Nouvelles d'Armenie    
ECONOMIE
Sarkissian demande une action gouvernementale contre les hausses de prix


Le président Serge Sarkissian s’est dit préoccupé hier par les dernières augmentations des prix du carburant et de certaines denrées alimentaires, demandant à son gouvernement de chercher des moyens d’atténuer leur impact sur la population.

S’exprimant lors d’une réunion d’urgence avec des hauts fonctionnaires, M. Sarkissian a également demandé aux régulateurs antitrust arméniens d’envisager de prendre des « mesures drastiques » contre un petit nombre de sociétés qui importent ces produits dans le pays.

Les prix du pétrole et du gaz naturel liquéfié, qui alimentent la plupart des véhicules en Arménie, ont augmenté d’environ 5% le 2 janvier après l’entrée en vigueur du nouveau Code fiscal arménien imposant des droits d’accise plus élevés sur le carburant, le tabac et l’alcool. En outre, les autorités fiscales arméniennes ont commencé à percevoir ce mois-ci des droits de douane plus élevés sur une quarantaine de types de produits importés, y compris l’huile de cuisson, le beurre et la volaille. Les prix du beurre dans le pays ont déjà grimpé en 2017.

L’alliance Yelk, un important groupe d’opposition, a déclaré lundi qu’elle rallierait ses partisans à Erevan le 19 janvier pour protester contre les hausses de prix.

Sarkissian a parlé de forces non identifiées et d’individus essayant de “dégrader la situation“ lors de sa prise de parole pour ouvrir une réunion avec le vice-Premier ministre Vache Gabrielian, le ministre de l’Economie Suren Karayan, le chef du Comité des recettes publiques, Vartan Harutiunian, et plusieurs autres hauts fonctionnaires. Il a ajouté que le gouvernement et la Commission d’État indépendante sur la protection de la concurrence économique devaient contrôler les « entités économiques ayant des positions dominantes » dans les secteurs des biens de consommation.

“Nous disposons de nombreux leviers pour déterminer si les fluctuations [des prix] sur les marchés résultent de processus objectifs ou de la cupidité des entreprises“, a-t-il noté dans des remarques publiées par son service de presse.

Selon une déclaration du bureau, M. Sarkissian a affirmé que le gouvernement devrait examiner la situation sur le marché intérieur des carburants et décider si elle justifie des “mesures drastiques“ de la part de la Commission d’État indépendante sur la protection de la concurrence économique. Il a confié à Artak Shaboyan, le responsable de la commission, la possibilité de prendre de telles mesures contre d’autres entreprises qui importent du blé et de la farine.

Les importations lucratives de carburant, de blé et d’autres produits alimentaires de base en Arménie ont longtemps été contrôlées par une poignée d’entrepreneurs riches proches du gouvernement, et de Sarkissian en particulier. Les hommes politiques de l’opposition et d’autres critiques ont longtemps tenu le président responsable de l’existence de ces monopoles de facto. Les représentants du gouvernement ont toutefois nié que le fait que tous les secteurs de l’économie arménienne soient monopolisés.

Les hausses de prix et leurs conséquences sont tombées alors que l’Arménie attend de savoir si Sarkisian deviendra Premier ministre après avoir terminé son dernier mandat présidentiel en avril. Le Premier ministre actuel, Karen Karapetian, n’a pas assisté à la réunion hier au palais présidentiel. Il avait annoncé par un porte-parole plus tôt qu’il serait en congés du 8 au 12 janvier.

jeudi 11 janvier 2018,
Claire ©armenews.com

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
Arménie

Economie

Réforme

Sarkissian