Nouvelles d'Armenie    
Jean-Noël Guerini
L’Arménie au coeur des Bouches-du-Rhone
Le point de vue de Jean-Noël Guerini


Il existe des liens forts, étroits, indissolubles qui perdurent depuis toujours entre la communauté de notre département, la République d’Arménie et le Conseil général des Bouches-du-Rhône.
Mieux encore, ils se renforcent et se multiplient en permanence, comme en témoigne la visite que j’ai effectuée tout récemment en Arménie, avec de nombreux conseillers généraux et les acteurs les plus dévoués de la communauté arménienne du département.
Voyage au cours duquel j’ai confirmé de manière forte, les relations privilégiées qui unissent notre institution à cette jeune république incarnant un grand peuple et porteuse de toutes ses espérances. Nos relations ont toujours été marquées par la confiance. Elles n’ont jamais été déçues parce que la collectivité que je préside a le sens des responsabilités, le sens du respect envers celles et ceux qui agissent avec une détermination admirable pour améliorer le sort des plus vulnérables.
J’ai toujours trouvé dans la communauté arménienne des Bouches-du-Rhône des hommes et des femmes engagés, conscients de leurs responsabilités en tant qu’acteurs de nos relations avec l’Arménie. J’aime l’Arménie, la fierté de ce peuple, les efforts qu’il produit pour relever le défi de son indépendance acquise récemment et après tant de souffrances.
Je suis un ami de l’Arménie et mes amis arméniens me le rendent bien parce qu’ils savent qu’ils peuvent compter sur le Conseil général et que je peux compter sur eux. Lors de notre dernier voyage, j’ai pu constater que les contacts permanents que nous avions avec les personnes sur place permettaient de rendre de grands services à la population. Sur place, je me suis engagé sur un certain nombre de dossiers et j’ai demandé à mes services d’y travailler d’arrache-pied pour répondre concrètement aux légitimes espérances qui sont les vôtres et celles des citoyens d’Arménie.
Dans le domaine médical, après avoir inauguré le dispensaire de Gumri, véritable unité de soins pilote dans la région, je me suis engagé à réaliser un établissement similaire à Etchmiadzine. Car nous devons à tout prix aider l’Arménie à développer sa politique de santé afin de permettre l’accès aux soins à une population démunie.
C’est pour cette raison que j’ai pris contact avec l’Assistance publique des Hôpitaux de Marseille afin d’acquérir le matériel technologique nécessaire aux besoins énormes de l’Hôpital de Gumri et améliorer l’équipement de l’Hôpital Nork Marasch de Erévan. J’entends par ailleurs mettre en œuvre une action volontariste en direction de l’enfance par le soutien de plusieurs maisons de l’Enfance, orphelinats et structures d’accueil existant.
Ceux qui me connaissent bien ne seront pas étonnés : j’ai souvent été ému par les enfants d’Arménie. Ils sont la vitalité de ce peuple qui se bat pour sortir des difficultés et je souhaite, très symboliquement, me rendre en Arménie en novembre prochain afin de lancer l’opération « un Noël pour les enfants de Gumri ». De l’enfance, nous passons naturellement à l’éducation. Lors de ma visite à l’école Nogoghos-Sarafian, j’ai indiqué que le Conseil général réfléchirait au meilleur moyen d’aider cette école à mieux former ses élèves. Nous l’équiperons en matériel informatique et cette dotation pourra être étendue à l’Université française de Erevan et à sa Junior entreprise.
Par ailleurs, je souhaite que des étudiants arméniens soient accueillis dans les Bouches-du-Rhône pour parfaire leur formation. Ce dispositif permettra de faire venir 10 étudiants par an. Il sera prolongé, voire renforcé.
La dynamique d’un pays, c’est celle que ses forces vives créent. L’économie arménienne est fragile et nous devons l’aider à se mettre en place. Symboliquement, lors de la prochaine édition de Créatreize, qui récompense les meilleures initiatives économiques du département, deux prix spéciaux « Arménie » seront décernés. Ces deux bourses iront à deux chefs d’entreprise qui, sur place, se battent pour créer des richesses et améliorer ainsi le quotidien de leurs concitoyens.
Dans le domaine de la culture, j’ai souhaité fortement l’organisation d’une semaine de la Culture arménienne au sein même de l’hôtel du département. Elle se tiendra du 24 octobre au 1er novembre prochains et permettra à de nombreux artistes d’Arménie d’exprimer leur talent. Je me rendrais ensuite une nouvelle fois en Arménie avec la même détermination d’aider plus encore cette jeune République, car c’est probablement l’une des rares terres du monde où l’on ait conservé cette convivialité, cette amitié, ce respect de l’autre qui s’expriment avec chaleur, avec spontanéité et qui réchauffent le cœur de ceux qui arrivent et de ceux qui reçoivent.
D’y retrouver, en foulant son sol, l’émotion qui m’étreint, au souvenir de l’histoire de votre peuple, des tragédies et des épreuves qu’il a traversées. Invasions, massacres, séismes, rien, pourtant, n’est parvenu à détruire l’identité de l’âme arménienne où qu’elle soit, où qu’elle vive.
L’émotion de penser à tous ceux, survivants du génocide qui, arrivés dans notre pays, ont eu à cœur de développer en France et dans notre département tout particulièrement, de nouvelles racines.
Par leur courage et leur énergie, par les vertus du travail et de la solidarité, par le sens profond de la famille, par la volonté de se montrer dignes des sacrifices des aînés en assurant le meilleur destin aux enfants, par cette espérance dont ils ont été porteurs, ils sont devenus les artisans parmi les plus actifs du développement de notre département, de son économie, de sa culture, de sa vitalité.
Pour tout cela, je tiens à renouveler à la communauté arménienne l’assurance de tout mon soutien et celui de mon affection.
lundi 1er septembre 2003,
Spidermian ©armenews.com

Jean-Noël Guerini est sénateur et président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône.



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
Guérini