Nouvelles d'Armenie    
Michel Aumas
Un monument au génocide à Arnouville
Le point de vue de Michel Aumas


Depuis l’enfance j’ai vécu à Arnouville et j’ai donc toujours été en contact avec les Arméniens, que ce soit à l’école ou en dehors. J’ai toujours apprécié et admiré cette communauté d’un courage exemplaire. Je me souviens des parents de mes camarades qui travaillaient sans relâche pour donner à leurs enfants le meilleur et leur inculquer les vraies valeurs. Les Arméniens ont eu une vie difficile à leur arrivée en France. En effet, il n’y avait pas à cette époque les aides financières et les aides à l’insertion que nous connaissons aujourd’hui. Ils ont toujours fait le maximum pour que leurs enfants ne manquent de rien, puissent étudier et ainsi s’épanouir dans leur pays d’accueil. Ils se sont parfaitement intégrés au milieu des Français. Ils perpétuent leurs coutumes et leurs traditions. II est très important d’inculquer aux enfants la langue et l’histoire arméniennes. Je les cite d’ailleurs toujours en référence.
J’ai toujours été proche des Arméniens, je les ai soutenus dans l’ensemble de leurs combats pour la reconnaissance du génocide et je serai à leurs côtés dans les combats futurs à mener. Je souhaite que le premier génocide du XXe siècle soit plus largement reconnu sur le plan international.
Sachez que je suis fermement opposé à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne. Je suis adepte d’une Europe forte et unie et je pense que la Turquie n’a pas sa place dans cette Union.
En premier lieux la Turquie continue à refuser de reconnaître le génocide arménien, fait fi des droits de l’homme et refuse l’égalité aux femmes. De plus son entrée nous priverait de toute perspective d’Union européenne politique, sociale ainsi que dans le domaine de la Défense. Enfin la Turquie ne fait pas partie géographiquement de l’Europe mais de l’Asie Mineure. Certes on nous dit qu’elle a fait des progrès... mais c’est une goutte d’eau dans un océan !
II est donc plus nécessaire que jamais d’édifier un monument commémorant la reconnaissance du génocide arménien. Bien sûr, nous avions depuis plusieurs années l’idée d’ériger une stèle. Mais nous souhaitions trouver l’emplacement adéquat. Lorsque nous avons appris que le propriétaire d’origine arménienne d’une boutique située en plein quartier arménien, à l’angle des rues Jean Jaurès et Saint-Just - qui conduisent à l’Eglise Apostolique - souhaitait vendre, nous avons saisi immédiatement l’opportunité.
J’ai alors trouvé tout naturel de demander à mes élus municipaux d’origine arménienne notamment Alice Rusdikian, maire adjointe, et Patrice Balian, conseiller municipal, de prendre en charge le projet.
Nous avons choisi, avec l’aide de Patrice Balian, un sculpteur en Arménie, à Sevan, pour réaliser cette oeuvre. Nous avons également souhaité un monument différent du traditionnel Khatchkar. Ce monument sera d’une hauteur d’environ 3,70 m. L’inauguration aura lieu le 27 avril à 18 h 30 en présence du sculpteur Hratch Karapetian. Elle sera suivie d’une semaine arménienne avec exposition photographique réalisée par le Nor Seround, concerts sous la direction de Haïk Davtian, contes musicaux à destination des scolaires par Anouch Donabédian et Corinne Meghirditchian, projections de diapositives réalisées par Haïg Der Haroutounian, de conférences par Yves Ternon et Ara Krikorian, de la projection du film « Aram » - en présence de Robert Kéchichian , d’acteurs et de techniciens du film - et clôturée par l’ensemble Navassart.
Je profite de cet article pour remercier chaleureusement l’ensemble des associations cultuelles et culturelles d’Arnouville qui ont travaillé, aux côtés d’Alice Rusdikian pour élaborer le programme de cette semaine arménienne.
jeudi 1er avril 2004,
Spidermian ©armenews.com

Michel Aumas est maire d’Arnouville-les-Gonesse.



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article