Nouvelles d'Armenie    
SERVICE MILITAIRE
Vers une abolition des exemptions temporaires pour les étudiants ?


Le gouvernement arménien prévoit d’abolir en grande partie les exemptions temporaires du service militaire qui ont longtemps été utilisées par de nombreux étudiants des universités publiques.

La loi arménienne autorise actuellement les étudiants de sexe masculin à avoir des bourses d’études du gouvernement pour effectuer le service obligatoire de deux ans après avoir terminé leurs études de premier, deuxième et troisième cycles.

Un projet de loi du gouvernement rédigé récemment n’accorderait un projet d’ajournement qu’aux étudiants qui accepteraient de suivre une formation militaire parallèle et de servir dans l’armée comme officiers pendant trois ans après l’obtention de leur diplôme.

Le ministre de la Défense, Vigen Sargsian, a défendu ce projet de loi hier lors d’une audition parlementaire à Erevan à laquelle ont également assisté des représentants de diverses organisations non gouvernementales. Sargsian a déclaré que le changement proposé ferait tomber une échappatoire clé pour échapper au service militaire en Arménie. Il réduirait également les risques de corruption parmi les responsables militaires et universitaires, d’après lui.

“Le droit à l’ajournement n’est pas aboli, il est simplement lié à un type de service différent“, a commenté Sargsian.

“Les statistiques montrent que seulement un petit pourcentage des premiers récipiendaires d’ajournements sont finalement rédigés“, a-t-il expliqué. “L’idée est donc de veiller à ce que chaque citoyen masculin puisse remplir son devoir constitutionnel envers l’Etat : le service militaire“.

Le ministre a précisé que la mesure proposée, si elle est approuvée par le Parlement, entrera en vigueur en janvier 2021, ce qui signifie qu’elle ne s’appliquera pas aux étudiants qui ont déjà bénéficié d’un report.

Les militants des droits de l’homme présents à la discussion ont exprimé des préoccupations au sujet du projet de loi. L’un d’eux, Avetik Ishkhanian, a affirmé que le service alternatif de trois ans pourrait avoir un impact négatif sur les étudiants qui envisagent de devenir des scientifiques ou des universitaires. Il s’est demandé si la nouvelle loi stimulerait leur émigration du pays. Sargsian a cherché à dissiper ces peurs.

jeudi 12 octobre 2017,
Claire ©armenews.com

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
Armée

Arménie

Défense

Education