Nouvelles d'Armenie    
PENICHE ANAKO
Projection du film « Les enfants de Vank » de Nezahat Gundogan


En partenariat : Péniche Anako - Organisation Terre et Culture - ACORT (Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie)

PROJECTION DU FILM

LES ENFANTS DE VANK de Nezahat GUNDOGAN VOST - 70’ - 2016, Turquie

Le film documentaire Vank’in Cocuklari (les enfants de Vank), raconte l’histoire des Arméniens rescapés du génocide de 1915 qui survivront par la suite aux massacres du Dersim en 1938. Le monastère de HALVORI, couvent de Sourp Garabed, datant du IX° siècle, est l’un des rares édifices arméniens restés debout après 1915. En 1937, il est cependant totalement détruit par les bombes et son prêtre emprisonné. En 1938, celui-ci ainsi que les habitants des alentours, Arméniens et Alévis sont assassinés. Les quelques adultes et les cinq ou six- enfants arméniens ayant survécu aux évènements sont déportés dans divers points de la Turquie. L’effacement de la présence arménienne dans ce lieu s’achève lorsque leurs noms sont changés ou qu’ils sont islamisés sous la contrainte. Ce film retrace l’histoire d’une famille arménienne rescapée des massacres du Dersim dont les membres ont dû adopter des cultures et croyances différentes.

KAZIM GUNDOGAN : Né en 1963 à Dersim, il s’installe à Istanbul à la suite du Coup d’Etat de 1980. Ses opinions politiques, lui valent d’être emprisonné de 1984 à 2002. NEZAHAT GUNDOGAN : Née en 1968 à Erzincan, elle fait ses études à Istanbul et à l’Université de Trakya.Elle est également emprisonnée pour raisons politiques durant 8 années. C’est là qu’elle rencontre Kazim Gundogan qui deviendra son époux.

Filmographie : Si Mintsuri ne parle pas, 2005 - Une poignée de cheveux / Les Jeunes filles disparues de Dersim, 2010,- Hay Way Zaman / Les Jeunes filles disparues de Dersim, 2013 - Les enfants de Vank, 2016

mercredi 15 novembre 2017,
Stéphane ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article