Nouvelles d'Armenie    
GENOCIDE DES ARMENIENS
Jean-Louis Debré met « génocide arménien » entre guillemets...il est bien reçu en Turquie et remercié pour la censure de la Loi de pénalisation du négationnisme du génocide des Arméniens


Jean-Louis Debré dans son livre « Ce que je ne pouvais pas dire » publié aux Editions Robert Laffont en 2016 se vantait d’avoir été à la présidence du Conseil constitutionnel l’un des acteurs de censure en 2012 de la Loi de pénalisation du négationnisme du génocide des Arméniens, appelée « Loi Boyer ».

Dans le même livre, quelques pages plus loin, tout devient clair. Jean-Louis Debré affiche pleinement son parti-pris pour la Turquie. Un de ses meilleurs agents de propagande en France....

Lisons le chapitre de son agenda du 12 février 2014.

« génocide arménien » entre guillemets...

« La Cour suprême turque a souhaité renouer avec notre Conseil des relations suivies et j’ai toutes les raisons de m’en réjouir, partageant ce vœu de longue date. Je m’étais rendu en 2009 à Ankara pour assister au quarante-septième anniversaire de la Cour et participer à un colloque sur « la saisine par le citoyen des cours constitutionnelles ». Mais depuis lors, à l’instar des relations diplomatiques entre les deux pays, nos rapports étaient devenus inexistants, troublés par la question récurrente du « génocide arménien » et celle, non résolue, de l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. »

« Les dirigeants français ont tout fait pour apparaître antipathiques aux Turcs »

Jean-Louis Debré qui place le terme « génocide arménien » entre guillemets continue « A l’exception de Jacques Chirac, les dirigeants français ont tout fait pour apparaître antipathiques aux Turcs, pour abîmer notre image, détériorer notre influence économique. Nous avons laissé les Allemands, les Italiens, les Anglais s’installer à notre place dans ce pays de soixante-quatorze millions d’habitants aux portes de l’Asie. Aujourd’hui la France n’est plus que le huitième fournisseur de la Turquie. »

Les Turcs le « reçoivent particulièrement bien » et on comprend pourquoi...

Jean-Louis Debré continue « Je suis particulièrement bien reçu »...et on les comprend les Turcs ! « Le président de la République et celui de la « Grande Assemblée », que je rencontre longuement, me remercient avec chaleur de la décision du Conseil déclarant non conformes à la Constitution les dispositions législatives concernant le « génocide arménien » dont nous n’avons pas pour autant nié la réalité. Ils se souviennent de ce que j’ai dit, à l’occasion d’un premier voyage en Turquie, en tant que président de l’Assemblée, lors du débat sur cette loi « mémorielle » qui me paraissait inopportune dans son principe même. »

Les Turcs ont de bonnes raisons d’apprécier Jean-Louis Debré un allié de choix et qui met encore entre guillemets le « génocide arménien »...

Après réflexion, comment un ami fidèle de la Turquie qui était à la tête du Conseil constitutionnel aurait pu ne pas censurer la Loi de pénalisation du négationnisme du génocide et vexer ses amis Turcs ? La censure était déjà programmée...Avec Laurent Fabius, autre ami de la Turquie qui le remplaça, n’était-ce pas la même histoire du rejet de la Loi de pénalisation ?

Krikor Amirzayan

dimanche 13 août 2017,
Krikor Amirzayan ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
Diplomatie

France

Génocide

Negationnisme

Turquie