Nouvelles d'Armenie    
ARMENIE
L’UE est un partenaire important pour l’Arménie

La presse officielle couvre la rencontre du président Sarkissian avec la délégation du Comité politique et de sécurité (COPS) du Conseil de l’UE,conduite par le président du Comité Walter Stevens.La délégation du COPS est à Erevan pour discuter des relations UE-Arménie à la lumière du nouvel accord à signer entre l’Arménie et l’UE et discuter des questions de l’ordre du jour du sommet du Partenariat oriental. Evoquant la visite, il y a quelques jours, du Commissaire Johannes Hahn à Erevan, et l’ouverture la semaine dernière d’un passage frontalier sur la frontière arméno-géorgienne entièrement rénové grâce à un financement de l’UE, le président Sarkissian a noté que cette intensité des échanges traduit le rôle important qui est réservé à l’UE dans la politique étrangère de l’Arménie. Walter Stevens a félicité l’Arménie d’avoir négocié et paraphé un accord de partenariat renforcé avec l’UE tout en étant membre de l’Union économique eurasiatique. Il a souligné que la politique menée par l’UE dans le cadre du Partenariat oriental n’était pas dirigée contre un pays tiers. M. Stevens a réaffirmé le soutien de l’UE aux efforts du Groupe de Minsk, ainsi qu’aux réformes en cours en Arménie, notamment aux réformes économiques, de la justice, de la bonne gouvernance, des droits de l’Homme etc. Il a aussi remercié l’Arménie d’avoir accueilli après la crise syrienne plus de 20 000 réfugiés. La délégation du COPS a été également reçue par le Ministre des Affaires étrangères, le Ministre de la Défense et des présidents des commissions parlementaires. Edward Nalbandian a blâmé l’Azerbaïdjan de ne pas respecter ses propres engagements, faisant valoir que si le pays voisin était sincère dans son souhait de parvenir au règlement du conflit, il n’avait qu’à respecter ses engagements, y compris celui de ne pas violer le cessez-le-feu. / Hayastani Hanrapetoutioun, Hayots Achkhar

RFE/RL relève que la veille, ayant reçu la même délégation du COPS à Bakou, le président Aliev aurait blâmé le Conseil de l’Europe pour son approche partiale en faveur de l’Arménie et aux dépends de l’Azerbaïdjan. Selon lui, si l’Azerbaïdjan quittait le Conseil de l’Europe, nul n’y accorderait d’importance en Azerbaïdjan.

Extrait de la revue de presse de l’Ambassade de France en Arménie en date du 6 octobre 2017

vendredi 13 octobre 2017,
Stéphane ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article