Nouvelles d'Armenie    
PRESIDENTIELLE 2017
Questionnaire de Nouvelles d’Arménie : les réponses de Mme Marine Le Pen


Comme nous nous en étions convenus avec les candidats à la présidentielle qui ont accepté de répondre aux questionnaires de Nouvelles d’Arménie Magazine (CF NAM 238), nous republions durant toute cette semaine leurs réponses sur armenews.com. Elles sont classées par ordre alphabétique. Mardi 18 avril : Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon. Mercredi 19 avril : Benoît Hamon Marine Le Pen. Jeudi 20 avril : Emmanuel Macron Jean-Luc Mélenchon.

Nouvelles d’Arménie Magazine : Depuis 2012, le génocide des Arméniens est commémoré tous les 24 avril par la République, avec la participation du président de la République et/ou par un ministre. Si vous êtes élu, comptez-vous poursuivre cette tradition ? Pouvez-vous vous engager à ce que le 24 avril soit officiellement considéré comme une journée nationale de commémoration du génocide arménien et soit inscrit à ce titre dans le calendrier républicain ?

Marine Le Pen : Je continuerai à commémorer le génocide dont le peuple arménien a été victime car il s’agit du premier grand crime contre l’humanité du XXe siècle. De plus, l’arrivée de nombreux Arméniens en France en 1915 a été un événement important dans l’histoire de notre pays car ils ont beaucoup apporté à notre nation et ont contribué à sa reconstruction après la Première Guerre mondiale et se sont parfaitement assimilés. Je pense néanmoins que le calendrier de la République doit se limiter aux événements historiques qui constituent la mémoire collective du peuple français. Il est important d’entretenir la mémoire de la tragédie vécue par les Arméniens mais cela ne relève pas du calendrier officiel.

Nouvelles d’Arménie Magazine :Quel est votre regard sur la communauté arménienne de France, constituée par les rescapés du génocide de 1915 ? Face au négationnisme de l’État turc, comprenez-vous son combat pour la reconnaissance internationale du génocide et estimez-vous qu’il est juste pour la France de le soutenir ?

Marine Le Pen : Je n’aime pas beaucoup le terme de « communauté ». Je suis bien sûr sensible à l’histoire personnelle des individus, à l’importance qu’elle a dans leur vie et il me semble bien normal que les personnes d’origine arménienne entretiennent leur mémoire commune et cherchent à la faire vivre. Il me paraît en effet important que le génocide de 1915 soit largement reconnu par tous les pays du monde et que la Turquie entame enfin une réflexion sérieuse sur cette page terrible de son histoire. La France doit soutenir absolument le combat pour cette reconnaissance, en raison de son statut de patrie des droits de l’Homme et du grand nombre d’Arméniens qui y ont trouvé refuge et s’y sont intégrés avec succès.

Nouvelles d’Arménie Magazine : Êtes-vous pour l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne ?

Marine Le Pen : Très clairement, non. Contrairement aux autres grands partis, les députés européens du Front national ont toujours voté contre l’ouverture de nouveaux chapitres d’adhésion de la Turquie, nous sommes les seuls à nous y opposer fermement et sans ambiguïté. Sur ce sujet, je suis d’ailleurs la seule candidate à n’avoir jamais changé d’avis et à être crédible.

Nouvelles d’Arménie Magazine : Pensez-vous que la France doive continuer à entretenir une relation privilégiée avec l’Arménie ?

Marine Le Pen : Oui, la France doit continuer à entretenir des relations diplomatiques spécifiques en fonction de l’histoire particulière qu’elle a avec les différents pays. Au Moyen-Orient, elle doit retrouver un rôle de premier plan et particulièrement celui de protectrice des chrétiens d’Orient, qu’elle assume depuis François Ier mais n’a que trop négligé ces dernières décennies.

Nouvelles d’Arménie Magazine : Êtes-vous favorable à la reconnaissance par la France de la République du Haut-Karabakh ?

Marine Le Pen : Certes, les frontières administratives de l’ancienne URSS sont devenues trop vite et sans réflexion des frontières internationales mais, plutôt qu’une indépendance, je crois qu’il serait souhaitable que l’Azerbaïdjan et l’Arménie parviennent à un accord permettant que le Haut-Karabagh puisse être rattaché à l’Arménie.

Nouvelles d’Arménie Magazine : Seriez-vous pour la création à Paris d’un centre arménien de civilisation et de mémoire et seriez-vous prêt à aider à sa réalisation ?

Marine Le Pen : Je ne suis pas opposée à la création de centres culturels, quels qu’ils soient, bien sûr, et celui-ci me semble parfaitement légitime. Il existe déjà par ailleurs plusieurs centres culturels arméniens en France. Leur développement n’est pas problématique en soi. En revanche, ce n’est pas, à mon sens, à l’État de le financer.

Nouvelles d’Arménie Magazine : Quel message souhaiteriez-vous adresser aux 500 000 Français d’origine arménienne ?

Marine Le Pen : Je tiens à saluer ces Français si bien assimilés qui ont tant apporté à notre pays dans des domaines très divers, et notamment des secteurs aussi variés que la culture, la recherche ou même la politique ! Ils sont pour moi des exemples parfaits de ce que je dis souvent : la nationalité française s’hérite ou se mérite.

mercredi 19 avril 2017,
Ara ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
France

Politique