Nouvelles d'Armenie    
ARMAND SAMELIAN
ApoKalyPse Turkiye


Nous vivons des temps troublés où le monde se globalise à grands pas , où l’humanité communique à la vitesse de la lumière aux quatre coins de la planète , où l’économie se numérise et se robotise vertigineusement .

Le monde entier change donc sous nos yeux irrémédiablement , sauf la Turquie d’ERDOGAN , inlassablement égale à elle-même dans le registre de la terreur , prête à un retour en arrière archaïque où trônait le Calife tout puissant....

Car tel est l’idéal de société de l’apprenti-sorcier aux manettes : entrer à reculons dans le nouveau monde en restaurant un succédané de l’empire ottoman , un régime autocratique , criminel et discriminant , toutes amabilités que ses ancêtres pratiquaient déjà sous la coulpe de cénacles islamo-conservateurs arc-boutés sur la Charia .

A défaut de tirer le moindre enseignement sur cet ancien monde poisseux , voilà le projet glauque du Frère Musulman au pouvoir , adepte du culte de la personnalité , maitre-chanteur et expert en double et triple jeu : rétablir une théocratie islamique où les minorités non-musulmanes étaient régies par la dhimmitude , un soi-disant statut de protection , en réalité ségrégationniste et arbitraire , en échange d’un impôt de type mafieux . La référence au sunnisme, au sang , à l’éthnie , à la langue et à la tradition touranienne étaient déclarés indépassables pour la plus grande gloire de la nation ottomane présumée céleste . Toute idée d’altérité , synonyme de salissure et de souillure , y était écartée et toute co-habitation valait soumission des gaviours , juifs et chrétiens , considérés comme des sous-hommes .

La minorité arménienne s’y résignera , bon gré mal gré , dès 1461 jusqu’à la solution finale de 1915 . Le vivre-ensemble de cette colonisation à marche forcée aura finalement prospéré près de six siècles , privilégiant meurtres , pillages , tortures et autres humiliations quotidiennes . Cette répression sans faille , monétisant tout ce qu’elle touche au nom de la supériorité de la race turque sur les mécréants , aura fait le lit du Génocide ! Ce passé raciste ne serait donc pas dépassé pour le néo-sultan en herbe .

Chacun se souvient de sa morgue alors qu’il descendait au ralenti , tambours battants , le grand escalier de son palais fantasmagorique , encadré par une haie d’honneur composée d’une soldatesque en tenue d’apparat ottomane , pour marquer sa filiation avec la Sublime Porte . Ce système de sujétion juridique , religieux , politique et social aura imposé un véritable apartheid entre maitres turcs et valets infidèles où la moindre critique était interprétée comme une attaque contre l’Islam et la pureté de la nation turque .

Inlassablement noués comme une tresse indémêlable , force est de constater qu’ islamisme et nationalisme , avec leur cortège de coupeurs de têtes , sont demeurés les déterminants fondamentaux , permanents et insurmontables de l’époque ottomane mais aussi de l’histoire turque contemporaine .

Car dès les débuts de la république Kémaliste , les thèses d’Histoire et les manuels scolaires , à l’initiative des intellectuels relayés par les médias vantent , sans rire , la nation turque comme la créatrice du monde civilisé . Ce retricotage sans vergogne était d’abord destiné à réhabiliter l’image accablante des Jeunes-turcs , suite au “Crime contre l’Humanité et la Civilisation “ pérpétré contre les Arméniens .

Mais il convenait aussi d’effacer le passé byzantin et gommer l’existence tri-millénaire des Arméniens en Asie Mineure en fabriquant une origine turque aux Hittites pour étayer la légitimité reconnue aux autochtones .

Comme si cela n’était pas suffisant , il leur fallait encore soutenir la thèse de la suprématie turque au sein du monde musulman sunnite , le but ultime étant de démontrer d’abord que les turcs étaient de tous temps sur leurs terres originelles en Asie Mineure , qu’ils étaient , en outre , les plus éminents représentants de l’islam et qu’enfin , quiconque n’était pas turc et sunnite ne pouvait appartenir à la sublimité turque !

Cette intrication turco-islamiste d’essence divine , reprise et développée par les idéologues kémalistes tapis derrière un écran de fumée républicain propre à rassurer les grandes puissances , prolongera l’ottomanisme tant regretté et fondera le nationalisme turc moderne depuis le génocide des arméniens en 1915 , et de fait , depuis la réévaluation identitaire opérée après le Traité de Lausanne en 1923 , à l’initiative du “Père des Turcs“, sous couvert de laïcité !

Car depuis le jour de l’inauguration de la Grande Assemblée Nationale Turque à Ankara où Atatürk , le chantre de la laïcité , se prosternait ostensiblement en prières , en passant par les généraux soi-disant pro-laîcs et y compris les partis libéraux les plus occidentalisés , les grandes heures de l’Histoire turque , sans exception aucune , sont célébrées religieusement , les essaims de drapeaux turcs qui flottent sur les mosquées dont le nombre s’est multiplié frénétiquement depuis lors , en sont la preuve par neuf !

Ce national-islamisme totalitaire , dissimulé en trompe-l’oeil sous une croûte laïque et républicaine , a ainsi traversé le temps et les courants politiques de l’extrême droite à l’extrême gauche , conformément à un conditionnement inculqué dès l’école puis dans l’armée afin qu’aucun rejeton n’échappe au sentiment farouche d’appartenance à un turquisme conquérant .

Il ne s’est jamais affiché aussi bruyamment que depuis la dictature d’Erdogan . S’enfoncer enturbanée dans une nouvelle nuit qu’il éclairerait de son hubris , c’est l’avenir déconnecté que l’Eparque envisage pour la Turquie du 21 e siècle !

Non seulement il ne se cache plus , mais il réclame l’héritage dévastateur et méprisable de l’empire ottoman y compris des Jeunes -Turcs , toutes bannières déployées , en s’appuyant sur les muftis , ces fonctionnaires fanatisés et puissants relevant de l’omnipotent ministère des Affaires Religieuses , zélateurs d’une intolérance de plus en plus sectaire au fur et à mesure que l’AKP , le “Parti de la Justice et du Développement“ sombre dans le totalitarisme islamiste .

Cette islamisation ostraciste , perpétuée comme le marqueur majeur d’une indéfectible machine à exclure étatique , fait constamment appel à l’identité menacée , à la vocation hégémonique de la religion sunnite , au pan-turquisme triomphant.....Etranger aux libertés humaines fondamentales qu’il combat , ce racisme banal , érigé en fascisme d’état , liste démagogiquement les problèmes socio-politiques de la Turquie dont les opposants , musulmans ou pas , seraient les responsables , pour justifier la radicalisation galopante en cours et leur mise au pas !

Derrière cette pensée prétendûment mystique , on cherchera vainement les valeurs démocratiques européennes pour lesquelles la nation transcende les différences entre citoyens quels qu’ils soient , en les intégrant dans un projet commun national !

L’omerta rapace et courbée anglo-américaine en est le catalyseur et la complice même si l’on devine que leur main résolument tendue n’est jamais vraiment ouverte !

Il reste qu’enhardi par leur silence lâche et hypocrite , le coup d’état croquignolesque du 15 juillet 2016 , en forme de martingale singulièrement opportune , demeure le point d’orgue de la pantomime télévisée du cicérone qui se rêvait calife .....Car tout est permis au Grand Turc qui habritait les jihadistes sur son sol au temps de leur splendeur , les soignait et commerçait avec eux - et encore aujourd’hui - au nom de la Guerre Sainte , 6e pilier de l’islam , la même que celle perpétrée contre les chrétiens orientaux il y a un siècle et pour laquelle la vérité et les droits de l’homme restent des catégories inconsistantes .

Grâce à cette même indifférence , de Rakka à Deir-ez-zor , le despote illuminé élimine les kurdes des terres ourartiennes d’où remontent encore , sous la rocaille , les gémissements grinçants des ossements des martyrs arméniens que le même linceul recouvre .

Cette Turquie sans âme et sans humanité , sans remords , sans pitié et sans honneur , dévoile l’impérissable masque sanguinaire des meutes barbares de la dictature de TALAAT . En prime , l’illusion qui la maintient debout et qu’acceptent tous ceux décidés à ne rien voir et ne rien dire pourvu qu’ ils fassent leur magot , semble pleine de promesses pour ce pays de terreur en passe de devenir la plus grande prison du monde . Assuré de la complaisance des puissances financières internationales , son dogmatisme islamiste morbide , maitre à penser et maitre en conduite , se dresse impunément contre une modernité émancipatrice , pourvu que le business ronronne à guichet ouvert .

Au point que le négationnisme du génocide des arméniens lui soit aveuglément garanti par une justice aliénée et indigne .

C’est que le souverainisme isolationniste d’Erdogan présente toutes les apparences d’un calcul cupide qui ne doit rien à la Transcendance . Fait de menottes , de baillons , d’embastillements et d’assassinats , il cache un dessein plus alimentaire : ne rendre compte à personne pour durer et piller autant que possible en utilisant l’Etat comme un marteau -pilon , à la grande satisfaction des interêts sonnants et trébuchants de sa petite entreprise familiale de démolition et de ses complices qui le protègent obstinément de l’abîme . Dans une fuite en avant balayant tout sur son passage afin de s’assurer un pouvoir à vie , le Golem d’Istanbul assassine sans retenue et sans fard en déniant la vie des autres partout où il ne parvient pas à corrompre et rançonner : les unionistes Itthiadistes , aussi , ne pensaient qu’à s’en mettre pleins les poches avant la fuite !

Après les Arméniens , les Grecs , les assyro-chaldéens , les Juifs , les Alévis , les Yézidis , et maintenant les Gülenistes , les Kurdes et les démocrates de tous poils , de nouvelles victimes expiatoires précéderont les suivantes dans la benne-balai de cette incessante calamité d’Etat , au seul motif d’être différents .....

On n’ose imaginer ce que serait la Turquie aujourd’hui si les Jeunes-Turcs , en 1908 , toutes confessions confondues , avaient bâti , dans une union sacrée , la nouvelle république turque à l’image de la Révolution Française , comme ils s’en réclamaient faussement avant leur terrible trahison : au carrefour de l’Europe , de l’Afrique et de l’Asie , ce serait un pays incontournable , peut -être le phare de cette région du monde et non cette Turquie apocalyptique , éternelle et sordide forge incandescente au centre de tout et de rien , où pullullent les loups et les rats .

Somme toute , quel esprit dérangé a pu croire un instant que le “détail“ de l’extérmination de millions d’innocents empêcherait le cours des affaires et le rêgne du bon plaisir d’une poignée de monstres sur la multitude !?

ARMAND SAMMELIAN le 29 OCTOBRE 2017

lundi 30 octobre 2017,
Ara ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
Turquie