Nouvelles d'Armenie    
Patrick Labaune
Les défis du nouveau siècle
Le point de vue de Patrick Labaune


J’ai réellement découvert la communauté arménienne de Valence en 1986, grâce à mes amis de l’ADL Ramgavar. Je dois avouer que j’ai été ému par la conviction de ces jeunes qui 70 ans après le génocide, sollicitaient l’aide d’un élu dans leur quête de justice, pour que la France condamne le génocide et que l’histoire n’oublie pas ce crime contre l’humanité. Ensemble, nous avons lancé une campagne d’information des parlementaires de la droite républicaine, déposé une proposition de loi, posé des questions écrites au gouvernement, défendu l’Arménie et le Karabagh, jumelé Valence avec Itchévan et lancé la création d’un Centre Patrimonial Arménien. La communauté arménienne de Valence est multiple mais unie, complexe et ouverte. Mais je suis surtout frappé par la droiture des membres de la communauté arménienne de Valence. Ce n’est pas sans raison que les Ottomans ont donné aux Arméniens le surnom de « milleti sadika », le peuple fidèle, en raison de leur loyauté envers l’Empire ottoman durant des centaines d’années et pour la grande majorité d’entre eux, jusqu’à la mort, durant le génocide. Aujourd’hui encore, où qu’ils aillent, les Arméniens ont une faculté incroyable à s’adapter aux régimes politiques, aux cultures, religions et traditions des pays d’accueil. Le respect des us et coutumes, le fait de vouloir devenir des citoyens modèles, la volonté collective de chaque communauté de s’intégrer dans la vie économique, sociale et associative de leurs cités, témoignent de la richesse de la civilisation arménienne, car il faut atteindre un haut niveau de culture et d’humanisme pour réussir à s’adapter à des milieux si différents et variés. Après l’indépendance de l’Arménie et la reconnaissance du génocide par la France, nous pourrions légitimement nous demander s’il reste encore aux communautés arméniennes de France des raisons valables de continuer le combat ! La réponse est oui : Tout d’abord, le texte de loi voté est insuffisant : Il faut l’améliorer et le compléter. Dans cet esprit, je fais étudier une nouvelle proposition de loi qui sera prochainement déposée à l’Assemblée Nationale. D’autre part, un nombre important de pays dont la Turquie n’ont pas encore reconnu ce génocide. De plus, l’Arménie et le Karabagh sont toujours menacés. Je reste aussi persuadé que, demain, les Arméniens auront un rôle très important à jouer en Europe et dans le monde. Dans leur histoire, ils ont souvent réussi à catalyser les influences culturelles des puissances voisines et à les synthétiser dans une culture brillante, originale et préservée. Dans la période troublée que traverse notre planète, l’Arménie et les communautés arméniennes à travers le monde peuvent-être un pont, une interface entre l’occident et l’orient, entre le christianisme et l’islam. Enfin, l’assimilation ne doit pas effacer la richesse que peut représenter la culture arménienne tant pour l’épanouissement de chaque individu que l’intérêt de la collectivité. C’est pour ces raisons que l’Europe et l’occident devraient faire en sorte que les Arméniens obtiennent justice. Toutes les mesures devraient être prises pour éviter la disparition de ces communautés, absorbées, assimilées dans leurs pays d’accueil. C’est pour ces raisons aussi que les communautés arméniennes ne peuvent que prolonger le combat et s’organiser pour être toujours plus efficaces. Cela passe par la construction d’une force politique capable d’apporter les réponses aux nouveaux enjeux et élaborer un grand projet, presque un rêve, capable d’unir l’Arménie et la diaspora dans un dessein commun. Ce sont là les défis du nouveau siècle pour les communautés arméniennes et celle de Valence peut être assurée de mon amitié et de mon soutien pour porter l’arménité à la place qu’elle mérite au s ein des grandes Nations.
dimanche 1er décembre 2002,
Spidermian ©armenews.com

Patrick Labaune est député-maire de Valence.



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
Labaune