Nouvelles d'Armenie    
LUC CARVOUNAS
Commémoration du Génocide Arménien : Être à la hauteur de notre Histoire pour être digne de leur mémoire


Commémoration du génocide des arméniens : Être à la hauteur de notre Histoire pour être digne de leur mémoire.

Alors que nous commémorons le 103ème anniversaire du génocide des arméniens, les évènements actuels en Arménie ne peuvent nous appeler qu’à la prudence en espérant que le meilleur avenir pour le peuple arménien trouve rapidement un débouché.

Je me rendrai d’ailleurs en Arménie et dans le Artsakh en septembre prochain, avec le Maire d’Alfortville, pour prolonger nos liens d’amitiés qui nous unissent depuis si longtemps à ce territoire, et pour développer plus avant notre coopération.

J’aurai à cœur aussi de reprendre à l’Assemblée nationale, au sein de notre Groupe d’amitié France-Arménie, le flambeau du combat pour la pénalisation du négationnisme du génocide. Alors que nous avions obtenu des avancées sous la précédente Majorité, il nous faut maintenant aller au bout de ce processus législatif afin de punir une bonne fois pour toute les briseurs et salisseurs de mémoires.

Cette commémoration en ce jour du 24 avril a une tonalité particulière cette année. Alors que nous nous souvenons que les génocides sont synonymes de guerre, de déchirures, de blessures irréparables, nous devons aussi nous souvenir qu’ils engendrent les exodes.

Derrière l’exode, il y’a le visage de toutes ces femmes, ces enfants et ces hommes qui migrent vers une autre terre, aujourd’hui chassé par la guerre, demain par la famine, et après-demain par le réchauffement climatique.

Nous ne devons alors pas oublier que ce qui constitue la fierté de la France, sa place à part dans le monde, et son message si singulier dans le concert des Nations, c’est l’Universalisme. De lui découle notre tradition d’accueil et d’Asile.

Gérard COLLOMB aurait dû s’en rappeler, lui qui connaît bien la cause arménienne à laquelle il est attaché en tant qu’ancien Maire de Lyon, lorsqu’il a défendu avec conviction des principes inacceptables dans son texte de loi voté en catimini - par honte peut-être - ce triste dimanche soir dernier à l’Assemblée Nationale.

Enfermer des enfants, réduire les délais de procédures en précarisant les migrants les plus fragiles, le refus d’abroger le délit de solidarité...ce texte de loi contient de nombreuses meurtrissures pour les Humanistes que nous sommes.

En cette commémoration du 103ème anniversaire du génocide des arméniens, il serait bon de se rappeler de ce qui nous rend fier de faire ensemble Nation, et de ne pas nous recroqueviller sur nous-mêmes, dans la peur et le rejet de l’Autre.

Pensons bien aux exilés d’Arménie que nous avons su accueillir il y’a un siècle. En ce jour, demeurons à la hauteur de notre Histoire, pour être digne de leur mémoire.

Luc Carvounas

Député du Val-de-Marne

mercredi 25 avril 2018,
Stéphane ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article