Nouvelles d'Armenie    
EUROPE
Pour Javier Solana un « risque de grande dimension » si l’UE rompt ses engagements avec la Turquie


Javier Solana, Haut représentant pour la politique extérieure de l’Union européenne, a estimé samedi dans un entretien au quotidien Le Soir qu’il y avait « un risque de grande dimension de laisser la Turquie sans ancrage dans le monde » ajoutant « projetons nous dans 25 ans. Et imaginons que nous ayons dit non à la Turquie, que c’est la catastrophe au Moyen-Orient, qu’il y a un problème de pétrole et d’énergie énorme. Peut-être regrettera-t-on alors de ne pas avoir dit oui, d’avoir incorporé la Turquie à notre manière de penser, à notre philosophie, nos valeurs... ». Pour M. Solana « c’est un risque de grande dimension que de laisser la Turquie sans ancrage dans le monde » indiquant que « pour le citoyen de l’Union, mieux vaut avoir la Turquie de notre côte que... je ne sais où ». Pour M.Solane l’UE devrait « respecter ses engagements » et la situation actuelle « n’est pas confortable mais je ne doute pas que nous trouvions une solution ».
samedi 1er octobre 2005,
Spidermian ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
Europe

Turquie