Nouvelles d'Armenie    
TURQUIE
Ankara demande la levée de la suspension des visas américains


Les autorités turques ont exhorté les Etats-Unis à revenir sur leur décision prise la veille de suspendre la délivrance des visas dans leurs missions en Turquie, a rapporté l’agence de presse progouvernementale Anadolu.

Cette demande a été transmise lors d’une convocation lundi au ministère turc des Affaires étrangères du numéro 2 de l’ambassade américaine à Ankara Philip Kosnett, a indiqué Anadolu.

Les Etats-Unis ont suspendu dimanche la plupart de leurs services de délivrance de visas depuis leurs missions en Turquie, se disant contraints de réévaluer “l’engagement“ d’Ankara à l’égard de la sécurité des services et du personnel américains.

Cette décision a été prise en réaction au placement en détention préventive, mercredi dernier, d’un employé turc du consulat américain à Istanbul, accusé par la justice turque d’être lié au prédicateur Fethullah Gülen.

Exilé aux Etats-Unis depuis la fin des années 90, M. Gülen, un ancien allié du président turc Recep Tayyip Erdogan, est désigné par Ankara comme le cerveau de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016. Il dément toute implication.

Quasi immédiatement après la réduction des services de délivrance des visas annoncée par l’ambassade américaine à Ankara, les autorités turques, reprenant mot pour mot le communiqué américain, ont à leur tour suspendu leurs services de visas pour les Américains aux Etats-Unis.

Cette brusque flambée de tension a rendu les marchés fébriles : la bourse d’Istanbul a ouvert en baisse de près de 4% lundi matin, et la livre turque s’échangeait à plus de 3,71 contre un dollar en fin de matinée (contre 3,61 vendredi soir), avec un pic à 3,92.

Face à ces turbulences, la banque centrale turque a voulu rassurer les marchés en affirmant que “les inquiétudes liées à la géopolitique (pourraient) avoir un impact temporaire“.

Cette guerre des visas survient après des mois de tensions croissantes entre Ankara et Washington, liées notamment à des désaccords sur la Syrie et la demande d’extradition du prédicateur Gülen par la Turquie, restée lettre morte à ce jour.

vendredi 13 octobre 2017,
Stéphane ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article