménienne d’Anatolie et de Cilicie (région intégrée à la Turquie en 1921), appelée « l’ennemi intérieur », est exilée de force vers les déserts de Mésopotamie.

Un grand nombre d’Arméniens est tué en chemin ou dans des camps. L’objectif est double : s’emparer des territoires qu’occupent les Arméniens entre la Turquie et le Caucase et balayer d’un coup la question des réformes par l’éparpillement du peuple arménien.

En septembre 1915, le ministre turc de l’Intérieur Talaat écrit aux gouverneurs des provinces : « Le droit des Arméniens de vivre et de travailler sur le territoire de la Turquie est complètement aboli ».

L’Empire ottoman sera démantelé en 1920, deux ans après la création d’un Etat indépendant arménien en mai 1918.

La Turquie reconnaît aujourd’hui que des massacres ont été perpétrés et que de nombreux Arméniens sont morts en déportation. Mais elle fait valoir qu’il s’agissait d’une répression contre une population coupable de collaboration avec l’ennemi russe pendant la Première Guerre mondiale, et que des dizaines de milliers de Turcs ont été tués par les Arméniens.

Le génocide arménien a été reconnu le 18 juin 1987 par le Parlement européen.

La France est devenue en 2001 le premier grand pays européen à reconnaître comme un génocide le massacre par une loi affirmant que « la France reconnaît publiquement le génocide arménien de 1915 », sans en désigner explicitement les Turcs comme responsables. Quatre millions et demi d’Arméniens vivent dans le monde aujourd’hui.

samedi 30 septembre 2006,
Stéphane ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
Génocide