Nouvelles d'Armenie    
JUSTICE
Akin Birdal, souffre douleur de l’Etat turc


Les autorités turques ne font pas dans la finesse. A peine libéré de prison, le défenseur turc des droits de l’homme, Akin Birdal, fait à nouveau l’objet d’une « enquête » pour savoir, si oui ou non, il a déclaré, lors d’une conférence donnée à Berlin, qu’il fallait que « la Turquie demande pardon pour le génocide commis contre le peuple arménien ». D’après le code pénal turc, il encourt une peine de 1 à 3 ans de prison. L’ancien président de l‘association turque des droits de l’homme, libéré de prison le 23 septembre après 10 mois de détention, avait été grièvement blessé en 1998 lors d’une tentative d’assassinat ourdie par les Loups Gris.
jeudi 26 octobre 2000,
Spidermian ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
Justice

Turquie