Nouvelles d'Armenie    
ALEXIS GOVCIYAN
« Une année de mémoire et de justice »


Mémoire et Justice ! Cent ans après le génocide perpétré par le gouvernement turc, notre devoir est de garder intacts ces deux volets encore aujourd’hui indispensables. D’abord, ce devoir de transmission de mémoire s’impose aux générations successives comme à la fois une pédagogie et une grille de lecture du monde d’aujourd’hui avec les expériences du passé. Le crime étant encore impuni et nié par l’Etat turc actuel, ce devoir d’histoire devient une exigence morale et une exigence de justice, donc de réparations.

Ce sont les axes définis par la Mission 2015 du CCAF que j’ai eu le privilège de conduire car la feuille de route qui nous était fixée était certes la programmation des cérémonies et événements devant se dérouler, en 2015, partout en France, mais aussi l’articulation avec les revendications légitimes de tout un peuple dont les plaies ne sont fermées, dont les morts n’ont toujours pas de sépulture et dont l’histoire, la mémoire, la culture, les biens, les terres ont été systématiquement détruits dans le cadre du premier génocide du 20ième siècle.

Un tel travail ne pouvant se réaliser qu’avec un esprit d’union et une volonté de partage, il convient de rendre hommage à notre bien commun, le CCAF, à toutes les organisations qui en sont membres pour avoir porté, dès octobre 2012, le travail de la Mission 2015. Rendre hommage également à toutes les forces vives, organisations, intellectuels, chercheurs, ou simples citoyens qui ont tout mis en œuvre pour harmoniser les programmations et mutualiser les outils et méthodes. Rendre hommage enfin au Président de la République, aux ministères concernés, aux parlementaires et aux collectivités, les remercier aussi pour leur mobilisation sans faille pour que 2015 s’organise dans la dignité et le respect dus aux victimes du génocide et aux devoirs qui sont ceux de notre société.

Ce programme prévisionnel s’enrichit régulièrement de nouvelles initiatives, dans les coins les plus reculés de notre pays et montre s’il en était besoin l’importance de la période que nous nous apprêtons à vivre à partir de janvier 2015 pour maintenir la flamme et non seulement les cendres à l’instar de ce que disait Jaurès parlant de la transmission.

Alexis Govciyan

samedi 3 janvier 2015,
Ara ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
France